La langue française

Tontine

Sommaire

  • Définitions du mot tontine
  • Étymologie de « tontine »
  • Phonétique de « tontine »
  • Citations contenant le mot « tontine »
  • Traductions du mot « tontine »

Définitions du mot « tontine »

Trésor de la Langue Française informatisé

TONTINE, subst. fém.

A. −
1. DR. CIVIL. ,,Groupe d'épargnants d'âges différents au sein duquel les parts des associés qui meurent sont réparties entre les survivants, soit qu'ils se partagent le capital accumulé, soit qu'ils bénéficient d'une rente viagère constituée à partir de ce capital`` (Bern.-Colli 1981). Nous offrons des intérêts viagers à un taux gradué d'après l'âge, sur une échelle infiniment plus avantageuse que ne l'ont été jusqu'à présent les tontines, basées sur des tables de mortalité reconnues fausses (Balzac, Gaudissart, 1834, p. 37).Quant aux républiques, vertueuses par principe, elles condamnèrent volontiers les tontines, peut-être par esprit de concurrence, le suffrage universel étant, comme dit Proudhon, la loterie suprême (Morand, Excurs. immob., 1944, p. 148).
P. méton., vieilli. Cette rente. Synon. pension.Recevoir sa tontine. Je n'ai pas encore touché ma tontine (Ac. 1798, 1835).
2. Région. (fr. d'Afrique). Association de personnes qui versent régulièrement de l'argent à une caisse commune dont le montant est versé à chacun de ses membres à tour de rôle; p. méton., ce montant. Chef de tontine. J'ai dû donner mille francs à la « tontine » de notre société, mille francs à ma mère, mille francs pour payer le retour au village de la tante et des cousins (H. Lopes, Tribaliques, 1971, p. 146 ds Rob. 1985).
B. − HIST. DES JEUX
1. Jeu de cartes auquel peuvent prendre part douze, quinze et même vingt personnes. (Dict. xixeet xxes.).
2. P. méton. Petite corbeille où les joueurs à la tontine déposent les enjeux; son contenu. (Dict. xxes.).
C. − HORTIC. ,,Paillon, poignée de paille, filet ou panier en matière plastique maintenant la motte qui entoure les racines d'un arbre ou d'un arbuste pendant sa transplantation`` (Lar. agric. 1981).
Prononc. et Orth.: [tɔ ̃tin]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1653 « association mutuelle dans laquelle chaque associé verse une certaine somme pour en constituer une rente viagère » (Édit de Louis XIV, nov. ds Encyclop. méthod. Finances, t. 3, 1787, p. 705: tontine royale); 2. 1737 p. ext. désigne un jeu de cartes (Ac. univ. des jeux, p. 206 et p. 207); 1904 « corbillon où les joueurs à la tontine mettent les enjeux » (Nouv. Lar. ill.); 1907 hortic. (Lar. pour tous). Dér. du nom du financier napolitain Leonardo Tonti (1630-1695)qui en 1653 proposa à Mazarin cette forme d'association (v. Encyclop. méthod., loc. cit. et pp. 707-708). FEW t. 13, 2, p. 33b. Fréq. abs. littér.: 16.
DÉR. 1.
Tontiner, verbe trans.,hortic. Garnir d'une tontine. Les ouvriers les enrobaient aussitôt d'une pâte faite de glaise et de bouse de vache et enduites de cette première couche protectrice, elles étaient « tontinées ». Le mot est charmant: il signifie un emmaillotement par de la mousse (Le Monde, 20 nov. 1956ds Rob. 1985). [tɔ ̃tine], (il) tontine [-tin]. 1reattest. 1907 (Lar. pour tous); de tontine, dés. -er.
2.
Tontinier, -ière, subst.,dr. civil. Personne qui fait partie d'une tontine. Certaines personnes ont pour état d'espérer un décès, elles le couvent, elles s'accroupissent chaque matin sur un cadavre, et s'en font un oreiller le soir: c'est les coadjuteurs, les cardinaux, les surnuméraires, les tontiniers (Balzac, Élixir, 1830, p. 367).Empl. adj. Qui a rapport à une tontine ou à un tontinier. Pacte tontinier. Un fonds commun (...) réparti (...) entre les survivants, déduction faite des frais de gestion de la société qui s'est chargée de cette opération (société tontinière) (Jur.1985). [tɔ ̃tinje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. 1762-1878. 1reattest. 1743 (Trév.); de tontine, suff. -ier*.
BBG.Arv. 1934, p. 48. − Hope 1971, p. 304. − Quem. DDL t. 1.

