La langue française

Allégir

Sommaire

  • Définitions du mot allégir
  • Phonétique de « allégir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « allégir »
  • Citations contenant le mot « allégir »
  • Images d'illustration du mot « allégir »
  • Traductions du mot « allégir »
  • Synonymes de « allégir »

Définitions du mot allégir

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLÉGIR, verbe trans.

Vx ou région. Diminuer un poids, une charge :
1. L'homme était en train d'allégir le poids [d'une charrette], en posant sur le chemin une partie de son chargement... G. Sand, Les Maîtres sonneurs,1853, p. 18.
Rem. Emploi encore usité en can. fr. (cf. Canada 1930).
1. Emplois spéc. ÉQUIT. Allégir un cheval (cf. alléger et allégérir).
Rem. Attesté ds la plupart des dict. généraux.
GRAV. Allégir une lettre. Enlever l'excès de graisse :
2. Le graveur : « doit après le fumé allégir ou regraisser les lettres dont les gras seraient trop lourds ou trop maigres et corriger les défauts d'ensemble... » Ch.-L. Carabelli[Langue de la gravure].
SAL. Allégir une table (cf. alléger).
Rem. Attesté seulement ds Lar. encyclop.
TECHNOL. Allégir une pièce de bois ou de métal (cf. alléger) :
3. On pourrait singulièrement allégir ces fers, en adoptant, au lieu du système des fermes parallèles, un système en réseau. E. Viollet-Le-Duc, Entretiens sur l'architecture,t. 2, 1872, p. 136.
2. Au fig., vx. Allégir qqc. ou qqn.Rendre moins pesant, plus léger, au physique ou au moral :
4. Nous étions légères comme des hirondelles en revenant. « Est-ce que le bonheur nous allégirait? » me dit Agathe. H. de Balzac, Le Père Goriot,1835, p. 109.
− Dans le domaine artistique.Rendre moins lourd, plus élégant :
5. Ces loges [des théâtres italiens], qui peuvent contenir environ huit à dix personnes, sont tendues en riches étoffes de soie, les plafonds sont agréablement peints et allégis par des couleurs claires, enfin les boiseries sont dorées. H. de Balzac, Massimilla Doni,1839, p. 409.
6. Afin d'allégir ce mur plein qui porte sur les galeries, l'architecte l'a élevé en matériaux de deux couleurs (blanc et rouge), formant des compartiments réguliers, comme une sorte de large mosaïque. E. Viollet-Le-Duc, Entretiens sur l'architecture,t. 21872, p. 207.
Spéc., BÂT. ,,Placer une moulure pour donner plus de légèreté à une pièce lourde d'aspect.`` (Barb.-Cad. 1963).
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. − Dernière transcription ds DG : àl'-lé-jīr ([ll] double aussi ds Land. 1834; Fél. 1851 note [l] long; [l] simple ds Gattel 1841, Nod. 1844 et Littré). 2. Forme graph. − Pour Rob., allégir est une forme dial. de alléger (cf. aussi Lar. encyclop. et Quillet 1965). 3. Hist. − Ac. Compl. 1842, s.v. allégérir renvoie à allégir (cf. aussi Besch. 1845 et DG qui écrit, s.v. allégérir : ,,comme allégir``). Guérin 1892 note parallèlement : allégérir ou allégir (la forme allégérir renvoie à alléger ds Lar. 19eet Littré).
Étymol. ET HIST. − 1. Début xiiies. fig. « soulager, alléger » (S. Bernard, Serm. fr., mss p. 279 ds La Curne t. 1 1875 : Li usaiges mismes de nostre sensualiteit est si à cherge ke nos en nule manière ne'l poriens sostenir, si nos par entrechainiaule repos n'en estiens aligit). − 1541 (B. Aneau, Lyon marchant ds Hug.); 2. 1751 (Encyclop. t. 1 : Allegerir ou Allegir un cheval [Manège] c'est le rendre plus libre et plus léger du devant que du derrière afin qu'il ait plus de grace dans ses airs de manège); 3. 1771 (Trév. : Allêgir. Terme d'Arts mécaniques. Diminuer un corps considerable sur toutes ses faces. Allégir une planche, un arbre). Même mot que alléger*, av. changement de conjug.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Barb.-Cad. 1963. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bonnaire 1835. − Canada 1930. − Chabat t. 1 1875. − Guizot 1864. − Jossier 1881. − Laf. 1878. − Sardou 1877. − Sommer 1882. − Synon. 1818. − Thomas 1956.

