La langue française

Chicot

Sommaire

  • Définitions du mot chicot
  • Étymologie de « chicot »
  • Phonétique de « chicot »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chicot »
  • Citations contenant le mot « chicot »
  • Traductions du mot « chicot »
  • Synonymes de « chicot »

Définitions du mot chicot

Trésor de la Langue Française informatisé

CHICOT, subst. masc.

A.− Reste du tronc ou d'une branche d'un arbre coupé ou arraché (cf. souche). Il vit le peuplier, juste un chicot d'arbre tout en esquille (Giono, Le Grand troupeau,1931, p. 136):
1. J'espérais qu'on aurait épargné les trois chênes centenaires; où ils se dressaient, coupés au ras de terre, sont leurs chicots gigantesques... E. et J. de Goncourt, Journal,1870, p. 642.
2. Lors de la taille d'hiver, (...) on doit (...) enlever tous les chicots secs pour que les plaies se cicatrisent plus facilement. A. du Breuil, Culture des arbres et arbrisseaux à fruits de table,1876, p. 430.
P. métaph. Les chicots de légumes noirs, la hampe pourrie des roses-trémières (Giono, Les Grands chemins,1951, p. 300).
P. ext.
Petit morceau de bois. En passant dans la forêt, son cheval se mit un chicot dans le pied (Ac.1878-1932).
Vieilli. Petit morceau, reste. Chicot de pain (E. de Goncourt, La Fille Élisa, 1877, p. 24); des chicots de balais (H. Berlioz, Les Grotesques de la musique,1869, p. 90):
3. ... le village apparaissait complètement en ruines; il ne restait que des chicots de murs. Giono, Le Hussard sur le toit,1951, p. 366.
B.− P. anal., fam. Reste d'une dent cassée ou cariée. Les chicots de dents, jaunis par le tabac, trouant des mâchoires féroces (Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 34):
4. La petite, qui souffrait des dents, (...) songeait à la dernière visite qu'elle avait rendue au dentiste de l'avenue du Maine. Tous ses chicots étaient cariés; il fallait les faire sauter tous, ou tous les plomber. Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 98.
Littéraire :
5. Rien de ce qu'il [le notaire] est censé ignorer et de ce que je suis censé connaître ne franchira la barrière de ses chicots. H. Bazin, La Mort du petit cheval,1949, p. 234.
P. ext. Dent. Tout un chacun voyant son appétit renaître, aiguise ses chicots (Ponchon, La Muse au cabaret,Le Gigot, 1920, p. 149).Au fond de la bouche béante, l'éclair de chicots d'or (Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 435).
Prononc. et Orth. : [ʃiko]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1553 cicot « reste d'une branche, d'un tronc brisé ou coupé » (P. Belon, Observations, II, 39 − 1588, p. 247 ds R. Philol. fr., t. 43, p. 185); 1581 chicot (J. de Baif, Mimes, 1. II, fo49 vods Gdf. Compl.); 1611 chiquot, chicot « petit morceau de dent cassée » (Cotgr.); 1690 « petit morceau de bois cassé » (Fur.); 1800 « reste d'une chose rompue » (Boiste); 1869 un chicot de pain (Lar. 19e). Mot formé sur le rad. expr. tchikk- exprimant une idée de petitesse (FEW t. 13, 2, p. 367b sqq.); suff. -ot* (v. aussi chicaner et Guir. Étymol., pp. 126-133). Fréq. abs. littér. : 43.
DÉR.
Chicoter, verbe trans.Couper en sorte de laisser un chicot, déchiqueter. Deux Arabes s'apprêtaient à vous chicoter le cou (A. Dumas père, Le Comte de Morcerf,1851, I, p. 8).On lui chicota la gorge (...) pour lui faire rendre enfin sa pauvre âme (J. de La Varende, Anne d'Autriche,1938, p. 231).1resattest. 1611 chiquoter « couper avec un couteau » (Cotgr.); xviies. chicoter « déchiqueter » (Mmede Motteville ds Lar. Lang. fr.), attest. isolées; repris au xixes. 1851 chicoter le cou (A. Dumas père, op. cit.); de chicot, dés. -er.

