La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « valetaille »

Valetaille

Variantes Singulier Pluriel
Féminin valetaille valetailles

Définitions de « valetaille »

Trésor de la Langue Française informatisé

VALETAILLE, subst. fém.

Péjoratif
A. − Vieilli. Ensemble des valets, des domestiques d'une maison le plus souvent considérés comme des gens dont on fait peu de cas. La valetaille disait en manière de réflexion, assez haut pour qu'il l'entendît: Voilà notre maître qui va passer une heure ou deux avec madame la baronne! (Sandeau, Mllede la Seiglière, 1848, p. 78).Partout, une valetaille à larges galons d'or circulait (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 200).
À valetaille.Elle congédia ses caméristes d'un geste de princesse à valetaille, non de maîtresse de maison à domestique (Péladan, Vice supr., 1884, p. 115).
P. ext. Ensemble des domestiques en général. Une taverne de valetaille et de voleurs (Michelet, Peuple, 1846, p. 13).L'on nous donnait des ordres comme à de la valetaille (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 253).
P. compar. Prenons les éléments matériels dans lesquels s'incarne l'œuvre d'art: mots, couleurs, sons, etc... L'idéaliste le plus farouche conviendra que l'artiste dépend de cette valetaille (Arts et litt., 1935, p. 62-5).
P. métaph. On se moque bien du corps! On le relègue au rang de valetaille (Saint-Exup., Pilote guerre, 1942, p. 345).
B. − P. anal., littér. Gens, personnes de caractère servile. Tout le monde se met à faire la révérence, et voilà une cour. C'est instinct de nature. Nous naissons valetaille. Les hommes sont vils et lâches, insolents, quelques-uns par la bassesse de tous, abhorrant la justice, le droit, l'égalité; chacun veut être, non pas maître, mais esclave favorisé (Courier, Lettres Fr. et Ital., 1806, p. 714).
Valetaille + déterm.Je ne sais pas quels sont ces courtisans, cette valetaille militaire contre laquelle mon père regimbe avec tant d'amertume (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 132).J'ai eu à mes trousses, à plusieurs reprises, toute la valetaille de presse, officielle et officieuse, tous les maîtres chanteurs de la capitale, que mes campagnes sans merci affolaient (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p. 210).
REM.
Valetaillerie, subst. fém.,hapax., péj. Servilité. Et ceux-là le savent bien qui n'éprouvent point de pitié basse pour les chancres de la valetaille, mais exposent aisément leur vie et s'imposent, sans surseoir, cent jours de marche à travers rocs, dans le seul but de soulager d'un chancre le valet de leurs valets. Et ceux-là seuls se montrent bas et se soumettent à la valetaillerie du valet qui escomptent de lui quelque mouvement de reconnaissance (Saint-Exup., Citad., 1944, p. 642).
Prononc. et Orth.: [valtɑ:j], [-aj]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1573 « ensemble des valets, des domestiques » (L'Hospital, Reformat. de la Just., 5epart. [V, 63] ds Hug.), qualifié de ,,nom de mespris`` par Nicot 1606; 2. 1806 « personne de caractère servile » (Courier, loc. cit.). Dér. de valet*; suff. -aille*. Fréq. abs. littér.: 49.

valetaille , subst. fém.« ensemble de valets, domesticité (seulement en mauvaise part) »

Wiktionnaire

Nom commun - français

valetaille \val.taj\ féminin

  1. (Péjoratif) Multitude de valets.
    • Le fils du sacristain Léonard avait fait récemment partie de la nouvelle levée de serviteurs campagnards que, pour raison d’économie, madame de Boussac avait substituée à sa valetaille parisienne. — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • Tel que je te connais, toi, je suis sûr qu’à ma place tu n’aurais jamais osé retourner dans ces maisons et affronter les regards moqueurs de la valetaille. — (Alphonse Daudet, Le Petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 131)
    • Je déteste la valetaille : toujours vautrés dans l’antichambre, ces gens-là ne daignent même pas vous faire un signe de tête. — (Nicolas Gogol, Le journal d’un fou, 1834 ; traduit du russe par Boris de Schlœzer, 1968 ; page 10)
    • À Paris, tu aurais dû liquider aussi la valetaille. Dans leur résidence secondaire, ces gens-là font la dînette eux-mêmes. — (Amélie Nothomb, Journal d’Hirondelle, Éditions Albin Michel, Paris, 2006, page 47)
    • Un spectacle poignant, ces morceaux de grands d’Espagne dans le lustre et le ciel de lit. C’est aussi pour cela que j’ai congédié toute la domesticité. Comment voulez-vous obtenir le respect d’une valetaille qui a ramassé les débris de votre ascendance ? — (Amélie Nothomb, Barbe bleue, Albin Michel, Paris, 2012, p. 87)
    •  L’essentiel des trafics cantonné dans les salons VIP pour gros joueurs venus de toute la Chine, la valetaille comme nous versait son obole dans la grande salle ovale qui nous accueillit sous ses lustres étincelants. — (Christophe Masson, L’Empereur de Macao, 2016, Éditions Revoir)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VALETAILLE. n. f.
Multitude de valets. Que faites-vous de toute cette valetaille? Il est péjoratif.

Littré (1872-1877)

VALETAILLE (va-le-tâ-ll', ll mouillées, et non va-le-tâ-ye) s. f.
  • Terme collectif de dénigrement. Multitude de valets. Maudite soit la valetaille qui ne saurait nous laisser en repos ! Marivaux, Jeux de l'am. et du has. II, 4. L'insolence de la valetaille, Duclos, Œuv. t. VII, p. 78. Toute cette valetaille du Palais, qui n'aime que le désordre, la confusion et le bruit, Bachaumont, Mém. t. XXXV, p. 420. Il frisait ses moustaches à mon aspect, en articulant des mots russes qui provoquaient les rires de la valetaille, Reybaud, Jér. Paturot, II, 16.

    Fig. C'est un instinct de nature, nous naissons valetaille, Courier, Lett. I, 126.

HISTORIQUE

XVIe s. Varletaille, Cotgrave [d'Aubigné] ramassa quinze harcquebusiers desbendez, huict cavaliers et force valetailles, de quoy… il fit la plus longue fisle qu'il peut, D'Aubigné, Mém. 1587.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « valetaille »

Valet, et la finale péjorative aille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Mot dérivé de valet, avec le suffixe -aille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « valetaille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
valetaille valtaj

Citations contenant le mot « valetaille »

  • Et dire que 5 ans plus tôt, Lulli arrivait tout juste à Paris comme valet de chambre pour enseigner l’italien à la Grande Mademoiselle, la cousine de Louis XIV ! Jean-Baptiste Lulli est en train de gagner son pari : s’élever, sortir de l’anonymat de la valetailleEurope 1, Lully fait briller Louis XIV
  • Les règlements sont établis pour ne pas être empêché par la valetaille ! ! Le fait du Prince, vous connaissez @Bastien.d29 ? ladepeche.fr, Toulouse : les infirmiers qui réclamaient des masques ont été licenciés - ladepeche.fr
  • C'est toujours mieux qu'au Larrat-Chésa-Orta et à sa valetaille de bas étage! Quant on suscite la haine on la récolte! lindependant.fr, Aude : le festival du film documentaire Contrechamps quitte Carcassonne pour Lagrasse - lindependant.fr
  • Il se peut aussi que son rôle de potiche royale lui ait monté à la tête. Ou que Son Excellence ait confondu ses employés avec de la valetaille qu’elle pouvait souverainement mépriser. Chaque fois que de tels écarts régaliens surviennent avec un représentant de la reine du Canada — on l’a vu avec la lieutenante-gouverneure Lise Thibault —, des voix s’élèvent pour abolir ce vestige colonial aussi inutile qu’archaïque. Le Devoir, Trudeau s’en mêle | Le Devoir
  • Bernard Maris, alias Oncle Bernard, fut assassiné lors de l’attentat à Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. Tournée en mars 2000, dans le contexte du film L’encerclement – La démocratie dans les rets du néolibéralisme, cette fascinante entrevue avec Oncle B. constitue une véritable « anti­leçon d’économie ». Sans fard ni artifice, le réalisateur laisse toute la place à la parole riche, dissidente, acérée et mutine de Maris. En toute liberté, celui-ci assène à loisir des vérités percutantes qui renversent les dogmes sempiternellement ressassés par le cœur vibrant de la valetaille de la « science » économique. Formidable vulgarisateur dont la verve, l’éloquence, l’érudition et l’alacrité parviennent à rendre passionnants les sujets les plus arides, Oncle Bernard déploie au fil de cet entretien une pensée courageuse de par son originalité, qui se révèle d’autant plus précieuse en ces temps de démission intellectuelle et d’austérité économique. Le Suricate Magazine, Participez à votre premier festival en ligne !
  • Elle repose sur deux principes basiques, qui prenaient sens en 1958, mais qui ne sont plus adaptés aux besoins de notre temps. Le premier est que notre système de santé doit être construit par et pour l’hôpital public. L’hôpital doit être la colonne vertébrale sur laquelle viennent éventuellement s’agréger la médecine libérale, mais aussi l’hospitalisation privée. Le second principe tient dans une construction pyramidale de l’hospitalisation publique qui est bien le témoin d’une époque où l’on aimait par-dessus tout ce centralisme jacobin et parisien. Au sommet de la pyramide, on trouve les centres hospitaliers universitaires (CHU) autour desquels doivent graviter les hôpitaux généraux et locaux. L’excellence pour les CHU, la valetaille devant se contenter des structures plus petites et, dans l’esprit des concepteurs de cette organisation, d’une performance réduite.  Atlantico.fr, Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé | Atlantico.fr

Traductions du mot « valetaille »

Langue Traduction
Anglais valetaille
Espagnol valetaille
Italien valetaille
Allemand valetaille
Chinois 瓦莱塔耶
Arabe خادم
Portugais valetaille
Russe valetaille
Japonais valetaille
Basque valetaille
Corse valetaille
Source : Google Translate API

Synonymes de « valetaille »

Source : synonymes de valetaille sur lebonsynonyme.fr

Valetaille

Retour au sommaire ➦

Partager