La langue française

Basilic

Définitions du mot « basilic »

Trésor de la Langue Française informatisé

BASILIC1, subst. masc.

BOT. Plante d'origine indienne, à feuilles aromatiques, de la famille des labiées, cultivée aussi en Europe pour l'ornementation et pour servir de condiment :
1. Je vis qu'elle avait le blanc des yeux plus humide et plus brillant qu'à l'ordinaire, et qu'elle froissait entre ses doigts et brisait une à une les branches d'une plante de basilic qui végétait dans un pot de terre sur le balcon. Lamartine, Graziella,1849, p. 218.
2. Aux grilles des balcons et des fenêtres sont suspendus en rangs serrés trois et quatre étages de pots de géraniums, de basilic ou d'œillets, jusqu'à ne plus rien laisser voir de la fenêtre qui disparaît dans la verdure. T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 107.
Prononc. : [bazilik]. Barbeau-Rodhe 1930 donne également la possibilité de prononcer [ɑ] post. à l'initiale. Lab. 1881 p. 72 recommande : ,,prononcer : basilik``. Homon. basilique. Étymol. et Hist. 1393 bot. bazeillecoq « plante odoriférante de la famille des labiées » (Le Mesnagier de Paris, éd. Pichon, II, p. 46 cité par Arveiller dans Mél. Franck, p. 11 : Ozeille, bazeillecoq soient semées en Janvier et Février); 1425 « id. » (O. de La Haye, Poème sur la grande peste de 1348, p. 154, cité par Delboulle : Basilic et seche mente); xves. « id. » (Grant Herbier, no355 dans Gdf. Compl. : Paracelle, c'est une herbe dont les feules ressemblent a feules de l'arbre ... Aucuns l'appellent herbe basilique pour ce qu'elle a vertu venimeuse) [cf. Basilic2]. Empr. au b. lat. basilicum, lui-même empr. au gr. β α σ ι λ ι κ ο ́ ν littéralement « plante royale » (Aristote dans Bailly); fin ive-ves. (Ps. Apulée, Herb. 54 pr. dans TLL s.v., 1768, 52 : prophetae papaver silvaticum basilicon persephonion appellant). D'apr. Arveiller, loc. cit., bazeillecoq serait peut-être une adaptation d'un type prov. *basilicó [cette forme n'est cependant pas attestée en a.prov.] d'apr. coq et ozeille, ce dernier mot figurant dans le passage cité. Fréq. abs. littér. : 33.
BBG. − Arveiller (R.). Contribution à l'ét. du lex. fr. : nouv. dat. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, pp. 27-28.

BASILIC2, subst. masc.

