La langue française

Droguet

Définitions du mot « droguet »

Trésor de la Langue Française informatisé

DROGUET, subst. masc.

A.− Vx. Étoffe grossière de laine ou généralement de serge moitié fil et moitié laine, formant une sorte de drap mince et étroit. Coiffée d'une capuche noire et empaquetée de gros droguet, sorte de moine laboureur (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 44).Lorsqu'ils arrivent le matin, sous leurs effets de droguet de la Bigorre, sabots aux pieds, besace aux reins (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 9).
P. méton. et p. anal. Vêtement fait de cette étoffe. On n'a pas le droit de parler quand on porte le droguet bleu (H. Bazin, Tête contre murs,1949, p. 371).
B.− P. ext. Étoffe (de laine et coton, coton et soie ou de soie) ornée de dessins brochés passant à l'envers d'un dessin à l'autre sans être tissés dans le fond de l'étoffe. Synon. lustrine (vx).Un petit français, poudré et frisé, habit vert-pomme, veste de droguet, jabot et manchettes de mousseline (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 291).Deux petits souliers de droguet blanc avec des boucles incrustées de diamants d'Irlande (Nerval, Filles feu,1854, p. 606):
Le juste, justin ou corps, plus ou moins décolleté, serre toujours beaucoup la poitrine qu'il moule. Cotte et corps sont taillés dans du droguet de soie ou de la sergette de couleur rouille, mauve (Berry), ou de calmande rayée (Rethelois), elle est dite alors « la cotte à bâton noir ou rouge » (Brie). Menon, Lecotté, Au village de France,t. 1, 1954, p. 93.
Prononc. et Orth. : [dʀ ɔgε]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1505 (Gonneville, Relation authentique, 90-1 ds Quem. Fichier). Prob. dér. de drogue1* au sens de « objet sans valeur », malgré le décalage chronologique, drogue étant souvent pris avec une nuance dépréciative, même au sens de base « ingrédient utilisé en médecine, en teinture, en chimie ». On pourrait aussi admettre avec K.E.M. George (Mélanges J. Boutière, 1971, t. 1, pp. 275-276), une dérivation de drogue « teinture » (1580, B. Palissy, Discours admirables, p. 55, 379 ds IGLF), le droguet étant souvent teint. Fréq. abs. littér. : 11. Bbg. George (K.E.M.). L'Emploi anal. de qq. noms d'étoffes ds le domaine gallo-roman. In : [Mél. Boutière (J.)]. Liège, 1971, t. 1, pp. 267-268; 275-276. − Quem. 2es. t. 3, 1972.

Wiktionnaire

Nom commun

droguet \dʁɔ.ɡɛ\ masculin

  1. (Vieilli) Étoffe de drap grossier de serge de laine ou de laine et de fil.
    • Été comme hiver, il était vêtu d’un pantalon de velours à côtes et d’une grossière casaque de droguet qu’il portait sous sa blouse noire de paysan. — (Pierre Benoît, Le déjeuner de Sousceyrac, Le Livre de Poche, page 102.)
    • À Agnès, devenue la femme d'Héliodore et déjà riche, la mère Binche. – Je me souviens très bien que, jeunes filles, vous ne portiez, votre sœur et vous, que des robes de droguet et encore raccommodées.
      – ll n'y aurait eu de honte, belle-mère, que d'en avoir portées de soie, mal acquises, ou de droguet déchirées.
      — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 444)
  1. (Par hyperbole) Chose de peu de valeur.
  2. Sorte d’étoffe faite ordinairement de laine et de fil ou de laine et de soie agrémenté d’un dessin broché, non tissé, dans le fond de l’étoffe.
    • Seules les femmes riches arboraient pour leur mariage une tenue de soie (ottoman) et le dimanche elles portaient sur l’habit de droguet un tablier de soie long, […]. — (Marguerite Bruneau, Histoire du costume populaire en Normandie, 1986, volume 2, page 78.)
    • Au lieu de son sarrau encharbonné, de ses vieilles guêtres de cuir, de son chapeau cabossé et de sa figure noire, il avait un habillement neuf, tout en fin droguet blanc jaspé de bleu, du beau linge, un chapeau de paille enrubanné de trente-six couleurs, la barbe faite, la face bien lavée et rose comme une pêche : enfin, c’était le plus bel homme que j’aie vu de ma vie : grand comme un chêne, bien pris de tout son corps, la jambe sèche et nerveuse, les dents comme un chapelet de graines d’ivoire, les yeux comme deux lames de couteau, et l’air avenant d’un bon seigneur. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, page 85)

Nom commun

droguet [dɾuˈɣet] (graphie normalisée) masculin

  1. (Textile) Droguet.
    • Mon Dieu, vos òfri mon mantèl
      N'ai pas res de pus bèl
      N'es pas de seda, de droguet
      ni de laneta ;
      mas tan plan vos tendrà caudet
      Contra lo fred
      — (« Qual tusta aicí ? », Cançon vòla - Chants languedociens et gascons, décembre 1979, CRDP Toulouse)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DROGUET. n. m.
Espèce d'étoffe faite ordinairement de laine et de fil, et quelquefois de soie.

Littré (1872-1877)

DROGUET (dro-ghè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : les dro-ghè-z et…) s. m.
  • 1 Autrefois étoffe de laine de bas prix, qui était une espèce de drap, mais fort mince et fort étroit, Furetière. Le droguet était une espèce de serge moitié fil et moitié laine ; il s'en faisait aussi tout de laine. Droguet ou petit drap, première qualité ; chaîne, laine d'Auxois ou de Berry, peignée ; trame, belle laine de Ségovie, cardée, Tableau annexé aux lett. pat. du 22 juillet 1780, Champagne. Un petit Français, habit vert pomme, veste de droguet, raclait un violon de poche, Chateaubriand, Itin. III, 117.

