La langue française

Vacation

Sommaire

  • Définitions du mot vacation
  • Étymologie de « vacation »
  • Phonétique de « vacation »
  • Citations contenant le mot « vacation »
  • Traductions du mot « vacation »
  • Synonymes de « vacation »

Définitions du mot vacation

Trésor de la Langue Française informatisé

VACATION, subst. fém.

I.
A. − Temps consacré par un juge, un notaire, un expert à l'examen d'une affaire ou à l'accomplissement de certaines fonctions. Payer des frais de vacations. Le juge qui a assisté à l'audience d'hier, peut assister à une audience aujourd'hui; mais c'est une nouvelle vacation, qu'il faut payer sur nouveaux frais (Say, Écon. pol., 1832, p. 477).Les conseillers [nationaux], croyons-nous savoir, seraient rétribués « par vacations » et donc dans la mesure où ils tiendraient séance et fourniraient un travail effectif (L'Œuvre, 21 mars 1941).
En partic. Séance de vente aux enchères. [Nana] s'était donné l'émotion d'une vente, balayant tout, l'hôtel, les meubles, les bijoux, jusqu'aux toilettes et au linge. On citait des chiffres, les cinq vacations produisirent plus de six cent mille francs (Zola, Nana, 1880, p. 1471).Les deux premières vacations de printemps de Galliera concernaient deux collections de styles bien différents (Le Figaro littér., 1eravr. 1968, p. 40, col. 2).
B. −
1. ,,Séance de travail dont la durée s'exprime généralement en heures ou demi-journées, qu'une personne consacre à une activité rémunérée`` (Sournia 1973). Être payé sur vacations, en (heures de) vacations, à la vacation; le régime des vacations; tarif des vacations. Le régime du travail [des dockers] comporte soit des vacations de quatre heures, soit des périodes continues (...) de huit heures (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 174).
2. P. méton., au plur. Rémunération versée pour chaque séance de travail. Frais d'examen des malades, honoraires médicaux, frais de déplacement, vacations, matériel (Réformes Sécur. Soc., 1968, p. 16).
C. − Spécialement
1. INFORMAT. ,,Temps réservé à l'exécution d'une tâche`` (Ging.-Lauret 1982). Transmission à distance de fichiers à la vacation en dehors des heures d'exploitation du système (la nuit, le soir) (Ging.-Lauret1982).
2. RADIO, TRANSMISSIONS. Tranche horaire pendant laquelle un utilisateur peut émettre. Arris appelait au secours à chacune de ses vacations radio. Toutes les liaisons téléphoniques de l'Aurès étaient coupées (Y. Courrière, La Guerre d'Algérie, Le Fils de la Toussaint, 1968, p. 356).
II.
A. − Littér. Synon. de vacance (v. ce mot I C).Cet auditoire était en état de vacation, d'absence. Les yeux qui se baissaient vers les doigts rongés et tachés d'encre étaient sans regard (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 92).
B. − Au plur., DR. Synon. de vacances judiciaires (v. vacance II A 1).Nous entrions en pleines vacations et mes affaires du palais me laissaient toute liberté (G. Leroux, Parfum, 1908, p. 14).Pendant les vacations, une chambre du tribunal ou de la Cour d'appel est chargée de statuer sur les litiges urgents (Lemeunier1969).
Chambre* des vacations.
Prononc. et Orth.: [vakasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1355 vacacions de droit « dispense de charges publiques » (Bersuire, Tite-Live, ms. Ste-Gen., fo126c ds Gdf.); 1370 (Oresme, Livre des Ethiques, X, 13, éd. A. D. Menut, p. 121: et par vacacion il entent repos ou cessacion de labeur ou de occupacion en negoces); 2. 1425, mai vacations « temps pendant lequel le parlement ou les tribunaux cessent leurs fonctions » (Ordonnance de Henri VI ds Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., Paris, Belin-Leprieur, t. 8, p. 700); 1611 chambre des vacations (Cotgr., s.v. chambre); 3. 1460, 5 août « état d'une charge qui est sans titulaire » (Reg. des Consaux, 1454-1461, Arch. Tournai ds Gdf.). B. 1. a) 1390 « occupation » (Gaston Phebus, Livre des Oraisons, éd. G. Tilander, 24, 4, p. 52); b) 1408 « action de professer un métier » (Texte ds A. Thierry, Rec. des monuments inédits de l'hist. du Tiers État, t. 2, p. 51); 2. 1402 « temps consacré à l'accomplissement de certaines fonctions (spécialement d'un homme de loi) » (Nicolas de Baye, Journal, éd. A. Tuetey, t. 1, p. 50); 3. 1668 subst. plur. « honoraires alloués aux gens de loi » (Racine, Plaideurs, II, 13). A empr. au lat. vacatio « exemption, dispense », dér. de vacatum, supin de vacare « être libre, inoccupé » v. vaquer. B dér. de vaquer*; suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér.: 17. Bbg. Gemmingen Arbeit 1973, pp. 126-130. − Quem. DDL t. 31 (s.v. vacation radio).

