La langue française

Vitalisme

Définitions du mot « vitalisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

VITALISME, subst. masc.

BIOL., PHILOS. Doctrine de l'école de Montpellier (développée au xviiies. par Bordeu et Barthez) d'après laquelle il existe dans tout individu un principe vital gouvernant les phénomènes de la vie distinct de l'âme et de la matière; p. ext. (p. oppos. à mécanisme), doctrine selon laquelle les phénomènes de la vie sont irréductibles aux phénomènes physico-chimiques et manifestent une force vitale irréductible aux forces de la matière inerte (d'apr. Lal. 1968). Il doit y avoir au fond de toutes les explications physico-chimiques normales ou pathologiques, un phénomène vital spécial. C'est là le vrai vitalisme inductif qui doit servir de base à la physiologie et à la pathologie... C'est la force vitale médicatrice (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 283).
Prononc. et Orth.: [vitalism̭]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1775 « doctrine de l'École de Montpellier » (Barthez, Nouveaux éléments de la science de l'homme d'apr. Lal. 1968); 1781, v. animisme. Dér. de vital*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér.: 56.

Wiktionnaire

Nom commun

vitalisme \vi.ta.lism\ masculin

  1. (Didactique) Doctrine selon laquelle la vie tient d’un phénomène surnaturel qui dépasse les lois de la physique et de la chimie.
    • Une croyance fondamentale est au cœur du vitalisme : les humains doivent s'adapter à la nature plutôt que la conquérir, la contempler plutôt que la maîtriser. — (L'homéopathie une pratique à histoires : Un temps fort : La crise des années trente, La Recherche, n°310, juin 1998, p.70)
  1. (Médecine non conventionnelle) Théorie selon laquelle le corps humain est animé par une énergie vitale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VITALISME. n. m.
T. didactique. Doctrine de ceux qui expliquent par le principe vital les divers phénomènes de la vie.

Littré (1872-1877)

VITALISME (vi-ta-li-sm') s. m.
  • Doctrine des vitalistes.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vitalisme »

De vital et du suffixe -isme
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vitalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vitalisme vitalism

Citations contenant le mot « vitalisme »

  • Henri Bergson, dans son premier essai, distingue la durée et l’espace : nous méconnaissons le temps, car au lieu de le vivre, nous le spatialisons. Mais une question restait en suspens : pourquoi ? Dans "Matière et mémoire", paru en 1896, il y répond à travers la pensée du vitalisme. France Culture, À l’origine du vitalisme - Ép. 1/4 - Besoin de Bergson
  • 1) L’image fécondation reproductive, à la fois réelle, on le voit avec les spermatozoïdes se déplaçant avec leurs flagelles, allant féconder l’ovule ; mais aussi présentationnelle, selon (Francisco Varela), symboliquement. Cette image ne pourra faire l’économie du terme « pulsion », expression adoucie de l’instinct de vie qui cherche à féconder l’ovule et pérenniser la vie. Le vitalisme se perçoit directement avec les nouvelles technologies qui explorent le vivant in vivo. A tous les niveaux du vivant, de la molécule jusqu’aux organites intracellulaires, se retrouverait, liée au vitalisme, une conscience (dont nous n’avons aucune conscience cognitive) qui se mesure, à notre insu, dans le différentiel entre un état et un autre état selon Faustino Cordon (1909-1999). https://www.zinfos974.com/Les-travaux-du-grand-bio-chimiste-et-evolutionniste-Faustino-Cordon-vont-t-ils-contribuer-a-lever-l-enigme-du-phenomene_a146460.html Le vivant serait guidé par son instinct de vie à rechercher le vivant, initialement en recherche active de nourriture et secondairement en recherche de plaisir. Ceci nous fait suggérer la question : l’embryon ressent-il s’il est désiré ?, voir : https://www.temoignages.re/chroniques/di-sak-na-pou-di/l-embryon-ressent-il-s-il-est-desire,91973 Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, Trois « fécondations » pour advenir Humain réhabilitant le vitalisme - Di sak na pou di - Infos La Réunion
  • La politique c’est l’organisation de la cité et vivre, hors de la servitude volontaire, consiste à faire œuvre d’art de son existence. À être des esprits libres, au gai savoir, dans la joie et vers la beauté éthique et esthétique, à prendre ses désirs pour des réalités, à croire en la réalité de ses désirs. À devenir, par son existence, l’engagement, l’action et la créativité, ce que l’on est en persévérant dans son être. Sagesse agnostique outrepassant le caractère absurde de l’existence comme la question métaphysique d’un dieu qui se distinguerait de la nature. La cité aristocratique de droit divin d’ancien régime, la cité du matérialisme vulgaire productiviste de la croissance sans âme, capitaliste cupide du culte de la marchandise, de la technique, de la vitesse et de la compétition ou la cité du matérialisme historique et dialectique productiviste socialiste s’opposent à cette perspective existentialiste. Sartre qui nous éclaire sur notre condamnation à la liberté, sur l’engagement incontournable, sur la responsabilité, se fourvoie politiquement cédant sur les questions éthiques, esthétiques et existentielles de libertés, tant individuelles que collectives, prétendant concilier l’existentialisme, humanisme, avec le marxisme léninisme, doctrine du matérialiste historique, socialisme en paroles social fascisme, monopolisme d’État, en réalité. La science et les techniques, l’enchevêtrement des structures, économiques, sociales, géographiques, culturelles, politiques, le hasard, les idées, les pulsions peuvent constituer des obstacles, parfois des opportunités. La référence à la nature et à l’écosystème, l’écologisme, s’il est nécessaire et incontournable, ne suffit nullement à cette perspective existentialiste. Au respect de l’écosytème, nécessaire au vitalisme et esthétiquement judicieux pour l’art vécu, il convient d’ajouter l’essentiel, la culture existentialiste, l’élan vital, la créativité, l’esprit libre agnostique. Organisons, autant que faire se peut, la cité collectivement afin que chacun y trouve l‘espace existentiel et naturel de son élan vital, de sa libido, de son intuition, de sa créativité, de son art vécu. Cité d’art et d’art vécu, cité d’esprits libres. Conditions existentielles nécessaires bien qu’à jamais insuffisantes au regard de l’illimité de la poétique du vivre. Telle est l’utopie vers laquelle nous tendons, « sens de l’histoire », esprit. Qu’une boussole nous indique le Nord ne signifie pas que l’on s’y dirige individuellement ou collectivement. Idem pour ce « sens », direction que nous souhaitons pour l’histoire individuelle et collective. Que l’on s’en éloigne ou que l’on s’en rapproche collectivement ne modifie pas la volonté des esprits libres d’aller vers. « Le bonheur n’est pas une gare atteinte un jour, c’est une façon de voyager  ». Le sens est dans la façon d’être et dans la volonté d’aller, dans l’esprit en liberté, dans l’esprit libre. Ne nous contentons pas de voter écologistes, soyons des Esprits Libres pour changer non de société mais la société. Bordeaux Gazette, Sens de l’histoire, histoire des sens
  • Le vitalisme est la philosophie médicale longtemps portée par l'Ecole de Médecine de Montpellier. L'un de ses ardents défenseurs est Paul Joseph Barthez (1734-1806). , Paul Joseph Barthez (1734-1806) et le vitalisme montpelliérain
  • Autrement dit, une forme de vitalisme traditionnel l’aurait (provisoirement ?) emporté : il se serait agi de sauver les vies, presque à tout prix, mais en produisant du coup d’insupportables injustices et discriminations, dans la mesure où la vie vaut autant, partout et en tous et qu’on n’est pas arrivés à les sauver toutes. Et même que les vies les plus vulnérables ont été parmi les moins bien protégées malgré les discours officiels et les justifications des dispositifs. En outre, à côté de ce vitalisme, on aurait aperçu les complicités habituelles : un hygiénisme fascisant, une morale conventionnelle de la décence courante, une vision conservatrice de nos sociétés. Le Soir Plus, «Non, nous n’avons pas été vitalistes» - Le Soir Plus
  • 19Si la critique du sens des formes de vie constitue une solution au biais de vitalisme tel qu’on l’a indiqué plus haut, un préalable essentiel pour cette critique paraît être de ne pas former ces formes, sans quoi le critique prendrait le risque de participer au « processus de formatisation (de mise en forme, de formatage) de cette même vie. » (Muhle, p. 78‑79). Il semblerait donc bien que Wittgenstein, qui recommandait de prendre les formes de vie comme un « donné », avait raison. Moyennant ces précautions, et en ce qu’elles présentent une certaine « résistance aux segmentations sociales a priori » (Fontanille, p. 248), les formes de vie semblent appelées à devenir une catégorie essentielle pour la critique, tant sociologique que sémiotique. , La critique des formes de vie : pour un dialogue socio‑sémiotique (Acta Fabula)
  • Dans les années 2002-2003, la Professeure en biologie Marie-Christine Maurel (Paris VI) se lança le défi de reconsidérer dans un séminaire trois champs du vivant : « Matérialisme, vitalisme et émergence » qui devaient conserver quelques secrets. Le vitalisme fut quelque peu occulté par le thème de l’émergence dans les milieux de la recherche en occident. Nous pensons que cette occultation fait obstacle à un nouveau regard porté sur le cancer. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, Un vitalisme naturel recombinant génétiquement qui devrait « parler » aux Réunionnais - Di sak na pou di - Infos La Réunion

Traductions du mot « vitalisme »

Langue Traduction
Anglais vitalism
Espagnol vitalismo
Italien vitalismo
Allemand vitalismus
Chinois 活力主义
Arabe الحيوية
Portugais vitalismo
Russe витализм
Japonais 活力
Basque bitalismo
Corse vitalisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « vitalisme »

Source : synonymes de vitalisme sur lebonsynonyme.fr

Vitalisme

Retour au sommaire ➦

Partager