La langue française

Attiédissement

Sommaire

  • Définitions du mot attiédissement
  • Étymologie de « attiédissement »
  • Phonétique de « attiédissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « attiédissement »
  • Citations contenant le mot « attiédissement »
  • Traductions du mot « attiédissement »
  • Synonymes de « attiédissement »
  • Antonymes de « attiédissement »

Définitions du mot attiédissement

Trésor de la Langue Française informatisé

ATTIÉDISSEMENT, subst. masc.

Action d'attiédir, de s'attiédir; résultat de cette action.
A.− Rare. Attiédissement du climat :
1. Beaucoup de lacs de montagne, les « fjords » de Norvège sont dûs à des érosions glaciaires. Il est arrivé qu'un attiédissement du climat ait fait fondre des glaciers, qu'une période froide avait fait avancer fort loin des sommets. Ch. Combaluzier, Introduction à la géol.,1961, p. 81.
B.− Au fig. État de ce qui est moins chaud, moins ardent, moins vif :
2. J'avais pris la surexcitation de mon cœur pour un sentiment réel et profond; ma tendresse heurtée par un obstacle invincible avait grandi tout à coup, et à ce moment je la croyais éternelle. Je jurais à Suzanne de l'aimer toujours, je le voulais alors, je le pensais; mais je ne devais pas tarder à voir cette tempête d'amour se calmer bientôt pour faire place aux nonchalances de l'attiédissement, sinon de l'oubli. Du Camp, Mémoires d'un suicidé,1853, p. 147.
Rem. Littré écrit au sujet de ce mot : ,,Bouhours dit : L'auteur qui a tâché d'introduire insidiateur, fait ce qu'il peut pour établir attiédissement. Je ne sais pourquoi cet écrivain ne se sert jamais de tiédeur, qui est le mot propre.`` Littré poursuit. ,,Attiédissement s'est établi dans l'usage malgré les difficultés qu'il a rencontrées, avec d'autant plus de raison que la remarque de Bouhours n'est pas juste : la tiédeur est l'état de ce qui est tiède, et l'attiédissement l'état de ce qui le devient.``
PRONONC. : [atjedismɑ ̃]. Seul Passy 1914 transcrit [ε] ouvert à la 2esyllabe du mot.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1594 atiedissement fig. « action d'attiédir » (Satire Menippée, Har. de M. le Lieut., p. 53 ds Gdf. Compl. : C'est autant de division et d'atediement et atiedissement a noz ennemis); 1690 en partic. (Fur. : Attiedissement... Relâchement de ferveur dans la devotion, dans l'amitié, dans les passions. L'attiedissement en amour se tourne bientôt en indifférence); 1671 (Bouhours, Entretiens, cité par Trév. 1704 : [...] ce mot n'est pas tout-à-fait établi et il vaut mieux se servir de tiedeur ou de relâchement), surtout empl. au figuré. Dér. du rad. du part. prés. de attiédir*; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Nom commun

attiédissement \a.tje.di.smɑ̃\ masculin

  1. Action d’attiédir, ou résultat de cette action.
    • L’attiédissement de cette eau sera long.
  2. (Figuré) Relâchement, diminution de la ferveur, des sentiments
    • Son amitié pour moi n’a souffert aucun attiédissement.
    • Il avait d’abord fait paraître une grande ferveur ; mais il est tombé depuis peu dans l’attiédissement, dans un grand attiédissement.
    • Lui aussi est une réaction du couple face à l’attiédissement du sentiment amoureux. — (Louis Roussel, La famille incertaine: Essai, 1989)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ATTIÉDISSEMENT (a-tié-di-se-man) s. m.
  • 1État de ce qui s'attiédit.
  • 2 Fig. Quel attiédissement as-tu remarqué dans sa tendresse ? Rousseau, Ém. V.

REMARQUE

Bouhours dit : " L'auteur qui a tâché d'introduire insidiateur, fait ce qu'il peut pour établir attiédissement. Je ne sais pourquoi cet écrivain ne se sert jamais de tiédeur, qui est le mot propre, Remarques sur la langue. " Attiédissement s'est établi dans l'usage malgré les difficultés qu'il a rencontrées, avec d'autant plus de raison que la remarque de Bouhours n'est pas juste : la tiédeur est l'état de ce qui est tiède, et l'attiédissement l'état de ce qui le devient.

HISTORIQUE

XVIe s. Et d'ailleurs c'est autant de division, et d'atediement, et d'attiedissement à nos ennemis, Sat. Mén. p. 43.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « attiédissement »

Du verbe attiédir, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Attiédir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « attiédissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
attiédissement atiedisœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « attiédissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « attiédissement »

  • En résulte un film inégal où l'attiédissement de l'aspect pervers et vénéneux de l'intrigue par le surjeu burlesque et survolté de Karin Viard donne lieu à des résultats contrastés. leplus.nouvelobs.com, "On a failli être amies" avec Karin Viard : un scénario habile mais un humour lourdingue - le Plus
  • Chez le fonctionnaire, on assiste également à un attiédissement de l’amour du pays, au triomphe de l’avidité, du népotisme, de la corruption, de la passivité, et surtout de la paresse.  camer.be, Fonction publique camerounaise:La caverne des paresseux ? :: CAMEROON

Traductions du mot « attiédissement »

Langue Traduction
Anglais softening
Espagnol reblandecimiento
Italien rammollimento
Allemand erweichung
Chinois 软化
Arabe تليين
Portugais amolecimento
Russe размягчение
Japonais 軟化
Basque leungarriak
Corse suavizante
Source : Google Translate API

Synonymes de « attiédissement »

Source : synonymes de attiédissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « attiédissement »

Partager