Tousser : définition de tousser


Tousser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TOUSSER, verbe intrans.

A. − Expirer l'air contenu dans les poumons par une ou plusieurs secousses spasmodiques en produisant un bruit particulier, sous l'effet d'une irritation mécanique ou d'une infection des voies respiratoires; avoir une crise de toux. Tousser beaucoup, toute la nuit; tousser gras, sec; la fumée fait tousser; se mettre à tousser; se retenir de tousser. J'ai une grippe abominable, je tousse, je mouche, je crache et j'éternue sans discontinuer (Flaub., Corresp., 1874, p. 119).Les enfants toussent régulièrement par quintes longtemps après qu'ils sont guéris de la coqueluche (Proust, Prisonn., 1922, p. 182).
Tousser à + subst. ou inf.Tousser à cracher ses poumons, à rendre l'âme. Soudain, Rachel suffoqua, toussant aux larmes et rendant de la fumée par les narines. Le marquis, sous prétexte de l'embrasser, venait de lui souffler un jet de tabac dans la bouche (Maupass., Contes et nouv., t. 1, MlleFifi, 1881, p. 161).
Tousser d'une toux + adj.Tousser d'une toux étranglée, humide, rauque. Elle parlait ainsi, brisée en deux, secouée par les sanglots (...), toussant d'une toux sèche et courte (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 239).
Empl. trans., rare. Tousser la mort. La vieille tousse son âme par petits morceaux du matin au soir (Murger, Scènes vie jeun., 1851, p. 49).
P. anal. [Le suj. désigne un moteur à explosion] Émettre quelques explosions saccadées au moment du démarrage. Le moteur toussait, râlait, renâclait sans se décider. Et, soudain, il partit: « Tap, tap, tap » (Duhamel, Terre promise, 1934, p. 84).
B. − Produire volontairement un bruit analogue; simuler la toux. Tousser avant d'entrer. Quand j'eus décliné le but de ma visite, le rédacteur en chef toussa; c'est le prologue ordinaire de ceux qu'une réponse embarrasse (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 62).
Tousser pour + prop. inf.Tousser pour s'éclaircir la voix, pour se donner de l'assurance, pour étouffer un rire, pour signaler sa présence. Je cherchais les yeux de l'autodidacte et je toussai fortement, pour l'avertir (Sartre, Nausée, 1938, p. 207).Il commença une phrase, mais fut obligé de tousser pour pouvoir la terminer, parce que sa voix détonait brusquement (Camus, Peste, 1947, p. 1392).
REM.
Toussement, subst. masc.,rare. Action de tousser; bruit qui en résulte. Peu après se fit entendre un toussement masculin, dont il ne pouvait méconnaître le son, qui provenait du gosier de M. Creton du Coche (Champfl., Bourgeois Molinch., 1855, p. 162).
Prononc. et Orth.: [tuse], (il) tousse [tus]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1erquart xiiies. « faire effort pour dégager les voies respiratoires, par un mouvement d'expiration convulsif, saccadé » (Reclus de Molliens, Charité, éd. A.-G. Van Hamel, CXXII, 3: assés tousse [la brebis] (il est difficile de déterminer s'il s'agit ici de la 3epers. du prés. de l'ind. du verbe tousser ou du verbe toussir)); 1444 tousser (Journal d'un bourgeois de Paris, éd. A. Tuetey, p. 50); 2. 1934 p. anal. « se dit d'un moteur qui a des ratés » (Duhamel, loc. cit.). A remplacé to(u)ssir « tousser » (1176-81, Chrétien de Troyes, Chevalier Charrette, éd. M. Roques, 4577), du lat. tussire, dér. de tussis « toux » (v. ce mot) (cf. ital. tossire, port. tossir, a. prov. tusir et avec changement de conjug. esp. toser, a. prov. tossar), encore att. chez Scarron (1649, Virgile travesti, V, 194b ds Richardson), dans certains parlers de l'Est et surtout dans ceux du Midi. Voir FEW t. 13, 2, pp. 441b-442a. Fréq. abs. littér.: 979. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 516, b) 1 300; xxes.: a) 1 589, b) 1 641.
DÉR. 1.
Toussailler, verbe intrans.Tousser faiblement et souvent. Synon. toussoter.Elle trouva MmeMimar couchée dans une grande salle en compagnie de malades qui toussaillaient (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 188). [tusɑje], [-a-], (il) toussaille [-ɑ:j], [-aj]. V. -aille, -ailler. 1reattest. 1821 (Desgranges, Pt dict. du peuple à l'usage des 4/5 de la France, Paris); de tousser, suff. -ailler*.
2.
Tousserie, subst. fém.,vieilli. Action de tousser de manière continuelle et répétée; petite toux prolongée. Le petit salon retentit de la fausse tousserie d'un homme qui voulait dire ainsi: « Je vous entends. » (Balzac, Cous. Pons, 1847, p. 30). [tusʀi]. Att. ds Ac. dep. 1878. 1reattest. 1404 (Journal de Nicolas de Baye, éd. A. Tuetey, t. 1, p. 90); de tousser, suff. -erie*. − Fréq. abs. littér.: 10.
3.
Tousseur, -euse, adj. et subst.(Celui, celle) qui tousse souvent. Le vieux (...) souleva pesamment ses paupières et amena sur le tousseur les yeux trempés d'humidité d'une alose qui écoute jouer de l'accordéon (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, p. 177).Tousseuse comme je suis et mal hypothéquée, étiolée et mise sens dessus dessous par ces nouvelles! (Morand, Homme pressé, 1941, p. 61). [tusœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1427 (Journal d'un bourgeois de Paris, éd. A. Tuetey, p. 223); de tousser, suff. -eur2*.
4.
Tousseux, -euse, adj. et subst.,vieilli. Synon. de tousseur (supra).Blénesse, le caporal-fourrier, un petit homme étriqué, « tousseux, rêveux et rassoté » (Genevoix, Éparges, 1923, p. 198). [tusø], fém. [-ø:z]. 1reattest. fin xives. (Eustache Deschamps, Œuvres, éd. Queux De Saint-Hilaire et G. Raynaud, t. 1, p. 310); de tousser, suff. -eux*.
BBG.Quem. DDL t. 16.

