La langue française

Coqueluche

Définitions du mot « coqueluche »

Trésor de la Langue Française informatisé

COQUELUCHE, subst. fém.

A.− Maladie infectieuse et contagieuse caractérisée par des quintes de toux spasmodique, atteignant surtout les enfants. Microbe, bacille de la coqueluche (bacille de Bordet-Gengou); vaccinothérapie de la coqueluche; avoir, attraper la coqueluche; faire une (sa) coqueluche (fam.); enfant atteint de la coqueluche; reprises de la coqueluche (en « chant de coq ») :
1. ... un dos grêle subitement cassé par une quinte de toux brisante, toux de coqueluche où les reprises sifflent... Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 152.
P. métaph. Les crises sonores de coqueluche des orgues pneumatiques (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 251).
B.− Au fig. Objet d'un engouement contagieux dans un groupe social donné. Synon. favori, idole; cf. une personne dont on est coiffé.
1. [En parlant de pers.]
a) [Employé comme attrib., toujours précédé de l'art. déf.] Être la coqueluche d'un quartier, d'un salon, d'une ville. Il [Wilde] était la coqueluche des milieux londoniens (L. Daudet, Ét. et mil. litt.,1927, p. 191):
2. ... mais la vérité, c'est qu'avec sa gueule d'ahuri et sa mine de papier mâché, il est la coqueluche des femmes et naturellement il y a des jaloux. Aymé, Uranus,1948, p. 40.
b) [En constr. d'appos.] Ossian (...), la coqueluche du Faubourg Saint-Germain (Villiers de L'I., Contes cruels,Convive dern. fêtes, 1883, p. 140).
c) [Employé comme compl. d'obj.] Rare. C'est mon amant de cœur (...) on a ses coqueluches (Corbière, Amours jaunes,1873, p. 200).
2. [En parlant de choses] Rare
a) Chose qui suscite de la passion, de l'engouement dans un groupe. Le bridge a été la grande coqueluche des camps (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 157).
b) [Par contamination de A et B] Crise (d'affection), période d'engouement. Cependant, au milieu de cette coqueluche de tendresse pour Lantier, Gervaise, les premières semaines, vécut dans un grand trouble (Zola, Assommoir,1877, p. 599).
Rem. On rencontre ds la docum. le verbe coquelucher. a) Emploi intrans. [Le suj. désigne un coq] Émettre des sons comparables à ceux d'un coquelucheux*. Des coqs coqueluchaient cependant, se répandant comme des postes de garde (La Varende, Tourmente, 1948, p. 53). b) Emploi pronom. [Le suj. désigne une pers.] Se prendre de passion pour quelqu'un. Un joli cœur dont il se coqueluche (La Varende, Le Roi d'Écosse, 1941, p. 28).
Prononc. et Orth. : [kɔklyʃ]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1. 1414 « sorte de capuchon » (Lit. remiss., Reg. 168, Chartoph. reg. ch. 27 ds Du Cange, s.v. coqucia); 2. av. 1453 « maladie épidémique caractérisée par un rhume et des maux de tête puis une toux tenace » (Monstrelet, Chron., ch. 118 ds Littré); 1680 « maladie appelée aussi quinte » (Rich.), selon Brunot t. 6, p. 542 cette appellation correspondrait à la maladie contagieuse infantile connue sous le nom de coqueluche; mais cette interprétation de quinte n'est pas sûre; 1792 « maladie contagieuse à toux convulsive très fréquente chez les enfants » (Encyclop. Méthod. Méd.); 3. 1625 la quoqueluche de « celui (ou celle) dont le monde s'éprend » (Camus, Iphigène, I, 68 ds Brunot t. 3, p. 226) cf. aussi prendre la coqueluche pour « tomber amoureux de » (Id., ibid., I, 275). Orig. obsc. (FEW t. 21, p. 418b). Compte tenu des premiers témoignages (Nicole Gilles, Chron. de France ds Gdf. Compl.; Mézeray ds Trév.) et en l'absence d'indications plus sûres, on peut supposer que le nom de la maladie est directement emprunté au nom du capuchon parce que celle-là s'en prenait notamment à la tête et que de nombreux malades la couvraient d'un capuchon ou la sentaient lourde et chaude comme s'ils avaient réellement porté un capuchon. Dans cette hypothèse, la comparaison de la toux avec le cri du coq (Spitzer ds Miscellanea Schuchardt, 1922, p. 144, 147) ainsi que l'all. Keuchhusten ou le néerl. kinkhoest (Brüch ds Z. fr. Spr. Lit., t. 50, pp. 320-321), ne peuvent être invoqués que comme étymol. secondes (FEW t. 21, p. 418b; Badia' Margarit ds Mél. Wartburg (W. von) 1958, p. 55). Coqueluche au sens de « capuchon » est lui-même obscur (FEW loc. cit., p. 529b). Une altération de l'a. et m. fr. coquille désignant une coiffe (attesté indirectement au xiiies. par le dér. coquillier ds Gdf., au xives. ds La Curne et au xvies. ds Hug.) d'apr. le mot capuche* (EWFS2) ne peut être retenue compte tenu de l'orig. et de la chronol. de ce dernier mot; coqueluche, altération de coquille ou formation à partir de coque* est cependant possible mais le processus en demeure inexpliqué. Fréq. abs. littér. : 66. Bbg. Badia Margarit (A. M.). Les Dénominations catalanes de la coqueluche. Mél. Wartburg (W. von) 1958, pp. 43-58. − Goosse (A.). R. belge Philol. Hist. 1964, t. 42, p. 215. − Gottsch. Redens. 1930, p. 200. − Lew. 1960, p. 313. − Orr (J.). Z. rom. Philol. 1963, t. 79, p. 2. − Rog. 1965, p. 33. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 109, 199, 210, 239, 360; t. 2 1972 [1925], p. 96, 210, 325; t. 3 1972 [1930], p. 400.

