La langue française

Catin

Sommaire

  • Définitions du mot catin
  • Étymologie de « catin »
  • Phonétique de « catin »
  • Évolution historique de l’usage du mot « catin »
  • Citations contenant le mot « catin »
  • Traductions du mot « catin »
  • Synonymes de « catin »

Définitions du mot « catin »

Trésor de la Langue Française informatisé

CATIN1, subst. fém.

A.− Vx et fam. Terme d'affection adressé à une fille de la campagne. P. anal. Appellation donnée à la linotte par le moineau (cf. Hugo, Les Chansons des rues et des bois, 1865, p. 227).
P. ext., région. (Canada). Poupée. [Dans les vitrines] J'ai vu leurs catins de cire, avec des belles robes de bal sur le dos (G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 69).
B.− Péjoratif
1. Vieilli et littér.
a) Emploi subst. Femme de mauvaises mœurs. Synon. prostituée, putain.C'est une franche catin (Ac. 1835-1932). Des filles de joie, des catins du quartier de la gare (Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 226):
1. ... ce qu'il y a de plus intéressant dans ces confessions, ce sont les endroits où l'héroïne, catin de son métier, quitte ce rôle et redevient par-ci par-là, honnête femme par l'effet des passions qu'elle éprouve. Delécluze, Journal,1825, p. 162.
P. métaph. :
2. Je m'efforce de bien faire, (...). J'ai trop maltraité les catins de plume pour avoir le droit de me débrailler un seul instant, et on me le fait, d'ailleurs, assez sentir. Bloy, Journal,1895, p. 95.
Rem. On rencontre ds la docum. un ex. où le mot est employé au masc. J'ai été dégoûté du tableau de Phidias avec Slovasko et le catin d'iceluy (Flaubert, Correspondance, 1847, p. 54).
b) Emploi adj. Les femmes sont fausses et catins (Chamfort, Caractères et anecdotes,1794, p. 136).Toutes les femmes, même les plus catins, sont dévotes (Mérimée, Lettres à Viollet-le-Duc,1870, p. 68).
P. ext. Synon. racoleur, euse.L'extérieur, un peu catin, de cette vie (Colette, L'Entrave,1913, p. 87).
2. Terme d'injure. (Être) la dernière des catins (J. Lorrain, Monsieur de Phocas,1901, p. 3).Il s'échauffa, il s'échauffa, il en vint à l'injurier. Il l'appela fille, catin (Jouve, Paulina 1880,1925, p. 117).
[Par antéposition expr., avec valeur de qualificatif] Cette catin de fortune me fait une peur effroyable (Chateaubriand, Correspondance gén.,t. 5, 1789-1824, p. 4).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le synon. catiche, subst. fém. (cf. Colette, Claudine à l'école, 1900, p. 307). b) Le dér. catiniser, verbe trans. Faire d'une femme une catin (cf. Péladan, L'Initiation sentimentale, p. 90 ds Rheims 1969). Part. passé fém. catinisée (cf. Delécluze, Journal, 1824, p. 73). c) Le dér. catinisme, subst. masc. Mœurs, habitudes de catin. Il n'y a pas de femme qui soit plus loin de ce qu'on appelle le catinisme (Barbey d'Aurevilly, 1erMemorandum, 1837, p. 163; v. aussi Chamfort, Maximes et pensées, ch. IV, 1794, ds Littré). P. métaph. Miraculeusement édulcoré, l'ascétisme ancien (...) devint (...) le catinisme de la piété (Bloy, Le Désespéré, 1886, p. 186).
Prononc. et Orth. : [katε ̃]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. Mil. xvies. « nom de fille, employé comme terme d'affection » (Anc. Théâtre fr., I, 228, Farce de Colin qui loue et despite Dieu ds Gdf. Compl.); 1547 « femme de mauvaises mœurs » (Marot, Épigrammes, 255 ds DG); 1732 « poupée » (Trév.). Dimin. hypocoristique formé par apocope à partir de Catherine; suff. masc. -in*; v. J. Gilliéron, Généalogie des mots qui désignent l'abeille, p. 308 et J. Orr, La Poupée ds R. Ling. rom., t. 27, 1963, pp. 313-316. Bbg. Darm. Vie 1932, p. 109. − Duch. 1967, § 60.3. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 258. − Migl. 1968 [1927], p. 203, 213, 232, 279.