Wiktionnaire

Nom commun

tontine \tɔ̃.tin\ féminin

  1. (Droit) Réunion de personnes dont chacune convient de jouir viagèrement de l’intérêt de son capital et de l’abandonner ensuite aux survivants qui se partageront les rentes.
    • Bientôt, la vue des fortunes immenses de tant d'aventuriers inspire le goût des spéculations, la fureur de l'agiotage s'empare de tous les rangs, et la nation n'est plus composée que d'intrigants stupides, d'entrepreneurs de banque, de tontines ou de caisses d'escompte, de faiseurs de projets, d'escrocs et de fripons, […]. — (Jean-Paul Marat; Les chaînes de l'esclavage, 1774)
    • Contrairement à l’indivision, il n’est pas possible de sortir de la tontine sans l’accord des deux membres. Même un juge n’a pas le droit de revenir sur cette clause. Pas moyen donc de vendre le logement et de récupérer sa part en cas de désaccord ! — (Laurence Barnier, journaliste; Concubins, « pacsés »; bien acheter un logement à deux: La tontine, mars 2006)
  2. (Par extension) Association de financement d'un projet commun.
    • Dans la plaine comme à Barapiréli, des femmes s'organisent ainsi pour acheter à meilleur coût leurs condiments. Elles sont membres d'une sorte de tontine. Les huit femmes mettent 250 francs CFA chacune par semaine dans la tontine. Au bout de huit semaines, elles divisent le montant par huit et l'utilisent pour acheter les condiments en gros. — (Chantal Rondeau, Les paysannes du Mali: espaces de liberté et changements, 1994, p.315)
    • Le double objectif de la tontine est de permettre au membre de libérer sa cotisation (comme s'il faisait une épargne) et de pouvoir bénéficier d'une importante somme en vue de réaliser un investissement ou une dépense. — (Célestin Murengezi, Impacts du crédit dans la promotion des PME, p.61, 2008)
  3. (Finance) Opération financière fondée sur la durée d'une vie humaine.
  4. (Par extension) Rente de la tontine reçue par chaque actionnaire.
  5. (Histoire) Jeu de cartes auquel pouvaient prendre part douze, quinze ou vingt personnes.
  6. (Jardinage) Appareil d'osier tressé pour protéger des plantes lors de leur transport avec fixation sur le panier de maintien des racines ou directement dans le sol pour des plantes du jardin.
    • C'est Christian Sauvage, […], qui anime ce stage de vannerie. Les participants apprennent à tresser pour créer, par exemple, des tontines. « Ces tontines sont apparues au XVIIIe siècle, explique une hôtesse de la Maison du parc, aux visiteurs […]. Les grands explorateurs s'en servaient pour transporter des plantes exotiques jusqu'en Europe, l'osier permettait de les protéger pendant le voyage.
      Ces tontines viennent aujourd'hui « égayer les jardins des particuliers et peuvent servir de tuteurs aux plantes grimpantes ».
      — (L'osier, matériau star à la Maison du parc, dans Ouest-France/Basse-Normandie/Cherbourg-Octeville, 27 février 2011)

Forme de verbe

tontine \tɔ̃.tin\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe tontiner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe tontiner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe tontiner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe tontiner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe tontiner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TONTINE (ton-ti-n') s. f.
  • 1Réunion d'individus dont chacun convient de jouir viagèrement de l'intérêt de son capital et de l'abandonner ensuite aux survivants qui se partageront les rentes. Enfin je ne me plaindrai plus De l'étoile qui me domine ; Il me reste encor cent écus Que je vais mettre à la tontine, Benserade, Sur la tontine. Laurent Tonti supplie très humblement V. M. de considérer qu'il a été obligé, et qu'il l'est encore maintenant, de faire beaucoup de frais pour l'avancement et établissement de la tontine, Documents inédits sur l'histoire de France, Correspondance administr. sous le règne de Louis XIV, t. III, p. 15, Lett. de Tonti au Roi. M. Trousse-Galant a mis dix mille francs à la tontine sur la tête de ce garçon-là… voilà pourquoi nous nous intéressons pour lui, Lesage, la Tontine, 24. M. de Parcieux, de l'Académie des sciences, nous a donné un excellent ouvrage qui servira de règle à l'avenir au sujet des tontines et des rentes viagères, Buffon, Hist. nat. hom. Œuv. l. IV, p. 383.
  • 2On étend aussi ce nom à toute opération financière fondée sur la durée de la vie humaine.
  • 3On appelle aussi quelquefois tontine la rente que chaque actionnaire reçoit de la tontine. Je n'ai pas encore touché ma tontine.
  • 4 Adj. Rentes tontines, Rapport Montesquiou, 27 août 1790, pièces justificatives.
  • 5Sorte de jeu de cartes auquel peuvent prendre part douze, quinze et même vingt personnes.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TONTINE, s. f. (Finances.) espece de rente viagere qui prit son nom d’un italien nommé Tonti, qui l’imagina. Ce fut en 1653, que fut établie la premiere tontine en France. Le privilege qu’ont les acquéreurs d’hériter de la portion de ceux qui décedent, étoit très-propre à engager les particuliers à y employer quelques sommes, & à procurer très-promptement au gouvernement les fonds dont il avoit besoin. C’est en effet ce qu’on vit arriver : la tontine dont nous parlons, fut d’un million 25 mille livres de rente, & coûta cher à Louis XIV.

