La langue française

Accueil > Orthographe > « De toute façon » ou « de toutes façons » ? - orthographe

« De toute façon » ou « de toutes façons » ? - orthographe

Sommaire

  • On écrit « de toute façon » ou « de toutes façons » ?
  • La distinction entre « de toutes les façons » et « de toute façon »
  • L'usage de « de toute façon » est plus populaire

"De toute façon, on n'arrivera jamais à l'heure !"

Comme pour "en main propre", on se demande si la locution "de toute façon" ne doit pas prendre un "s" et s'écrire "de toutes façons". Comme d'habitude avec la langue française, il y a débat et la manière d'écrire évolue avec le temps. On vous explique les tenants et les aboutissants dans cet article.

On écrit « de toute façon » ou « de toutes façons » ?

On écrit généralement "de toute façon" : malgré des avis divergents (voir plus loin), c'est la forme au singulier qui est la plus utilisée aujourd'hui, on écrira donc "de toute façon" sans "s". Christian Godin, dans La Totalité dégage une explication à cette préférence du singulier :

Dans l'expression pour tout, suivie d'un nom, tout signifie seul, unique. On peut signifier la même chose par le singulier distributif et par le pluriel collectif, et même dans l'usage courant le singulier tend à prévaloir : « toute affaire cessante », « en tout cas », « en toute chose », « tout compte fait », « de tout côté », « de toute façon », etc.

Christian Godin, La Totalité, vol. 1 : De l'imaginaire au symbolique, Éditions Champ Vallon, 1998

Il y a cependant des avis contraires, préférant la forme "de toutes façons" avec un "s". Goncourt écrira dans son Journal la forme au pluriel en y ajoutant l'article "les" : « C'est un feuilleton parlé et déclamé, le pot-pourri de toutes les façons d'éloquence, de l'orateur de chaire et du comédien. » Plus tard, Vladimir Jankélévitch écrit aussi « Que nous importe que l'on pratique parce qu'on a la foi, ou par amour des cathédrales, ou pour donner l'exemple de l'ordre, ou pour rendre inutile le socialisme, si c'est pour aboutir de toutes façons à l'Église en tant qu'institution? »

Aujourd'hui, certains dictionnaires comme Le Larousse proposent les deux formes alors que le Petit Robert n'évoque que "de toute façon". Il est donc tout à fait possible d'écrire "de toutes façons" avec un "s".

Exemples :

Ce sont les détentes qui de toute façon étaient nécessaires.

Montherlant, Le Démon du bien, 1937

Tu as fait quelque chose qui me semble bien (…) difficile (…). C’était de gagner de l’argent à Rouen, de te faire bien voir des parents, des instituteurs, des sheiks de toute façon et de toute farine…

Flaubert, Correspondance, 1855

Si cette absence ne pèse pas trop sur Huawei en Chine, où les services du géant américain sont de toute façon interdits par le Parti communiste, elle contraint, sur les autres marchés, beaucoup de clients à se tourner vers des concurrents pour ne pas perdre leur accès à Gmail, YouTube, Google Maps ou aux jeux du Play Store de Google.

Les Echos, Les profits de Samsung sont divisés par deux mais c'est une bonne nouvelle, 8 octobre 2019

On est une entreprise qui de toutes façons est dimensionnée pour offrir dans la durée une croissance et des rendements stables.

BFM TV, Privatisation de la FdJ, "une opération populaire", souligne sa PDG Stéphane Pallez, 8 octobre 2019

La distinction entre « de toutes les façons » et « de toute façon »

L'Académie française opère dans son dictionnaire de 1835 une distinction entre "de toutes les façons" et "de toute façon". Le premier peut être remplacé par "de toutes les sortes" et le second par « quoi qu'il en soit, de n'importe quelle manière ». Leur sens serait donc différent !

Exemples :

  • On peut cuisiner les pâtes de toutes les façons (on peut dire : "on peut cuisiner les pâtes de toutes les sortes")
  • De toute façon, je ne pourrai pas venir ce soir (on peut dire : "Quoi qu'il en soit, je ne pourrai pas venir ce soir")

L'usage de « de toute façon » est plus populaire

Si on analyse les données de Google Ngram qui comptabilise les occurrences des trois formes dans la littérature, on voit que "de toute façon" est bien plus utilisé et que la forme au pluriel tend à décroître :

Source : Google Ngram

Vous savez désormais qu'on privilégiera le singulier même s'il est possible d'écrire "de toutes (les) façons". J'espère que cet article vous a été utile et vous invite à parcourir nos autres articles d'orthographe.

Pour soutenir notre travail, vous pouvez aussi partager cet article et laisser un commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Jeruel

Merci. J’ai aimé.

Répondre
KOMBATE

Ces petites choses nous confondent vraiment. Merci beaucoup.

