Vacuité : définition de vacuité


Vacuité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VACUITÉ, subst. fém.

A. −
1. Fait qu'un contenant, un milieu soit vide. Synon. vide; anton. plénitude.Plénitude ou vacuité, activité ou inertie, bien-être ou malaise de l'estomac; tout, en un mot, jusqu'aux singularités les plus fugitives de son goût et de ses appétits, va retentir à l'instant dans le centre cérébral (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 417).Quand une syncope termine les différentes maladies, on observe constamment, sur le cadavre, que les poumons sont dans une vacuité presque entière: le sang ne les engorge point (Bichat, Rech. physiol. vie et mort, 1822, p. 307).
Littér. [À propos d'un lieu] Calme et vacuité de la place de la Bastille. Au haut de la colonne, le Génie brandit son drapeau rouge (Goncourt, Journal, 1871, p. 774).Le seul signe d'une émeute quelque part en ville était plutôt le silence et la vacuité des rues qu'une agitation anormale (Larbaud, Journal,1934, p. 284).
2. PHYSIOL. Fait qu'une femelle ne soit pas gravide, pleine. Anton. gravidité.[L'utérus] des singes, par exemple, et des édentés ne doit pas plus en différer [de celui de la femme, tant] dans l'état de grossesse, que dans celui de vacuité (Cuvier, Anat. comp., t. 5, 1805, p. 151).
B. − Au fig.
1. [À propos d'une pers., de son esprit] Absence de pensées, d'idées. Synon. vacance, vide.J. Klaproth dit à peu près la même chose: « La perfection bouddhique est ce qu'on nomme vacuité. Cette vacuité (soûnya, soûnyata) ne doit pas, comme l'expression paraîtrait le donner à entendre, être regardée comme un anéantissement total ou comme la destruction de l'intelligence (...) » (P. Leroux, Humanité, 1840, p. 439).Au tumulte intérieur, au tournoiement qu'elle avait connu les heures précédentes, succédait un état de vacuité et de songe (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 41).
2. [À propos d'une activité, d'une œuvre] Absence de contenu, de consistance. Synon. inconsistance, nullité, vide; anton. densité, plénitude.Je persiste à croire que l'armée est devenue inutile, qu'elle touche à son déclin (...). Je distingue cette caducité aux indices que j'ai déjà signalés: vanité et vacuité de presque tous les exercices; formalisme surtout, formalisme, qui est toujours signe de décadence (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 163).
Prononc. et Orth.: [vakɥite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1314 « espace vide » (Chirurgie Henri de Mondeville, éd. Ch. Bos,296); 2. a) 1552 « absence de quelque chose » (Est., p. 1346, s.v. vaco, vacare: vacuitas ab angoribus, Cic. vacuité); b) 1690 terme de méd. « état de ce qui est vide » (Fur.); 3. a) 1601 fig. « impuissance à prendre une résolution » (Charron, Sagesse, II, 2 ds Littré); b) 1801 « nullité, vide intellectuel (d'un système philosophique) » (Mercier Néol.). Empr. au lat.vacuitas « espace vide », « absence de quelque chose », dér. de vacuus « vide, inoccupé ». Fréq. abs. littér.: 32.

Vacuité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

vacuité \va.kɥi.te\ féminin

  1. État de ce qui est vide.
    • Dans l'état de vacuité, la membrane muqueuse de l'estomac est d'une couleur grisâtre. Au moment où les aliments s'accumulent dans le réservoir gastrique, cette membrane devient rose, […]. — (Jules Béclard, Traité élémentaire de physiologie humaine, livre 1 : Fonctions de nutrition 4e éd., Paris : chez P. Asselin, 1862, p. 92)
    • Or, au lieu du vizir, les ouvriers, rassemblés pour l’accueillir, voient venir à sa place un chef de gendarmes, porteur de sa part d’un message lénifiant : les assurant de sa bonne volonté, le vizir, arguant de la quasi vacuité des silos de Karnak, promet aux ouvriers le versement prochain d’une quantité de grain correspondant à la moitié d’un salaire. — (Pierre Grandet, « Les grèves de Deîr el-Médînéh », dans Les régulations sociales dans l'Antiquité, sous la direction de Michel Molin, Presses universitaires de Rennes, 2006, p. 93)
    • Comment la vacuité et les ignominies de mon quotidien professionnel faillirent me pousser au fond du gouffre et pourquoi néanmoins je refusai d’y sauter. — (Alain Giraudo, Le respect qu’on se doit, 2014.)
    • La tentation est alors grande de conclure à la vacuité de la classe {1, 1}, seuls objets tridimensionnels avec moins de quatre points d’équilibre. — (François Lavallou, « Le Gömböc : Cet obscur objet du désir géométrique », Tangente no 182, mai-juin 2018, page 46.)
  2. (Bouddhisme) Notion bouddhique stipulant que tous les phénomènes sont vides (exempts, dénués) d’une existence propre et autonome.
    • Il s’agit en fait d’un ensemble de sutras, une quarantaine, qui traite de la réalisation de la sagesse (prajna) et développe la notion de vacuité. — (Pierre Crépon, Les Fleurs de Bouddha: Anthologie du bouddhisme, 1991.)
    • Ainsi, pour les courants du Grand Véhicule, puisque tout est vacuité, il n’existe pas de différence fondamentale entre le samsâra et le nirvâna. Le nirvâna est, en effet, le samsâra évacué ; et le samsâra, le nirvâna occulté par le voile des apparences. — (Quentin Ludwig, Le grand livre du bouddhisme, Éditions Eyrolles, 2012, page 244.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Vacuité : définition du Littré (1872-1877)