    Par mépris, c'est du droguet, c'est chose de peu de valeur.

    Fig. Notre droguet [notre littérature] ne vaut pas le velours d'Athènes ; mais on l'a si bien brodé qu'il est à la mode dans toute l'Europe, Voltaire, Lett. Arnaud, 1er juin 1771.

  • 2Aujourd'hui, étoffe brochée (de laine et coton, ou de laine, coton et soie, ou quelquefois de soie), dont les fils, formant les dessins brochés, passent à l'envers d'un dessin à l'autre sans être tissés dans le fond de l'étoffe. Droguet de laine. Droguet de soie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* DROGUET, s. m. (Manufact. en laine.) étoffe ou toute laine, ou moitié fil & moitié laine, quelquefois croisée, plus souvent sans croisure. On y fait aussi entrer de la soie. Il y en a de tout fil teint ou peint. On fabrique ce genre d’étoffe dans un grand nombre de villes différentes ; & il y en a d’autant d’especes que les combinaisons des matieres, du travail, de la longueur & de la largeur peuvent fournir de variétés. V. Laine,

* Droguet, (Manuf. en soie.) Le droguet se travaille à la petite tire, qui lui est proprement affectée ; c’est le dessein qui en détermine l’espece. Selon le dessein, cette étoffe est brillantée, cannelée, lustrinée, satinée, réduite, non réduite, &c. mais on la distribue sous deux dénominations générales ; le droguet satiné, & le droguet brillanté. Dans l’un & l’autre c’est le poil qui fait la figure. La chaîne en est ordinairement de 40 à 50 portées ; il en est de même du poil. La chaîne se distribue communément sur deux ensuples ; elle a été ourdie à deux fois, une des parties ayant plus de longueur que l’autre. La partie la plus longue s’appelle le pivot. Cette chaîne n’est point passée dans les maillons du corps ; elle est sur quatre lisses, avec une armure en taffetas, de maniere que le pivot est sur deux lisses, & l’autre partie de chaîne sur deux autres. De son côté, le poil n’est point passé dans les lisses, mais seulement dans le corps, à l’exception des droguets satinés, où il se trouve sur cinq lisses ordinaires. Le droguet se travaille à deux marches : l’une pour le coup de plein, l’autre pour le coup de tire. Dans les droguets satinés, les cinq lisses sont tirées par le bouton.

Comme l’armure de la chaîne ou du fond est en taffetas, on comprend sans peine qu’une marche fait lever la chaîne, & l’autre le pivot. Le coup de plein passe sur la chaîne, & le coup de tire sur le pivot. Cette précaution est nécessaire, en ce que le coup de tire grossissant & augmentant la soie qui leve, par l’union qui s’en fait avec les fils que la marche fait lever ; le tout levant ensemble, il arrive que la soie de chaîne boit ou emboit davantage dans l’étoffe, & que s’il n’y avoit point de pivot, mais que la chaîne fût toute sur un ensuple, la partie de soie qui leveroit avec la tire du poil, leveroit plus que celle qui leve seule, & empêcheroit l’étoffe de serrer.

Avant l’invention des pivots, ces ouvriers étoient obligés de changer le mouvement des quatres lisses de taffetas, à toutes les deux ou trois aunes d’étoffe fabriquée, faisant lever tour-à-tour les deux lisses dont la soie étoit plus tirante sur le coup de plein. Mais cette attention ne prévenoit pas toute défectuosité ; la mauvaise façon augmentoit même à mesure que la moitié de la chaîne étoit plus tendue que l’autre ; & si le changement de lisses y remédioit, ce n’étoit pas du moins avec le même avantage que le pivot y remédie.

Outre les droguets de soie dont nous venons de parler, il y en a d’or & d’argent ; ce sont des tissus courans, dont la dorure est liée par la découpure ou par la corde. Dans ce genre d’étoffe le dessein est communément petit, & l’armure la même qu’au ras de Sicile, parce qu’il ne se leve point de lisse au coup de dorure, de maniere que quatre marches suffisent pour cette étoffe, deux pour le fond, deux pour l’accompagnage, qui doit être en taffetas ou gros de Tours, généralement pour toute étoffe liée par la corde ou par la découpure.

Il se fabrique aussi des droguets d’or brochés ; ils sont montés & armés comme les précédens. Ils tiennent leurs noms du dessein, & leur qualité de l’armure & du travail.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « droguet »

Pourrait provenir du néerlandais droog : chose sèche, parce que le droguet est un étoffe de peu de valeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Drogue 1, parce que le droguet était une étoffe de peu de valeur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « droguet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
droguet drɔgɛ

Évolution historique de l’usage du mot « droguet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « droguet »

  • Promesse ,pauvre de nous les associations ont besoin de pognon pour survivre pas des promesses si sa fait comme les associations qui s’occupent de l’indépendance à la droguet d’autres pathologies sa fait douze ans qu’ils attendent encore Closermag.fr, Kate Middleton : cette promesse émouvante qu'elle s'est engagée à tenir publiquement - Closer

Images d'illustration du mot « droguet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « droguet »

Langue Traduction
Anglais drug addict
Espagnol adicto a las drogas
Italien drogato
Allemand drogenabhängiger
Chinois 吸毒者
Arabe مدمن مخدرات
Portugais viciado em drogas
Russe наркозависимость
Japonais 麻薬中毒者
Basque drogazalea
Corse drogaddu
Source : Google Translate API

Synonymes de « droguet »

Source : synonymes de droguet sur lebonsynonyme.fr

Droguet

Retour au sommaire ➦

Partager