Wiktionnaire

Nom commun

chicot \ʃi.ko\ masculin

  1. Ce qui reste hors de terre d’un arbre cassé par le vent ou coupé.
    • Des pignons s’effritent comme de vieux chicots, une étable n’est plus qu’un amas de pierrailles. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Ici et là, la serpe légère a tranché une gaule trop hardie et qui obstrue le ciel, amputé un chicot qui pourrait servir de perchoir. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Héraldique) Meuble représentant un tronc d’arbre écoté dans les armoiries. Il est généralement représenté sans racines ni faîte avec des couples de branches coupées disposées de part et d’autre du tronc de manière symétrique. Il est représenté en pal sinon, on doit préciser sa position. À rapprocher de écot.
    • D’azur aux trois chicots d’argent posés en fasce et rangés en pal, qui est de la commune de Saint-Arnoult de Seine-Maritime → voir illustration « armoiries avec 3 chicots »
  3. (Par extension) Petit morceau de bois rompu.
    • Les gardes veillent encore et enjoignent aux facteurs de veiller à ce que dans un temps de neige, les ouvriers dégarnissent bien les souches, pour ne pas faire une mauvaise coupe, et à ce qu’ils aient également l’attention de bien débuissonner, et de ne pas laisser de vieux chicots ni estocs. — (Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies, tome III, ouvrage collectif, 1803)
  4. (Par extension) (Médecine vétérinaire) Blessure du pied, faite par un chicot.
  5. (Figuré) Morceau qui reste d’une dent rompue.
    • Il y avait des expositions de dents de toutes espèces, des blanches, des jaunes, des bleuâtres, des noires, des chicots de toutes formes, les uns débordant sur la lèvre, les autres battant en retraite dans les gencives. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Mais le couteau, plus étroit que la masse qui sert à en assurer la chute, offre l'apparence dérisoire d'un taille-crayons; mieux, d'un chicot tranchant qui meublerait à lui seul la mâchoire d'un requin. — (Georges Arnaud, Prisons 53, Paris : Éditions R. Julliard, 1953, p. 57)
    • L’idée de pouvoir respirer lui permettait de lutter victorieusement contre l’affreuse grimace de cette bouche qui dévoilait jusqu’à la gencive ses chicots et ses dents pourries. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 38)
  6. (Figuré) Ce qui reste à la base des anciens murs d’un édifice.
    • Le lieu, quoique très abrité par les frondaisons, était cependant aéré des vents du nord. Il avait, dans le temps, contenu une bergerie dont il restait encore quelques chicots de murs. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 282)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHICOT. n. m.
Ce qui reste hors de terre d'un arbre cassé par le vent ou coupé. Cette forêt est pleine de chicots. Il se dit aussi d'un Petit morceau de bois rompu. En passant dans la forêt, son cheval se mit un chicot dans le pied. Il se dit encore vulgairement d'un Morceau qui reste d'une dent rompue. Il m'a arraché une dent, mais il m'en a laissé un chicot.

Littré (1872-1877)

CHICOT (chi-ko ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : les chi-ko-z et… ; chicots rime avec repos, faux, etc.) s. m.
  • 1Ce qui reste hors de terre d'un tronc, d'une racine, d'une branche cassée.

    Dans l'horticulture, branche morte ou couverte de chancres.

    Terme de blason. Bâton noueux, rejeton d'arbre.

  • 2 Terme de vétérinaire. Petit fragment de bois rompu. On dit qu'un cheval a pris un chicot dans le pied, quand il a été blessé de cette façon.
  • 3Fragment de dent resté dans l'alvéole après destruction de la totalité ou d'une partie de la couronne par rupture ou par carie.

HISTORIQUE

XVIe s. En plantant l'arbre, on l'estestera sur terre, sept ou huit pieds, sans lui laisser aucunes branches, ains seulement des longs chiquots en l'endroit où mieux s'accorderont, De Serres, 189. Sa cour estoit pleine de bons esprits et de gens de savoir en lieu de fols, de chicots, de flateurs et d'harlequins, Div. leçons de DU VERDIER, p. 487, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chicot »

Berry, sicot ; diminutif dont le radical est le même que chiquet (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Avec le suffixe -ot, d’une onomatopée tchic exprimant quelque chose de petit, de cassé → voir chicaner et chiche[1]. Certains font remonter cette onomatopée au latin ciccum (« petit rien »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chicot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chicot ʃiko

Évolution historique de l’usage du mot « chicot »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chicot »

  • Le chicot est un terme utilisé en foresterie et en écologie forestière qui fait référence à un arbre sur pied, mort ou mourant. Cet arbre mort perdra, avec le temps, sa cime et laissera tomber la plupart des petites branches tout en créant un champ de débris en dessous. Au fil du temps, et peut-être même pendant plusieurs décennies, l’arbre sera lentement réduit en taille et en hauteur tout en créant un écosystème viable à l’intérieur et sous la biomasse en décomposition et en chute libre. Ouest Médias, Ecologie, quelle est l'importance d'un arbre mort ? - Ouest Médias
  • Considéré comme rare dans son espèce, le chicot du Canada est très apprécié des oiseaux. En Amérique, ses graines cuites ont longtemps servi de succédané au café d’où son nom américain de Coffee Tree. Le Figaro.fr, Chicot du Canada, des feuilles gigantesques

Traductions du mot « chicot »

Langue Traduction
Anglais snag
Espagnol raigón
Italien moncone
Allemand stumpf
Source : Google Translate API

Synonymes de « chicot »

Source : synonymes de chicot sur lebonsynonyme.fr
Partager