VACUITÉ (va-ku-i-té) s. f.
  • L'état d'une chose vide. La vacuité de l'estomac.

HISTORIQUE

XIVe s. Vacuités qui sont raemplies de char mole et blanche, H. de Mondeville, f° 23.

XVIe s. Voylà comment cette innocente et candide surseance et vacuité de resolution est un grand moyen à la vraye pieté, Charron, Sagesse, II, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vacuité »

Étymologie de vacuité - Littré

Provenç. vacuitat ; espagn. vacuidad ; ital. vacuità ; du latin vacuitatem, de vacuus, vide.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de vacuité - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin vacuitas (« espace vide, vacance (d’un emploi), exemption, absence »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vacuité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vacuité vakµite play_arrow

Citations contenant le mot « vacuité »

  • Le monde est devenu fou pour avoir tenté de chasser la mort. L’expérience du confinement a agi comme un accélérateur de prise de conscience de la vacuité de notre modèle de société organisé autour de la matérialité, du travail dépourvu de sens, et d’une consommation qui vide les âmes de leur substance.  , Y aura-t-il un monde d'après ? - La revue Liberté Politique - La revue - Liberté Politique
  • Ce festival souhaite développer la musique, de préférence autour du piano, dans le nord-est du département, il profite cette année d’une certaine vacuité pour remplir l’espace en plein cœur de la saison estivale. On découvrira aussi deux trios aussi classiques que modernes : le jeune et brillant Philia Trio, accordéon et cordes, à l’énergie électrique, se produisait hier soir à Gimont. On les retrouvera ce soir à Lectoure, jeudi à Flamarens et vendredi à Saint-Clar. ladepeche.fr, Lectoure. La musique fait vibrer les Halles de Lomagne - ladepeche.fr
  • Si la majorité s'est déclarée satisfaite, ce n'est pas le cas de l'opposition. De tous côtés, celle-ci s'est exprimée sur la vacuité du discours. Les Echos, « Cohérent », « convenu » : les réactions politiques au discours de Jean Castex | Les Echos
  • Gérald Darmanin croit pouvoir jouer avec le feu d’un mot. Mais c’est la langue qui se joue de lui, en révélant son indécence et sa vacuité de civilisé non avenu. D’où cet arrêt sur lexique, de Montaigne à Césaire, en passant par les « sauvageons » de Jean-Pierre Chevènement et Bernard Cazeneuve. Mediapart, Le mot «ensauvagement» s’avère le plus sûr toboggan vers l’extrême droite | Mediapart
  •  En fin de journée, vers 19h00, la Durance a retrouvé son lit tandis que la vacuité des rues a été initiée et sera poursuivie demain. D!CI TV & Radio, Hautes-Alpes / La Durance a débordé : des images et des dégâts impressionnants aux Alberts | D!CI TV & Radio
  • La politique est devenue une pub, une mise en scène, un affrontement entre vendeurs où la cravate et la belle robe camouflent efficacement la vacuité et l'ineptie du discours. De Jean Dion / Le Devoir - 3 Avril 1997
  • Plus la terre se peuple plus la vacuité l'envahit. De Robert Marteau / Mont-Royal

Traductions du mot « vacuité »

Langue Traduction
Corse u vacu
Basque hutsunearen
Japonais 空虚
Russe пустота
Portugais vazio
Arabe الفراغ
Chinois 空虚
Allemand leere
Italien vuoto
Espagnol vacío
Anglais emptiness
Source : Google Translate API

Synonymes de « vacuité »

Source : synonymes de vacuité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vacuité »


Mots similaires