CATIN2, subst. masc.

,,Forme dans laquelle on fixe un moule pour métal fondu ou, ce moule lui-même`` (Duval 1959).
Rem. Attesté ds Ac. 1835.
Prononc. et Orth. : [katε ̃]. Ds Ac. 1762-1835. Étymol. et Hist. [xves. d'apr. DG]; 1505 « plat pour l'usage de la cuisine, des mets » (Platine de honneste volupté, fo82 vods Gdf. Compl.), qualifié de ,,vieux mot`` par Trév. 1752; 1762 (Ac. : Catin. Bassin dans lequel un métal fondu est reçu). Empr. au lat. class. catinus, catinum « plat en terre » puis à époque impériale « creuset ».
STAT. − Catin1 et 2. Fréq. abs. littér. : 126.

Wiktionnaire

Adjectif

catin \ka.tɛ̃\

  1. Qui évoque les catins.
    • Dans le crachin sourit un soleil mesquin
      Pendant que, sur le chemin, un cœur trotte
      Derrière ce regard catin qui l’emporte
      Vers des desseins qu’il entrevoit enfin.
      — (Alexandre Legrand, Hésitations, Recueil..."IMAGINE")
    • Je ne pourrais pas dire, par exemple, que ma mère agit de manière catine en se pavanant comme elle le fait, vêtue, en gros, d’un mouchoir de poche. — (Eloisa James, Il était une fois (tome 2) - La belle et la bête, traduit de l’anglais par Edwige Hennebelle, Aventures et Passions, 2014)

Nom commun 1

catin \ka.tɛ̃\ féminin

  1. (Familier) Femme de mauvaises mœurs, prostituée.
    • Puisqu’elle est de si grande qualité, pourquoi s’est-elle fait catin ? — (Marquise de Sévigné, 216.)
    • L’une bégueule avec caprices, L’autre débonnaire et catin. — (Voltaire, Roi de Prusse, 26.)
    • Cette liberté mitigée N’étant ni prude, ni catin. — (Voltaire, Ép. 31.)
    • Demoiselle Labuté, comédienne assez médiocre, mais assez jolie catin. — (Voltaire, Lett. vers […] 22.)
    • Quand même des catins la colère unanime Sans pitié m’ôterait l’honneur de leur estime. — (Nicolas Gilbert, Apologie)
    • Vous croyez, monsieur et cher abbé, que je vais vous parler de moi, de nos académies et de nos coulisses, de nos acteurs, de nos catins et de nos auteurs. — (Denis Diderot, Lett. à Galiani)
  2. (Vieilli) Fille de la campagne. On dit aussi dans ce sens catiche.
    • Dans ce hameau, je vois de toutes parts De beaux atours mainte fillette ornée ; Je gagerais que quelque jeune gars Avec Catin unit sa destinée. — (Deshoulières, Ball. sur la nécessité d’un peu de fortune quand on se marie)
  3. (Acadie) (Canada) (Louisiane) Poupée, mannequin des vitrines.
  4. (Par extension) (Acadie) (Canada) (Louisiane) Pansement dont on entoure un doigt blessé.

Nom commun 2

catin \ka.tɛ̃\ masculin

  1. (Fonderie) (Vieilli) (Désuet) Bassin qui reçoit le métal fondu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CATIN. n. f.
Femme ou fille de mauvaises mœurs. C'est une franche catin. Il est bas.