Répondre
RUIZ Jacques

Bonjour, et quel plaisir de vous lire, et de vous avoir découvert !.
J’ai 70 ans et cela me rappelle les dictées et l’examen de fin école communale qui s’appelait  » LE CERTIFICAT D’ÉTUDES. »
N’étant pas doué pour aller plus loin, j’ai été apprenti mécanicien. J’ai raté mon
c. a. p. a la fin de mon apprentissage. j’ai continué dans cette voie et à 49 ans, j’ai retenté ma chance, et je l’ai réussi.
Je vous remercie d’avoir pris de votre temps pour me lire.

Répondre
La langue française

Merci à vous pour votre commentaire et à bientôt.

Nicolas.

Répondre
Soraya

Bravo c’est génial :)))

Répondre
Samia

Il s’agit d’un  » ne  » explétif , et non du  » ne  » exprimant la négation.
On l’utilise dans le cas de l’euphonie.
Samia.

Répondre
Sioui, Yves

Tout peut être adjectif, substantif ou adverbe. Dans certaines de ces expressions il est adverbe. Malgré ce fait, il s’accorde en genre, pas en nombre, même comme adverbe. Vouloir l’accorder autrement dans cette fonction ne respecte pas l’usage historique. L’usage historique n’est pas immuable et peut être modifier par l’usage courant étant tributaire que la langue est vivante et s’adapte. On est dans ce qui semble à première vue être une exception dans l’exception dans l’exception.
Je comprend peu que cette distinction n’ait pas été faite sauf si l’auteur prend partie et ça je réprouve.
Comme d’habitude je renvoie à un dico en ligne, celui du CNRTL, suffisant pour expliquer ce genre de distinction. C’est sûr que rien n’étant parfait, cet outil est perfectible. Par contre, pour le sujet en titre il est bien plus ‘clair’ quoique bien plus long. Un explique peut-être l’autre

Répondre
Matthieu

Exactement ! C’est une confusion qui n’est pas précisée dans l’article et qui rend le débat un peu stérile si on ne considère pas cet aspect de la question.

On ne parle donc plus de la phrase « de toutes les façons » (qui pourrait être « quelle que soit la façon » ou « quelles que soient les façons »), mais de l’expression elle-même.

Il y a alors une différence de sous entendu et de sens qui se créer lorsque la phrase « de toutes les façons » se transforme en une expression. L’expression devient un écrit à part entière avec sa propre forme orthographique qui, dans ce cas présent accepte le pluriel ou le singulier.

Ce n’est donc plus une question d’orthographe (issue de la phrase d’origine) mais de sens que l’on veut donner à l’expression :
Si « de toute façon » signifie « quoi qu’il en soit » ou « néanmoins », le pluriel « de toutes façons » peu appuyer plus encore le fait que, malgré toutes les possibilités possibles ou toutes les insistances de l’interlocuteur, « c’est ainsi et pas autrement ».

Par exemple  » de toute façon je ne ferais pas mes devoirs » ou « de toutes façons vos tentatives n’aboutiront pas »

Il en va de même avec « de toute(s) manière(s) »

Répondre
bo2web

L’article commence très très très mal ! Et n’est pas signé. Ce n’est pas une question d’orthographe MAIS de GRAMMAIRE…
La grande carence des moins de 30 ans en France.
Vous embauchez , Faîtes donc une dictée niveau 5ème. Avec des « se » et « ce », des participes passés, etc…
Vous aurez le decorum (latin ?) du rapport au travail du candidat quand il avait 12 ans…Surtout de ses non-progrès depuis. nt dyslexiques. Direct Pôle Emploi sans passer par la case départ.
Ne serait-ce qu’à l’oral, l’inexistence des liaisons pour cette génération… A croire qu’ils sont dyslexiques ? Des losers, par millions…
C’est au bout du compte une tendance générale en occident où le nihilisme est devenu la norme quand la Chine sort des ingénieurs, des médecins par millions ! Brûler des bagnoles, fumer du THC, etc… Ils n’auront en héritage que le chaos.

RDV entre 2027 et 2030. L’Apocalypse

Répondre
Un autre

Ce n’est quand même pas bien compliqué. Il s’agit de sens, cette expression se base sur un sens très simple, de toute façon (quelle qu’en soit la raison et quelle qu’en soit la façon) s’écrit sans pluriel, c’est une expression universelle, il n’y a pluralité que s’il y a des façons différentes. Toutes les façons de faire sont différentes mais sont de toute façon identiques. On peut faire jouer le sens de l’universalité d’un propos ou de sa pluralité. Écrire ça demande un raisonnement, le langage peut évoluer mais le simplifier à l’outrance c’est une porte assurée vers l’obscurantisme.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager