La langue française

Tien

Définitions du mot « tien »

Trésor de la Langue Française informatisé

TIEN, TIENNE, pron. poss. et adj.

I. − Le tien, la tienne, les tiens, les tiennes. [Groupe pronom. représentant le syntagme ton/ta/tes + subst.; t- désigne la pers. à qui s'adresse la pers. qui dit je (2epers. du sing.); le (les) ... -ien(s) et la (les) ... -ienne(s) rappellent le genre du subst. représenté; le nombre du syntagme pronom. peut être différent de celui du subst. qu'il représente]
A. − [Tien exprime une relation à la 2epers., p. oppos. à une autre pers.] Tu prends ma main dans les tiennes; ce n'est pas son problème, c'est le tien; nous avons nos soucis, comme tu as les tiens; le jardin de Paul/des voisins est mieux entretenu que le tien. Son caractère et le tien sont éminemment peu faits pour se comprendre (Miomandre, Écrit sur eau, 1908, p. 240).Voilà mon avis, toi, tu as le tien: on verra bien quel est le bon (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 16).
Fam. À la tienne! [Formule par laquelle on répond à la pers. qui a porté un toast en disant à ta santé ou par laquelle on porte soi-même un toast] La vie n'est bonne qu'à la condition d'en jouir.« Encore un morceau?Je veux bien.Moi de même!À ta santé!À la tienne!Et fichons-nous du reste! » (Flaub., Bouvard, t. 1, 1880, p. 77).Le Normand, rouge comme une tomate, le regard en feu, emplissait les verres, trinquait en gueulant: « À la tienne! » Et le Prussien, sans prononcer un mot, entonnait coup sur coup des lampées de cognac (Maupass., Contes et nouv., t. 2, St-Antoine, 1883, p. 198).
À la tienne, Étienne. Et pensez qu'on n'oubliait pas de chopiner. La bouteille n'était pas loin, dans un coin d'ombre sur un degré du porche. Tope et trinque! À la tienne, Étienne! Jamais plus nous ne boirons si jeunes (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 175).
B. − [Tien exprime l'appartenance, sans oppos. explicite à une autre pers.] Les commandes sont arrivées, tu peux aller retirer la tienne; mais ce livre, c'est le tien. Qu'est-ce que tu racontes là? s'écrie-t-il. Quel enfant?Le tien, dit-elle (Bernanos, MmeDargent, 1922, p. 11).Tu es un capitaine, dit-il. Ma maison est la tienne (Camus, Exil et Roy., 1957, p. 1670).
II. − Empl. nom.
A. − Masc. sing. Le tien. Ce que tu possèdes, ton bien. Aussi longtemps que la valeur, oscillant entre ses deux pôles, valeur d'utilité et valeur en échange, n'est point arrivée à sa constitution, le tien et le mien demeurent arbitrairement fixés; les conditions de fortune sont l'effet du hasard (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 337).V. mien A 2 b ex. de Aragon.
Au fig. Y mettre du tien. Payer de ta personne. Gilles, mon petit, fais que je puisse t'aimer. Mets-y du tien (Montherl., Fils personne, 1943, III, 4, p. 331).Sabririo t'entendra le jour où tu voudras: tu peux bien y mettre du tien! Au lieu de somnoler sur ce lit, tu travaillerais ta voix que ça n'en serait pas plus mal, je t'assure (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 138).
B. − Masc. plur. Les tiens. Tes proches, tes parents. Ce sont là de grands dons: le sang, la maison et le feu, Pascal; ici, surtout où, avant toi, depuis que ce quartier porte sur ses coteaux le froment et l'olive, les tiens ont vécu, ont bâti et ont entretenu le feu domestique (Bosco, Mas Théot., 1945, p. 346).
Rare, au fém. Au revoir, vieux. Merci de ta dernière lettre. Amitiés les plus vives aux tiennes, et bon courage (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1903, p. 400).
C. − Fém. plur. Tu as fait des tiennes. Tu as agi de manière intempestive. V. faire des siennes s.v. sien II C.
III. − Adj. qualificatif
A. − [En fonction d'attribut]
1. [Avec être ou un autre verbe attributif] Être tien(ne). Être à toi, t'appartenir.
a) [Le suj. désigne une chose] Mes travaux désormais sont tiens en grande partie; disons désormais nos travaux (Michelet, Journal, 1849, p. 635).Suis-nous, fils de notre sang et recueille cet héritage qui est tien (Claudel, Processionnal, 1910, p. 301).
b) [Le suj. désigne une pers.] Prends-moi, fils de mon oncle, je serai ta femme, je te suivrai, je deviendrai tienne, me veux-tu? (Gobineau, Nouv. asiat., 1876, p. 249).Je ne suis rien, maître, si je ne suis pas tienne! Elle se donna et il la prit (Zola, Dr Pascal, 1893, p. 243).Je ne puis te dire combien je t'aime. Je suis tien, tien, de l'ongle à la prunelle (Rolland, J.-Chr., Matin, 1904, p. 156).
2. Faire tien(ne) qqn ou qqc. T'approprier quelqu'un ou quelque chose. Tout ce qui peut être réduit sous la puissance de l'homme, tu l'as fait tien et tu lui as imposé la marque de la servitude (Psichari, Voy. centur., 1914, p. 140).
B. − [En fonction épith.] Vx ou littér. Qui t'appartient.
1. [Postposé au subst.] Demain je t'écrirai nos observations en marge et les corrections tiennes, que nous avons adoptées (Flaub., Corresp., 1852, p. 55).
2. [Antéposé au subst., en corrél. avec l'art. indéf. ou le dém. (v. mien B 1)] De cette tienne lettre, il résulte que (...) (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1905, p. 403).
Prononc. et Orth.: [tjε ̃], [tjεn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Poss. tonique fonctionnant comme adj. qualificatif I. n'est accompagné d'aucun déterm. [empl. rare] 1. a) fém. sing. fin xes. cas suj. tua forme prov. (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 308: Tu nos perdone celz pecaz Qu'e nos vetdest tua pietad; v. introd. § 65, p. 82); ca 1050 cas régime tue forme agn. (St Alexis, éd. Chr. Storey, 230: Pur tue amur an soferai l'ahan); b) fin xes. masc. plur. cas suj. toi [infl. poit.] (Passion, 58: venrant li di Queˑtt'asaldran toi inimic; v. introd. § 65, pp. 81-82); ca 1050 (St Alexis, 412: tui altre per); 2. id. tue merci « par pitié » loc. autonome de l'énoncé; cas régime fém. sing. (ibid., 282). II. Déterminé par un art., un dém. A. il précède le subst. 1. masc. plur. a) fin xes. cas suj.; art. déf. (Passion, 65: Li toi caitiu); b) id. cas régime tos [infl. poit.] (ibid., 61: Los tos enfanz; v. introd. § 65, p. 81); 2. masc. sing. a) ca 1050 cas suj. (St Alexis, 415: li tons parentez); 1remoit. xiies. notion d'insistance (Psautier de Cambridge, éd. Fr. Michel, VIII, 10: cum gran est li tuens nums); xiiies. [ms.] li tiens fruiz ([Landri de Waben?], Cant. des cant., 727, éd. C. E. Pickford, p. 21); b) ca 1050 cas régime (St Alexis, 365: Del ton conseil; 472: pur le tuen cors pluret); 1295 [ms.] (Couronnement de Louis, éd Y. G. Lepage, réd. C, 620: Par le tien Dieu); 3. fém. sing. a) cas suj. α) ca 1050 (St Alexis, 410: la tue aname el ciel seit absoluthe!); β) ca 1200 dém. (1reContinuation de Perceval, mss EM, 1698, t. 2, p. 52: ceste niece toue); b) ca 1050 cas régime (St