La langue française

Accueil > Orthographe > "tel", "telle", "tel que" ou "tel quel" ? - orthographe

"tel", "telle", "tel que" ou "tel quel" ? - orthographe

Sommaire

  • Lorsque "tel" est un adjectif, il s'accorde : "tel/telle", "tels/telles"
  • Lorsque "tel" est un pronom indéfini, il est toujours au masculin singulier
  • "Tel que" et "tel quel" : différentes règles d'accord

Voici un des points de la grammaire française qui pose souvent problème aux apprenants ainsi qu'aux natifs ! On se pose notamment la question de l'accord de "tel". Alors faut-il écrire "tel", "telle", "tels", "telles", "tel que" ou "tel quel" ? On vous explique tout dans cet article.


Définition : selon notre dictionnaire, "tel" peut désigner une marque d'identité indéfinie ou marquer la similitude (synonyme de "comme"). Il peut aussi être utilisé pour marquer l'intensité ("il marche avec un tel air d'épuisement"). Enfin "Tel qu’il soit" est d'un usage ancien et signifie "quel qu’il soit".

Lorsque "tel" est un adjectif, il s'accorde : "tel/telle", "tels/telles"

Lorsque "tel" est suivi d'un nom ou pronom et est donc un adjectif épithète, il s'accorde en genre et en nombre.

Exemples :

-"Elle dit partout qu’un tel mariage serait un scandale" - Proust, Fugitive, 1922.

-"Il me fait appeler quand je suis en pleine inspiration, me fixe des audiences à la seizième heure, sans se soucier si une telle heure coupe et désordonne tout mon après-midi de travail" - Montherlant, Malatesta, 1946.

-"Je ne me permettrais pas de tenir de tels propos devant vous."

-"J'aimerais pouvoir conduire un jour de telles voitures."

Lorsque "tel" est un attribut (un groupe nominal ou un adjectif qui sert à donner une caractéristique à un sujet ou à un complément d'objet direct par l’intermédiaire d’un verbe), on accorde également en genre et en nombre.

Exemples :

-"Tels sont les yeux, tel est le corps." – Hippocrate.

-"Tel père, tel fils."

-"Telle ou telle femme, tel ou tel art, telle ou telle passion est ma vie" - Milosz, Amour. init., 1910.

Attention : "tel" est invariable dans l'expression "rien de tel" (puisque l'accord se fait avec "rien", on le met au masculin singulier).

Lorsque "tel" est un pronom indéfini, il est toujours au masculin singulier

Il arrive d'utiliser "tel" seul, dans ce cas il est un pronom indéfini au masculin et au singulier.

Exemples :

-"Tel est pris qui croyait prendre.".

-"Tel espérait et se consolait, tel s’affligeait" - Chateaubriand, Mémoires, 1848.

On peut également trouver en début de phrase la forme "untel" et "unetelle" pour désigner une personne quelconque.

Exemples :

-"Mademoiselle Unetelle qui se dévoue jour et nuit pour nos chers blessés" - Romains, Hommes de bonne volonté, 1938.

-"Monsieur untel est très aimable".

"Tel que" et "tel quel" : différentes règles d'accord

"Tel que" et "tel" pour comparer : "tel", utilisé pour comparer, s’accorde avec le terme le plus proche des deux termes mis en comparaison. La locution "tel que" s'accorde en général avec le nom qui la précède bien que des structures complexes de phrase peuvent mettre le nom auquel elle se rapporte après celle-ci.

Exemples :

-"Ses grands yeux noirs [de la jeune Espagnole] brillaient sous la noire mantille. Telle une double étoile au front des nuits scintille sous les plis d’un nuage obscur" -Victor Hugo, Orientales, 1829.

-"Le gaz pleure, tel un œil" - Moréas, Cantil., 1886

-"Ils rougirent et se dispersèrent telle une nuée d’étourneaux" - Guèvremont, Survenant, 1945.

"Telles que des chevaux emballés, les vagues bondissaient sur le rivage - Girodet (le nom ne précède pas "tel que")

-"Cependant des montagnards, se tenant par les mains, formaient un groupe diversement agité, tel qu’un vaisseau battu de la tempête et qui flotte sur ses ancres." - Dusaulx, Voyage Barège, t. 1, 1796

-"Des gouttes d’eau pendaient encore, gonflées et telles que des larmes" - Courteline, Train 8 h. 47, 1888.