Littré (1872-1877)

CATIN (ka-tin) s. f.
  • 1Nom de fille et surtout de fille de la campagne, abréviation de Catherine. On dit aussi Catiche. Dans ce hameau, je vois de toutes parts De beaux atours mainte fillette ornée ; Je gagerais que quelque jeune gars Avec Catin unit sa destinée, Deshoulières, Ball. sur la nécessité d'un peu de fortune quand on se marie.
  • 2En mauvaise part, et dans un langage un peu libre, femme de mauvaises mœurs. Puisqu'elle est de si grande qualité, pourquoi s'est-elle fait catin ? Sévigné, 216. L'une bégueule avec caprices, L'autre débonnaire et catin, Voltaire, Roi de Prusse, 26. Cette liberté mitigée N'étant ni prude, ni catin, Voltaire, Ép. 31. Demoiselle Labuté, comédienne assez médiocre, mais assez jolie catin, Voltaire, Lett. vers.... 22. Quand même des catins la colère unanime Sans pitié m'ôterait l'honneur de leur estime, Gilbert, Apologie. Vous croyez, monsieur et cher abbé, que je vais vous parler de moi, de nos académies et de nos coulisses, de nos acteurs, de nos catins et de nos auteurs, Diderot, Lett. à Galiani.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. CATIN. Ajoutez :
3Dans plusieurs provinces, nom que les petites filles donnent à leurs poupées.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CATIN, s. m. (Chimie.) est une espece de bassin situé au pié du fourneau où l’on fond les mines.

Il y a le grand & le petit catin : le grand est un peu plus élevé que le petit. Le grand catin sert à recevoir d’abord la mine fondue qui coule du fourneau ; & le petit catin qui communique avec le grand par une rigole, reçoit le métal fondu qui coule du grand catin, dans lequel restent les scories.

Ces catins sont garnis en-dedans d’une espece de mortier composé de terre à four & de charbon en poudre, délayés ensemble avec de l’eau. (M)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « catin »

(Nom commun 1) Abréviation populaire de Catherine.
(Nom commun 2) Du latin catinus (« bassin, plat »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Abréviation populaire de Catherine, Catharina, nom propre qui dérive de ϰαθαρὸς, pur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « catin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
catin katɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « catin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « catin »

  • Mes pensées, ce sont mes catins. Denis Diderot, Le Neveu de Rameau
  • Qu’est-ce que l’espoir ? Une catin qui nous séduit pour se faire tout donner. De Sandor Petöfi / L’Espoir
  • La vérité est une catin qui ne résiste pas aux examens rigoureux. De Ethan et Joel Coen / Barton Fink
  • Mes idées, ce sont mes catins. De Denis Diderot / Le neveu de Rameau
  • Je tente le coup: "Douglas, sale connard, on espère sincèrement que qu'un enfoiré de type Ramos va s'occuper de ta sale tronche. Et compte sur nous pour vider un rouleau d'essuie tout quand tu perdras une énième finale de C1 avec ta sale catin de vielle dame qui aime se faire défoncer l'arrière train à sec." Internazionale.fr, Douglas Costa provoque les Interistes et les Laziales - Serie A - Internazionale.fr
  • Ce collègue avait un prestataire de service qui se trouvait être un de mes cousins par alliance. Le monde est petit. Ce cousin s’est fié aux dires de cette personne parce qu’ils étaient cul et chemise. Il s’est contenté de répéter la version de cet homme à ma famille, sans même entendre ce que j’avais à dire. Cet homme m’a pourrie. Je ne sais pas précisément ce qu’il a dit, mais je sais qu’il m’a fait une réputation de catin. Europe 1, Sa famille lui a tourné le dos à cause de rumeurs : "Il m’a fait une réputation de catin"

Traductions du mot « catin »

Langue Traduction
Anglais whore
Espagnol puta
Italien puttana
Allemand hure
Portugais prostituta
Source : Google Translate API

Synonymes de « catin »

Source : synonymes de catin sur lebonsynonyme.fr
Partager