Tousser : définition du Wiktionnaire

Verbe

tousser \tu.se\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Avoir un accès de toux.
    • Longue marche dans le brouillard. Le régiment tousse, moins la compagnie du lieutenant Viard, où la toux est punie et où les soldats se rattrapent sur l'éternuement. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Vic en avale de travers son sacro-saint rocher praliné, tousse, manque s'étouffer. Une bonne âme lui frappe dans le dos à tour de bras. — (Anne-Marie Pol, Danse !, tome 36 : La danseuse et le prince, Pocket jeunesse, 2010, chap. 2)
  2. Faire à dessein le bruit de la toux.
    • Je tousserai pour vous avertir.
  3. (Figuré) (Par analogie) Réagir face à des propos choquants.

tousser transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Rare) Tousser quelqu'un : manifester, par un toussotement, de la désapprobation à ce qu'il dit ou à ce qu'il fait.
    • — Vous avez tort ;
      Vous vous ferez tousser si vous criez si fort.
      — (Victor Hugo, Les contemplations, livre premier, XXVI : Quelques mots à un autre ; Éditions Rencontre, Lausanne, 1962, page 104.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tousser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TOUSSER. v. intr.
Avoir un accès de toux. Il a toussé toute la nuit. Ce malade tousse beaucoup. Il signifie aussi Faire à dessein le bruit de la toux. Je tousserai pour vous avertir.

Tousser : définition du Littré (1872-1877)

TOUSSER (tou-sé) v. n.
  • 1Faire l'effort et le bruit que cause la toux. Votre fluxion ne vous sied point mal, et vous avez grâce à tousser, Molière, l'Av. II, 6. Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler, Et ce n'est point du tout la prendre pour modèle, Ma sœur, que de tousser et de cracher comme elle, Molière, F. sav I, 1. Il se moucha, cracha, toussa, Puis en ces mots il commença, Chapelle Et Bachaumont, Voyage. Vineuil est bien vieilli, bien toussant et bien crachant, et dévot, mais toujours de l'esprit, Sévigné, 17 sept. 1675. Je crois qu'on tousse par tout le royaume ; nous toussons beaucoup sur la frontière ; c'est une épidémie, Voltaire, Lett. d'Argental, 17 mars 1765. Il faisait consister sa gloire à savoir et à raconter avec précision comment Fontenelle toussait et crachait, Grimm, Corresp. t. I, p. 74.

    Substantivement. Tous les marchers, toussers… [sont différents], Pascal, Pens. XXV, 63, édit. HAVET.

  • 2Faire ce même bruit à dessein. Ayant toussé pour se nettoyer la voix, il commença par ces vers, La Fontaine, Psyché, I, p. 22. Puis tousserez afin de m'avertir ; Mais haut et clair, et plutôt deux fois qu'une, La Fontaine, Savetier.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

REMARQUE

On a dit toussir encore au commencement du XVIIe siècle : Sans oser ni cracher ni toussir ni s'asseoir, Régnier, Sat. IV.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nuns [nul] ne me tent, nuns ne me baille ; Je touz de froit, de fain baaille ; Dont je suis mors et maubailliz, Rutebeuf, 3.

XIVe s. Comme homme menjue et veult parler, des lors il tout continuelment, duc à tant que ce qui est entré en la voie de l'air soit debouté hors, H. de Mondeville, f° 18, verso.

