La langue française

Carabin

Définitions du mot « carabin »

Trésor de la Langue Française informatisé

CARABIN, subst. masc.

A.− Vieux
1. Soldat armé d'une carabine, chargé de harceler l'ennemi.
P. ext. Personne qui agit sans esprit de suite; en partic. ,,Homme qui, dans une conversation, dans une dispute, ne fait que jeter quelques mots vifs, et puis se tait, ou s'en va`` (Ac. 1835-78). Il a tiré son coup en carabin (Ac. 1835-78).
JEUX. Celui qui hasarde volontiers un coup sans prendre une part suivie au jeu.
2. P. anal. ,,Garçon chirurgien qui ne restait que quelque temps dans le même hôpital`` (Ac. 1932).
B.− Usuel, fam.
1. Étudiant en médecine :
1. Je ne récrirai pas ma vie elle est devant moi sur la table Elle est comme un cœur de chair arraché pantelant lamentable Un macchabée aux carabins jeté pour la dissection. Aragon, Le Roman inachevé,1956, p. 93.
[P. réf. à l'esprit, aux mœurs, aux traditions partic. de ces étudiants] Blague, plaisanterie, gouaillerie, audaces, inconscience de carabin; mystification de salle de garde et de carabin :
2. ... son mépris des hommes, de leurs vices, de leurs malheurs, s'envenime avec l'âge et les forfanteries de carabin qui l'ont aidé si longtemps ne suffisent plus à le rassurer. Bernanos, Un Mauvais rêve,1948, p. 934.
Emploi subst. apposé :
3. L'esprit carabin se perd, mon ami; on nous remplace par des types à lunettes, des coupeurs de fil en quatre, des physiciens, des chimistes... Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1405.
Emploi adj. :
4. Tu me trouvais un peu carabin. Je dégradais mon intelligence en laissant s'atrophier en moi les qualités délicates de la vie affective. Barrès, Leurs figures,1901, p. 295.
2. Péj., plus rare. Médecin :
5. − Quatre jours! maugréa le chevalier dès que le docteur fut parti, c'est impossible; ce carabin veut ma mort. Theuriet, Le Mariage de Gérard,1875, p. 189.
Rem. On rencontre ds certains dict. a) Le subst. fém. pop. carabine, désignant la maîtresse d'un carabin ou, p. ext., la maîtresse d'un étudiant. Attesté ds Lar. 19e, Guérin 1892 ainsi que Larch. 1872, France 1907 et Esn. 1966. b) Le subst. fém. carabinade, fam., inus. Farce, plaisanterie de carabin, d'étudiant en médecine. Il a fait une carabinade, et s'en est allé (Ac. 1835-78). Attesté ds tous les dict. du xixes., ds Lar. 20eet Lar. encyclop.
Prononc. et Orth. : [kaʀabε ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1583-90 carabin « soldat de cavalerie légère » (Brantôme, Capitaines estrangers, le duc d'Albe, I, 106 ds Hug.), terme hist. dep. Trév. 1704; d'où p. métaph. iron. 2. 1650 carabin de St Côme [patron des chirurgiens] « chirurgien » (L. Rither, L'Ovide bouffon, 2, 109 ds Quem.); p. ext. 3. 1803 carabin « étudiant en médecine » (Courrier des spectacles, 24 pluviose an XI ds Fr. mod., t. 13, p. 291). Orig. incert.; 1 est peut-être une altération du m. fr. (e) scarrabin « ensevelisseur des pestiférés » (dep. 1521, Arch. munic. de Montélimar ds Gdf.; devenu carabin au xviies., ibid.), mot qui appartient prob., p. métaph. iron., à la famille de escarbot*, certains de ces insectes fouillant la terre ou le fumier (v. FEW t. 11, s.v. scarabaeus; Bl.-W5; Dauzat 1973; EWFS2); l'évol. sém. s'explique prob. par la réputation qu'avaient les soldats carabins de faire rapidement passer leurs ennemis de vie à trépas. 2 est issu de 1 en raison de la mauvaise renommée des chirurgiens et parce qu'ils faisaient penser à des soldats enrôlés sous la bannière de St Côme, leur patron. Fréq. abs. littér. : 61. Bbg. Brossollet (J.). Sur qq. traces des anc. épidémies de peste ds la lang. et la lég. Vie Lang. 1971, p. 101. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 3. − Pohl (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Fr. mod. 1963, t. 31, p. 300 (s.v. carabinade). − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 116, 380; t. 2 1972 [1925], p. 342; t. 3 1972 [1930], p. 107.

Wiktionnaire

Nom commun

carabin \ka.ʁa.bɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : carabine)

  1. (Vieilli) Soldat de cavalerie qui portait une carabine et que l’on employait d’ordinaire dans les reconnaissances, les escarmouches.
  2. (Familier) Étudiant en médecine.
    • [...] les uns comme les autres doivent songer qu'ils sont d'abord les régents et les professeurs d'une école : le malade est le livre qu'on ouvre à la curiosité des petits carabins. À Paris, l'hôpital est la terreur du pauvre. — (Remy de Gourmont, Le Chemin de Velours - Nouvelles dissociations d'idées, Mercure de France, 1902, éd. 1911, p. 300)
    • Ils se diraient guéris afin de sortir au plus vite, d’échapper à cette obsession, qu’augmente encore la présence des carabins, les internes et les externes, en tablier blanc. — (Alfred Delvau, Les Heures parisiennes, 1865)
    • Zut ! je suis ce que je suis, Bobinette... une espèce de déclassée... un carabin raté... qui n’a pu qu’être infirmière.... — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, L’Agent secret, 1911, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 1, page 925)
    1. (Par extension) (Québec) Étudiant dans une université.
  3. (Vieilli) Garçon chirurgien qui ne restait que quelque temps dans le même hôpital.
    • Elle mourrait seule, abandonnée à la merci des carabins. — (Paul Adam, Chair molle, 1885)
  4. (Vieilli) (Figuré) (Familier) Celui qui se contente de hasarder quelque chose au jeu et qui se retire ensuite, qu’il ait perdu ou gagné.
    • C’est un vrai carabin au jeu.
  5. (Vieilli) Synonyme de sarrasin, blé noir.

Nom commun

carabin [kaɾaˈβi] (graphie normalisée) masculin

  1. Carabin, nom donné dans le Midi à certains cavaliers armés de carabines, qui furent introduits en France par les rois de Navarre Jean d’Albret et Antoine de Boubon.
  2. Sobriquet des étudiants de médecine.
  3. (Botanique) Blé noir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARABIN. n. m.
Ancien nom d'un soldat de cavalerie qui portait une carabine et que l'on employait d'ordinaire dans les reconnaissances, les escarmouches, etc. Il se dit, figurément et familièrement, de Celui qui se contente de hasarder quelque chose au jeu de Lansquenet et qui se retire ensuite, soit qu'il ait perdu, soit qu'il ait gagné. C'est un vrai carabin au jeu. Il désignait aussi autrefois un Garçon chirurgien qui ne restait que quelque temps dans le même hôpital. Il désigne aujourd'hui par plaisanterie un Étudiant en médecine.

Littré (1872-1877)

CARABIN (ka-ra-bin) s. m.
  • 1Soldat de cavalerie légère au XVIe siècle. Vous êtes obligée de n'exposer pas davantage à la funeste adresse d'un carabin tant de vertus naturelles et acquises, civiles et militaires, Guez de Balzac, Disc. à la rég. D'une charge caponne de général des carabins qui n'existaient plus, il s'en fit une réelle de mestre de camp général des dragons, Saint-Simon, 37, 176.

    Fig. Tirer son coup en carabin, jeter un mot dans un débat, sans insister et sans le soutenir.

    Par injure .… Fat, animal. Vil carabin d'orchestre, atome musical, Regnard, le Bal, 11.

