La langue française

Couille

Sommaire

  • Définitions du mot couille
  • Étymologie de « couille »
  • Phonétique de « couille »
  • Évolution historique de l’usage du mot « couille »
  • Citations contenant le mot « couille »
  • Images d'illustration du mot « couille »
  • Traductions du mot « couille »
  • Synonymes de « couille »

Définitions du mot couille

Trésor de la Langue Française informatisé

COUILLE, subst. fém.

Trivial. Testicule :
1. Le cheval attendait, l'œil stupide. Avril passa le grand soufflet à Armand : − Soufflez-y sur les couilles qu'il se tienne tranquille... petit, tiens-y la jambe... Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 61.
P. métaph. C'est un esprit eunuque, la couille lui manque, il n'a jamais pissé que de l'eau claire (Flaub., Corresp.,1853, p. 159).
Loc. pop.
Tu me fais mal aux couilles, me casse pas les couilles, j'en ai plein les couilles. Expressions signifiant l'ennui ou l'agacement. Ah! dit-il exaspéré, tu me casses les couilles (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 149).
Rem. En compos., un casse-couille. Quelqu'un d'embêtant. Il me regarde encore... il reprend son oraison! ... − Alors! T'as bien vu? ... que je lui fais... t'as compris quand même dis casse-couille? ... maintenant, tu vas rester tranquille? (Céline, Mort à créd., 1936, p. 669).
N'avoir pas de couilles (au cul). Manquer de virilité ou de courage :
2. Nous venons d'assister à un spectacle bouleversant, nous avons vu un homme qui a été notre ami réduit à l'abjection par le parti communiste : et vous parlez de littérature! Vous n'avez donc pas de couilles? S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 466.
Avoir des couilles (au cul). Avoir du courage. J'en ai marre des mitrailleuses de tir forain, reprit Leclercq. Marre. J'ai des couilles, moi, et j'veux bien faire le taureau, mais j'veux pas faire le pigeon (Malraux, Espoir,1937, p. 682).Couille molle. Poltron. Le beau-frère du fermier du sénateur Bréborde, dit couille-molle, le réac, le domestique des banques et des ventrus (Arnoux, Zulma,1960, p. 27).
Mes couilles! Fin de non-recevoir.
De mes couilles! C'est de la couille. Expressions signifiant qu'une chose ne vaut rien.
Rem. Dans ces loc. couille est souvent remplacé par un pron. : tu nous les casses, les avoir à zéro, etc.
Prononc. : [kuj]. Étymol. et Hist. Ca 1178 coille « bourse des testicules, testicule » (Renart, éd. M. Roques, br. I, 2619); 1594 fig. « personne lâche » (Harangue du recteur Roz ds Satyre Menippee, éd. E. Tricotel, t. I, p. 93); 1847 couille molle (Dict. de l'arg. ou la Lang. des voleurs dévoilée, p. 129). Du lat. vulg. *colea soit forme fém. du class. coleus « testicule » (v. couillon) soit, à travers un neutre *coleum, devenu subst. féminin. Fréq. abs. littér. : 31.

Wiktionnaire

Nom commun

couille \kuj\ féminin

  1. (Vulgaire) Testicule.
    • La tête perdue, ne périt que la personne ; les couilles perdues, périrait toute nature humaine. — (François Rabelais, Le tiers livre)
    • Ne prenez pas deux mandarines pour faire des couilles à une banane. — (Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation, 1926.)
    • Tu nous casses les couilles ! Tu nous casses les pieds, tu nous importunes.
  2. (Vulgaire) Connerie, mensonge, élucubration, fumisterie.
    • Il ne raconte que des couilles.
    • Et tout ce qu’il m’a dégoisé, cette histoire d’Henrietta trouvant les lettres dans le bureau de Granworth et les emmenant, c’est de la couille en barre. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 91)
  3. (Vulgaire) et (Figuré) Problème.
    • Alors là, chef, il y a une grosse couille, plus rien ne marche !
  4. (Vulgaire) Symbole du courage, de la hardiesse.
    • Lui, au moins, il a des couilles, il ne s’est pas dégonflé.
    • Descends, si t’as des couilles !
  5. (Populaire) Bouchon doseur.
    • Vas-y, mets-moi une couille de Pastis !
  6. (Argot) Pote.
    • Ça va, ma couille ?
    • Hé, Momo, tu promènes tes couilles ?!
  7. (Argot) Bon gars.
    • Vous vous promenez dans la rue comme une bonne couille, quand soudain quelqu'un vient vous menacer.

Forme de verbe

couille \kuj\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de couiller.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de couiller.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de couiller.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de couiller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de couiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « couille »

Du latin populaire *colea, féminin du latin coleus (« testicule ») ou, neutre pluriel de *coleum, devenu féminin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « couille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couille kuj

Évolution historique de l’usage du mot « couille »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « couille »

  • Tous les cosmonautes sont formels : les couilles ne pendent pas en apesanteur. Elles flottent. De Professeur Choron / Tout s’éclaire !
  • L'homme, le matin, il tousse, il crache. Le midi, il pète, il rote. La nuit, il ronfle, il bave et le reste du temps, il se gratte les couilles. De Philippe Léotard
  • On greffe de tout aujourd’hui, des reins, des bras, un coeur. Sauf les couilles. Par manque de donneur. De Jacques Chirac / L’homme qui ne s’aimait pas
  • Le vrai reportage gonzo exige le talent d’un maître journaliste, l’oeil d’un photographe artiste et les couilles en bronze d’un acteur. De Hunter S. Thompson
  • Le corps humain est un royaume où chaque organe veut être le roi ; il y a chez l’homme 3 leaders qui essayent d’imposer leur loi, cette lutte permanente est la plus grosse source d’embrouille, elle oppose depuis toujours la tête, le coeur et les couilles. De Grand Corps Malade / Mon coeur, ma tête et mes couilles
  • L’argent, c’est la couille des familles. De Henri Pichette / Les Epiphanies - 1947
  • Testis unus, testis nullus : on ne va pas bien loin avec une seule couille. De Pierre Desproges / Dictionnaire superflu
  • La tête perdue, ne périt que la personne ; les couilles perdues, périrait toute nature humaine. De François Rabelais / Le tiers livre
  • Qu'on "s'en batte", qu'on les garde "bien accrochées" ou qu'on les pose sur la table, les "couilles" sont dans l'inconscient collectif les instruments des machos aux obsessions phalliques (grosses bagnoles et bouteilles de bière), des "gros durs" qui en ont "dans le froc" et autres "mâles alphas" aux inestimables délicatesses. Mais à quoi bon les réduire à cela ? , "Les couilles sur la table" : pourquoi il faut lire ce livre en 6 punchlines féministes - Terrafemina
  • “Focus sur les couilles” vise trois objectifs: améliorer les connaissances des professionnels et étudiants dans le secteur de la santé, sensibiliser le grand public et enfin encourager le développement de l’offre ainsi que l’équité contraceptive. BX1, "Focus sur les couilles", un premier colloque sur la contraception masculine

Images d'illustration du mot « couille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « couille »

Langue Traduction
Anglais ball
Espagnol pelota
Italien palla
Allemand ball
Chinois
Arabe الكرة
Portugais bola
Russe мяч
Japonais
Basque baloia
Corse ballò
Source : Google Translate API

Synonymes de « couille »

Source : synonymes de couille sur lebonsynonyme.fr
Partager