La langue française

Coudé, coudée

Définitions du mot « coudé, coudée »

Trésor de la Langue Française informatisé

COUDÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de couder*.
II.− Adj. Qui présente, qui forme un coude. Levier, tube coudé, branche coudée. Les couloirs coudés des stations de correspondance [du métro] (Romains, Hommes b. vol.,1932, p. 204):
Le terrible hiver 40-41 vint avec toute sa rigueur. À longueur de journée, Henriette fourrait du charbon dans la vieille salamandre de dentelles noires, avec un long tuyau coudé, traversant la vaste pièce sans cheminée. E. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 126.
Fréq. abs. littér. : 19.

Wiktionnaire

Nom commun

coudée \ku.de\ féminin

  1. Toute l’étendue du bras depuis le coude jusqu’au bout du doigt du milieu : environ 50 centimètres.
    • Avoir ses coudées franches, les coudées franches.
  2. (Métrologie) (Vieilli) Mesure de longueur prise sur l’étendue qu’il y a depuis le coude jusqu’au bout du doigt du milieu.
    • […] que Vos Révérences continuent de suivre ce sentier jusqu’à ce qu’elles arrivent à une croix aux trois quarts enterrée et dont à peine il reste une coudée hors de terre […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • STADE, en allemand stadium, en hollandais stadie, en anglais stadium, stade, furlong, en espagnol et en portugais estadio, en italien stadio, en grec stadion, en latin stadium. Mesure itinéraire. […]
      Égypte ancienne. Le stade philétérien ou d’Alexandrie, dont 7 ½ faisaient le mille, se divisait en 6 plèthres = 10 amma = 60 acènes = 100 orgyies = 300 coudées de 2 pieds = 400 coudées philétériennes = 600 pieds philétériens.
      […]
      Grèce ancienne. Le stade grec ou italique, stade primitif,
      stadion, dont 8 ⅓ formaient le mille, se divisait en 6 plèthres = 10 amma = 60 acènes = 100 orgyies = 120 bême-diploun ou pas doubles = 240 bême-aploun = 400 coudées naturelles = 600 pieds.
      Le stade olympique faisait 400 coudées olympiques = 600 pieds olympiques.
      Le stade pythique ou delphique de 1000 pieds delphiques était de même valeur que le stade olympique.
      — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
    • Je me suis fait l’effet de celui dont parle l’Écriture, qui s’efforce d’ajouter une coudée à sa taille. — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, page 131)
    • Il avait saisi l’arbre à pleins bras […] À chaque effort, il se haussait d’une demi-coudée. Dans ses reins se mouvaient des souplesses de lézard ; l’écorce pétillait sous ses orteils nus […] — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 1, 1910)
    • Châteaubedeau, d’une distance de cent coudées, lançait une pierre de la grosseur du poing au milieu d’une vitre de l’orangerie. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 29.)
    • (Figuré)Que de fois, dans les loisirs de l’imagination, j’ai revu l’une de ces belles soirées automnales où les jeunes âmes font des progrès comparables à ces arbres qui poussent de plusieurs coudées par un coup de foudre. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, page 26.)
    • (Figuré)Mais, supérieur de plusieurs coudées à tous ceux qui l’entouraient, il aurait dû guider ses amis […] — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Forme d’adjectif

coudée \ku.de\

  1. Féminin singulier de coudé.

Forme de verbe

coudée \ku.de\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe couder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUDER. v. tr.
Plier en forme de coude. Couder une barre de fer. Couder une branche de vigne. En termes de Tailleur, Couder une manche, En faire le coude. Le participe passé

COUDÉ, ÉE, se dit adjectivement et signifie Qui fait le coude, qui a un coude. Beaucoup d'outils sont coudés. Levier coudé. La tige de cette plante est coudée.

Littré (1872-1877)

COUDÉ (kou-dé, dée) part. passé.
  • Qui présente un coude, un angle saillant. Le mur coudé en cet endroit. Si j'ai préféré des haricots coudés naturellement, ç'a été pour éviter les dérangements que j'aurais pu y occasionner en les coudant moi-même, Bonnet, Usage des feuilles, 5e mém.

    Arbre, ou essieu coudé, essieu qui porte les grandes roues de la locomotive.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coudé »

→ voir couder
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coudé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coudé kude

Citations contenant le mot « coudé »

  • Ce qui m’intéresse c’est le câble coudé sur le visuel... iGeneration, HomePod mini : des idées pour un support mural | iGeneration

Traductions du mot « coudé »

Langue Traduction
Anglais elbow
Espagnol codo
Italien gomito
Allemand ellbogen
Chinois 弯头
Arabe مرفق
Portugais cotovelo
Russe локоть
Japonais
Basque ukondoa
Corse coddu
Source : Google Translate API

Antonymes de « coudé »

Coudé

Retour au sommaire ➦

Partager