La langue française

Bâclage

Sommaire

  • Définitions du mot bâclage
  • Étymologie de « bâclage »
  • Phonétique de « bâclage »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bâclage »
  • Citations contenant le mot « bâclage »
  • Traductions du mot « bâclage »
  • Synonymes de « bâclage »
  • Antonymes de « bâclage »

Définitions du mot bâclage

Trésor de la Langue Française informatisé

BÂCLAGE, subst. masc.

A.− Vx, NAVIGATION
1. [En parlant d'un port ou d'un cours d'eau] Fermeture temporaire, barrage réalisé au moyen d'obstacles divers (chaîne, hérissons, etc.).
2. Réunion de plusieurs bateaux accouplés dans un port de manière à en faciliter le chargement ou le déchargement par un accès unique au quai.
Droit de bâclage. Droit payé à la personne chargée de la mise en place de ce dispositif.
3. Réunion de canots et chaloupes désarmés dans un port (d'apr. Will. 1831).
B.− Fam. Action de bâcler, de faire quelque chose vite et mal :
À notre époque d'arrivisme, de bâclage, d'à peu près et de bluff... quel anachronisme réconfortant que l'œuvre d'un tel artiste. [Fauré]. F. Schmitt, Feuilleton, Le Temps,9 juill. 1938.
PRONONC. : [bɑkla:ʒ]. Barbeau-Rodhe 1930 note une durée mi-longue pour la 1resyll. du mot.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1751 technol. (Encyclop. : Baclage [...] − terme de comm. et de Riviere − c'est l'arrangement sur les ports de Paris des bateaux qui y arrivent les uns après les autres, pour y faire la vente des marchandises dont ils sont chargés. Baclage se dit aussi du droit qu'on paye aux officiers de ville chargés de cet arrangement). Dér. de bâcler* étymol. 1; suff. -age*.
BBG. − Le Clère 1960. − Mots rares 1965. − Will. 1831.

bâclage -

Wiktionnaire

Nom commun

bâclage \bɑ.klaʒ\ masculin

  1. (Vieilli) Variante de baclage.
  2. Action de bâcler, de faire vite et mal.
    • La célérité ne peut servir de prétexte au bâclage ou à la passivité du juge, pas plus qu'à l'inverse, l'activisme du juge, [...]. — (Paul Martens, Les droits de la défense, Larcier, 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BÂCLAGE (bâ-kla-j') s. m.
  • Arrangement des bateaux dans un port pour la charge et la décharge des marchandises.

    Fermeture d'un port par des chaînes, des câbles, etc.

    Fermeture du passage d'une rivière par des hérissons.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bâclage »

Bâcler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bâclage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bâclage baklaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « bâclage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bâclage »

  • La fable emprunterait à la Fontaine bien sûr, mais sans doute aussi à d’autres avant lui. Ibn Al Muqaffaa et Al Jahiz me viennent à l’esprit [excusez l’écriture bâclée des noms arabes ,et à l’évidence moins compétente que le bâclage selon des règles constantes qu’adoptent les orientalistes ] .Et pourquoi pas ? J’aurais volontiers emprunté quelques motifs à Aristote. En tout cas … Hespress Français, Les sangliers dans la ville…Ou la question écologique du temps Covid-19 | Hespress Français
  • Pour la plupart des souscripteurs, la mauvaise surprise ne s’est pas fait attendre puisqu’ils ont constaté le flagrant «bâclage» avec lequel leurs logements ont été conçus. «L’attribution des clés de nos logements n’est en réalité qu’un artifice pour calmer les ardeurs après des délais de livraison largement dépassés. Nous sommes surpris de voir nos appartements manquer de toutes les commodités. Pour la plupart, il n’y a ni cuisine, ni salle de bain ni raccordement au réseau d’alimentation en eau potable. El Watan, Cité 600 logements LPP (Rouiba) : Les souscripteurs dénoncent les carences et les malfaçons | El Watan
  • Roger Vailland, à la date du 16 août 1964, écrit dans son journal : « Jean-Claude Fasquelle et Nicky, j’aime qu’elle rie fort et parle italien avec l’accent rude du Tyrol, que son père soit géant et que sa mère blessée lui téléphone de Rome toute la journée. » J’aime, moi, que l’ami de Roger Gilbert-Lecomte et de René Daumal, ait été l’ami de Nicky. Ce qu’il retient d’elle, et que je retiens, c’est ce rire. Un rire qui perforait le silence et giflait la bêtise. Nicky n’était pas la femme de Jean-Claude Fasquelle ; c’est Jean-Claude Fasquelle qui était le mari de Nicky. Elle était d’abord un laser : les êtres défilaient devant elle, qu’elle déshabillait de son acuité. Ses jugements, toujours excessifs, étaient paradoxalement d’une justesse de fléchette. Elle piquait la cible dans le mille ; les cuistres n’étaient pas son genre. Son rapport à la vie était fait d’alcools forts, d’émotions plus fortes encore, de quelques bouteilles de vin célèbre, de fulgurances imprononçables en large comité et de saillies incorrectes. Mais, surtout, elle aimait la littérature ; elle la vivait comme un événement. Les mauvais livres lui donnaient des envies de tuer ; les grands livres, un besoin d’admirer. Elle n’avait pas son pareil pour n’être pas d’accord avec vous. Elle adorait vous prendre en flagrant délit de trahison avec vous-même. Elle exigeait de la fidélité : mais d’abord de soi à soi. Celui qui déviait vers la facilité, la démagogie, le bâclage ou le cirque prenait une engueulade au bourbon, ou à la prune qui cogne, puis était achevé de plusieurs rafales d’un rire qui ne rigolait pas. Quand mon téléphone sonnait et que le nom de Nicky s’affichait sur l’écran, c’était soit pour une invitation, soit pour un savon. D’ailleurs, quand elle me complimentait pour un article (rien ne lui échappait, elle voyait tout, lisait tout) son ton était le même, à la virgule près, que celui des engueulades. Ne savait-elle pas féliciter ? Ou bien ne savait-elle pas vilipender ? La Règle du Jeu, Yann Moix, Le rire de Nicky - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • "Un acteur, il faut le laisser improviser". "Le bâclage est indispensable", justifiait à l'époque Jean-Pierre Mocky. "Le bâclage, c'est de l'improvisation et l'improvisation, c'est formidable", expliquait celui qui a réalisé plus de 60 longs-métrages. Europe 1, ARCHIVES - Quand Jean-Pierre Mocky défendait le côté “bâclé” de ses films
  • Entre bâclage, boycott de l’opposition, reports limité et sine die, contestations des résultats et répression, ces élections 2020 feront date.  Mondafrique, Afrique, de nombreux Etats sont confrontés à des élections en 2020 - Mondafrique
  • Les opérations ont débuté au début de l’année 2016 pour un délai de réalisation ne dépassant pas les 15 mois. Cette partie du tronçon de l’autoroute, présentée dans le passé comme un trophée de guerre, a coûté au Trésor public des enveloppes faramineuses. Et depuis son ouverture à la circulation, les travaux de réfection n’ont jamais cessé, illustrant parfaitement le bâclage des entreprises retenues ainsi que le laxisme et le laisser-aller des services de contrôle et des responsables du secteur des travaux publics. El Watan, Chantiers récurrents sur le tronçon autoroutier à Bouira : Bouchons et pagaille sur la RN05 | El Watan

Traductions du mot « bâclage »

Langue Traduction
Anglais sloppiness
Espagnol descuido
Italien sciatteria
Allemand schlamperei
Chinois s
Arabe قذارة
Portugais desleixo
Russe неряшливость
Japonais だらしない
Basque sloppiness
Corse sloppità
Source : Google Translate API

Synonymes de « bâclage »

Source : synonymes de bâclage sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bâclage »

Partager