XVIe s. Pour obvier à ce [la révolte des Génois], le roy leur avoit laissé dedans leur ville si forte main armée, qu'ils n'eussent osé toussir, Jean D'Auton, Ann. de Louis XII, p. 247, dans LACURNE. Et parce que ilz dormoyent la gueulle baye et ouverte, il leur remplit de sel le gousier, tant que ces paoures haires toussissoyent comme regnardz, Rabelais, Pant. II, 28. La hargne [hernie] leur vient du grand effort qu'ils font par leur crier et toussir, Paré, VI, 15. Le patient crachera le sang, et n'aura cesse de tousser, Paré, VIII, 30.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tousser »

Étymologie de tousser - Littré

Génev. picard et Berry, toussir ; bourguig. et wallon, tossé ; provenç. et portug. tossir ; espagn. toser ; ital. tossire ; du lat. tussire, dénominatif de tussis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tousser - Wiktionnaire

(XIIIe siècle) De l’ancien français tossir, issu du latin tussire, dérivé de tussis, « toux ». À comparer avec l’italien tossire, le portugais tossir, l’ancien occitan tusir, le roumain tuși et, avec changement de conjugaison, l’espagnol toser et l’ancien occitan tossar.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tousser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tousser tuse play_arrow

Conjugaison du verbe « tousser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe tousser

Citations contenant le mot « tousser »

  • Un acte atroce. Mi-juin, une femme a été filmée en train de retirer son masque et tousser volontairement sur un bébé, dans un magasin de San Jose en Californie (États-Unis). Recherchée par les autorités, elle aurait récemment été retrouvée, rapporte CNN. Elle a par ailleurs été renvoyée de son emploi. L’accusée exerçait en tant que professeure des écoles à Oak Grove School District. L’établissement a fait savoir dans un communiqué sur son site, le 5 juillet, qu’il ne pouvait tolérer ce genre de comportement. La direction a ainsi décidé de licencier dans l’immédiat cette femme.  Parole de mamans, La femme qui avait toussé sur un bébé a été virée de son emploi dans une école | Parole de Mamans
  • Ce n’est que trois semaines après le début de la première phase du déconfinement que les gestes barrières ont diminué plus fortement. Alors que les Français interrogés étaient encore 83,5 % à se saluer systématiquement sans se serrer la main et sans embrassades fin mai, ils n’étaient plus que 76 % entre le 8 et le 10 juin, puis 73,2 % fin juin. Même cas de figure pour le réflexe de tousser dans son coude. Si la proportion de personnes affirmant respecter systématiquement cette mesure est restée stable jusqu’au début du déconfinement, elle a amorcé sa chute à la fin du mois de mai. Alors qu’elles étaient 66,5 % à tousser systématiquement dans leur coude entre le 27 et le 29 mai, elles n’étaient plus que 62,1 % entre le 8 et le 10 juin puis 61,9 % au début de l’été. Fin mars, elles étaient 71,2 % à appliquer systématiquement ce geste barrière. Capital.fr, Ne pas se serrer la main, tousser dans son coude... les gestes barrière les mieux respectés par les Français - Capital.fr
  • En revenant sur la vidéo où elle faisait semblant de tousser sur des gens pendant la Fashion Week, Carla Bruni a avoué au micro d’Europe 1 avoir été «complètement débile» parce qu’elle ne réalisait pas, «comme tout le monde», la gravité de la situation sanitaire. , Carla Bruni explique pourquoi elle a fait semblant de tousser sur des gens dans une vidéo devenue virale - Sputnik France
  • La Fédération anglaise de football a ordonné, dans ses nouvelles directives publiées lundi, à ses arbitres d’exclure les joueurs qui tousseraient vers le visage d’un adversaire ou vers le corps arbitral. CNEWS, Angleterre : si un joueur tousse volontairement, il sera exclu | CNEWS
  • Les footballeurs en Angleterre surpris en train de tousser délibérément vers le visage d’un adversaire ou d’un officiel devront recevoir une carte rouge. C’est ce que la Fédération anglaise (FA) a écrit dans son protocole pour l’arbitrage, basé sur les mesures des autorités pour enrayer la propagation du coronavirus. « Dans un cas extrême, lorsque l’arbitre est certain que quelqu’un a délibérément, et de près, toussé au visage d’un adversaire ou d’un officiel du match, l’arbitre doit agir », a expliqué la FA dans le document, classant cela dans les infractions pour lesquelles un carton rouge doit être brandi. sudinfo.be, Premier League: tousser volontairement sur un adversaire pourra être sanctionné d’un carton rouge
  • Ceux que la fumée n'empêche pas de tousser et que la toux n'empêche pas de fumer ont droit à la reconnaissance de la régie française des tabacs. De Pierre Dac
  • Le talent d'un auteur consiste moins à faire applaudir ses pièces qu'à empêcher le public de tousser. De Marcel Achard
  • Paris sera bientôt la seule ville au monde où, au réveil, on pourra entendre les petits oiseaux tousser. De Pierre Doris
  • Les gens attendent-ils de tousser pour aller au spectacle ou les spectacles font-ils tousser ? De Pierre Daninos / Vacances à tous prix

Images d'illustration du mot « tousser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tousser »

Langue Traduction
Corse tosse
Basque eztul
Japonais
Russe кашель
Portugais tosse
Arabe سعال
Chinois 咳嗽
Allemand husten
Italien tosse
Espagnol tos
Anglais cough
Source : Google Translate API

Synonymes de « tousser »

Source : synonymes de tousser sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires