La langue française

Brouir

Définitions du mot « brouir »

Trésor de la Langue Française informatisé

BROUIR, verbe trans.

[En parlant du soleil agissant sur des plantes gelées] Brûler, dessécher :
... vous repousserez de votre esprit cet affreux et désolant scepticisme qui flétrit l'ame, comme les gelées du printemps brouissent les fleurs de nos vergers... Crèvecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie,t. 2, 1801, p. 352.
PRONONC. : [bʀui:ʀ].
ÉTYMOL. ET HIST. − Début xiies. judéo-fr. broïr « brûler » dans Lévy Trésor, p. 44; début xiiies. (Aymeri de Narbonne, 2478 dans T.-L.); 1564 brouyr « dessécher, rôtir, en parlant de l'action du soleil sur les plantes gelées » (J. Thierry, Dict. fr.-lat.). De l'a. b. frq. *brâjan « griller, échauder » (EWFS2; Gam. Rom.2, t. 1, p. 303; FEW t. 15, 1, p. 302).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 152.

Wiktionnaire

Verbe

brouir \bʁu.iʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Dessécher, rôtir, en parlant de l’action du soleil ou de la gelée, sur les plantes.
    • L’automne […] a encore broui quelques feuilles. — (Alphonse de Châteaubriant, La Brière)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BROUIR. v. tr.
Dessécher, rôtir, en parlant de l'action du soleil sur les plantes.

Littré (1872-1877)

BROUIR (brou-ir) v. a.
  • Dessécher et brûler les jeunes pousses atteintes par une gelée blanche. Le soleil a broui les feuilles des arbres.

HISTORIQUE

XIIe s. Le feu i boutent, e trestout l'ont brui, Garin, I, p. 210.

XIIIe s. L'arc froissera nostres sires, et brisera les armes, et les escus broïra par feu, Psautier, f° 57. Dieux broï par gelée tous les arbres, ib. f° 95.

XIVe s. Là cheÿ le dit feu de lez un cep ; lequel cep fu un peu broui ou ars, Du Cange, bruscare. Mais le fer ardant de la fleche, Qui le cuer toudis art et seche, Sache certainement qu'il art Et bruist par si soubtil art, Qu'il n'i pert [paraît] tache ne arsure, Machaut, p. 84.

XVe s. Ni l'herbe ne pouvoit issir hors de terre… et ce qui en issoit ne fructifioit rien ; car la grand chaleur du temps l'avoit tantost bruit, Froissart, II, III, 82. Et si vray est que dernierement L'ont les Anglois tout ars et tout brui Emprès Vertus [village des Vertus] ; aiez pitié de lui, Deschamps, Supplication au Roi. Jamais ne puisse nullement Bon sep de vigne estre brouy, Fr. Michel, Argot, p. 37.

XVIe s. Puis fist brusler, brouyr et mettre en cendre Mon coustumier de la chose publique, Marot, J. V, 38. Et qu'ainsi soit, il est tout manifeste Que près de luy En la bataille eut maint homme brouy, Espars en l'aer…, Marot, J. V, 146.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brouir »

Piémont. brouì, brovì ; vénét. broare ; du moyen allemand brüejen ; flamand, broeijen, échauffer, enflammer ; allem. moderne, brühen.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français bruir qui donne aussi bruir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brouir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brouir brwir

Évolution historique de l’usage du mot « brouir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « brouir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brouir »

Langue Traduction
Anglais blur
Espagnol difuminar
Italien sfocatura
Allemand verwischen
Chinois 模糊
Arabe طمس
Portugais borrão
Russe пятно
Japonais ぼかし
Basque lausotzea
Corse sfumatura
Source : Google Translate API

Synonymes de « brouir »

Source : synonymes de brouir sur lebonsynonyme.fr

Brouir

Retour au sommaire ➦

Partager