Alexis, 368: par [la] tue mercit; 451: de la tue carn); 4. ca 1100 fém. plur. cas régime (Roland, éd. J. Bédier, 2369: vers les tues vertuz). B. En l'absence d'un subst. non répété, l'adj. poss. est référé à l'art. déf.; il est appelé « pronom possessif » 1. fém. sing. a) ca 1100 cas suj. (Roland, 1617: Sur tute gent est la tue hardie); ca 1135 (Couronnement de Louis, réd. AB, 556: Contre sa force n'a la teue mestier); ca 1223 en fonction d'attribut tiue forme pic. (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. Fr. Koenig, 1 Mir 10, 1189: Bien croi [...] Que ta volentez est la soie, Et que la seue est la tiue); b) 1176 cas régime (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 2309: L'un de vos deus a l'autre doing. Tien tu le tuen, et tu la toe); fin xiies. la teie (Sermons de St Bernard, éd. W. Foerster, p. 94, 19); fin xiiies. la teue (Pseudo-Turpin, II, 53, 9 ds T.-L.); 2. masc. a) sing. α) ca 1170 cas suj. li tuns forme agn. (Rois, éd. E. R. Curtius, III, 3, 22, p. 117); β) id. cas régime le tun (ibid., III, 20, 34, p. 164); ca 1176 (Chrétien de Troyes, loc. cit.); b) ca 1170 plur. cas régime les tuens (Rois, III, 5, 6, p. 120). C. Précédé de l'art. déf., fait fonction d'adj. subst. 1. ca 1150 masc. sing. cas régime; désigne l'avoir, le bien (Charroi de Nîmes, éd. D. McMillan, 334: Del tuen n'avront vaillissant un denier); 2. masc. plur.; désigne des pers. (d'un groupe, d'une famille) a) ca 1170 cas suj. (Rois, I, 2, 31, p. 8: E tu u li tuen verrunt lur adversarie el temple); b) id. cas régime (ibid., I, 19, 5, p. 94: tes humes ki unt ta vie guardee e la vie as tuns e a tes filles). III. En fonction d'attribut 1. ca 1150 masc. sing. cas suj. toen forme dial. de l'Ouest (St Alexis, 418: icel bien ki toen doüst estra); 1remoit. xiies. (Psautier de Cambridge, LXXIII, 16: Tuens est li jurz e tue est la nuit); xiiies. (Isopet de Lyon, XXI, 6 ds Rec. gén. isopets, éd. J. Bastin, t. 2, p. 124: pran lo [ton pain] tiens soit toz quites); 2. fém. a) 1remoit. xiies. sing. cas suj. (Psautier de Cambridge, LXXIII, 16, supra); ca 1170 (Rois, I, 9, 20, p. 18: Tue serrad des ore e a tun lignage le seignurie de Israel); xiiies. toie (Eustache d'Amiens, Boucher d'Abbeville ds Nouv. Rec. des fabliaux, éd. W. Noomen, t. 3, p. 330, ms. A, 340, leçon des 5 mss: Dis tu donques que ele est toie?); b) 1remoit. xiiies. [ms.] plur. cas suj. toes (Comment. s. les Ps., Bibl. nat. fr. 963, fol. 59a ds Gdf.); ca 1393 [mss xves.] tiennes (Ménagier, I, 108 [Hist. de Griselidis] ds T.-L.). Tuen, toue, poss. toniques, sont issus des paradigmes toniques lat.: cas régime masc. sing. túŭm, tọum > to̖um (différenciation d'aperture entre les deux voy.) > tuo̖m (diphtongaison; amuïssement de u) > tuen (différenciation des deux segments vélaires de la diphtongue), entraînant par réfection anal., le cas suj. tuens et le plur. cas suj. tuen, cas régime tuens; cas suj. fém. sing. tŭa, tọa > tọue̥, tœ ̣e̥ (diphtongaison; affaiblissement de a final) > teue̥, entraînant le cas régime teue, le plur. teues. L'a. pic. ti(e)ue est anal. de mi(e)ue, réfection d'un masc. *mieu, issu du lat. me̖u(m) (Pope, § 858; Gossen, § 69). Les formes toie, fém. sing., tien, cas régime masc. sing., sont anal. de moie (< méa > mẹie̥ > mọie̥) et de mien*; en sont tirés toies plur. et tiens cas suj. sing. et cas régime plur. Bbg. Cf. Bbg. sien, sienne.

Wiktionnaire

Adjectif possessif

tien \tjɛ̃\

  1. (Vieilli) S’employait dans l’ancienne langue comme adjectif possessif. Il se dit encore dans quelques expressions. Voir le tien pour le pronom possessif correspondant.
    • Un tien ami : Un de tes amis.
    • Tu as fait tiennes les idées des autres : Tu les as adoptées comme tes idées.

Adjectif numéral

tien adjectif numéral

  1. Dix.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TIEN, IENNE. Pronom possessif de la seconde personne du singulier
. Voilà mon livre, où est le tien? Ses intérêts et les tiens sont opposés. C'est son opinion, mais ce n'est pas la tienne. En t'occupant obligeamment des affaires des autres, tu as négligé les tiennes.

LE TIEN s'emploie comme nom masculin pour désigner Ce qui t'appartient en propre. Tu veux le tien, cela est juste; et moi je veux aussi le mien. Le tien et le mien, La propriété en général. Le tien et le mien sont la source de beaucoup de querelles.

LE TIEN signifie aussi Ce qui vient de toi. Je ne puis croire que tu m'aies rapporté la chose comme elle s'est passée, tu as dû y ajouter du tien.... Il faut y mettre du tien, Il faut faire quelques concessions.

LES TIENS se dit comme nom masculin pluriel pour Tes proches, tes alliés, ceux qui t'appartiennent en quelque façon, qui te sont attachés. Tu devrais faire du bien aux tiens plutôt qu'à des étrangers. Voilà un des tiens. Il ne se soucie de toi ni des tiens. Fam., Faire des tiennes, Faire des folies, jouer des tours, avoir de mauvais procédés qui sont dans ton caractère, dans tes habitudes. Tu as dû encore faire des tiennes.

TIEN, TIENNE s'employait dans l'ancienne langue comme adjectif possessif. Il se dit encore dans quelques expressions. Un tien ami, Un de tes amis. Tu as fait tiennes les idées des autres, Tu les as adoptées comme tes idées.

Littré (1872-1877)

TIEN (tiin ; l'n ne se lie pas : le tiin est meilleur), TIENNE (tiè-n' ; au XVIe siècle on prononçait tianne, PALSGRAVE, p. 3).
  • 1Adj. possessif, relatif à la seconde personne du singulier et signifiant à toi. N'en doute point, quoi qu'il advienne, La belle Oranthe sera tienne, Malherbe, v, 20. Mais n'appréhende pas qu'un autre ainsi m'obtienne ; Vis pour ton cher tyran, tandis que je meurs tienne, Corneille, Cinna, III, 4. Oui, tendre et généreux amant, ta Julie sera toujours tienne, Rousseau, Hél. III, 15.
  • 2Le plus ordinairement, il se construit avec l'article défini et ne se met jamais devant un substantif. Mon père est malade, le tien se porte bien. Ma maison est bâtie ; la tienne n'est pas commencée. Voici mes livres ; où sont les tiens ?
  • 3 S. m. Le Lien qui t'appartient. Défends le tien, mais respecte le bien d'autrui.
  • 4Le tien et le mien, la propriété en général. Rome donc eut naguère un maître dans cet art Qui du tien et du mien tire son origine, La Fontaine, Candaule. Chez l'animal qu'on appelle homme, On la reçut [la Discorde] à bras ouverts, Elle et que-si-que-non son frère, Avecque tien et mien son père, La Fontaine, Fabl. VI, 20. Et le mien et le tien, deux frères pointilleux, Par son ordre amenant les procès et la guerre, En tous lieux de ce pas vont partager la terre, Boileau, Sat. X. Ces peuples [des îles Mariannes], ignorant le tien et le mien, mangèrent quelques provisions du vaisseau, Voltaire, Mœurs, 149. Dès que nous les aurons peuplées [les terres], il faudra revenir au tien et au mien, et à ces lois qui très souvent sont fort mauvaises, mais dont on ne peut se passer, Voltaire, Dict. phil. Homme.
  • 5 S. m. pl. Tes proches, tes alliés, tes serviteurs. Et la loi des chrétiens T'ordonne-t-elle ainsi d'abandonner les tiens ? Corneille, Poly. v, 2. Le dieu lui répondit : Les tiens cesseront de régner quand un étranger entrera dans ton île pour y faire régner tes lois, Fénelon, Tél. v.
  • 6 Familièrement. Tu fais des tiennes, tu te divertis, ou tu fais des actions compromettantes. On dit que tu fais ici des tiennes, Beaumarchais, Mar. de Fig. III, 13.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ge sui tuens, fai moi sauf, Psautier, f° 151.

XVe s. Je suis des tiens, ce dist Thieris : Car je ne puis orgueil amer, Froissart, Pastourelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tien »

Voy. MIEN ; Berry, ten, tenne, prononcés tin, tène.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tien tjɛ̃

Citations contenant le mot « tien »

