La langue française

Transfigurer

Définitions du mot « transfigurer »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRANSFIGURER, verbe trans.

A. − Vieilli. Transformer totalement, métamorphoser. À ce moment, se produit une mue après laquelle l'embryon, devenu une véritable larve, est complètement transfiguré (E. Perrier, Zool., t. 1, 1893, p. 971).
B. − [L'obj. désigne une pers., un attribut de la pers.]
1.
a) [Le suj. désigne un inanimé] Transformer en donnant à une personne humaine, à son visage et à son expression un éclat inhabituel. Transfigurer un visage; l'amour, le bonheur, un sourire transfigure. Elle était au milieu du salon, debout près de son mari, dans cette tenue éblouissante qui la transfigurait (Fromentin, Dominique, 1863, p. 119).Elle me disait: « Soit, tu n'es pas jolie. Mais qu'est-ce que la beauté? Un rayon d'intelligence peut transfigurer un visage imparfait et le rendre digne d'être adoré » (Montherl., Celles qu'on prend, 1950, II, 1, p. 792).
Au passif. Être transfiguré par un sentiment. [Christophe] était transfiguré par l'amitié; il avait une expression de joie, de confiance, de jeunesse, qu'on ne lui avait jamais vue (Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p. 938).
Fréq. au part. passé. [Il] se redressait avec lenteur, l'expression transfigurée, les yeux rayonnants (Châteaubriant, Lourdines, 1911, p. 282).
Empl. pronom. La physionomie, le visage se transfigure. La face épaisse et suante de l'abbé Godard se transfigurait d'une bonté exquise (Zola, Terre, 1887, p. 59).Je vis dans son regard briller une lueur d'orgueil. Et son corps se redressait, se transfigurait presque (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 306).
b) RELIG. CHRÉT. Transformer en donnant un aspect glorieux et éclatant.
Au part. passé. [En parlant du Christ] Revêtu d'un éclat surnaturel et glorieux. C'est Jésus transfiguré qui vient de quitter Élie sur le Thabor (Psichari, Voy. centur., 1914, p. 217).
Empl. subst. Celui qui a subi la transfiguration. Est-ce un transfiguré qui part et ressuscite, Qui monte, délivré de la terre, emporté Sur un char volant fait d'extase et de clarté (Hugo, Légende, t. 2, 1859, p. 812).
Empl. pronom. Notre seigneur se transfigura sur le mont Thabor (Ac.1798-1935).P. anal. Le chevalier de Vimy cessait de paraître humain pour se transfigurer dans la soudaine magnificence de sa voix prophétique (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 269).
2. Au fig. Changer le caractère, la nature d'une personne en lui donnant de l'éclat, une dignité nouvelle ou hors du commun. Il fera de son deuil le point de départ d'une ascension spirituelle (...) non pas, comme Nerval, pour transfigurer la femme aimée et lui donner figure d'ange intercesseur (Béguin, Âme romant., 1939, p. 352).Je me sens un tel feu et une telle âme en moi, une si haute passion enfin me transfigure que je m'estime assez haut pour mériter Julia (Camus, Dév. croix, 1953, 1rejournée, p. 533).
Au part. passé. L'Europe, en quelques heures, désorganisée, aussitôt réorganisée; transfigurée, équipée, ordonnée à la guerre (Valéry, Variété IV, 1938, p. 69).
Empl. pronom. Montrer au monde comment l'homme pouvait se transfigurer par la foi et l'amour (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. XXIX).Depuis la Révolution, la femme a encore grandi; elle s'est transfigurée, idéalisée (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 251).
C. − [L'obj. désigne un inanimé]
1. Changer l'aspect d'une chose en lui donnant de l'éclat, un merveilleux inhabituel ou étrange. La lumière transfigure; transfigurer le monde, l'univers. Qu'est-ce qui transfigure ainsi le boulevard? L'allure des passants n'est presque pas physique; ce ne sont plus des mouvements, ce sont des rythmes (Romains, Vie unan., 1908, p. 39).Une magie poétique transfigure tout, dans une extase qui s'accroît jusqu'à l'éclosion des suprêmes clartés (Béguin, Âme romant., 1939, p. 175).
Au part. passé. Tout ce paysage paisible lui apparut transfiguré dans la lumière immobile (Bernanos, Joie, 1929, p. 604).
Empl. pronom. Tout ce paysage d'or pâlit, se transfigure, s'évapore, se féerise et se pastellise comme dans un feu de Bengale vague et s'évanouissant dans un rêve (Goncourt, Journal, 1864, p. 103).
2. Au fig. Changer le caractère, la nature de quelque chose en exaltant, en sublimant. Transfigurer l'existence, le réel; transfigurer la souffrance en joie. C'est tout, en lui, que j'aime. (...) Il rehausse la vie de tous les jours, la transfigure, comme il transfigure tout (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p. 134).Il suffit d'une grâce toute simple et d'un tout simple enchantement pour transfigurer soudain la malveillance en bienveillance (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 198).
Au part. passé. Réalité transfigurée. Ces rêves qui ne sont que les souvenirs déformés ou transfigurés des obsessions d'une journée laborieuse (Baudel., Paradis artif., 1860, p. 391).
Empl. pronom. Un chez soi, un foyer, une femme... Oh! La vie s'est transfigurée (Michelet, Peuple, 1846, p. 99).
REM. 1.
Transfigurant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui transfigure. Armand faillit passer sans le reconnaître dans cette féerie transfigurante le vieux vantail branlant qui était rose en plein jour (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 169).
2.
Transfiguratif, -ive, adj.,rare. Qui transfigure. Synon. transfigurateur.Communications émotives et transfiguratives à travers l'expression des arts (Bremond, Poés. pure, 1926, p. 109).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɑ ̃sfigyʀe], (il) transfigure [-figy:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1165 trans. « transformer, métamorphoser » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 29976); b) ca 1245 spéc. se transfigurer (du Christ au Mont Thabor) (Philippe Mousket, Chron., 10963 ds T.-L.); 2. a) 1610 p. ext. (P. de Deimier, L'Académie de l'Art poétique, p. 103: transfigurer ainsi les dialectes d'un langage); b) 1615 pronom. (A. de Montchrestien, Traicté d'œconomie politique, p. 47). Empr. au lat.transfigurare « transformer, métamorphoser, changer une chose en une autre » (de trans « au-delà, par delà » et figura « figure »). Fréq. abs. littér. Transfigurer: 322. Transfiguré: 270. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 104, b) 404; xxes.: a) 466, b) 782. Transfiguré : xixes.: a) 179, b) 388; xxes.: a) 424, b) 531. Bbg. Renson 1962, pp. 381-383.

Wiktionnaire

Verbe

transfigurer \tʁɑ̃s.fi.ɡy.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se transfigurer)

  1. Donner au visage un éclat inaccoutumé.
    • Avec une joie d’enfant, Gasbieha se mettait à transfigurer Zaheira, à relever ses longues nattes, à les lui rouler autour de la tête. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. (Par extension) Changer, bouleverser, en mieux.
    • Elle remercia d’un regard silencieux l’homme qui venait de transfigurer sa vie entière. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  3. (Pronominal) (Religion) Changer d’apparence corporelle ; en parlant de Jésus-Christ.
    • Seigneur se transfigura sur le mont Thabor.

Verbe

transfigurer \Prononciation ?\

  1. Métamorphoser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRANSFIGURER (tran-sfi-gu-ré) v. a.
  • 1Changer la figure, le caractère. La légende transfigure les personnages historiques.

    L'Académie n'a pas transfigurer à l'actif.

  • 2Se transfigurer, v. réfl. Prendre une autre figure. Il est difficile… que l'ange de ténèbres ne se transfigure quelquefois en ange de lumière, Massillon, Carême, Injust. du Monde.

REMARQUE

Transfigurer se dit pour exprimer que la figure prend quelque chose de supérieur et de plus éclatant ; cependant on le trouve quelquefois avec le sens de transformer : Qu'il [Needham] s'en tienne à ses anguilles… que surtout l'envie de se transfigurer en serpent ne lui prenne plus ; qu'il ne pense pas qu'il soit en droit de siffler, parce qu'on le siffle, Voltaire, Quest. miracl. e.

HISTORIQUE

XIIIe s. Vers Medusa riens ne duroit ; Car en roche transfiguroit, Tant faisoit felonesses uevres, la Rose, 21018. Et se transfigura en la figure Bretel [nom propre], Merlin, f° 63, recto.

XIVe s. Uns angles [un ange] laiens se monstra, En la fourme dou roi s'est mis Et de viaire et de figure, Et le mousart roi transfigure [métamorphose], Jean de Condé, p. 150.

XVe s. Mais est abesté le bonhomme, et paist l'herbe, et est transfiguré sans enchantement, Les 15 joyes de mariage, p. 116, dans LACURNE.

XVIe s. Nostre redempteur transfigura nos corps mesprisez en la gloire du sien, Calvin, Instit. 802. Voila comment Satan se transfigure en ange de lumiere, Calvin, ib. 994.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TRANSFIGURER. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Circes, icele qui tant sot, Qui les homes transfigurot, Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, V. 29775.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « transfigurer »

Du latin transfigurare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Emprunt au latin transfigurare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. transfigurar, transfigurar ; espagn. transfigurar ; ital. trasfigurare ; du latin transfigurare, de trans, et figurare, figurer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « transfigurer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
transfigurer trɑ̃sfigyre

Citations contenant le mot « transfigurer »