Wiktionnaire

Nom commun

coqueluche \kɔk.lyʃ\ féminin

  1. (Nosologie) Maladie qui atteint principalement les enfants et caractérisée par une toux convulsive.
    • Je te répondrai que l’on n’a jamais prétendu non plus, avec le seul secours du bon sens, guérir la coqueluche ou la scarlatine. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • Depuis 1996, près de 300 cas annuels de coqueluche ont été déclarés en France, avec deux pics observés respectivement en 1997 et en 2000. Le taux d’incidence national chez les enfants de 0 à 2 mois est estimé à 276/100 000 en moyenne. — (I. Bonmarin et al., La Coqueluche dans les hôpitaux en France : les résultats de 10 ans de surveillance, Eurosurveillance, janvier 2007)
  2. Personne particulièrement en vogue, favori.
    • […] et lorsque vous étiez la coqueluche ou l’entêtement de certaines femmes qui ne juraient que par vous et sur votre parole, qui disaient : « Cela est délicieux, qu’a-t-il dit ? » — (Jean de La Bruyère, Les Caractères, 1688)
    • – Il y a des très jolies femmes à Aix.
      – J’ai donné quelques assauts devant elles.
      – Vous avez dû être leur coqueluche ?...
      – Elles faisaient, en effet, une belle tapisserie.
      — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 454)
    • Une œuvre de la jeune coqueluche Yéanzi a été adjugée pour 67 600 euros chez Piasa, à Paris, mi-novembre. — (Roxana Azimi, Arts visuels : la belle endormie ivoirienne se réveille, Le Monde. Mis en ligne le 2 décembre 2018)
  3. (Par extension) (Rare) Chose appréciée, affection, engouement.
    • Cependant, au milieu de cette coqueluche de tendresse pour Lantier, Gervaise, les premières semaines, vécut dans un grand trouble. — (Émile Zola, L’Assommoir, 1877, chapitre VIII)

Forme de verbe

coqueluche \kɔk.lyʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de coquelucher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de coquelucher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de coquelucher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de coquelucher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de coquelucher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COQUELUCHE. n. f.
T. de Médecine. Maladie qui atteint principalement les enfants et qui est caractérisée par une toux convulsive. La coqueluche est quelquefois épidémique. Avoir la coqueluche. Fig. et fam., Être la coqueluche de la ville, d'une société, etc. Y être fort en vogue. On dit de même Il est la coqueluche de toutes les femmes, Toutes les femmes sont coiffées de lui.

Littré (1872-1877)

COQUELUCHE (ko-ke-lu-ch') s. f.
  • 1Sorte de capuchon. Il est vieux.

    Fig. et familièrement. Être la coqueluche du lieu, du pays, y être hautement loué, vanté, y être en vogue, fêté, choyé. Lorsque vous étiez la coqueluche ou l'entêtement de certaines femmes qui ne juraient que par vous et sur votre parole, qui disaient : cela est délicieux, qu'a-t-il dit ? La Bruyère, V. Lui… c'est la coqueluche Des filles de Falaise : il étudie en droit Et sait tout son Cujas sur le bout de son doigt, Regnard, le Bal, sc. 7. C'est cependant, dit-on, la coqueluche de Paris, Baron, Homme à b. fort. II, 3. Fabrice, mon cher Fabrice, bien loin d'être la coqueluche des femmes de Valladolid, apprends, mon ami, que j'en suis la dupe, Lesage, Gil Blas, I, 17.

    Coqueluche signifiant un capuchon, cette locution est équivalente à être coiffé de quelque chose.

  • 2 Terme de médecine. Maladie caractérisée par une toux convulsive, et qui attaque particulièrement les enfants.
  • 3 S. m. Le mâle de l'ortolan des roseaux.

HISTORIQUE

XVe s. Adonc regnoit par toutes les parties du royaume une maladie generale qui se tenoit en la teste, de la quelle moururent plusieurs personnes, tant vieux que jeunes, et se nommoit icelle la coqueluche, Monstrelet, ch. 118. La quelle maladie se nommoit la coqueluce, J. Lefevre de St-Remy, Hist. de Charles VI, p. 58, dans LACURNE. Le suppliant prinst une aumusse ou coqueluche, Du Cange, coqucia.

XVIe s. La coqueluche des moines, Rabelais, dans la Bib. de St-Victor. Je ne puis laisser en arriere une maladie qui regna trois mois de cette année-là, nommée la coqueluche, laquelle plusieurs estiment estre marque infaillible de la peste pour l'année d'après, D'Aubigné, Hist. II, 365. Il y a un accident de peste appellé coqueluche, ainsi dit, parce que ceux qui en estoient esprins sentoient une extreme douleur de teste, et à l'estomach, aux reins et aux jambes, avec fievre continue, et souvent avec delire et frenesie, Paré, XXIV, 30. Nous vismes en l'an 1557 en plain esté s'elever par quatre jours entiers un reume qui fut presque commun à tous, par le moyen duquel le nez distilloit sans cesse comme une fontaine, avecque un grand mal de teste, et une fievre qui duroit aux uns douze, aux autres quinze heures, que plus que moins ; puis soudain, sans œuvre de medecin, on estoit guery ; la quelle maladie fut depuis par un nouveau terme appellé par nous coqueluche, Pasquier, Recherches, liv IV, p. 375, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coqueluche »

Ménage le tire de cuculuccia, dérivé de cucullus, sorte de capuchon. Le nom de coqueluche fut donné, dans le XVe siècle, à une sorte de grippe pour laquelle les malades se couvraient la tête d'une coqueluche ou capuchon ; puis il a passé à la toux convulsive des enfants, qui est une maladie toute différente de ces épidémies du XVe et du XVIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1453)[1] De l’ancien français coqueluche (« capuche »), le nom de la maladie est emprunté au nom du capuchon parce que celle-là s'en prenait notamment à la tête[1] ; voir ci-dessous la citation d’Enguerrand de Monstrelet ou d’Ambroise Paré. (1625) sens figuré (être la coqueluche de…). (1680) sens moderne de « toux ».
Étymologie obscure :
  1. Du latin cucullus (« capuchon »)[2] via une forme *cuculuccia. Le sens de « vogue » est celui de entêtement ; voir la citation de La Bruyère, ci-dessous.
  2.  Composé de coquelle, coquille et -uche[1] mais la dérivation sémantique est inexpliquée ;
  3. Apparenté à coq, coquelet, coqueleux ; le sens de « chose, personne appréciée » est à rapprocher de coquetterie. Celui premier de « couvre-chef » à celui de « crête » ; celui de « toux » par la comparaison de la toux avec le cri du coq est une étymologie secondaire[1].
  4. La maladie des XVe et XVIe siècles qui provoque un mal de tête intense est différente de la toux moderne[2]. On a peut-être un réemploi d’un ancien mot français en calque d’un étymon germanique. Voir l’allemand Keuchhusten ( composé de keuchen et de Husten), le néerlandais kinkhoest ( composé de kinken et de hoest), le grec κοκίτης, kokítis (« coqueluche »), l’anglais cough, « toux », whooping cough, « coqueluche »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voir coqueluche ci-dessus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coqueluche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coqueluche kɔklyʃ

Évolution historique de l’usage du mot « coqueluche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coqueluche »

  • Dans la police, la mégalomanie se développe comme la coqueluche dans une école maternelle. De Frédéric Dard / Réflexions jubilatoires sur l’existence
  • Aujourd’hui, il fait le bonheur des promeneurs, véritable coqueluche du parc. , Les Sables-d'Olonne : le petit wallaby, nouvelle coqueluche du zoo | Le Journal des Sables
  • Étudiez des informations précises sur le march Vaccin contre la coqueluche: statistiques, faits et chiffres, aperçu de la croissance, taille, principaux acteurs, analyse Swot, perspectives de l’industrie et analyse régionale, et prévisions jusqu’en 2029. Étude approfondie sur l’impact du nouveau coronavirus (COVID- 19) pandémie sur le marché Vaccin contre la coqueluche à l’origine basée sur les recherches actuelles sur les défis de croissance potentiels et les progrès futurs jusqu’en 2029. boursomaniac, Vaccin Contre La Coqueluche Marché Covid-19 Impact Sur La Structure Des Coûts Et Le Rapport D'analyse De La Demande Future 2029 || Sanofi Pasteur Et Gsk - boursomaniac
  • Le vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos (DPT) est administré pour trois maladies infectieuses chez l’homme: la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Ils sont administrés pendant l’enfance ou l’âge moyen pour produire l’immunité acquise contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos. Instant Interview, Impact COVID-19: Vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos marché | Analyse stratégique de l’évolution de l’industrie axée sur les principaux acteurs clés et analyse de la croissance des revenus par prévision jusqu’en 2026 – Instant Interview
  • Le deuxième plus gros producteur chinois de vaccins contre la rage, Changsheng Bio-technology, s'est ainsi vu retirer sa licence pour avoir violé le protocole de fabrication et avoir commercialisé au moins 250.000 vaccins falsifiés contre la diphtérie-tétanos-coqueluche. La même année, c'est le laboratoire Wuhan Institute qui a été incriminé pour avoir écoulé 400.000 vaccins non conformes aux normes. Les Echos, Coronavirus : un premier vaccin autorisé au sein de l'armée chinoise | Les Echos
  • « Le marché Vaccin combiné contre la diphtérie et le tétanos et la coqueluche acellulaire mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Vaccin combiné contre la diphtérie et le tétanos et la coqueluche acellulaire devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Marché Vaccin combiné contre la diphtérie et le tétanos et la coqueluche acellulaire mondial 2020 – Impact du COVID-19, analyse de la croissance future et défis | Sanofi Pasteur, GSK, Wuhan Institution – Thesneaklife
  • segments de marché: Le marché mondial coqueluche traitement est segmenté en fonction du type de produit, de l’application et de la région. Les analystes qui rédigent le rapport fournissent une évaluation minutieuse de tous les segments inclus dans le rapport. Les segments sont étudiés en tenant compte de leur part de marché, de leurs revenus, de leur taux de croissance et de d’autres facteurs vitaux. L’étude de segmentation permet aux parties intéressées d’identifier les segments du marché mondial à forte croissance et de comprendre comment les principaux segments pourraient se développer au cours de la période de prévision. Thesneaklife, Impact de Covid-19 sur le marché coqueluche traitement – scénario actuel, Sanofi, GSK, Merck etc. – Thesneaklife

Images d'illustration du mot « coqueluche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coqueluche »

Langue Traduction
Anglais whooping cough
Espagnol tos ferina
Italien pertosse
Allemand keuchhusten
Chinois 百日咳
Arabe السعال الديكي
Portugais coqueluche
Russe захлебывающийся кашель
Japonais 百日咳
Basque eztul polita
Corse soglia chinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « coqueluche »

Source : synonymes de coqueluche sur lebonsynonyme.fr

Coqueluche

Retour au sommaire ➦

Partager