La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « autocritique »

Autocritique

Définitions de « autocritique »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUTO(-)CRITIQUE,(AUTO CRITIQUE, AUTO-CRITIQUE) adj. et subst. fém.

A.− PSYCHOL., subst. Fait de juger son propre comportement en vue de l'améliorer :
1. Tu inclines donc à l'hypocondrie. Et la nature de tes occupations t'y pousse. L'étude constante de soi-même, l'auto-critique de ses impressions mobiles augmente cette sensitivité qui peut devenir maladive et dangereuse : maladive en ce qu'elle grossit les petites misères, dangereuse en ce qu'elle ôte le courage. Amiel, Journal intime,1866, p. 165.
2. Il est presque de règle à la puberté, fréquent à tout âge chez les timides et chez les éléments paranoïdes : une haute opinion de soi liée à un dédain de l'entourage, une insuffisance de l'autocritique, sous la forme notamment du sens du ridicule. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 589.
Emploi adj. :
3. Plus qu'aucun autre, Amiel aurait eu besoin de ce « côté radieux et consolateur ». Tous les esprits auto-critiques sont condamnés par définition à vivre au milieu des vapeurs qui à la moindre de leurs démarches s'élèvent aussitôt autour d'eux : ... Du Bos, Journal,1921, p. 14.
B.− POL. (Marxisme). Fait, pour un homme politique, un militant, un groupe de militants d'analyser et de reconnaître publiquement, devant les instances responsables, ses erreurs ou déviations politiques. Faire son autocritique :
4. ... on fait grand cas là-bas, de ce qu'on appelle « l'auto-critique ». Je l'admirais de loin et pense qu'elle eût pu donner des résultats merveilleux, si sérieusement et sincèrement appliquée. Mais (...) cette critique ne consiste qu'à se demander si ceci ou cela est « dans la ligne » ou ne l'est pas. Gide, Retour de l'U.R.S.S.,1936, p. 51.
5. Faisons un peu d'auto-critique (...). À vouloir le mieux, on se voue à juger le pire et quelquefois aussi ce qui est seulement moins bien. Bref, on peut prendre l'attitude systématique du juge, de l'instituteur ou du professeur de morale. Camus, Actuelles I,1944-48, p. 39.
Rem. 1. Le mot qui dans ce sens appartient au vocab. marxiste s'est étendu à d'autres domaines. Cf., p. ex. Tez. 1968, auto-contrôle ou auto-critique, qui ,,consiste pour chaque responsable à juger lui-même les résultats de son activité [dans l'entreprise]``. Le mot acquiert une grande généralité de sens mais ne se confond pas avec examen de conscience qui conserve une coloration religieuse. 2. 1reattest., sens A 1866 supra; au sens B, cf. art. M. Thorez, ds la revue L'Internationale communiste, no21, 20 juill. 1930, reproduit dans les Œuvres de M. Thorez, Paris, Éd. Soc., 1950 : ,,... au lendemain du 1erMai [1930], alors que la direction n'extériorisait pas l'étude critique et sérieuse de cette journée de lutte à laquelle il avait été procédé, des organisations de base faisaient leur autocritique devant la masse et envoyaient leur bilan, actif et passif, au journal du Parti``. Le mot, au sens pol., transpose le russe samokritika (Otto Jänicke ds Wartburg, Mélanges, Tübingen, Max Niemeyer, t. 2, 1968, p. 452).
PRONONC. : [ɔtɔkʀitik] ou [otɔkʀitik]. Cf. auto-1.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 12.
BBG. − Jänicke (O.). Zu den slavischen Elementen im Französischen. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, p. 452. − Lafon 1969. − Piéron 1963. − Pol. 1969. − Porot 1960. − Rigaud (A.). Sus à l'autocoat. Vie Lang. 1969, p. 595. − Suavet 1970. − Tez. 1968.

Wiktionnaire

Nom commun - français

autocritique \o.to.kʁi.tik\ féminin

  1. Jugement de son propre comportement afin de l’améliorer.
    • Moi, je ne tiens pas les rancunes et j’avoue tout, complaisamment : pour l’autocritique, je suis doué, à la condition qu’on ne prétende pas me l’imposer. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 201.)
    • Reportage dans un village aisé qui refuse les privatisations et pratique toujours l’autocritique. — (journal 20 minutes, n° 1144, 1er mars 2007)
    • J'en avais assez de voir les musulmans s'indigner que l’islam soit détourné de son sens, même s'ils ont raison de le faire, sans être capables de la moindre autocritique. — (Abdennour Bidar, Pour une réforme de l’islam, Télérama n°3393, janvier 2015)
    • Il s’agit d’un texte misérable, fabriqué sur le modèle de l’autocritique soviétique. On y voit une femme s’autoflageller publiquement, selon les rituels convenus de la wokitude.
      Car Mesley donne raison à ses accusateurs.
      — (Mathieu Bock-Côté, « L'autrocritique misérable de Wendy Mesley », le 10 juillet 2021, sur le site du Journal de Québec (www.journaldequebec.com))

Adjectif - français

autocritique \o.to.kʁi.tik\

  1. Qui se juge soi-même.
    • Un esprit autocritique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « autocritique »

(1866) Dérivé de critique, avec le préfixe auto-. Popularisé par le vocabulaire marxiste à partir de 1930.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « autocritique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
autocritique otokritik

Évolution historique de l’usage du mot « autocritique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « autocritique »

  • Quoiqu'on dise des intellectuels, il y en a d'honnêtes, ceux qui peuvent encore faire leur autocritique. De Emmanuel Boundzéki Dongala / Un Fusil dans la main, un poème dans la poche
  • L’important, c’est de transformer l’autocritique en quelque chose de positif. De Ivan Lendl
  • Vient ensuite l’heure tant attendue de l’autocritique avec un 2) intitulé sobrement « Une crise qui a révélé des faiblesses ». La mission parlementaire évoque l’insuffisance des stocks stratégiques d’équipements de protection, et notamment de masques. Une question qui s’inscrit « dans la problématique plus large de notre dépendance à l’égard de l’extérieur pour les approvisionnements en produits indispensables », relativisent les parlementaires qui précisent que ces difficultés d’approvisionnement ont concerné aussi bien les équipements de protection, les matériels et les médicaments de réanimation, les réactifs et matériels nécessaires aux tests de dépistage… What's Up Doc, Gestion de la crise : les parlementaires font leur autocritique | What's Up Doc
  • La culture woke déborde des campus et inonde la cité et donne un visage postmoderne à l’autocritique maoïste d’il y a quelques décennies. Il est désormais bien vu, dans les milieux qui cultivent la branchitude, de confesser publiquement ses privilèges, et de promettre de s’en dépouiller pour devenir un «allié» exemplaire de la révolution racialiste.  Le Journal de Montréal, La purge contre le mot «blanc» | Le Journal de Montréal
  • Après un mercredi noir pour la plateforme de streaming, l’heure est venue de tirer des enseignements et de faire son autocritique. Des mots, qui viennent ainsi s’ajouter à des promesses formulées maintes fois. Seront-ils suffisants pour apaiser l’ire de la communauté ? Clubic.com, Twitch forcé de durcir le ton contre le harcèlement et les abus sexuels des streamers

Traductions du mot « autocritique »

Langue Traduction
Anglais self-criticism
Espagnol autocrítica
Italien autocritica
Allemand selbstkritik
Chinois 自我批评
Arabe النقد الذاتي
Portugais autocrítica
Russe самокритика
Japonais 自己批判
Basque autokritika
Corse autocritica
Source : Google Translate API

Synonymes de « autocritique »

Source : synonymes de autocritique sur lebonsynonyme.fr

Autocritique

Retour au sommaire ➦

Partager