ZOOL. (herpétologie)
A.− Serpent venimeux existant en Palestine et dans le désert de Cyrénaïque, et auquel les Anciens attribuaient la faculté de tuer par son seul regard :
1. Il [le basilic] est long d'environ douze doigts; il a sur la tête une tache blanche qui lui fait un diadème; et, quand il siffle, les serpents s'enfuient. La Bible dit qu'il a des ailes. Ce qui est prouvé, c'est que, du temps de Saint Léon, il y eut à Rome, dans l'église de Sainte-Luce, un basilic qui infecta de son haleine toute la ville. Hugo, Le Rhin,1842, p. 158.
2. Le dragon de Saint Riok était long de six toises; sa tête tenait du coq et du basilic, son corps du bœuf et du serpent; il désolait les rives de l'Elorn, au temps du roi Bristocus. A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 106.
P. métaph. [En parlant d'un être humain sous le rapport de son regard] :
3. Elle arrache ses parures et les jette à terre. Tout, tout! Reprenez tout! Je vous dépouille, vanités, et je sortirai d'ici toute nue! Et maintenant laissez-moi sortir, si je le puis, car je ne puis supporter le regard de ce basilic! Claudel, Tête d'or,2eversion, 1901, p. 254.
De basilic. [En parlant du regard humain] Qui a l'acuité foudroyante d'un regard exprimant la colère, le dépit, la haine. Œil, yeux, regard de basilic :
4. Ni les regards de basilic, ni les sanglots, ni les évanouissements n'eurent le don de m'émouvoir; j'assistai, sans sourciller, au spectacle des grands et des petits artifices à l'usage des femmes. Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 410.
5. Esther aperçut tout d'abord les yeux de basilic du prêtre espagnol, et la pauvre créature, atteinte comme d'une balle, jeta un cri d'effroi. Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes,1847, p. 73.
B.− Saurien à crête dorsale de l'Amérique tropicale.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
C.− P. anal., ARM. ,,Pièce d'artillerie de très fort calibre et moins allongée que la coulevrine`` (Gay t. 1 1887).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
Prononc. : [bazilik]. Étymol. et Hist. 1. Début xiies. myth. « sorte de reptile fabuleux » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, 90, 13 dans T.-L. : sur serpent e basilisc iras); mil. xiiies. « id. » (J. de Thuin, Jules César, éd. F. Settegast, 156, 18 ibid. Car il i avoit culuevres, laissardes, bos, escorpions et baseliques; et voelent aucun dire ke li baseliques est rois des sierpens, pour çou k'il est si crueus k'autres sierpens ne puet a lui durer; et dïent pluisor k'il porte enmi son front une piere c'om apiele rubin); 2. 1534 p. anal. « sorte de gros canon » (Rabelais, Gargantua, 26, 104 dans Quem. : en laquelle [artillerie] feurent contés neuf cents quatorze grosses pièces de bronze, en canons, doubles canons, bazelicz, serpentines); 3. 1809 « serpent » (J.-B. Lamarck, Philos. zool., p. 336 : Uroplate, tupinambis, basilic, lophyre, dragone, crocodile); 1845 (Besch. : Basilic. Genre de reptiles de la famille des iguaniens, ayant pour espèces principales le basilic à capuchon [...]). Empr. du lat. basiliscus; subst. (gr. β α σ ι λ ι ́ σ κ ο ς), nom d'un reptile de caractère fabuleux (Pline, Nat., 29, 66 dans TLL s.v., 1770, 12 : basilisci, quem etiam serpentes ipsae fugiunt alias olfactu necantem, qui hominem, vel si aspiciat tantum, dicitur interemere, sanguinem magi miris laudibus celebrant); v. Der Kleine Pauly, s.v. Basilik. Linné a utilisé ce mot (d'apr. le mot gr. qui pouvait désigner un serpent) pour désigner un reptile saurien vivant sur les arbres : lat. sc. basiliscus; cf. 1768 Laurenti Specimen medicum exhibens Synopsin Reptilium dans Agassiz, Nomenclator Zoologicus, Reptilia, 1842-46, p. 5. Fréq. abs. littér. : 33.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 454. − Ineichen (G.). L'Autorité de Moamin. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 1, p. 429. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. gen. 1905, t. 36, p. 357.

Wiktionnaire

Nom commun 1

basilic \ba.zi.lik\ masculin

  1. (Aromate) Plante annuelle de la famille des Lamiacées (labiacées, labiées) cultivée comme plante aromatique et condimentaire, et qui est la base du pesto, condiment emblématique de la cuisine italienne.
    • Un pied de basilic.
    • Le savetier florentin, tout en poussant l’alène, écoutait avec un bon sourire. C’était un petit homme chauve, qui représentait un des types familiers à la peinture flamande. Sur la table, parmi les formes de bois, les clous, les morceaux de cuir et les boules de poix, un pied de basilic étalait sa tête verte et ronde. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 123)

Nom commun 2

basilic \ba.zi.lik\ masculin

  1. (Mythologie) Créature imaginaire, mythologique, venimeuse qui serait capable de tuer par un simple regard, prenant selon les sources la forme d'un lézard, d'un serpent ou d'un hybride de coq et de reptile.
    • Les soldats de la croix, qui devaient fuir le regard de la femme comme l’œil du basilic, vivent publiquement dans le péché. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Herpétologie) Lézard d’Amérique du Sud qui a la capacité de marcher sur l’eau.
    • …il vaudrait mieux s’inspirer des basilics, ces petits lézards d’Amérique tropicale qui courent sur l’eau à la vitesse de dix kilomètres par heure. L’observation de la mécanique de leurs pas montre qu’ils se décomposent en trois phases.Le lézard frappe la patte à plat sur l’eau, un peu comme lorsqu’un plongeur fait un « plat ». En réaction, l’eau exerce une force sur la patte et la ralentit. La patte s’enfonce néanmoins très rapidement dans l’eau, si rapidement que l’eau ne la recouvre pas instantanément. Un trou d’air de plusieurs centimètres de profondeur se forme donc brièvement dans l’eau, au-dessus de la patte. Le basilic retire sa patte très rapidement, avant que le trou d’air ne se remplisse d’eau. Cette dernière condition impose que le rythme des foulées soit très rapide. De fait, la patte du lézard doit quitter l’eau en moins de 50 millisecondes. — (Étienne Klein, « Marcher sur l’eau », Journal La Croix, 28 janvier 2016, page 18)
  3. (Ichtyologie) Poisson de la famille des Blenniidae.
  4. Anciennement, très gros canon, portant 160 livres de balle, et nommé d’après le serpent, comme les couleuvrines.
    • En réalité, bien que le château des Carpathes fût mieux conservé qu’il n’en avait l’air, une contagieuse épouvante, doublée de superstition, le protégeait non moins que l’avaient pu faire autrefois ses basilics, ses sautereaux, ses bombardes, ses couleuvrines, ses tonnoires et autres engins d’artillerie des vieux siècles. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 17-27)
  5. (Héraldique) Meuble représentant un dragon à tête de coq dans les armoiries.
    • D’azur à une bande, accompagnée en chef d’un basilic couronné, et en pointe d’une étoile à six rais, le tout d’argent, qui est de Chanville en Moselle. → voir illustration « armoiries avec basilic »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BASILIC. n. m.
T. de Botanique. Plante odoriférante de la famille des Labiées dont on se sert quelquefois en cuisine. Un pied de basilic. Des pigeons au basilic.

Littré (1872-1877)

BASILIC (ba-zi-lik) s. m.
  • Herbe odoriférante de la famille des labiées (ocymum basilicum, L.).

HISTORIQUE

XVIe s. Sauge, basilic, sariette…, Paré, XXIV, 7. Un animal semblable à un scorpion, lequel s'estoit engendré pour avoir continuellement senti du basilic, Paré, XIX, 16. Le basilic, la lavande, l'aspic, et semblables herbes, De Serres, 411.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BASILIC, basiliscus, s. m. (Hist. nat.) animal fabuleux que les anciens mettoient au rang des serpens ou des dragons : on le croyoit de médiocre grosseur, & on prétendoit qu’il avoit sur la tête des éminences en forme de couronne. On a distingué trois especes de basilics ; les uns brûloient & enflammoient tout ce qu’ils regardoient ; les autres causoient par le même moyen la terreur & la mort ; les basilics de la troisieme espece avoient la funeste propriété de faire tomber la chair de tous les animaux qu’ils touchoient : enfin il y avoit une autre espece de basilic qui étoit produit par les œufs des vieux cocqs, &c. Toutes ces absurdités n’ont été que trop répétées par les Naturalistes : on peut juger par ce que nous en avons dit ici, que de pareils contes ne méritoient pas d’être rapportés plus au long. (I)

Basilic, ocimum, (Hist. nat. bot.) genre de plante à fleur monopétale labiée, dont la levre supérieure est relevée, arrondie, crenelée, & plus grande que l’inférieure, qui est ordinairement frisée ou légerement échancrée. Il sort du calice un pistil, qui est attaché comme un clou à la partie postérieure de la fleur, & environné de quatre embryons qui deviennent dans la suite autant de semences oblongues, enfermées dans une capsule qui a servi de calice à la fleur. Cette capsule se divise en deux levres, dont la supérieure est relevée & échancrée ; l’inférieure est dentelée. Tournefort, Inst. rei herb. V. Plante. (I)

On distingue, en Jardinage, quatre sortes de basilics : trois domestiques, dont l’un est appellé le grand basilic ; l’autre, le petit ; le troisieme, le panaché ; & le quatrieme est le sauvage, qui se divise encore en deux especes : tous fleurissent l’été, & viennent de graine.

Les basilics ne craignent point d’être arrosés en plein soleil : on les éleve sur couche & sous des cloches au mois de Mai. Quand ils sont en état d’être transplantés, on les porte en motte dans les parterres, & on en garnit les pots. Il faut en excepter le petit basilic, qui est trop délicat & qui veut une terre plus légere, composée de deux tiers de terreau, & l’autre de terre de potager bien criblée. On l’arrose fréquemment ; on coupe avec des ciseaux sa tête pour l’arrondir, & on le fait sécher pour les courbouillons de poisson : d’autres le mettent en poudre pour servir à plusieurs sauces. (K)

Basilic, (Artillerie.) étoit autrefois une piece de canon de quarante-huit livres de balle, qui pesoit environ sept mille deux cens livres. Il ne s’en fond plus de ce calibre en France : mais il y a encore plusieurs arsenaux dans lesquels il se trouve de ces anciennes pieces. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « basilic »

(Nom Commun 1) (Date à préciser) Du bas latin basilicum lui-même venant du grec ancien βασιλικός, basilikós.
(Nom Commun 2) (Date à préciser) Du latin basiliscus (« basilic, serpent venimeux »). (1100-50) basilisc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. basericle ; de basilisca, petite reine, de βασιλίσϰος, petit roi (voy. BASILIQUE 2).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « basilic »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
basilic bazilik

Évolution historique de l’usage du mot « basilic »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « basilic »

  • Le basilic : conseils de culture et variétés avec Maryse Friot, Présidente de la Société d'HOrticulture de Touraine France Bleu, Le basilic : LA plante amie des tomates !
  • En cette saison, quoi de plus agréable qu’une bonne assiette de tomates-mozzarella. Avec du basilic frais, naturellement… Mais si l’on succombe souvent devant ce plan aux belles feuilles au magasin, il est parfois difficile de le conserver à la maison. Comme pour de nombreuses plantes aromatiques, on commet souvent l’erreur de le déposer sur le rebord de la fenêtre de la cuisine et, au bout de quelques jours, il faut se résigner à le jeter tant les feuilles ont fâné. Première chose à faire en rentrant à la maison: contrôler le taux d’humidité de la plante. Pour ce faire, mettez votre doigt dans le sol et vérifiez l’humidité. Si la terre est sèche, sortez la plante du pot et maintenez-la sous le robinet. Avec un jet doux, vous humidifiez toute la plante de basilic. Remettez ensuite la plante dans son pot et placez-la dans le rebord de la fenêtre ensoleillée. gourmandiz.be, Basilic: les astuces pour enfin le conserver longtemps | gourmandiz.begourmandiz.be
  • Particulièrement efficace pour lutter contre les troubles digestifs, l'huile essentielle de basilic a bien d'autres atouts. Dynamisante, anti-infectieuse... Catherine Lavigne, naturopathe, dévoile les secrets de cette huile essentielle. Femme Actuelle, Huile essentielle de basilic : quels sont ses bienfaits et comment l’utiliser ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Contact au 06 49 03 66 34. Par mail à lechampdubasilic@gmail.com ou Facebook : le champ du basilic. , Pays de Châteaubriant : Le champ du basilic lance ses paniers bio cultivés en local | L'Éclaireur de Châteaubriant
  • Laver les pêches, les découper en cubes. Faire de même avec la pastèque. Mélanger et dresser avec le jus de citron, le basilic finement émincé et saupoudrer de piment en poudre. Konbini Food - Rien que la food avec Konbini, Tuto basique : pastèque, pêche blanche, piment, citron et basilic
  • - Rincer les feuilles de basilic Conserver les plus petites pour la déco. ladepeche.fr, Recette : Mousse de fraises au poivre et basilic - ladepeche.fr
  • L’étude donnée sur le rapport du marché mondial des feuilles de basilic explique les taux de croissance et la valeur de marché des feuilles de basilic sur la base de la dynamique du marché, de la production, du taux de consommation de Basil Leaves et bien plus encore. Le rapport global sur le marché des feuilles de basilic a été analysé à l’aide de facteurs primitifs tels que les différentes opportunités, les tendances futures, l’analyse SWOT, les aspects conventionnels et élémentaires de l’industrie, etc. Instant Interview, Recherche sur le marché des feuilles de basilic (impact de COVID-19) 2020-2026: McCormick, Greenwell Overseas, Sajeevan Organic – Instant Interview
  • Voici une recette facile pour réaliser une superbe focaccia, comme en Italie, pour les apéritifs estivaux. Sa saveur de basilic embaume l’été et il est facile de la rendre unique en utilisant des petites tomates cerises, des olives, des feuilles de basilic pour la décorer.  RTL.fr, Sans gluten : la recette facile de la focaccia tomate-basilic

Images d'illustration du mot « basilic »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « basilic »

Traductions du mot « basilic »

Langue Traduction
Anglais basil
Espagnol albahaca
Italien basilico
Allemand basilikum
Portugais manjericão
Source : Google Translate API

Synonymes de « basilic »

Source : synonymes de basilic sur lebonsynonyme.fr

Basilic

Retour au sommaire ➦

Partager