La langue française

Caillette

Définitions du mot « caillette »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAILLETTE1, subst. fém.

,,Variété de pétrel dont le plumage est identique à celui de la caille`` (Ac. 1932).
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. et ds Lar. 20e, Ac. 1932, Quillet 1965.
Prononc. : [kajεt]. Étymol. et Hist. 1838 (Ac. Compl. 1842). Dér. de caille*1, prob. à cause de la couleur de certaines variétés de ces oiseaux (EWFS2) et de la confusion entre les pétrels (notamment les pétrels-tempête, de petite taille) et les cailles venant d'Angleterre par la Picardie lors des migrations (FEW t. 2, p. 1388b, note 4); suff. -ette*.

CAILLETTE2, subst. fém. et adj.

A.− Personne bavarde et frivole (cf. caille1C).
1. Usuel. [En parlant d'une femme, avec parfois des déterminants indiquant un rapp. étymol. avec caille1] La téléphoniste, cette caillette à bec pourpre (H. Bazin, Lève-toi et marche, 1952, p. 43); caillette (...) pleine de potelures (E. et J. de Goncourt, Journal, 1862, p. 1035); caillette grasse (A. Arnoux, Calendrier de Flore,1946, p. 298):
1. ... il m'introduit − je devrais dire : me pousse − dans le salon. Me voici tombant en pleine réunion de caillettes; elles étaient dix, et Boylesve seul homme, au milieu. Gide, Journal,1917, p. 623.
2. Rare. [En parlant d'un homme] :
2. J'ai dit que Mmede Grafigny, en vraie curieuse et caillette, écrivait tout ce qu'elle voyait et entendait à son ami Devaux, autre caillette, qui en parlait, de son côté, aux gens de Lorraine. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 2, 1851-62, p. 220.
B.− Emploi adj., rare. Des abbés potelés, galantins et caillettes (A. Pommier, Crâneries et dettes de cœur,1842, p. 129).
P. métaph. :
3. Ces tournures uniformes, cette banalité de cadences, ces éternelles fioritures jetées au hasard, n'importe la situation, ce monotone crescendo que Rossini a mis en vogue (...) enfin ces rossignolades forment une sorte de musique bavarde, caillette, parfumée, qui n'a de mérite que par le plus ou moins de facilité du chanteur et la légèreté de la vocalisation. Balzac, Gambara,1837, p. 55.
Rem. 1. Très fam. ds Ac. 1835, fam. ds Ac. 1878 et Quillet 1965. 2. On rencontre ds la docum. le dér. cailletin, adj. (J. Péladan, Le Vice suprême, 1844, p. 35). De caillette. Les caquetages cailletins (J. Péladan, Le Vice suprême, 1844, p. 35).
Prononc. et Orth. : [kajεt]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. Av. 1544 « (d'un homme) personne bavarde et légère » (C. Marot, Ballad., p. 263 ds Gdf. Compl. : Je suis content qu'on m'appelle caillette); 1740 plus partic. en parlant d'une femme (Ac.). Du nom (peut-être formé sur caille1* à cause du caquetage de cet oiseau; cf. Guir. Étymol., p. 51) d'un bouffon de Louis XII et François Ier(FEW t. 2, p. 46a, 1387a; v. aussi Gde Encyclop., s.v. Caillette); dès le xvies. le nom commun est senti comme dér. de caille1* (Satyre Ménippée, Harangue de M. d'Aubray, p. 175 ds Hug. : Ce n'est pas sans cause que les autres nations nous appellent Caillettes, puis que, comme pauvres cailles coiffées et trop credules, les Predicateurs [...] nous ont faict donner dans les rets des tyrans). Fréq. abs. littér. : 12. Bbg. Migl. 1968 [1927], p. 297.

CAILLETTE3, subst. fém.

ANAT. ANIM. Quatrième estomac des ruminants. La présure est un liquide (...) qu'on retire surtout de la caillette (A.-F. Pouriau, La Laiterie,1895, p. 536):
L' œsophage s'insère sur la partie de la panse qui est le plus à droite, et communique, en même temps, (...) avec le bonnet et le feuillet. Le troisième estomac est distinct du second et du quatrième, par des rétrécissemens très-sensibles; il est globuleux, tandis que le dernier est alongé. Celui-ci, nommé la caillette, est le second pour la grandeur; ... Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 3, 1805, p. 393.
Prononc. et Orth. : [kajεt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1393 (Ménagier, éd. Sté Bibliophiles fr., t. 2, p. 128 : la panse et la caillette). Dér. d'un a. fr. *cail, caille « présure, ou organe digestif dont on fait la présure » postulé par de nombreuses formes dial., p. ex. cail (région de Nantes) « partie du tube digestif du veau dont on fait la présure » (FEW t. 2, p. 818b) et l'a. prov. calh « lait caillé » (Levy Prov.) (cf. également le m. fr. caille « lait caillé, petite masse de lait caillé », Vauquelin de La Fresnaye, Les Foresteries, II, 2 ds Hug. et l'arg. caille2« indélicatesse » qui semble issu d'un type *caille « estomac »), du lat. coagulum « présure » (Varron ds TLL s.v., 1380, 23); suff. -ette*. Fréq. abs. littér. : 10.

Wiktionnaire

Nom commun 1

caillette \ka.jɛt\ féminin

  1. (Zoologie) Le quatrième compartiment de l’estomac des animaux ruminants qui secrète la présure et dans lequel caille le lait.
    • La présure ou chymosine ou encore lab-ferment est une enzyme sécrétée par les glandes gastriques des Mammifères jeunes. Extraite de la caillette de veau, la présure, en présence d’ions calcium coagule la caséine. — (Claude Audigié & François Zonszain, Biochimie structurale, 1991, page 121)
    • Sur le podium des célébrités du genre, les fameuses tripes à la mode de Caen. Chacun connaît, au moins de nom, cette spécialité normande, mais savez-vous qu’elle est réalisée à partir de bonnet, de caillette et de panse, de pied de bœuf, de cidre et de calvados ? — (Petit Futé : Produits du terroir 2016/2017)
  2. Masse de lait caillé qui sert à faire des fromages.

Nom commun 2

caillette \ka.jɛt\ féminin

  1. (Zoologie) Petite caille.
  2. (Zoologie) (Picardie) Nom vernaculaire du pétrel-tempête (Hydrobates pelagicus), peut-être par allusion au couinement ou ronronnement incessant émis par ces oiseaux lorsqu’ils se trouvent dans les terriers de leurs colonies de plusieurs centaines de couples (cf. le verbe vieilli cailleter, jacasser comme des caillettes, i.e. des femmes bavardes)[1].
  3. Personne bavarde et sans profondeur.
    • Nous avons un témoin de l’existence qu’on menait à Cirey : cette « caillette » de Mme de Graffigny, une femme de lettres assez malchanceuse, y séjourna quelque temps en 1738. — (Gustave Lanson, Histoire de la littérature française, Paris, 1920, livre 4, chap. 4, page 693)
  4. (Cuisine) Spécialité drômoise-ardéchoise confectionnée avec du gras, du maigre et du foie de porc et des herbes.

Nom commun 3

caillette \ka.jɛt\ féminin

  1. (Populaire) (Péjoratif) (Vieilli) Femme frivole et babillarde. Se dit aussi parfois d'un homme.
    • C’est une caillette. Les caillettes du quartier. Propos de caillette.
    • On nomme vulgairement caillette une femme futile, constamment occupée de tout ce qui se passe, de tout ce qui se dit ou fait, qui colporte les nouvelles, propage les médisances (...). Bavarde, frivole et inconsidérée, il faut qu’elle jase sur tout et sur tous ; Mme de Sévigné, a dit Suard, était la première caillette de son siècle. — (Jean Galoppe, Hommes et bêtes, 1862)
    • Sur ce point aussi, j’avais des concepts erronés : j’imaginais de splendides caillettes paressant jusqu’à midi sur de grands couches luxueuses (et même luxurieuses) ; je confondais mondaines et demi-mondaines. — (Henri Calet, Le Croquant indiscret, Grasset, Paris, 1956)
    • Eh bien moi, mes caillettes, révèle bientôt Petite, je suis journaliste à l’APP, concurrente directe de l’AFP – vous connaissez, je présume –, et mon illustre ami que voici vient d’être révoqué de l’Éducation nationale pour une affaire de mœurs…. — (Patrick Gofman, Cœur-de-Cuir, ch. XI, Flammarion, 1998, p. 176)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAILLETTE. n. f.
Le quatrième compartiment de l'estomac des animaux ruminants qui contient la présure à cailler le lait. Il désigne aussi la Masse de lait caillé qui sort à faire des fromages.

Littré (1872-1877)

CAILLETTE (ka-llè-t', ll mouillées, et non ka-yè-t') s. f.
  • 1Quatrième estomac des animaux ruminants, ainsi nommé parce que le liquide acide qui en humecte la surface interne a la propriété de faire cailler le lait.
  • 2 Chose caillée qui sert à la confection des fromages, Tableau annexé au décret du 31 déc. 1866, concernant les établissements insalubres..

HISTORIQUE

XIVe s. La fraze, c'est la caillette, la pance et les boyauls, lesquels les tripiers vendent tous nettoiés, Ménagier, II, 5.

