La langue française

Décoloration

Définitions du mot « décoloration »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCOLORATION, subst. fém.

A.− Action de (se) décolorer*. Décoloration d'un liquide, des cheveux; effectuer une décoloration. La décoloration ou blanchiment [d'une huile] (Brunerie, Industr. alim.,1949, p. 49):
1. Le drap kaki de leur tenue s'était mué en gris verdâtre par la magie d'une décoloration savante suivie d'une nouvelle teinture... Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 232.
B.− P. méton.
1. Fait d'être décoloré, qualité de ce qui est décoloré. Son haleine brisée, sa parole courte, la décoloration de ses joues exprimaient à la rigueur une terreur comme une autre (Gozlan, Notaire,1836, p. 168).
Au fig. [Dans] ce début choral [donné en exemple] le Mineur se dénonce manifestement comme une décoloration du Majeur (Gevaert, Harm.,1885, p. 101).
2. Absence de couleur (cf. blancheur, pâleur). Geneviève, (...) avait la débilité et la décoloration d'une plante grandie à l'ombre (Zola, Bonh. dames,1883, p. 396).Roux, il [le renard] l'est entièrement, sauf quelques décolorations aux pattes et à la queue (Pesquidoux, Chez nous,1922, p. 131).
P. métaph. Les gens que je vois, ont pour moi ce caractère de gris, de décoloration, d'insipidité (Goncourt, Journal,1860, p. 746):
2. Nul plus que nous n'est sensible à la poésie de Dominique; elle exprime en traits sobres, dépouillés, dans une langue d'une décoloration exquise, des sentiments qui attestent le climat moral de la race où ce livre a pu naître. Massis, Jugements,1924, p. 283.
Prononc. et Orth. : [dekɔlɔ ʀasjɔ ̃]. Ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. Ca 1370 (La Grande chirurgie de Guy de Chauliac ds Fr. mod., 1965, p. 204). Empr. au lat. class. decoloratio « altération de la couleur ». Fréq. abs. littér. : 21. Bbg. Gohin 1903, p. 312.

Wiktionnaire

Nom commun

décoloration \de.kɔ.lɔ.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de décolorer, de se décolorer ou résultat de cette action.
    • La décoloration de la peau, des cheveux.
    • Elles se caractérisent par la survenue d’un scotome central avec baisse de l’acuité visuelle, alors que le fond d’œil est normal et ne présente que tardivement une décoloration du segment temporal de la papille. — (Alain Améri, S. Timsit, Neurologie clinique: guide pratique, 1997)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCOLORATION. n. f.
Action de décolorer, de se décolorer ou Résultat de cette action. La décoloration de la peau, des cheveux.

Littré (1872-1877)

DÉCOLORATION (dé-ko-lo-ra-sion ; en poésie, de six syllabes) s. f.
  • 1Opération qui a pour but d'enlever à un corps sa couleur.

    Perte de la couleur naturelle. M. Génebrier, bibliothécaire de notre république, a poussé beaucoup plus loin que moi les recherches sur la décoloration des corps par la lumière, Bonnet, Décolor. corps lum.

  • 2 Fig. Décoloration du style. La décoloration de la nature aux yeux de celui dont l'âme est flétrie par de cruels chagrins.

HISTORIQUE

XVIe s. Decoloration et amaigrissement, enfleures aux jambes, Paré, XVIII, 65.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « décoloration »

 Dérivé de décolorer avec le suffixe -ation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. descoloracio ; du latin decolorationem, de decolorare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « décoloration »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décoloration dekɔlɔrasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « décoloration »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décoloration »

  • Si cette transformation doit être réfléchie, c'est aussi parce qu'elle n'est pas sans conséquences sur le cheveu. «Il faut garder en tête que la matière ne sera plus la même : le cheveu sera sensibilisé car on le dépigmente.» En effet, pour passer du brun au blond, une décoloration est nécessaire. Si la base est naturelle, le travail sera facilité. En revanche, si la chevelure a déjà été colorée, c'est encore plus compliqué prévient l'expert. «C'est le cas par exemple des pigments artificiels utilisés pour masquer des cheveux blancs. Ils sont souvent très couvrants donc il faut un pouvoir éclaircissant beaucoup plus fort pour en venir à bout.» Attention aussi aux cheveux frisés qui ont tendance à être plus cassants et dont la décoloration accentuera ce phénomène. En revanche, un balayage va ouvrir les écailles du cheveu et donc donner une impression d'épaisseur, créer de la matière. Un détail appréciable pour les cheveux fins... mais qui va de pair avec une sensibilisation de la fibre. Madame Figaro, Tout ce que les brunes doivent savoir avant de passer au blond - Madame Figaro
  • Il est possible d'utiliser des cosmétiques tels que fonds de teint ou crème auto-bronzantes sur les zones dépigmentées, ce qui camoufle la décoloration mais n'agit pas sur la maladie. On utilise les cosmétiques pour le contour des yeux, là où la peau est sensible et ne supporte pas forcément des traitements lourds. , Vitiligo : c'est quoi cette maladie dont souffre Edouard Philippe ?
  • Pour changer de tête à coup de décoloration, le blond est la nuance qui nous fait fondre à l’approche des températures chaudes. Passage en revue de la kyrielle de blonds, à montrer à notre coiffeur sans tarder. Marie France, magazine féminin, Coloration : 28 variations de blond pour un été sulfureux
  • Qui n’a jamais rêvé d’avoir, au moins pour un jour, une chevelure blonde peroxydée ? Si de plus en plus de personnes osent sauter le pas, la facture parfois salée d’une décoloration en salon peut en rebuter certains. Pour éviter la frustration et le trou dans le porte-monnaie, il existe quelques astuces pour réussir à se faire une belle décoloration, confortablement installé chez soi. Attention cependant, car on manipule des produits toxiques qui peuvent avoir d’importantes répercussions sur nos cheveux. Alors pour optimiser ses chances d’obtenir un beau blond californien, suivez le guide. , Décoloration maison : comment éclaircir ses cheveux soi-même - Elle

Images d'illustration du mot « décoloration »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « décoloration »

Langue Traduction
Anglais discoloration
Espagnol descoloramiento
Italien decolorazione
Allemand verfärbung
Chinois 变色
Arabe تغير اللون
Portugais descoloração
Russe обесцвечивание
Japonais 変色
Basque discoloration
Corse decolorazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « décoloration »

Source : synonymes de décoloration sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « décoloration »

Décoloration

Retour au sommaire ➦

Partager