  • Si on ne peut pas rire au paradis, je ne tiens pas à y aller. De Martin Luther
  • Je ne fais pas de promesses, mais je les tiens. De Edouard Balladur
  • Ce à quoi tu te tiens, ce sur quoi tu t'appuies, c'est là véritablement ton Dieu. De Martin Luther
  • Le tien, le mien, le mien, le tien ? Si tu m'aimais tout à fait bien, Tu dirais : "Les livres, Le chien et Nos roses". De Paul Géraldy / Toi et moi
  • Ne ris pas de mon deuil, Quand le mien sera vieux, le tien sera neuf. De Proverbe provençal
  • Mien, tien. - Voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre. De Blaise Pascal
  • Tu trouveras, dans la joie ou dans la peine, Ma triste main pour soutenir la tienne, Mon triste coeur pour ecouter le tien. De Alfred de Musset
  • Sème du bonheur dans le champ du voisin, tu seras surpris de constater ce que le vent fera produire au tien. De Juliette St-Gelais
  • Tu donnes des remèdes au malade et lui t'offre de l'argent ; Toi, tu soignes son mal et lui le tien. De Proverbe latin
  • Si tu tiens dix minutes de silence sans être dégoûté, c’est que t’as le béguin ; si tu tiens une heure, c’est que t’es amoureux ; et si tu tiens dix ans, c’est que t’es marié ! De Frédéric Beigbeder / Mémoires d’un jeune homme dérangé
  • Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras. De Proverbe français
  • Mien, tien. Ce chien est à moi, disaient ces pauvres enfants ; c'est là ma place au soleil. Voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre. Blaise Pascal, Pensées, 295 Pensées
  • Ces deux mots fatals : le mien et le tien. De Miguel de Cervantès
  • Gratte mon dos et je gratterai le tien. De Proverbe latin
  • Moins d'une semaine après l'élection de Brigitte Fouré dans le fauteuil de maire d'Amiens, la première force d’opposition au conseil municipal, "Amiens c’est l’tien !" se divise. Elle avait pourtant réussi à réunir les forces de gauche pour les municipales 2020. France 3 Hauts-de-France, Première force d'opposition municipale à Amiens, le groupe d'union de la gauche "Amiens c'est l'tien" se sépare
  • C'est une énorme bouffée d'oxygène. C'est une opportunité inespérée. Ce Prix nous permettra d'avoir notre petite unité de transformation. Cela aura des suites particulièrement positives pour notre activité. Non seulement cela va créer des opportunités d'emplois mais le Prix permettra de régler le problème que nous tentions de résoudre de longue date, c'est-à-dire le pourrissement des produits. Pour nous-même, il y aura de nombreuses opportunités. Il nous sera possible, par exemple, d'envisager du compost avec les résidus que nous obtiendrons. , Agro-alimentaire /Tien Lenou Sonia (Lauréate du Prix Pierre Castel 2020) : « Le Prix PIERRE CASTEL est réel » - Linfodrome
  • On pensait voir naître un seul groupe d’opposition issu de la liste d’union de la gauche « Amiens c’est l’tien ! » arrivée deuxième aux municipales à Amiens. Ils seront finalement trois. Courrier picard, Trois groupes d’opposition issus de la liste «Amiens c’est l’tien!»
  • En outre, la localité se concentrera sur le soutien aux investisseurs pour mener à bien un certain nombre de projets clés, en s'efforçant de les mettre en service dès 2020. Parmi ces projets, 9 projets vont dans le domaine du commerce et des services avec un capital d'investissement total de 1 708 milliards de dongs, 5 projets opérant dans le domaine de l'industrie, de 1 522 milliards, un projet agricole dans la commune de Long Dinh, district de Chau Thanh, de 13 milliards de dongs. VietnamPlus, Tien Giang attire des investissements pour développer des régions économiques clés | Économie | Vietnam+ (VietnamPlus)
  • « Je ne vois pas pourquoi le gouvernement juge les rassemblements politiques inacceptables alors qu’il donne son feu vert à la réouverture des écoles et autres lieux comme les karaokés ou les piscines », a déclaré aux journalistes Lee Cheuk-yan, président de l’Alliance de soutien des mouvements patriotiques démocratiques de Chine, qui organise la veillée depuis 1990. La Croix, À Hong Kong, la police interdit la veillée en mémoire de Tien An Men
  • ORTHOGRAPHE - Faut-il écrire «Mets-y du tien» ou «mets-y du tiens» ? Les deux homophones s'échangent régulièrement sur le papier. Est-ce correct ? Le Figaro revient sur leur bon usage. Le Figaro.fr, «C'est le tien(s)»: ne faites plus la faute !

Images d'illustration du mot « tien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tien »

Langue Traduction
Anglais yours
Espagnol tuya
Italien il tuo
Allemand deine
Chinois 你的
Arabe خاصة بك
Portugais sua
Russe ваш
Japonais あなたのもの
Basque zurea
Corse
Source : Google Translate API

Tien

Retour au sommaire ➦

Partager