  • 2Fig, et familièrement, au jeu, carabin, celui qui hasarde volontiers un coup sans jamais s'engager réellement.

    Se dit au jeu de lansquenet du joueur qui ne joue pas seul.

  • 3Un des noms du blé sarrasin cité dans Ménage et usité encore aujourd'hui en Normandie.

HISTORIQUE

XVIe s. Les carabins de l'armée ennemie, le prenant pour un homme de commandement, l'engagerent dans une escarmouche assez vive, D'Aubigné, Vie, XCVII. De St-Menehoux Missar, qui commandoit les carabins de Metz, desquels le nom a depuis [1575] esté familier, estant allé à la guerre, chargea quelque 40 fourrageurs, D'Aubigné, Hist. II, 180. À son aile gauche il avoit 45 carrabins, qui sont arquebusiers à cheval, armez d'aultre façon que les nostres ; car ce sont presque tous hommes de commandement choisis, D'Aubigné, ib. III, 230. Tous ceux qui estiment autrement sont pié-gris, rustiques et carrabins, D'Aubigné, Fœn. III, 22. Petit rustre, petit carabin, enfant de vanité, D'Aubigné, ib. III, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « carabin »

Deux étymologies sont en présence : 1° D'après Diez, calabrin, qui est dans Roquefort pour carabin, sert d'intermédiaire à calabre, mot provençal qui signifie machine de guerre, le nom des armes passant facilement de l'une à l'autre. 2° Dans Du Cange, calabrinus, signifiant qui est de la Calabre, a donné Calabrins, et, par une facile altération, carabins, ainsi nommés parce que cette sorte de cavalerie est venue d'abord de la Calabre. Cette dernière opinion paraît la plus probable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1583-90) Apparaît sous la plume de Brantôme [Pierre de Bourdeille] avec le sens de « capitaines étrangers ». Sans doute apparenté à escarbot, insecte fouisseur (→ voir scarabée) ; le moyen français escarrabin désigne une personne vêtue de noir qui enterrait les morts pendant les grandes pestes, puis par ironie, carabin de Saint-Côme signifie « chirurgien », saint Côme étant le patron de cette corporation. D’où le sens usuel actuel d’« étudiant en médecine » (sens 3 et 4).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « carabin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
carabin karabɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « carabin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « carabin »

  • Il y a un certain folklore carabin à connaître et respecter. Notamment les règles cocasses qui régissent la salle de garde, que l’« économe » fait respecter, sceptre phallique à la main. myCANAL, « Hippocrate » : les 5 commandements pour survivre à l’internat de médecine
  • Sur place les carabins enchaînent les succès. En phase de poule, ils ressortent victorieux face à une solide équipe de l’université de Hull (Angleterre) puis enchaînent avec une victoire dans un match disputé contre les ingénieurs d’HEI Lille et enfin, parviennent à dominer les Nantais de l’école de commerce Audencia. Le lendemain en quart de finale, c’est la prestigieuse école de Saint-Cyr qui tombe face aux Toulousains. S’ensuit une demi-finale de haut niveau face aux valeureux joueurs de l’Université de Louvain (Belgique) qui permet à l’ACTR d’atteindre la finale de la compétition. Pour la dernière marche du tournoi, le sud-ouest est bien représenté à travers un authentique derby de la Garonne : Médecine Toulouse contre Arts et Métiers Bordeaux. À l’issue d’un match âpre et disputé, c’est finalement les futurs médecins qui ressortent victorieux (15 – 5) et décrochent le titre européen à 7. Ils repartent dans la Ville rose avec également le trophée du meilleur joueur décerné à Baptiste Cherel. ladepeche.fr, Les Carabins de Toulouse au top - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « carabin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « carabin »

Traductions du mot « carabin »

Langue Traduction
Anglais medical student
Source : Google Translate API

Synonymes de « carabin »

Source : synonymes de carabin sur lebonsynonyme.fr

Carabin

Retour au sommaire ➦

Partager