XVIe s. Aux lieux qu'on vendoit jadis les friandises de langues, caillettes et pieds de mouton, Sat. Mén. p. 109.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAILLETTE, s. f. la partie du veau où se trouve la presure à cailler le lait. La caillette est le dernier estomac de ces animaux : les animaux ruminans ont quatre estomacs différens ; savoir la panse, le reseau, le feuillet, & la caillette. Voyez Rumination. (M)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « caillette »

Cailler 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) Dérivé de cailler.
(Nom commun 2) Mot dérivé de caille avec le suffixe -ette.
(Nom commun 3) Du nom d’un bouffon de Louis XII.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « caillette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caillette kajɛt

Évolution historique de l’usage du mot « caillette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caillette »

  • Il accompagne idéalement des pièces de viande rouge, denses, charnues, un magret de canard et même un fromage crémeux comme un Brillat savarin. Difficile aussi d’échapper au saint-jo lorsqu’on déguste une caillette ardéchoise juste chaude ou un pâté de sanglier aux cèpes. , Magazine Gastronomie et Vins | Le saint-joseph, un cru de caractère
  • Étienne Fourmont, l'éleveur sarthois bien connu sur les réseaux sociaux, a récemment été confronté à un retournement de caillette chez l'une de ses vaches laitières fraîche vêlée. Muni de sa caméra, l'éleveur filme l'opération menée par son vétérinaire qui explique chacune des étapes. Web-agri, Retournement de caillette et opération d'une vache laitière en vidéo
  • La meilleure caillette est-elle ardéchoise ou drômoise ? La réponse étant impossible à donner, Frédéric Miguet, directeur de l’établissement Marie-Rivier, avec Jérôme Audigier, enseignant en cuisine, ont lancé un concours de la meilleure caillette. Onze candidats ont relevé le défi, le 11 février : un restaurateur de Valence, des professeurs de Marie-Rivier, un viticulteur, une association de parents d’élèves, les élèves de l’école hôtelière et quelques particuliers. midilibre.fr, Onze candidats au concours de la meilleure caillette - midilibre.fr
  • Rapidement surnommés les "tontons caillettes", la dizaine de membres de l'association se déplace avec différents types de chaudières à bois, en Dauphiné mais également dans d'autres régions de France pour animer des foires et des salons. France Bleu, Les Tontons Caillettes, Délices Evénements dans le Vercors
  • Les amateurs de caillettes ont rendez-vous ce dimanche 6 octobre à Chabeuil. Ils en trouveront de toutes sortes : à la scarole, au chou, aux épinards, à la pomme de terre... selon les origines drômoises ou ardéchoises. Cette fête traditionnelle aura lieu toute la journée rue Gustave-André et sur les quais devant la mairie. Dès 8 h, les bénévoles du comité des fêtes commenceront à vendre le boudin, tandis qu'une trentaine d'exposants seront installés dans les rues pour proposer caillettes bien sûr, mais aussi fromages, vins... à la vente. peuple-libre.fr, Chabeuil - La caillette, une tradition chabeuilloise
  • Lorsque l’on manipule cette vache pour la mettre dans la cage de contention, effectivement elle paraît faible, se déplace presque en chancelant. Lors de l’examen clinique, elle n’a pas de température, son rythme cardiaque et sa respiration sont rapides, ses muqueuses sont pâles. Lors de la palpation transrectale, l’aspect de la bouse oriente très fortement mon diagnostic. La bouse, en quantité normale, est noire, goudronneuse et a une odeur particulière, c’est ce que l’on appelle du méléna. La bouse est noire car elle contient une grande quantité de sang digéré. On sait donc que l’hémorragie se situe au début du tube digestif. Au contraire, quand l’hémorragie a lieu plus loin dans le tube digestif (dans le cæcum ou le colon par exemple), le sang n’est pas digéré, il est dit en nature. L’examen des bouses permet ici de déterminer quelle partie du tube digestif saigne. L’ensemble de l’examen clinique me permet de conclure que cette vache souffre d’un ulcère de caillette. Réussir lait, Les ulcères de la caillette sont courants chez les bovins | Réussir lait
  • Le 13 octobre à Saint-Péray (Ardèche), une cinquantaine d'aficionados s'affrontaient à l'occasion du premier Championnat du monde de la caillette, organisé par France Bleu Drôme-Ardèche et Le Dauphiné. Le Monde.fr, La caillette universelle

Traductions du mot « caillette »

Langue Traduction
Anglais abomasum
Espagnol cuajar
Italien farina
Allemand rinderlabmagen
Portugais coalheira
Source : Google Translate API

Synonymes de « caillette »

Source : synonymes de caillette sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « caillette »

Caillette

Retour au sommaire ➦

Partager