Quoiqu’il se trouve des circonstances où la rareté de l’argent & la nécessité d’en avoir, obligent de déroger aux lois de l’économie, il est surprenant qu’on ait assez peu calculé la force de l’intérêt, pour recourir aux rentes viageres, & sur-tout aux tontines, sans essayer quelque combinaison d’un avantage mitoyen. Les rentes viageres font un tort irréparable aux familles, dont le prince devient insensiblement l’héritier ; mais de tous les expédiens de finance, les tontines sont peut être les plus onéreuses à l’état, puisqu’il faut environ un siecle pour éteindre une tontine, dont en même tems les intérêts sont d’ordinaire à un très-fort denier.

Il semble donc qu’un état qui n’est pas absolument dépourvu de ressources, devroit recourir à de toutes autres voies. Il pourroit, par exemple, se procurer avec promptitude une grande somme d’argent, en établissant des annuités viageres, c’est-à-dire, un emprunt dont le capital seroit remboursé certainement par égales portions dans un nombre d’années, soit que les prêteurs vécussent ou non ; mais on y attacheroit un intérêt qui ne cesseroit qu’à la mort du prêteur. Il est évident que le remboursement annuel d’une partie du capital, mettroit les familles en état de replacer à intérêt les sommes, à-fur-à-mesure de ce remboursement. Ainsi lorsque le capital entier seroit rentré, le prêteur jouiroit en sus de son intérêt ordinaire, de la rente viagere sur l’état. Si le prêteur venoit à mourir dès la premiere année du prêt, la famille n’auroit jamais perdu que partie des intérêts, & recouvreroit en entier le capital aux termes fixés. Ainsi 1°. l’intérêt de cet emprunt devroit être fort bas ; 2°. il n’est pas néanmoins de chefs de famille qui n’eût à cœur de placer quelque somme de cette maniere sur la tête de ses enfans : car s’ils vivent, c’est augmenter leurs revenus ; s’ils ne vivent pas, il n’y a qu’une partie des intérêts de perdue. On croit donc qu’en fixant cet intérêt à deux & demi pour cent, l’état trouveroit des prêteurs en abondance, en revêtissant son emprunt de toutes les sûretés suffisantes pour le rendre solide, & l’accréditer invariablement. (D. J.)

Tontine, le jeu de la, le jeu de la tontine n’est guere connu à Paris ; mais on le joue dans les provinces assez communément. On y peut jouer douze ou quinze personnes, & plus l’on est plus le jeu est amusant. On y joue avec un jeu de cartes entier où toutes les petites cartes sont. Avant de commencer à jouer, on donne à chaque joueur le même nombre de jettons, quinze ou vingt, plus ou moins, & chacun en commençant la partie, doit mettre trois jettons au jeu, & celui qui mêle, ayant fait couper à sa gauche, tourne une carte de dessus le talon pour chaque joueur & pour lui ; celui dont la carte tournée est roi, tire trois jettons à son profit, pour une dame deux, pour un valet un, & pour un dix il ne prend rien, cette carte n’ayant d’autre avantage pour celui qui l’a, que de lui épargner un jetton que l’on donne aux joueurs pour toutes les autres cartes inférieures. Celui qui a un as, donne un jetton à son voisin à gauche ; celui qui a un deux, en donne deux à son second voisin à gauche ; un trois, pareil nombre à son troisieme voisin ; mais celui qui a au-dessus du trois une carte de nombre pair, comme quatre, six, huit, met deux jettons au jeu, & celui qui a une carte de nombre impair, comme cinq, sept & neuf, n’en met qu’un. On doit se faire payer exactement ; ensuite celui qui a été le premier, mêle tout, & les coups se jouent de la même maniere, chacun mêlant à son tour. Un joueur avec un seul jetton devant lui, joue comme s’il en avoit davantage, & s’il en perd plus d’un, il donne le seul qui lui reste, & on ne peut lui demander rien de plus, lors même qu’il reviendroit en jeu, se faisant alors payer de tout ce qu’il gagne à celui à qui il est redevable, sans égard pour ce qu’il doit.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tontine »

