La langue française

Tribouiller, tribouler

Sommaire

  • Définitions du mot tribouiller, tribouler
  • Étymologie de « tribouiller »
  • Phonétique de « tribouiller »
  • Citations contenant le mot « tribouiller »
  • Images d'illustration du mot « tribouiller »
  • Traductions du mot « tribouiller »
  • Synonymes de « tribouiller »

Définitions du mot « tribouiller, tribouler »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRIBOUILLER, TRIBOULER, verbe

Vieilli, pop., fam.
A. − Empl. trans. Agiter, remuer, troubler, embrouiller. Tribouiller les affaires, les idées, l'estomac. Ne parlons plus de cela, Cruchot. Vous me tribouillez les entrailles (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 211).
B. − Empl. intrans. S'occuper à manier, à remuer diverses choses. Synon. farfouiller (pop., fam.), tripoter (fam.).Un jour qu'il était descendu pour dégager son ancre qu'était prise, le voilà qui met le pied sur le pont d'un navire du temps jadis, autrefois coulé par le fond, et comme il triboulait là dedans, il se sent tout à coup qui se sent qu'il serrait dans ses bras (...) un grand cadavre de femme (Claudel, Soulier, 1929, 4ejournée, 1, p. 849).
REM.
Tribouil, subst. masc.,vx. Agitation, trouble. On touchait au renouvellement de la Convention; les assemblées primaires étaient convoquées: comités, clubs, sections, faisaient un tribouil effroyable (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 326).
Prononc.: [tʀibuje], (il) tribouille [-buj], [-bule], [-bul]. Étymol. et Hist. 1. xiiies. verbe trans. tribullier « tourmenter quelqu'un » (Yst. del Greal, Richel. 2455, fo9 vods Gdf.), attest. isolée; 1486 tribouiler (La tresample et vraye Expos. de la reigle M. S. Ben., fo27d, éd. 1486, ibid.); 2. 1446 se tribouiller « s'agiter » (Caumont, Voy. d'Oultr., p. 95, La Grange, ibid.); 3. 1642 verbe intrans. « être agité » (Oudin Fr.-Ital.). Altér. sous l'infl. de verbes comme brouiller*, fouiller*, souiller* (verbes ayant des sens voisins) de l'a. fr. triboler « remuer, farfouiller » (1176-81, Chrétien de Troyes, Chevalier au Lion, éd. M. Roques, 1249); « tourmenter, ravager » (ca 1200, Raimbert de Paris, Ogier le Danois, 10769 ds T.-L.); « faire éprouver des tribulations à quelqu'un » (ca 1225 tribouler, Gautier de Coinci, Miracles de Nostre Dame, 209, éd. V. F. Koenig, t. 1, p. 12), empr. au lat. tribulare « presser avec la herse; remuer », à l'époque chrét. « affliger, tourmenter, oppresser » (v. tribulation).

Wiktionnaire

Verbe

tribouiller \tʁi.bu.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) (Populaire) Être agité.
    • Je me sens tout tribouiller le cœur quand je te regarde. — (Molière, Georges Dandin, II, 1)
    • Ah ! que je l’aime ! je le sens bien en ce moment ; le sang me tribouille partout. — (Campistron, L’Amante amant, I, 2)
    • Foutus Slaves, ils lui ont tout tribouillé le dedans d'la cervelle. — (Cyril Sche Sulken, Fatalis - Temps de Langueur, Tome II, Chapitre X)

Verbe

tribouiller \Prononciation ?\

  1. Variante de triboler.

Verbe

tribouler \tʁi.bu.le\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remuer.
    • Toutefois, il voulut d’abord éprouver la résistance des rallonges. Hein, si ça « triboulait » ? — (Léopold Courouble, La famille Kaekebroeck, mœurs bruxelloises, 1902)
    • Cette espérance le triboulait. — (Pierre Naudin, Les Chemins de la honte, 2001)
  2. Grelotter.
    • Elle se hâtait fort afin d'arriver avant l’orage qui la suivait, mais elle eut beau se presser, un peu après avoir passé La Salvetat, les nuages crevèrent à grand bruit, et toute en sueur, haletante, une pluie froide mêlée de grêlons lui tomba dessus, de manière qu’au bout de trois quarts d’heure, lorsqu’elle arriva sous cette pluie battante, trempée jusqu’à la peau, elle triboulait, c’est-à-dire grelottait, et n’en pouvait plus. — (Eugène Le Roy, Jacquou le croquant, 2009)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRIBOUILLER (tri-bou-llé, ll mouillées) v. n.
  • Ancien terme populaire. Être agité. Je me sens tout tribouiller le cœur quand je te regarde, Molière, G. Dandin, II, 1. Ah ! que je l'aime ! je le sens bien en ce moment ; le sang me tribouille partout, Campistron, l'Amante amant, I, 2.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tribouiller »

De l’ancien français triboler (« remuer »), voir triboulet, trimbaler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ce paraît être une forme altérée de l'ancien verbe tribouler, dit aussi tribuler et tribler, qui représente le lat. tribulare (voy. TRIBULATION) ; provenç. trobolar, tribolar ; espagn. tribular ; ital. tribolare. En Normandie, on appelle tribouillade les œufs brouillés.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tribouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tribouiller tribwijr

Citations contenant le mot « tribouiller »

  • Mêmement, ces Mémoires raviront les amateurs des lexiques aussi charnus qu'oubliés, qu'Oberlé a su ressusciter : vêprée, ribote, cortéger, échauffaison, harpaille, tribouiller, billebaude, pandectes, carousse? et autres ont retrouvé leurs lettres d'honneur.«Mémoires de Marc-Antoine Muret» de Gérard Oberlé Grasset, 282 p., 18,50 €. LEFIGARO, Poète, humaniste et folâtre

Images d'illustration du mot « tribouiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tribouiller »

Langue Traduction
Anglais twist
Espagnol giro
Italien torcere
Allemand twist
Chinois
Arabe إلتواء
Portugais torção
Russe скрутить
Japonais ねじれ
Basque bihurritu
Corse torsione
Source : Google Translate API

Synonymes de « tribouiller »

Source : synonymes de tribouiller sur lebonsynonyme.fr
Partager