"Tel quel" : cette expression signifie « qui est sans modification, sans changement ». "Tel quel" est composé de deux adjectifs qui s'accordent avec le nom auquel ils se rapportent, qu'il soit avant ou après. Cette règle s'applique également pour "comme tel" (qui signifie "à ce titre, dans cette qualité") et "en tant que tel" (qui signifie "par sa nature, dans son essence même").

Exemples :

-"Vous ne m’avez pas demandé mon avis (…) si je vous l’avais donné tel quel, vous auriez pu me dire que vous ne me le demandiez pas" - Renard, Correspondant, 1896.

-"Une brune frénétique aux cheveux droits, en fichu jaune, venue telle quelle, en automobile, d’une place voisine" - Colette, Naiss. jour, 1928.

-"Car c’est après tout un milieu et, comme tel, il exige dans une certaine mesure qu’on s’y adapte" - Breton, Nadja, 1928.

-"L’idée solide des Égyptiens, c’était l’idée de l’immortalité de l’âme humaine en tant que telle." - P. Leroux, Humanité, 1840.

Attention : écrire "tel que" à la place de "tel quel" est une erreur courante, surtout dans le langage familier.

J'espère que cet article vous aidera à faire la différence entre tel/telle/tels/telles/tel quel/telle quelle etc.. Je vous invite maintenant à lire nos autres articles de la section "orthographe" afin de continuer à découvrir (ou redécouvrir) la langue française. Vous pouvez nous contacter si vous avez des questions.

Pour soutenir notre travail, vous pouvez aussi partager cet article et laisser un commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Michel Gaillard

Bonjour,
votre page commence par une magnifique erreur de français : « Voici un des points de la grammaire française qui pose souvent problème », ça ne vous choque pas ? Le sujet de « choque », c’est « qui », qui se rapporte à « points », et pas à « un ».
Il faut donc écrire : « Voici un des points de la grammaire française qui posent souvent problème », ou bien « Voici un point de la grammaire française qui pose souvent problème ».
Mais pas un mélange des deux !

Répondre
La langue française

Pouvez-vous m’expliquer d’où provient cette règle ? Selon moi, dans cette phrase, on peut très bien choisir si « un » ou « des points » est sujet.

Merci,
Nicolas.

Répondre
Senestre

« Voici un DES pointS qui poseNT… » !!!

Répondre
Michel Gaillard

« Quel est le faute ? », voulez-vous dire…

Répondre
La langue française

Trouvé ! Merci 🙂

Nicolas.

Répondre
Michel Gaillard

On lit ou entend très fréquemment l’expression « tel qu’en lui-même » pour dire « tel quel », « tel qu’il est habituellement », c’est à dire « ah ! on le reconnaît bien, y en a pas deux pour faire ça ! »
Il est étonnant que ce « en » ne choque personne (ou presque). À l’origine de cette erreur, il y a la mauvaise lecture du poème de Mallarmé « Le tombeau d’Edgar Poe ». La citation complète est « Tel qu’en Lui-même enfin l’éternité le change »: le verbe changer se construit ici avec « en », qui introduit le résultat du changement (un spécialiste formulera ça moins maladroitement que moi). L’éternité le change EN lui-même. Si on n’utilise pas le mot « change », il ne faut pas utiliser « en ».

Répondre
Ivan Cop

Bonjour,
J’hésite encore, vu dans un poème : Reste une maison solitaire telle un roc sur son rocher… Faut-il accorder « maison » avec « telle » ou plutôt un roc avec « tel un roc » ? Merci.

Répondre
Nosicaa

L’accord de « tel » se fait plutôt avec « roc » : tel un roc sur son rocher (cela étant, l’expression « un roc sur un rocher » est en soi, disons, étrange 😉 )

Répondre
Michael

« Tel quel » est composé de deux adjectifs qui s’accordent avec le nom auxquels ils se rapportent, qu’il soit avant ou après.

Auxquel > auquel (ça s’accorde avec « le nom » , non?)

Répondre
La langue française

Bonjour,
Vous avez raison, merci pour le signalement de cette coquille.

À bientôt,
Nicolas.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager