Travestissement : définition de travestissement


Travestissement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRAVESTISSEMENT, subst. masc.

A. −
1. Action ou manière de se travestir. Le goût du travestissement et du masque, la haine du domicile et la passion du voyage (Baudel., Poèmes prose, 1867, p. 57).
[En fonction de déterm., en parlant d'une pièce, d'un rôle] Où l'acteur change de costume à plusieurs reprises pour interpréter plusieurs personnages. Une comédie à travestissements, une pièce de cape et d'épée, une intrigue à l'espagnole (Dumas père, Jeunesse Mousquet., 1849, III, 16, p. 176).
PSYCHOPATHOL. Utilisation maniaque par un individu des vêtements et des comportements sociaux d'une autre condition ou d'un autre sexe. Le travestissement habituel (généralement de l'homme en femme) n'est que l'aspect le plus apparent du problème; ce sont ces cas qui ont donné lieu à l'épidémie actuelle de « demandes de changement de sexe » (Lafon1963).
2. P. méton. Costume utilisé pour se déguiser. Synon. déguisement, travesti.Je suis certain qu'il se déguise, Que sous le travestissement Est une fille et non l'amant Pour qui vous soupirez, marquise! (Apoll., Casanova, 1918, I, 12, p. 987).P. métaph. Le mouvement même qui aboutit à Nietzsche, et qui le porte, a ses lois et sa logique qui, peut-être, expliquent le sanglant travestissement dont on a revêtu sa philosophie (Camus, Homme rév., 1951, p. 101).
B. − Au fig. Action d'altérer le caractère ou la nature de quelque chose. Synon. déformation, parodie.Cette haine de Montfort et ce travestissement de ma pensée ont commencé de me faire tellement souffrir, que je me suis levé pour écrire une préface à La Porte étroite (Gide, Journal, 1912, p. 366).
Prononc.: [tʀavεstismɑ ̃]. Étymol. et Hist. 1. 1651 litt. « apparence trompeuse donnée à un écrit, une œuvre » (C. Petit-Jehan, Virgile goguenard, c iv ro, Sommaville ds Quem. DDL t. 30); 2. 1694 « action de se travestir; état de celui qui se travestit; déguisement » (Ac. Add.); 3. 1902 psychanal. (E. Claparède, c.r.: Freud, in Arch. de psychol., t. 2, p. 73 ds Quem. DDL t. 29, s.v. condensation); 4. 1960 psychopathol. (Porot). Dér. de travestir*; suff. -(isse)ment1*. Fréq. abs. littér.: 89. Bbg. Quem. DDL t. 29.

Travestissement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

travestissement \tʁa.vɛs.tis.mɑ̃\ masculin

  1. Port de vêtements associés au genre opposé au sien.
    • Négligée, mal connue, peu explorée, l'une des origines du travestissement est l'interdiction faite à la femme de circuler librement dans l'espace public. — (Chantal Aubry, La femme & le travesti, Rouergue, 2012, résumé)
    • Par contre, le cas du travestissement féminin – une femme qui s'habille en homme – est plus compliqué. Forestier remarque à juste titre que dans ce cas, l'association homosexuelle est vite et presque automatiquement faite. — (Karel Vanhaesebrouck, Le mythe de l'authenticité: lectures, interprétations, dramaturgies de Britanicus de Jean Racine en France (1669-2004), Amsterdam : éditions Rodopi, 2009, page 265)
  2. Déguisement.
    • Que veut dire ce travestissement, de Bracy ? demanda Fitzurze ; est-ce bien le temps des jeux de Noël et des mascarades, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Oh! parbleu, je ne veux voir dans ces menus travestissements, le plus souvent involontaires, aucune malignité: bien plutôt le désir d'aider quelqu'un qui n'est pas au courant des usages […]. — (André Gide, Retour de l’U.R.S.S. -1936)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Travestissement : définition du Littré (1872-1877)

TRAVESTISSEMENT (tra-vè-sti-se-man) s. m.
  • Action de travestir, de se travestir. Il [l'abbé de Choisy] ne craignait pas même de se montrer à Versailles avec ce singulier travestissement [en femme], D'Alembert, Élog. l'Ab. de Choisy, note 3.

    Au théâtre, rôle, pièce à travestissements, rôle, pièce où un acteur, changeant rapidement de costume, représente plusieurs personnages.

    Fig. M. le duc de Nivernois, en courtisan délicat, s'est servi de son talent pour la fable ; à la faveur de ce travestissement, il a fait goûter au monarque [le roi de Danemark] ses louanges ingénieuses, Bachaumont, Mém. secrets, t. IV, p. 160.

SYNONYME

TRAVESTISSEMENT, DÉGUISEMENT. Il me semble que déguisement suppose une difficulté d'être reconnu, et que travestissement suppose seulement l'intention de ne pas l'être, ou même seulement l'intention de s'habiller autrement qu'on n'a coutume, D'Alembert, Œuv. t. III, p. 301.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « travestissement »

Étymologie de travestissement - Wiktionnaire

Mot dérivé de travestir avec le suffixe -ment
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « travestissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
travestissement travɛstismɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « travestissement »

  • Gilbert Siou conte l’extraordinaire aventure du « Chevalier de Fréminville, marin, savant et travesti » dans son livre sorti chez Coop Breizh. Né à Ivry-sur-Seine, Christophe-Paulin de la Poix de Fréminville est fait Chevalier de Malte alors qu’il n’est encore qu’un enfant. À 14 ans, le voici mousse sur un navire en partance pour sa première « campagne ». Il va faire le tour du monde, et entre deux engagements, lit, rêve, se passionne pour la Bretagne et s’installe à Brest. Alors que son bateau mouille à la Martinique, il rencontre Caroline et c’est l’amour fou. Hélas, il doit à nouveau embarquer et abandonner la jeune femme qui connaîtra un tragique destin. De cette aventure, naît chez Fréminville le goût du travestissement. À Brest, on a pu le voir, vêtu de robes froufroutantes, paré de ses plus beaux bijoux, descendre ou remonter le Cours Dajot. Le Telegramme, Aventures, peinture, poèmes… livres à foison pour petits et grands - Quimper - Le Télégramme
  • Ponctué par les interventions éclairées du metteur en scène Olivier Py, du journaliste Didier Roth-Bettoni ou de l’historien d’art Paul Ardenne, le film sonde la tentation du travestissement : « Un jeu d’enfant, on emprunte les chaussures de sa mère, on flotte dedans et c’est ce flottement qui est intéressant », analyse le critique Gérard Lefort. Mais il montre surtout de quelle manière le travesti a échappé à son statut de paria et troqué la sous-culture pour la pop culture. La dernière réplique de « Certains l’aiment chaud » (« Personne n’est parfait »), Zaza et sa biscotte rebelle dans « la Cage aux folles », monté dans les années 1970, autrement dit à une période où l’homosexualité n’était pas dépénalisée et où le préfet Papon considérait les travestis comme des malades mentaux… Dans la longue marche de cette émancipation transgressive, le cinéma et le théâtre ont joué un rôle moteur. « Derrière son masque, le travesti sait qu’il peut faire rire les hétéros, explique Olivier Py, et les hétéros se sentent protégés par ce rire. » Dietrich, Bowie, la furie interlope des années Palace ont contribué à cette émancipation. L'Obs, « La Folle Histoire des travestis », « le Bourgeois gentilhomme ? Une vraie folle »
  • Jean-Jacques Courtine, professeur à la Sorbonne, à Paris III, ayant fait précéder la récente réédition d’une préface pénétrante et subtile, je l’ai invité ce matin à venir débattre avec moi de la pertinence contemporaine de ce petit livre qui définit les lois d’un mentir vrai qui serait indispensable à l’éducation des princes, y compris en démocratie. Entre réalisme et cynisme, entre franchise et dissimulation, nous allons donc considérer à partir de quelques épisodes récents, et sans nous interdire de sourire, les avantages et les inconvénients du travestissement de la vérité dans le gouvernement des hommes.  France Culture, Le mensonge en politique
  • "Les mangeurs de lapin" cultivent une passion dévorante pour l’univers du clown et celui du music-hall : au fil des numéros, les 3 compères dévoilent leurs talents toujours plus astucieux entre magie, travestissement et cirque (spectacle burlesque et extravagant rappelant les meilleurs cabarets). À grand renfort de musique, de costumes, de paillettes et d’accessoires, on assiste à un show débordant d’imagination qui fait rire à tous les coups. Un voyage survolté à faire en famille. , Spectacle "Les mangeurs de lapin Opus 2" : Spectacle Humour a Saint Priest
  • Le travestissement en tant que motif littéraire n’est pas récent. Mis en scène depuis les Métamorphoses d’Ovide jusqu’aux littératures contemporaines, ce phénomène renvoie initialement au désir de porter les vêtements du sexe opposé avant d’être reconnu comme une « catégorie épistémique opposée au binarisme hétérosexuel » et une « posture artistique et politique radicale » visant à « décentrer les notions d’identité, non seulement sexuelle, mais aussi nationale, ethnique et culturelle »[1]. , Travestissements de la voix dans les littératures contemporaines (MSH Clermont-Ferrand)
  • C’est aussi à cette époque qu’il commence à porter la robe de Caroline, avec bijoux et maquillage, recevant ses invités ou se rendant au théâtre habillé comme tel. « C’était une façon, pour lui, de conserver un lien avec son amour perdu. Un rituel puissant, dénué d’homosexualité, et pour lequel il n’a visiblement jamais été embêté », poursuit le Chevalier Noir. Si « sa position sociale lui permettait sûrement cette liberté », estime ce dernier, il est intéressant de constater que jusque-là, on retrouve très peu de traces de travestissement en France. Raison pour laquelle Fréminville, qui repose au cimetière de Saint-Martin (carré 9, rang 1, tombe 22, l’une des vingt tombes remarquables du site) est aujourd’hui considéré comme l’un de ses pionniers. Le Telegramme, Histoires brestoises méconnues : Fréminville, alchimiste des sentiments - Ces histoires brestoises méconnues - Le Télégramme
  • Ludique, fonctionnel ou identitaire, transgressif et parfois spectaculaire, le travestissement, entendu comme une pratique qui consiste à adopter le vêtement de l’autre « genre », recouvre différents phénomènes, certains banals, d’autres marginaux, qui varient selon les époques et les contextes culturels. The Conversation, Le travestissement, ou l’art de déconstruire les identités de genre

Images d'illustration du mot « travestissement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « travestissement »

Langue Traduction
Corse cross-dressing
Basque mugaz janzteko
Japonais 女装
Russe кросс-обогатительный
Portugais vestir-se
Arabe خلع الملابس
Chinois 换装
Allemand cross-dressing
Italien cross-dressing
Espagnol travestismo
Anglais cross-dressing
Source : Google Translate API

Synonymes de « travestissement »

Source : synonymes de travestissement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires