La langue française

Aubère

Définitions du mot « aubère »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUBÈRE, adj.

[En parlant d'un cheval] Dont la robe est constituée de poils blancs et alezans mélangés. Cheval aubère, jument aubère.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
Emploi subst. masc. Couleur du cheval aubère :
... parmi les plus jolis mots de ce répertoire peu connu figurent les termes qui désignent les qualités, les vices ou la couleur des chevaux; azel, aubère, balzan, alzan, bégu, cavecé, fingart, oreillard, rouan, zain. Gourmont, Esthétique de la lang. fr.,1899, p. 55.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [obε:ʀ]. 2. Homon. : auber(t), haubert. 3. Forme graph. − Les dict. mod. enregistrent la forme aubère. 4. Hist. − Ac. 1798-1878 ainsi que Besch. 1845, DG et Pt Lar. 1906 donnent uniquement aubère. Lar. 19eet Nouv. Lar. ill. signalent : ,,on écrit aussi aubert`` et consacrent à aubert une vedette de renvoi à aubère (cf. aussi Land. 1834). Littré note d'une part aubère, d'autre part aubert où il ajoute : ,,Mauvaise orthographe, quelquefois employée pour aubère.`` (Cf. aussi Guérin 1892). Quant à la prononc. du mot, Buben, 1935, p. 52, § 42, rappelle que ,,la diphtongue latine (ou germ.) au- s'était réduite en ancien français à o qui était et est encore prononcé ouvert, excepté devant s sonore où il est fermé. (...) [que] Dans quelques mots (...) on a rétabli plus tard au- étymologique (ou analogique) et [que] ce changement de graphie a amené un changement de prononciation : pauvre [po:vrə] a. fr. povre; piauler [pjole] anciennement pioler; aubère [obε:r], autrefois hobere, emprunté de l'esp. hobero; aubin [obε ̃], pour hobin, empr. de l'angl. hobby; nautonier [notɔnje] a. fr. notonier.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1555 Hobere, nom propre (Ronsard, Œuvres Complètes, éd. Laumonier, t. VIII, 1935, p. 12, d'apr. A. Goosse ds R. belge Philol. hist., t. 44, p. 989 : J'ay, quand j'estoy ton page [...], Veu dans ton escurie un semblable cheval, qu'on surnommoit Hobere); 1573 aubere, nom commun « (d'un cheval) dont le poil est de couleur pâle » (Dict. fr.-lat., Paris, J. du Puys, 1573 : Aubere, ou Hobere que l'Espagnol dict Houero, c'est un cheval de couleur grisastre, ayant de grandes places noirastres); 1579 « id. » (L'Ecuirie du Sr Fed. Grison, p. 4 ds Gdf. Compl. : Les chevaux qui ont par trop de poils blancs, naturellement sont foibles comme sont les auberes, et autres leurs semblables marquez de blanc). Empr. à l'esp. hobero (auj. overo) « de couleur pâle, tacheté, en parlant du cheval », attesté dep. 1495 (Nebrija, Dictionarium ex hispaniensi in latinum sermonem, d'apr. Cor. t. 3, s.v. overo), d'orig. incert. : issu soit d'un dér. du lat. vulg. falvus « fauve », du germ. *falwa- (fauve*; Brüch, Z. fr. Spr. Lit. t. 49, p. 294, REW3, FEW t. 3, s.v. *falwa-, Bl.-W5, EWFS2); soit du croisement de falvus avec varius « tacheté » (vair*), étymol. dont le mérite est d'expliquer les 2 sens de l'esp. hobero (Cor., loc. cit.). L'hyp. d'un empr. de l'esp. à l'ar. h̬ubārā « outarde » (Lok., no874, Rupp., p. 37) est invraisemblable sur le plan sém. comme sur le plan phonét. (elle ne peut expliquer la forme port. fouveiro).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 294. − Lammens 1890, p. 29. − Littré-Robin 1865. − Mots rares 1965. − Pierreh. 1926.

Wiktionnaire

Adjectif

aubère \o.bɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Dont le poil est couleur de fleur de pêcher, entre le blanc et le bai, en parlant d’un cheval.
    • 2° Une médaille d'argent à M. Prigent Cougard, de Plouénan (Finistère), pour sa pouliche Mystère, dont suit le signalement : espèce carrossière ; âge, deux ans; robe aubère; taille 1 m. 54; origine : père, Sénégal, demi-sang; aug. normand; […]. — (Bulletin de la Société des agriculteurs de France, part. 2, 1882, p. 431)

Nom commun

aubère \o.bɛʁ\ masculin

  1. Couleur de la robe d’un cheval aubère.
  2. (Par ellipse) Ce cheval lui-même.
    • « Tape dessus, tape dessus, voyons! Fouaille-moi l’aubère qui est là à rager sur place comme un faucheux! ». — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUBÈRE. adj. des deux genres
. Dont le poil est couleur de fleur de pêcher, entre le blanc et le bai, en parlant d'un cheval. Il s'emploie aussi comme nom masculin pour désigner la Couleur de la robe d'un cheval aubère.

Littré (1872-1877)

AUBÈRE (ô-bè-r')
  • 1 Adj. Cheval, jument aubère, cheval, jument dont le corps est recouvert d'un mélange de poils rouges et de poils blancs, la crinière et la queue étant de même couleur ou de nuance plus claire.
  • 2 S. m. Robe d'un cheval aubère. L'aubère clair ; l'aubère rougeâtre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AUBÈRE. - ÉTYM. Espagn. overo, anciennement hobero ; portug. fouveiro ; de l'arabe hoberi, aubère, de hobérâ, outarde, à cause de la ressemblance de la couleur de l'aubère moins avec le plumage de l'outarde qu'avec la chair de cet oiseau quand elle est cuite (DOZY).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aubère »

→ voir aube
Selon Devic[1], Dozy[2], Louis Tardivel[3], de l’arabe حباري, hobarà (« outarde »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ce mot est sans doute formé de albus, blanc, et signifie, à l'aide de sa terminaison, blanchâtre, grisâtre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aubère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aubère obɛr

Évolution historique de l’usage du mot « aubère »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aubère »

  • À l’image de sa robe aubère qui passe du blanc-gris en été au roux en hiver, les humeurs de Mamina sont changeantes… , Morbihan : Gabia, 14 ans, a dompté la fougue de Mamina, sa fougueuse jument de trait bretonne ! | Pontivy Journal
  • En poney fjord : 1er prix, « Lola » et son poulain de 1 mois « Vanille », Froment, à Maleville ; 2e prix, poney d'1 an : Salles, à Villeneuve ; en poney aubère : Guillem, à Caussade.C'est un public nombreux qui était présent. Rendez-vous est pris pour l'année prochaine, le 3e samedi du mois d'avril. ladepeche.fr, Capdenac-Gare. Une bien belle foire aux chevaux - ladepeche.fr
  • Le destin, Jean-Jacques Rabineau l'a déjà croisé en août 2005, lorsqu'il est devenu l'heureux copropriétaire de Literato, un petit pur-sang gris aubère (avec des taches blanches) de 1,58 mètre. Acheté 40.000 euros avec Hervé Morin, président du Nouveau Centre et ancien ministre de la Défense, et Eric Prokovsky, ex-patron de Hertz France, Literato a gagné dès 2007 les prestigieux Champion Stakes à Newmarket, en Angleterre. Mémorable victoire! Challenges, La passion des pur-sang - Challenges
  • En France, la nouvelle nomenclature a fait disparaître certaines dénominations historiques (comme rouan, aubère et louvet) et en a officialisé d’autres (en particulier les robes palomino et crème) sur la base des connaissances scientifiques de la fin du XXe siècle. , Les robes du cheval : comment s’y retrouver vraiment

Traductions du mot « aubère »

Langue Traduction
Anglais strawberry roan
Source : Google Translate API

Synonymes de « aubère »

Source : synonymes de aubère sur lebonsynonyme.fr

Aubère

Retour au sommaire ➦

Partager