Wiktionnaire

Nom commun

vacation \va.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Durée de travail quotidien consacrée par règlement de justice ou d’administration publique à une affaire.
    • Il y a eu dans cette affaire trois vacations d’experts.
    • Le rapport de ce procès a duré tant de vacations.
    • Il y a eu ce jour-là deux vacations.
    • Première, seconde vacation.
  2. (Au pluriel) Se dit de même des salaires, des honoraires qu’on paie aux gens d’affaires, aux gens de loi, aux membres d’un jury d’examen, etc.
    • Ce notaire s’est fait payer tant de vacations pour cet inventaire.
    • Il lui faut tant pour ses salaires et vacations.
    • On lui a taxé ses vacations.
    • On a réglé ses vacations.
    • Chaque sapeur-pompier est payé en vacation pendant ses interventions, gardes et formations.
  3. Cessation des séances des gens de justice.
    • Le temps des vacations.
    • Durant les vacations de la Cour d’appel.
    • Chambre des vacations, Chambre composée d’un président et de plusieurs conseillers ou juges, tirés des différentes chambres, dans laquelle on administre la justice pendant les vacations.

Nom commun

vacation \veɪ.ˈkeɪ.ʃən\

  1. Vacances.
    • — This boat ain’t named the Titanic, is it?
      — No.
      Poseidon?
      — No.
      — And your name isn't Hook, Kirk, Courageous, Bligh, or Stuebing?
      — No.
      — ♪ I’m going on vacation
      I’m going on vacation
      — If you ask me, she’s already left.
      — (Animaniacs (1993–1998) (episode 73))
      « Ce paquebot ne s’appelle pas le Titanic ?
      — Non.
      — Ni le Poseidon ?
      — Non.
      — Et vous ne vous appelez ni Crochet, ni Kirk, ni Courageux, ni Achab, ni Stuebing ?
      — Non.
      — ♪ Je suis en vacances
      Je suis en vacances ♪
      — Si vous voulez mon avis, elle a pété les plombs.»

Verbe

to vacation

  1. Aller en vacances quelque part.
    • We vacationed in Canada.
      Nous sommes allés en vacances au Canada.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VACATION (va-ka-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Profession, métier (vieilli en ce sens). Quelle est sa vacation ?
  • 2Espace de temps que les gens de loi consacrent à une affaire. Il nous a multiplié les vacations.
  • 3Honoraires des hommes d'affaires et des gens de loi. On lui a taxé ses vacations. Et mes vacations, qui les paiera ? personne ? Racine, Plaid. II, 13.
  • 4 Au plur. La cessation des séances des gens de justice, dite aussi vacances. Le temps des vacations du tribunal. Le lendemain qu'elle fut publiée et enregistrée, qui fut le 24 octobre 1648, le parlement prit ses vacations, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 225, dans POUGENS.

    Chambre des vacations, chambre chargée de rendre la justice pendant les vacations.

    Par extension. L'Académie employa près de trois mois à examiner ces stances [de Malherbe] ; encore n'acheva-t-elle pas ; car elle ne toucha point aux quatre dernières, parce qu'elle eut d'autres pensées, et que les vacations de cette année-là survinrent bientôt après, Pellisson, Hist. Acad. III.

  • 5 Au sing. Vacance, en parlant des choses non occupées. La vacation de ce bénéfice arrivant.

REMARQUE

Les numéros 1, 2 et 3, ont un sens diamétralement opposé au 4e et au 5e. On retrouve le même fait dans vaquer (voy. ce mot).

HISTORIQUE

XIVe s. Il semble que felicité est en vacacion, Oresme, Éth. 316.

XVe s. Ung mary en vacation, Voyant que le temps estoit bel, S'en alla en commission, Veoir sa belle ante, ce dit-on, Coquillart, Droits nouv.

XVIe s. Non seulement chasque païs, mais chasque cité a sa civilité particuliere, et chasque vacation [profession], Montaigne, I, 52. La forme propre de la noblesse en France, c'est la vacation militaire, Montaigne, II, 67. Ils s'en acquiterent fort chrestiennement, sans en vouloir tirer aulcun salaire pour leurs vacations, Carloix, VI, 21. Deux mois de vacations de parlement, exceptée la Tournelle ou le criminel ; vacations de la cour depuis le neufieme jour de septembre jusques à la Sainct Martin, R. Estienne, Dict. françois latin, 1549, au mot vacation. Quand un François demande au pape un benefice assis en France, vacant par quelque sorte de vacation que ce soit, le pape…, P. Pithou, 47. Je suis miré et recogneu par dessus ceux de ma vacation [profession], Paré, Au lecteur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VACATION, s. f. (Gram. & Jurisprud.) est lorsqu’une chose vient à vaquer, comme quand il arrive vacation d’un bénéfice, ou office par le décès du titulaire. Voyez Vacance.

Vacations au plurier se prend pour le tems où une jurisdiction vaque, c’est-à-dire, où la justice n’y est point exercée ; il y a dans le cours de l’année différens jours auxquels les tribunaux vaquent ; mais on n’entend ordinaire par les vacations ou vacances qu’un certain espace de tems qui est donné aux officiers pendant l’automne pour vaquer à leurs affaires rurales ; il y a des tribunaux dont le tems des vacations est reglé autrement ; quelques-uns ont deux différentes vacances dans l’année. Voyez Vacances.

Vacation dans un sens tout opposé, se prend pour l’action de vaquer à quelque chose, c’est-à-dire, de s’y employer de s’en occuper.

On appelle premiere, seconde, ou autre vacation d’un inventaire ou d’un procès-verbal les différentes séances où l’on a travaillé à ces actes. Voyez Inventaires, Procès-verbal, Séance, Journée.

On entend quelquefois par vacation le droit qui est dû à un officier pour avoir vaqué à quelque chose. Les juges ont des épices & vacations. Les vacations sont pour ceux qui ont vu le procès de grand ou de petit commissaire, au-lieu que les pieces sont pour ceux qui ont assisté au jugement.

L’écu de vacation est ce que l’on paie à chaque commissaire pour une vacation. Voyez Écu quart. (A)

Vacation, (Antiq. rom.) suspension des affaires au barreau. Il y avoit de deux sortes de vacations chez les Romains, l’ordinaire & l’extraordinaire. L’ordinaire avoit lieu un certain nombre de jours de l’année, qui étoient connus de tout le monde. L’extraordinaire n’arrivoit que quand, dans des tems de tumulte & de guerres civiles, le sénat statuoit que toutes les affaires cessassent, & qu’on ne rendît point la justice, jusqu’à ce que la tranquillité fût rétablie. C’est ainsi que le sénat l’ordonna, lorsqu’il apprit que César étoit entré avec son armée en Italie. Cette suspension des affaires s’appelloit rerum prolatio ou judiciorum indictio, & c’est ce qu’on ne pratiquoit que dans les grandes extrémités. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vacation »

(Date à préciser) Dérivé du verbe vaquer avec le suffixe -ation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin vacatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. vaccatio ; du lat. vacationem, de vacare, vaquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vacation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vacation vakasjɔ̃

Citations contenant le mot « vacation »

  • Une commune a recruté un agent qu’elle a rémunéré à la vacation. Au bout de vingt ans dans ces ... La Gazette des Communes, Vingt ans de vacation dans un musée municipal : requalification et indemnisation
  • Sauf avarie, Gilles Lamiré et Antoine Carpentier devraient couper la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia en vainqueurs de la Transat Jacques Vabre dans la nuit de jeudi à vendredi vers 4 heures du matin (heure française). Le service de presse a pu joindre le Multi50 GCA Mille et un sourires à quelques heures de leur victoire. Voici leur dernière vacation. voilesetvoiliers.ouest-france.fr, VIDÉO. Transat Jacques Vabre. La dernière vacation de Lamiré et Carpentier en route vers la victoire

Traductions du mot « vacation »

Langue Traduction
Anglais vacation
Espagnol vacaciones
Italien vacanza
Allemand urlaub
Chinois 假期
Arabe عطلة
Portugais período de férias
Russe отпуск
Japonais 休暇
Basque oporrak
Corse vacanze
Source : Google Translate API

Synonymes de « vacation »

Source : synonymes de vacation sur lebonsynonyme.fr
Partager