  • 6 immeubles, 135 appartements, des bureaux, un parking sous-terrain… Le projet Nova Mons qui vise à transfigurer le quartier de la place de Bootle est impressionnant et suscite inévitablement des réactions, tant chez les riverains que sur les bancs du conseil communal. Ce jeudi encore, alors que les conseillers étaient invités à se prononcer sur la modification/suppression de voirie, désaffectation et mise en vente de parcelles, les échanges se sont longuement prolongés. DH Les Sports +, Projet Nova Mons: coûte que coûte, la majorité PS-Ecolo avance - DH Les Sports+
  • ​Lors d’une interview en 1985 avec un journaliste suisse, Thomas Sankara a résumé son programme politique en termes de « Oser inventer l’avenir ». L’histoire aura retenu qu’il inventa l’avenir en s’efforçant de transfigurer le présent. Mettant lui-même la main à l’ouvrage, il entreprit avec son peuple les sept travaux d’Hercule : construire des routes, des ponts et même quelques mètres de voie ferrée, à mains parfois nues ; par des techniques traditionnelles améliorées et par des techniques modernes, recueillir et conserver l’eau tombée du ciel ; utiliser les produits textiles locaux pour procurer travail et revenus aux tisserands ; convaincre les Ouagalais de consommer des haricots verts pour que n’aille pas à la poubelle le fruit de la sueur des paysans, etc. Thomas Sankara voulait qu’on se retroussât les manches et non qu’on fît la manche. Il avait à cœur la dignité de l’Africain. En visite officielle d’Etat à Paris, il fallut une longue négociation pour qu’il supportât de descendre de l’avion sans François Mitterrand au bas de la passerelle pour l’accueillir. Dignité de l’Africain. ​Que dirait aujourd’hui l’homme Thomas Sankara s’il nous voyait aux prises avec nos revendications misérables. On déboule dans un musée sur les bords de la Seine, on accapare une des sculptures censées avoir appartenu à « nos ancêtres », on la serre fortement contre soi, à la police appelée au secours pour empêcher le vol on déroule un discours chaudement patriotique, on s’imagine en héros, ils nous ont pillés à échelle Ali-Baba, nous voici venus les piller à échelle Petit-Poucet. Pitoyable. Triste. Or il y aurait tant de joie à ce que nous participions au reboisement dans nos pays pour que nos sculpteurs aient toujours du bon bois pour sculpter en abondance et renouveler l’esthétique de leurs créations. Inventer l’avenir aujourd’hui pour forcer le respect au lieu de foncer en marche arrière pour s’aimer larmoyant sur les grandes misères de notre passé. Après l’indicible de Minneapolis, l’esprit Thomas Sankara veut que nous honorions la mémoire de George Floyd par des actes-avenir. ​Et nous allons, c’est promis, déboulonner Faidherbe à Saint-Louis du Sénégal. Effacer cette trace de l’histoire. Avons-nous le droit de démolir au lieu de bâtir ? Ils ont saccagé nos vies, nous voici venus saccager leurs statues. Minables représailles. Aveu d’impuissance, qui ne peut que nécroser le mental des enfants et de la jeunesse d’Afrique. Plutôt tresser une histoire de lumière au bout de cette histoire de ténèbres. Non loin de Faidherbe, Léopold Sedar Senghor, serrant amoureusement sur son cœur un cahier d’écolier et un porte-plume pour annoncer l’Afrique familiarisée avec l’écriture, base de l’abstraction et de la science. Et non loin de Senghor, El Hadj Omar Tall, fier de son cheval impérial, si on le tient pour un héros national ; et même Béhanzin, fier de sa pipe royale, si on le tient pour un héros transnational. Ces lieux de mémoire englobant Faidherbe à Saint-Louis plairaient à Thomas Sankara dont le projet dynamique et proactif ne peut s’accommoder de nos rétropédalages. ​Pourquoi ne nous apercevons-nous pas de nos infirmités ? Pas tant de notre retard que de notre sur-place bavard, revendicatif, vindicatif, improductif. Depuis les abominations de l’esclavage et de la colonisation, qui ont connu leurs ignobles collabos africains, nous estimons que le monde marchant et conquérant nous doit tout et que nous ne devons rien à l’humanité en apport nouveau et significatif. A l’instar du peuple juif en exil « au bord des fleuves de Babylone », nous sommes là, assis, et nous pleurons. Et notre nouveau mode d’être au monde, inspiré par quelque malin génie pour nous livrer à la risée des dieux de l’enfer, est le pillage-larcin des musées extra-muros et la démolition stérile des statues intra-muros. Détruire et non construire. Est-ce cela notre destin ? Thomas Sankara serait triste s’il nous y prenait. Thomas Sankara était un homme. Un vrai. Sa devise : Dignité de l’Africain. , Thomas Sankara était un homme - 24 Heures au Bénin
  • **Virtuose des techniques numériques**,par la juxtaposition, la duplication, la torsion des images, ce photographe plasticien rassemble, détourne, retouche des milliers d’images prises de différents points de vue pour réinventer volumes et perspectives et transfigurer le réel. Unidivers, Visite guidée de l’exposition de Jean-François Rauzier Château de Vascœuil – Centre d’Art et d’Histoire Vascœuil dimanche 20 septembre 2020

Traductions du mot « transfigurer »

Langue Traduction
Anglais transfigure
Espagnol transfigurar
Italien trasfigurare
Allemand verklären
Chinois 变形
Arabe تبدل
Portugais transfigurar
Russe преображать
Japonais 変容
Basque bihurtzeko,
Corse trasfigura
Source : Google Translate API

Synonymes de « transfigurer »

Source : synonymes de transfigurer sur lebonsynonyme.fr

Transfigurer

Retour au sommaire ➦

Partager