La langue française

Aubette

Définitions du mot « aubette »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUBETTE1, subst. fém.

Néol. La toute première clarté du matin :
Demain matin, dès l'aubette, les rédifs qui s'en vont en guerre feront tapage, et il y aura foule dans la mosquée. (P. Loti, Aziyadé, 1879, p. 132). Rheims1969.
ÉTYMOL. ET HIST. − xvies. aubette (Epist. du Cheval. gris, Poés. fr. des xveet xvies., t. 3 ds Gdf. : Comme Phebus, par son cler saphirin Purifiant l'aubette du matin). Besch. 1845 le qualifie de ,,vieux``. Dér. de aube1*; suff. -ette*.

AUBETTE2, AUBÈTE, subst. fém.

A.− Anc. Guérite élevée, poste d'observation.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.
B.− HIST. MILIT.
1. Bureau où les sous-officiers d'une garnison allaient à l'ordre.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. du xixeet xxesiècle.
2. ,,Guichet de renseignements à l'entrée d'un établissement de la Marine Nationale (arsenal, ministère, etc.)`` (Gruss 1952).
Rem. Attesté également ds Quillet 1965.
C.− P. ext., région. (Ouest de la France et surtout Belgique)
1. Kiosque à journaux.
2. Abri servant de lieu d'attente d'un véhicule de transport en commun (autobus, tramway, etc.).
Rem. Attesté ds Rob. Suppl. 1970.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. − Seule transcr. ds Littré : ô-bè-t'. 2. Forme graph. − Lar. encyclop. écrit aubette, Quillet 1965 aubette ou aubète (cf. aussi Lar. 19e, Littré et Guérin 1892). Besch. 1845 donne uniquement aubète.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1475-1506 cont. milit. Flandre hobette « cabane » (J. Molinet, Chroniques, ch. 241 cité par Dupire, Jean Molinet, la vie, les œuvres, Paris, 1932, p. 228 : qui souffloit le feu en la hobette); 1475 Flandre aubette « id. » (Arch. Nord, B 1698, fo3 vods IGLF Litt. : Par plusieurs fois elle l'estoit venu veoir en la petite aubette ou il escripvoit) − 1601 (Simon Goulart, Mémoires de la ligue, cité par Cohen ds Mélanges Thomas, p. 111 d'apr. A. Goosse ds Fr. mod., t. 21, pp. 221-222); repris dep. 1808 milit. (Boiste : Aubète ... espèce de corps-de-garde des bas-officiers); empl. dans la 2emoitié du xixes. en fr. de Belgique au sens de « abri servant de lieu d'attente pour un véhicule de transport en commun » et de « kiosque à journaux » v. M. Piron, Pour une contribution du français régional de Belgique au français universel ds B. de l'Académie royale de lang. et de litt. fr., t. 46, 1968, pp. 43-46, qui souligne l'intérêt qu'aurait le fr. universel à substituer ce mot à ceux de kiosque à journaux et de abri, refuge, cabane, etc. Dér. du m. fr. hobe « cabane, maisonnette » (1422 ds Gdf.), lui-même empr. au m. h. all. hûbe « coiffe, casque » (Lexer); l'évolution de sens vers « cabane » peut se concevoir d'apr. l'all. mod. Haube « bonnet » mais aussi « extrémité d'une chose, entre autres d'une construction : partie supérieure du bâtiment d'un moulin [dans un moulin à vent hollandais], partie supérieure d'une meule charbonnière » (Trubner, s.v. Haube); cf. aussi le néerl. mod. huif « ruche d'abeilles » ds Kluge20. L'all. et ses corresp. germ. (a. sax. hūva, m. b. all., m. néerl. hūve, ags. hūfe, a. nord. hufa « bonnet ») sont issus du germ. *hūbon (Kluge20) à rattacher lui-même à la racine i.-e. *keu-bh- « voûte » (IEW t. 1, pp. 590-591). À rapprocher de l'a.fr. huve « coiffure » (ca 1230 Eustache le Moine ds Gdf.) empr. à l'a.b.frq. *hûba « coiffe », appartenant à la même famille germanique.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Cohen (G.). Parler belge : aubette. In : [Mél. Thomas (A.)]. Paris, 1927, pp. 109-120. − Gruss 1952. − Le Clère 1960. − Pohl (J.). La Maison ds les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, p. 86, 149.

Wiktionnaire

Nom commun 1

aubette \o.bɛt\ féminin

  1. Petite loge en bois ou en maçonnerie.
    1. (Vieilli) (Militaire) Construction où se tenait l'officier de quart responsable de la garde d'un établissement militaire.
    2. (Marine) Poste de garde d'un établissement naval à terre.
      • Présentez-vous à l'aubette.
    3. (Mobilier urbain) Abri public, abribus.
      • Je vais aller m'abriter sous l'aubette.
      • Pour compléter la transformation de ce trottoir, on déplacerait l'urinoir, qui serait installé près de l’aubette des tramways et parallèlement au mur. — (André Hallays, En flânant à travers la France de Bretagne en Saintonge, Aunis et Saintonge, I: La Rochelle ; Librairie académique Perrin et Cie libraires-éditeurs, Paris, 1914, page 179.)
      • Depuis quelques jours, en effet, les voyageurs qui vont demander à l’aubette de Rochebonne un abri si utile cette année, peuvent admirer la superbe horloge dont nous sommes redevables à la générosité de M. Garnier-Bailly. — (Paramé-Journal n°13 du 25 août 1912, rubrique Tablettes paraméennes, page 2, col. 2.)
    4. (Belgique) Kiosque.
      • Aubette à journaux, kiosque à journaux.

Nom commun 2

aubette \o.bɛt\ féminin

  1. Petite aube, première clarté du matin.
    • Demain matin, dès l'aubette, les rédifs qui s'en vont en guerre feront tapage, et il y aura foule dans la mosquée. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

AUBETTE (ô-bè-t') s. f.
  • Terme d'administration militaire. Bureau où les sous-officiers d'une garnison vont à l'ordre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AUBETTE. Ajoutez :
2 Petite loge en bois ou en maçonnerie, Journ. offic. 22 sept. 1872, p. 6133, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aubette »

Diminutif de aube 1, à cause que l'on va d'ordinaire à l'ordre de bon matin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) (XIVe siècle)[1] De l’ancien français hobette (« cabane, maisonnette »), diminutif en -ette de hobe (« cabane, maisonnette »)[1] apparenté[1] à huve (« coiffe »), au néerlandais huif (« chaperon, ruche »), à l’anglais hive (« ruche »). Pour le lien sémantique entre « coiffe » et « petite construction » → voir cappa et capella en latin.
Même mot que le suivant, selon Littré « parce qu’on y prend les ordres à l’aube[2] ».
(Nom 2) (XVIe siècle)[1] Dérivé de aube avec le suffixe -ette[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aubette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aubette obɛt

Évolution historique de l’usage du mot « aubette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aubette »

  • Redynamiser le port d’Étaples est l’un des chantiers de la municipalité pour le mandat qui vient de débuter. Le maire, Philippe Fait, a annoncé ce jeudi plusieurs mesures fortes comme la création d’un marché le dimanche matin et la réouverture des aubettes vides. La Voix du Nord, Fin des aubettes vides, marché du dimanche, Étaples veut relancer son port
  • Au niveau du square, deux quais pour les autocars seront réalisés. Un de chaque côté de la route pour permettre aux élèves qui empruntent le car scolaire de monter et descendre en toute sécurité. Une aubette sera positionnée d’un côté pour que les élèves patientent à l’abri en attendant le car le matin. , Caulnes. Rue d’Yvignac-la-Tour, les travaux continuent - Saint-Brieuc.maville.com
  • Jeudi matin, un vieil homme a tenté de mettre fin à ses jours en sautant à l’eau près des aubettes du port de pêche à Calais. Un homme venu acheter du poisson s’est alors empressé d’aller le sauver de la noyade. Il témoigne. La Voix du Nord, Calais: un passant sauve un vieil homme de la noyade, il témoigne
  • Le 1er avril 2019, un camion remorque avait déjà arraché et emporté une aubette à la frontière du Perthus. Sans qu'aucun blessé, cette fois, ne soit à déplorer.  lindependant.fr, Pyrénées-Orientales - Le Perthus : un convoi exceptionnel transportant une pale d'éolienne percute un véhicule de police - lindependant.fr
  • Désormais, le lieu propose un aspect pratique avec cinq nouvelles places de parking aménagées, et un endroit sympa pour attendre le bus avec un long banc et une aubette métallique design. Nouveau muret, pierre de Jaumont, l’ensemble se fond bien dans le paysage du village. L’idée maîtresse consistait à ouvrir la perspective, quand on arrive depuis le bas de l’église. Ce chantier a coûté 290 000 € TTC. , Société | Un nouveau visage pour le centre du village
  • Myriam Pont, l’emblématique pêcheuse à pied de la Côte d’Opale, a toujours autant de projets. Elle en a tout récemment concrétisé deux : l’agrandissement de son aubette au port de pêche, et la création d’une boutique en ligne. En décembre, on pourra aussi déguster des huîtres devant l’aubette. La Voix du Nord, Calais: agrandie, l’aubette de la pêcheuse Myriam Pont a aussi sa boutique en ligne

Traductions du mot « aubette »

Langue Traduction
Anglais aubette
Espagnol aubette
Italien aubette
Allemand aubette
Chinois 奥贝特
Arabe aubette
Portugais aubette
Russe aubette
Japonais オーベット
Basque aubette
Corse aubete
Source : Google Translate API

Synonymes de « aubette »

Source : synonymes de aubette sur lebonsynonyme.fr

Aubette

Retour au sommaire ➦

Partager