La langue française

Bubon

Définitions du mot « bubon »

Trésor de la Langue Française informatisé

BUBON, subst. masc.

MÉD. Tuméfaction d'un ganglion lymphatique. Bubon chancrelleux, scrofuleux, syphilitique; bubon de la peste; inciser un bubon :
1. La chute de la culotte découvre quantité de grosses pustules suppurantes au haut des cuisses. (...) Ce n'est pas d'une adénite qu'il s'agit, mais bien d'un bubon vénérien qu'il importe de traiter différemment. Gide, Voyage au Congo,1927, p. 788.
P. méton. Un jeune chlorotique (...), un bubon en deuil (E. et J. de Goncourt, Journal,1867, p. 360).
P. métaph. :
2. Ils [les porteurs de mitres, chasubles, crosses] n'étaient pas médecins, ils étaient orfèvres. (...). Ils ont entouré les purulences de beaux petits diamants théologiques et philosophiques; d'un peu loin, on ne pouvait plus distinguer le bubon du cabochon d'améthyste. Giono, Poids du ciel,1938, p. 15.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. bubonner, verbe intrans. Former des excroissances semblables à des bubons (cf. Huysmans, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 153).
PRONONC. : [bybɔ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1314 (H. de Mondeville, La Chirurgie, éd. A. Bos, t. 1, p. 122, Anat., Xechap., § 484). Empr. au b. lat. būbō, -ōnis « tumeur » (viies., De dubiis nominibus liber, 575, 16 dans TLL s.v., 2222, 57) lui-même empr. au gr. β ο υ ϐ ω ́ ν « aine » (dep. Homère dans Liddell-Scott), « tumeur dans l'aine; tumeur, pustule » (dep. le ves. av. J. C., Hippocrate, ibid.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 41.
BBG. − Feugère (F.). En marge de l'exposition Charles V. dans le vocab. de Du Guesclin. Déf. Lang. fr. 1968, no45, p. 26. − Sigurs 1963/64, p. 386.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bubon \by.bɔ̃\ masculin

  1. (Nosologie) Tumeur inflammatoire qui a son siège dans les glandes lymphatiques sous-cutanées. Se dit plus particulièrement de la tumeur qui se forme aux glandes de l’aine, de l’aisselle ou du cou.
    • (Figuré)Ce qui me blesse les yeux, quant à moi, vocifère Coselli, ce qui me blesse les yeux, c'est votre louche nombril, votre ombilic obscène, la peau de tambour moisie de votre bedaine, votre exhibitionnisme sénile, Géronte de la galonnaille, Ratapoil de fête nationale, bubon du chancre militaire. — (Pierre Molaine, Les orgues de l'enfer, Éditions Corréa, 1950, Éditions Atramenta, 2014, p.94)
    • J’ai le claque-merde qui r’foule,
      Et du pelage dans les esgourdes,
      Des bubons sur les boules…
      — (Les Mules, J’ai la quéquette qui colle, 1999)

Nom commun 2

bubon \by.bɔ̃\ masculin

  1. (Ornithologie) Grand-duc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BUBON. n. m.
T. de Médecine. Tumeur inflammatoire qui a son siège dans les glandes lymphatiques sous-cutanées. Il se dit plus particulièrement de la Tumeur qui se forme aux glandes de l'aine, de l'aisselle ou du cou.

Littré (1872-1877)

BUBON (bu-bon) s. m.
  • Terme de médecine. Tumeur inflammatoire, siégeant dans les ganglions lymphatiques sous-cutanés.

    Bubon sympathique, bubon produit par l'irritation qui, d'une partie enflammée ou ulcérée, s'est propagée jusqu'aux ganglions lymphatiques.

    Bubon pestilentiel, bubon qui est un des phénomènes de la peste d'Orient.

    Bubon scrofuleux, bubon dû à une irritation scrofuleuse.

    Bubon syphilitique, bubon causé par l'infection syphilitique.

HISTORIQUE

XVIe s. Bubo, ainsi nommé parce que les apostumes qui viennent es cavités des aines et aiscelles des malades, y sont cachées, comme le hibou es creux des arbres, Paré, Introd. 21. Il chasse ledit virus aux aisnes, et fait apostemes appellées bubons, vulgairement poulains, Paré, XVI, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BUBON, bubo, s. m. (terme de Chirurgie.) c’est une tumeur qui vient aux glandes des aînes & des aisselles ; cette tumeur est skirrheuse ou phlegmoneuse Voyez Skirrhe & Phlegmon.

Ce mot vient du Grec βουϐὼν, inguen, aine, le siége ordinaire de ces sortes de tumeurs.

Il y a deux sortes de bubons ; on appelle les uns benins & les autres malins ; les malins se divisent en pestilentiels & en vénériens ; les pestilentiels surviennent aux fievres pestilentielles ; les seconds sont une suite d’un commerce impur, & sont des symptômes de la vérole. Quand un bubon est entouré d’un cercle de différentes couleurs, c’est une marque qu’il est pestilentiel & le plus souvent mortel.

Les bubons vénériens sont souvent durs & skirrheux, & se fondent difficilement, même par l’usage des plus puissans résolutifs. Ils se terminent quelquefois par suppuration, & alors on est souvent obligé après l’ouverture de la tumeur, d’extirper les glandes tuméfiées, ou de les consommer avec des caustiques. Ambroise Paré donne une étymologie du mot de bubon, qui est différente de celle de Chambers & de tous les auteurs. Il dit qu’on appelle ces tumeurs bubons du mot Latin bubo, hibou, parce que ces tumeurs se cachent sous les aisselles & dans les aines, comme le hibou dans le creux des arbres. Ce qui pourroit autoriser cette étymologie, c’est que les anciens ont donné par des rapports beaucoup plus éloignés des noms d’animaux à plusieurs tumeurs, & qu’ils n’ont pas moins nommés bubons, les tumeurs des aisselles & de derriere les oreilles, que celles des aines, auxquelles ce terme devoit appartenir exclusivement à toute autre par la premiere étymologie. (Y)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bubon »

Βουϐὼν, tumeur, proprement aine, parce que ces tumeurs viennent souvent aux aines. L'étymologie donnée par Paré est chimérique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1)(1314) Du bas latin bubo (« tumeur », en latin classique : « chat-huant ») Référence nécessaire. Au sujet du radical du mot → voir pupa, pubes, bucca, bufo, bulla et bullo. Bubo est issu lui même du grec "boubôn" signifiant aine, puis les glandes lymphatiques gonflées situées à l'aine.
(Nom 2) Même origine que búho « grand-duc » en espagnol. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bubon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bubon bybɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bubon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bubon »

  • Les autorités affirment que ces cas de peste pneumonique et bubonique ne sont pas liés. Medisite, Un homme contracte la peste bubonique… après avoir mangé du lapin sauvage !
  • RécitIl y a cent ans, des cas de peste bubonique étaient diagnostiqués dans les faubourgs insalubres de la capitale. L’épidémie provoque un début de crise sanitaire aux conséquences aujourd’hui familières. Le Monde.fr, Mai 1920, quand la peste a frappé aux portes de Paris
  • En 1347, un voilier amarré dans un port méditerranéen a libéré sans le savoir l'un des agents pathogènes les plus meurtriers de l'Histoire. A bord, en plus de sa cargaison et des passagers se trouvaient des petits clandestins : des rats noirs infestés de puces porteurs de la peste bubonique. Ce scénario s'est répété plusieurs fois dans les ports de toute l'Europe, et chaque fois les mêmes conséquences : maladie, souffrance et mort à une échelle cataclysmique. Les années 1347-1351 ont éprouvé l'Europe, en prise à la pire pandémie de son Histoire : au moins un tiers de la population européenne est morte des suites de ce que l'on a plus tard appelé la peste noire. National Geographic, Rapide et fatale : comment la Peste Noire a dévasté l'Europe au 14e siècle
  • Marseille, au cours de son histoire, a été touchée par neuf épidémies de peste, mais c’est bien celle de 1720 qui a le plus marqué l’imaginaire populaire des Marseillais. À l’époque, 40 000 personnes sont décédées, il s’agit de la moitié de la population de la ville à cette période. Elle aurait été importée dans la ville par un bateau venu d’Asie, autrefois appelé « Levant » (cette théorie a toutefois été réfutée depuis). Quelques semaines après l’arrivée du navire au port de Marseille, une jeune femme de 58 ans décède, un bubon au coin de la lèvre. Quelques jours plus tard, c’est un tailleur et deux femmes qui meurent dans le même quartier. Ces personnes décédées auraient toutes les trois été en contact avec les étoffes précieuses apportées par le bateau : on suppose donc que les puces à l’origine de la peste se trouvent dans les plis de ces tissus. Daily Geek Show, Découvrez les conséquences terribles de la peste de 1720 à Marseille
  • De manière générale, les épidémies peuvent effectivement avoir ce genre d’effet. Le plus «bel» exemple est sans doute celui de la peste noire, qui a fauché près de la moitié de la population d’Europe au XIVe siècle. Dans sa forme bubonique (de bubon, soit des «bosses» qui se formaient sur la peau), elle tuait autour de 50 % des gens atteints ; et lorsque la bactérie en cause, Yersinia pestis, atteignait les poumons, la mortalité atteignait presque 100 %. Québec Science, Une «sélection naturelle» à cause de la COVID-19? - Québec Science
  • « Ce fut pour rassurer les imaginations et le courage ébranlé de l'armée qu'au milieu de l'hôpital je trempai une lancette dans le pus d'un bubon appartenant à un convalescent de la maladie au premier degré et que je me fis une légère piqûre dans l'aine et au voisinage de l'aisselle, sans prendre d'autres précautions que celle de me laver avec de l'eau et du savon qui me furent offerts. » René Desgenettes, médecin en chef de l'armée d'Orient, 37 ans, l'ancien Girondin devenu professeur à l'Hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce, à Paris, s'en sortira bien. « J'eus pendant plus de... Le Point, Quand le médecin de Bonaparte s'inocule la peste - Le Point

Traductions du mot « bubon »

Langue Traduction
Anglais bubo
Italien bubbone
Portugais bubão
Source : Google Translate API

Synonymes de « bubon »

Source : synonymes de bubon sur lebonsynonyme.fr

Bubon

Retour au sommaire ➦

Partager