Tonti, Napolitain inventeur de ces sortes d'établissements (XVIIe siècle).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De Lorenzo Tonti, banquier napolitain qui proposa ce système à Mazarin en 1653.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tontine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tontine tɔ̃tin

Citations contenant le mot « tontine »

  • D’un point de vue juridique, la tontine ne s’assimile pas à une indivision. L’une des parties ne peut pas provoquer unilatéralement le partage du lot commun, ce qui pourrait être le cas avec une indivision. Capital.fr, Tontine : qu'est-ce que c'est ? - Capital.fr
  • Produit de niche distribué de façon quasi exclusive par le groupe Le Conservateur, la tontine puise son efficacité financière dans sa singularité et une gestion méthodique consistant à désensibiliser son portefeuille au fil du temps. Explications. Les Echos, La mécanique de la tontine pour écraser les risques | Les Echos
  • Côte d'Ivoire : Aide aux personnes vulnérables et familles et tontine en ligne, les arnaqueurs se signalent KOACI, Côte d'Ivoire : Aide aux personnes vulnérables et familles et tontine en ligne, les arnaqueurs se signalent - KOACI
  • Depuis 2018, Aby Ndiaye et quatorze de ses voisines de quartier participent à une tontine numérique. Chaque mois, elles cotisent 10 000 francs CFA chacune sur la plateforme. Tirée au hasard, l’une d’entre elles remporte la somme totale, ce qui lui permet de procéder à des investissements et des achats conséquents. Le mois suivant, une autre participante remporte la somme, et ainsi de suite jusqu’à ce que tous les membres du groupe aient récupéré leur part. Ce système d’épargne rotatif a été inventé par le banquier italien Lorenzo Tonti au XVIIe siècle. Il s’agissait à l’origine d’une rente viagère qu’il proposa au cardinal Mazarin afin de résoudre les aléas du système fiscal français. Moins utilisé en Europe depuis l’avènement des assurances modernes, le système tontinier a trouvé une seconde jeunesse en Afrique. Le Monde.fr, Les tontines numériques, une innovation africaine contre la précarité
  • Créée en 2016 au Caire, la jeune pousse MoneyFellows vient de lever la coquette somme de 4 millions de dollars US de Série A auprès du fonds d'investissement Partech Africa afin de faire passer à l'échelle, grâce à la digitalisation, le modèle traditionnel des « tontines ». Ces cercles d'épargne collectifs et rotatifs pratiqués depuis des décennies en Afrique, que l'on appelle « gam'eya » en Égypte et dans le monde arabe. Puissant levier d'inclusion financière plébiscité par le secteur informel, les tontines traditionnelles permettent depuis des décennies à leurs adhérents de gérer leurs économies plus efficacement et de combler leurs besoins financiers, grâce à la mutualisation de l'épargne et au caractère incitatif du réseau, constitué de proches, d'amis ou de voisins. Le Point, Les tontines mises à l'honneur par la start-up égyptienne MoneyFellows - Le Point
  • La tontine est une convention intervenant entre plusieurs personnes qui mettent des biens ou des capitaux en commun. Sa particularité est de permettre au dernier survivant d’être de plein droit seul propriétaire du bien et ce, comme s’il en avait toujours été l’unique propriétaire. On distingue plusieurs sortes de tontines dont notamment la tontine immobilière. Si la formule semble alléchante pour un achat en couple, elle présente toutefois des inconvénients. Journal de l'Agence, "Achat à plusieurs, tontine or not tontine ?", Caroline THEUIL juriste-rédacteur, expert immobilier - Journal de l'Agence
  • Mais il existe aussi de nombreuses solutions collectives. Relativement méconnue, la tontine en fait partie. Elle est pourtant très ancienne, sa création par Lorenzo Tonti remontant au XVIIème siècle. L'Argent & Vous, La tontine, une solution de prévoyance méconnue, Actualité/Fiche Pratique Epargne
  • Produit de niche, la tontine puise son efficacité financière dans son originalité et la gestion à long terme pour optimiser le potentiel des différents actifs financiers. Les Echos, La tontine, une valeur qui a fait ses preuves | Les Echos

Traductions du mot « tontine »

Langue Traduction
Anglais tontine
Espagnol tontine
Italien tontina
Allemand tontine
Chinois tontine
Arabe التونة
Portugais tontina
Russe тонтина
Japonais トンティン
Basque tontine
Corse tontinu
Source : Google Translate API
Partager