Wiktionnaire

Verbe

allégir \a.le.ʒiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Charpenterie) (Menuiserie) Diminuer dans toutes les dimensions le volume d'un corps.
    • Allégir une poutre.
    • Afin dʼépouser le rythme imposé par les fenêtres, il choisit de les allégir dʼun double registre dʼarcades jumelées suivant le même canevas. — (Celles, Liege (Province) Saint-Hadelin (Church), Luc Francis Genicot, Les églises romanes du pays mosan, témoignage sur un passé: Numéro 1, 1970)
  2. (Philosophie) Alléger sans diminution de substance. L'allégie de l'être — (Le dictionnaire Martin Heidegger, article Existence p 467, Cerf, 2013)
  3. (Équitation) Rendre un cheval plus léger à l’avant ou à l’arrière grâce la position du corps du cavalier.
  4. (Acadie) (Régionalisme) Variante de alléger.
    • Comme je revenais en croupe derrière mon père, sur une autre jument que nous avions achetée à la foire, nous fîmes rencontre, en un chemin creux, d’un homme entre les deux âges qui conduisait une petite charrette, très-chargée de mobilier, laquelle, n’étant traînée que d’un âne, restait embourbée et ne pouvait faire un pas de plus. L’homme était en train d’allégir le poids, en posant sur le chemin une partie de son chargement, ce que voyant mon père :
      — Descends, me dit-il, et secourons le prochain dans l’embarras.

      — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, pages 13-14)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ALLÉGIR (a-lé-jir) v. a.
  • 1 Terme d'arts et métiers. Diminuer en tous sens le volume d'un corps. Allégir une poutre. Allégir un châssis.
  • 2 Terme de manége. Rendre un cheval plus léger du devant.
  • 3 Terme de serrurerie. Rapetisser, aiguiser.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « allégir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allégir aleʒir

Évolution historique de l’usage du mot « allégir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allégir »

  • « Le monde nous répondait : “Alléger, c’est quoi ?” [On répondait que] l’on veut assouplir les règles. Le monde nous répondait alors : “Ah, tu veux allégir les règles” », a expliqué l’entrepreneur et candidat à la mairie. Le Journal de Québec, Une erreur de français sur une affiche électorale d'un candidat à la mairie de Rimouski attise le Web | JDQ
  • Malheureusement, tout le reste de l’ouvrage est à l’avenant (sans mauvais jeu de mots), prenant systématiquement le contrepied du bon sens et de l’usage établi en matière d’interprétation de la philosophie de Heidegger en France depuis des décennies, multipliant les barbarismes, les archaïsmes et les néologismes les plus disgracieux et les plus abscons. Il n’est pas une seule page que l’on puisse lire sans sursauter et sans s’indigner. La liste des monstruosités pouvant figurer dans ce qu’il faut bien appeler un musée des horreurs serait longue. Citons, au hasard : allégir, allégie, nullition, nuller, retiraison, ouverteté, deifiement, fondamentation, abîmement, abandonnement, util, dignefier, jointoiement, secouement, étance, etc., etc. , C'est Heidegger qu'on assassine - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées

Images d'illustration du mot « allégir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « allégir »

Langue Traduction
Anglais lighten
Espagnol aligerar
Italien alleggerire
Allemand erleichtern
Chinois 减轻
Arabe تفتيح
Portugais iluminar
Russe светлее
Japonais 軽くする
Basque argitu
Corse alluminà
Source : Google Translate API

Synonymes de « allégir »

Source : synonymes de allégir sur lebonsynonyme.fr
Partager