La langue française

Antiphrase

Définitions du mot « antiphrase »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTIPHRASE, subst. fém.

RHÉT. Figure par laquelle, par crainte, scrupule ou ironie, on emploie un mot, un nom propre, une phrase, une locution, avec l'intention d'exprimer le contraire de ce que l'on a dit :
1. On y comparait, entre autres choses, les furies avec les sorcières, et on disait que les furies s'appelaient Euménides, c'est-à-dire douces et bienfaisantes, ce qui prouvait, ajoutait-on, qu'elles n'étaient que médiocrement difformes, par conséquent à peine grotesques. Il nous étonnait que l'auteur pût ignorer que l'antiphrase est au nombre des tropes, bien que Sanctius ne veuille pas l'admettre. Musset, Lettres de Dupuis et Cotonet,1836, p. 662.
Péjoratif :
2. Et ce ne sera pas ces constructeurs de phrases Qui viendront nous donner notre baiser de paix. Et ce ne sera pas ces faiseurs d'antiphrases Qui viendront nous chercher sous des ombres épaisses. Et ce ne sera pas leurs molles paraphrases Qui viendront découper le genre et les espèces. Et ce ne sera pas leurs sottes périphrases Qui viendront nous chercher sous les ormes épais. Péguy, Ève,1913, p. 920.
Rem. En termes de rhét., l'antiphrase est le procédé classique de l'ironie (Morier 1961 le donne même comme synon). On peut aussi rapprocher l'antiphrase de l'euphémisme qui s'exprime parfois par antiphrase.
Par antiphrase :
3. L'on a parfois appelé le xixesiècle, siècle de la critique. Par antiphrase, sans doute : c'est le siècle où tout bon critique méconnaît les écrivains de son temps. Paulhan, Les Fleurs de Tarbes,1941, p. 19.
PRONONC. : [ɑ ̃tifʀ ɑ:z]. DG transcrit la syllabe finale avec [a:] ant. long.
ÉTYMOL. ET HIST. − Début xives. antifrasin rhét. « emploi d'un mot, d'une loc. dans un sens contraire au sens véritable » (Ovide mor., Comment. Copenhague, t. 5, p. 420 ds IGLF : Elles [les trois furies] estoient nommées par antifrasin parces, pour ce que a nullui n'espargnoient); 1546 antiphrase (Rab., Tiers liv., ch. 50 ds Gdf. Compl. : Les aultres [plantes] ont leur nom par antiphrase et contrarieté). Empr. au b. lat. des grammairiens antiphrasis acc. antiphrasin « id. » (Charisius, Gramm. I, 276, 13 ds TLL s.v., 173, 15) lui-même empr. au gr. α ̓ ν τ ι ́ φ ρ α σ ι ς « désignation par le contraire », employé par les rhéteurs grecs (Bailly).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 20.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bonnaire 1835. − Bouillet 1859. − Dagn. 1965. − Dem. 1802. − Gramm. t. 1 1789. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Morier 1961. − Noter-Léc. 1912. − Spr. 1967. − Springh. 1962. − Tournemille (J.). L'Antiphrase. Vie Lang. 1963, no137, pp. 404-405.

Wiktionnaire

Nom commun

antiphrase \ɑ̃.ti.fʁaz\ féminin

  1. (Rhétorique) Figure de style, par laquelle on emploie un mot, une locution, une phrase, pour signifier le contraire.
    • Dans un propos ironique, l’antiphrase porte sur tout l’énoncé.
    • Les Anciens appelaient les Furies les Euménides (« bienveillantes ») par antiphrase propitiatoire, pour éviter que le nom exact ne déclenche malencontreusement sur eux leur courroux.
    • Il […] était froid, impassible, d’une nature essentiellement silencieuse et répondait au nom de « Babillard », que sans doute les Indiens, ou ses compagnons eux-mêmes lui avaient donné par antiphrase. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • C’est M. Lefèvre, l’ancien acteur des Variétés, qui a fait éclore un jour cette phrase dans la bouche de mademoiselle Juliette, une figurante laide et rousse qu’Odry, par antiphrase, appelait Joliette. — (Joachim Duflot, Les secrets des coulisses des théâtres de Paris : mystères, mœurs, usages, Paris : chez Michel Lévy frères, 1865, p. 90)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIPHRASE. n. f.
T. de Rhétorique. Figure par laquelle on emploie un mot, une locution, une phrase, dans un sens contraire à sa véritable signification, à sa signification ordinaire. Cela est dit par antiphrase. En parlant d'un Fripon, on dit par antiphrase Cet honnête homme.

Littré (1872-1877)

ANTIPHRASE (an-ti-frâ-z') s. f.
  • Emploi d'un mot ou d'une proposition dans un sens contraire à son véritable sens ; ainsi le mot Euménides, qui signifie bienveillantes, est formé par antiphrase. Le nom de bœuf que le roitelet porte dans plusieurs provinces, lui est donné par antiphrase à cause de son extrême petitesse, Buffon, Roitelet.

SYNONYME

ANTIPHRASE, CONTRE-VÉRITÉ. Contre-vérité est plus général et se dit de toute espèce de contre-vérité, renfermée soit dans un seul mot, dans une dénomination, soit dans une proposition, dans un discours. Antiphrase se dit d'une contre-vérité réduite à un seul mot, à une seule dénomination. Ainsi contre-vérité peut se dire en place d'antiphrase ; mais antiphrase ne peut pas se dire dans tous les cas pour contre-vérité.

HISTORIQUE

XVIe s. Les aultres [plantes] ont leur nom par antiphrase et contrarieté, Rabelais, Pant. III, 48.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « antiphrase »

(XIVe siècle) Du latin antiphrasis → voir anti- et phrase. Référence nécessaire  (information à préciser ou à vérifier)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀντίφρασις, d'ἀντὶ, contre (voy. ANTI), et PHRASE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « antiphrase »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antiphrase ɑ̃tifraz

Évolution historique de l’usage du mot « antiphrase »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antiphrase »

  • Le titre sonne comme une antiphrase, à moins qu’on ne classe parmi les manifestations de joie le rire sardonique et l’hilarité désespérée. Pourtant, l’unité de ton y est si impressionnante qu’en le refermant, malgré la diversité des personnages essentiellement féminins, on pourrait croire avoir lu un roman. L’héroïne est le plus souvent une Irlandaise peu optimiste sur ses pareilles, dont les caractéristiques principales sont « l’avilissement volontaire » et « la dépendance à la douleur ». Le Monde.fr, « Dans la joie et la bonne humeur », de Nicole Flattery : le feuilleton littéraire de Camille Laurens
  • Edouard Husson : Il y a un énorme défi éducatif. La grande cause de l’avenir, c’est la liberté scolaire. La période du confinement aura fait découvrir les vertus de l’école à la maison. La cellule familiale est un lieu d’éducation, d’instruction absolument fondamental. La gauche tend toujours à confisquer l’enfant le plus tôt possible à ses parents pour, dit-elle par antiphrase, le « socialiser ». En fait il faut bien constater, malheureusement, que les systèmes éducatifs d’Etat tendent à enseigner la haine des liens sociaux pour convaincre l’individu qu’il est essentiellement une monade, un individu isolé et libre apparemment de ses choix. Il est utile qu’il y ait un service public de l’éducation mais ce dernier a besoin de contrepoids: l’Etat doit doit créer un environnement législatif favorable à la création d’écoles privées en tout genre. Il est faux que le secteur éducatif privé soit socialement injuste. Aujourd’hui en France la plupart des écoles privées sont des projets associatifs, dotés de peu de moyen. Il est vital qu’ils aient les moyens de se déployer. La crise que traverse notre pays est d’abord le résultat de la crise de l’éducation amorcée en 1968. A l’inverse, ramenez l’éducation de citoyens libres et vous poserez les fondations d’un renouveau du pays.  Atlantico.fr, Magistrature, universités, service public audiovisuel et cie : SOS diversité idéologique disparue | Atlantico.fr
  • Sous Senghor, la gestion de crise, en tant que Management de la Très Haute Performance, était avant tout, Poésie et Figures de style. Tantôt en analogie (en comparaison, ou en métaphore, ou en allégorie, ou en personnification). Tantôt en substitution (en métonymie, ou en synecdoque, ou en périphrase, ou en antonomase). Mais toujours en Rhétorique et en Style. Dans son Style de gestion de crise ‘’l’heure est grave’’, le président Senghor, est poète en la matière. S’il n’est pas l’acteur principal, il en est le metteur en scène ou alors le réalisateur. Jamais dépassé par les événements. Dans sa Méthode de gestion de crise, Senghor pouvait se révéler d’une brutalité inouïe et d’un art maîtrisé de la manœuvre périlleuse. Au point que Senghor, tout en gérant et incarnant le pouvoir politique d’Etat, savait aussi jouer tantôt les figures de l’opposition (en antithèse, ou en antiphrase, ou en oxymore), tantôt jouer les figures de l’amplification (en hyperbole, ou en gradation, ou en répétition). SenePlus, SENGHOR, LA CAROTTE ET LE BATON (1/4) | SenePlus
  • Autre antiphrase prononcée le 12 mars par le président : pour leur passer la pommade, il avait qualifié les soignants de héros en blouse blanche. Dans les faits, il n’a rien mis en œuvre pour leur permettre de travailler efficacement et en toute sécurité. Ils n’ont pas assez de masques, pas assez de surblouses, et pas assez de médicaments. Le 30 mars, une coalition d’associations, qui comprend le Collectif inter-hôpitaux, le Collectif inter-urgences et la Coordination nationale infirmière, a déposé une requête en « référé mesures utiles » au Conseil d’État. Alors qu’il en a le pouvoir, le Conseil d’État a répondu le 2 avril qu’il ne demanderait pas au Premier ministre de réquisitionner l’industrie pour fabriquer le matériel médical qui manque cruellement partout en France. Charlie Hebdo, Saccage de l’hôpital public : les soignants à la poubelle - Charlie Hebdo
  • Boum. Et derrière, Paul McCartney avait habilement, avec une antiphrase de toute beauté, doublée d’une prétérition très élégante, relancé le débat sur le fait que les Rolling Stones auraient beaucoup copié les Beatles au cours de leurs carrières. , Mick Jagger et Paul McCartney rejouent (pour rire) la guerre entre Beatles et Rolling Stones
  • « Lorsque je dis qu'en posant la question de la façon dont vous la posez, vous mettez le sujet à la hauteur des enjeux, je pratique probablement l'antiphrase », a-t-il ironisé, sous les applaudissements nourris des bancs de La République en marche. leparisien.fr, Violences à Chanteloup-les-Vignes : des «criminels» plutôt que des «imbéciles», se corrige Philippe - Le Parisien

Traductions du mot « antiphrase »

Langue Traduction
Anglais antiphrasis
Espagnol antífrasis
Italien antifrasi
Allemand antiphrase
Portugais antífrase
Source : Google Translate API

Synonymes de « antiphrase »

Source : synonymes de antiphrase sur lebonsynonyme.fr

Antiphrase

Retour au sommaire ➦

Partager