La langue française

Taon

Définitions du mot « taon »

Trésor de la Langue Française informatisé

TAON, subst. masc.

A. − ENTOMOL. Insecte diptère de la famille des Tabanides, grosse mouche de couleur sombre, dont l'espèce la plus connue est le taon des bœufs et dont seule la femelle, hématophage, s'attaque à certains mammifères ainsi qu'à l'homme par piqûre et succion. Nuée de taons; être piqué, se faire piquer par un taon. Les taons tournaient et bourdonnaient à la porte de l'écurie (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 138).On va encourager ses chevaux qui sont là, la tête pendante, moulus, fourbus, les jambes raides et même ne quoaillant pas [ne remuant pas la queue] sous les piqûres des milliers et des milliers de mouches vertes et de taons qui les mettent en sang (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 165).
B. − P. anal. ou au fig., vieilli
1. Ce qui pique, agace, énerve, contrarie. Nous avons un taon sur le dos, dit Carlos. Je ne pars qu'après-demain (Balzac, Splend. et mis., 1844, p. 270).
2. Personne qui en tourmente une autre par ses assauts répétés, ses harcèlements. Quand Castlereagh, ce taon qui piqua Bonaparte, Cet anglais mélangé de Carthage et de Sparte, Se plonge au cœur l'acier et meurt désabusé, (...) Alors le croyant prie et le penseur médite! (Hugo, Chants crépusc., 1835, p. 84).Le lendemain matin (...), Théodose allait chez le banquier (...) faire encore une tentative pour se débarrasser de ce taon (Balzac, Pts bourg., 1850, p. 189).
P. plaisant. Ô mon rémora, mon taon, ma pieuvre, mon obstacle et mon entrave, je te souhaite un voyage autour du monde pour n'être pas obligé à te prendre en grippe (Amiel, Journal, 1866, p. 488).
REM.
Taonner, verbe trans.,vieilli. a) [Le suj. désigne un insecte] Piquer et sucer le sang. P. métaph. Cet insecte [le propriétaire] prend son plaisir à taonner les malheureux qui se sont inconsidérément exposés à sa continuelle piqûre (La Petite lune, 1878-79, no47, p. 3).Part. passé. Piqué par un ou des taons. Adolphe, taonné jusqu'à se voir tatoué de piqûres, finit par faire ce qui se fait en bonne police, en gourvernement, en stratégie (Balzac, Ptes mis., 1846, p. 55).b) Au fig. Poursuivre inlassablement quelqu'un, le harceler. Cela va mal, s'écria Gadeschal, il n'a pas l'air d'un novice, le futur magistrat!Nous le taonnerons, dit Oscar (Balzac, Début vie, 1842, p. 448).
Prononc. et Orth.: [tɑ ̃]. Homon. tan, tant, temps. Att. ds Ac. dep. 1718. V. faon. Étymol. et Hist. 1176-81 toons (Chrétien de Troyes, Chevalier au Lion, éd. M. Roques, 177); ca 1180 taün (Marie de France, Fables, Del leün e del gupil, v. 48, éd. A. Ewert et R. C. Johnston, p. 45); ca 1220 tahons (Constant du Hamel, Fabliau, éd. C. Rostaing, 446); 1701 la premiere mouche qui le piquera sera un taon « le moindre malheur qui lui arrivera, achèvera de le perdre » (Trév.). Du lat. tardif tabonem, acc. de tabo, -onis (att. ds l'Egloga Nasonis, Poet. Carol. I, 338, 21 d'apr. Ern.-Meillet), altér. par substitution de suff. du lat. class. tabanus « taon ». Le type tabo est également représenté par le roum. taun et le port. tavao; le type tabanus, lui, a donné l'a. prov. tavan et l'esp. tabano (v. Rayn., Cor. t. 4, p. 321 et REW no8507). Fréq. abs. littér.: 63. Bbg. Quem. DDL t. 25 (s.v. taonné), t. 35 (s.v. taonné).

Wiktionnaire

Nom commun

taon \tɑ̃\, \tɔ̃\ masculin

  1. (Entomologie) Insecte diptère piqueur et suceur, sorte de grosse mouche trapue, dont la femelle, durant l’été, pique pour se nourrir du sang des bœufs, chevaux, êtres humains, etc.
    • Taon, mouche à cheval : Taon : Tubanus
      Guêpe à cheval : L’Œstre du cheval :
      Gastrus equi
      Frappe d’abord : Les Chrysops :
      Chrysops niger
      Brulôt : Simule :
      Simulium
      Maringouins : Cousins :
      Culex pipiens
      Mouches à vers : Mouche de la viande :
      Culliphora vomitaria
      Mouche jaune : Mouche merdivore :
      Musca merdaria
      Chiques, barbeaux : Les larves de l’Œstre du cheval :
      Gastrus equi
      Chenilles des vaches : Les larves de l’Œstre du bœuf :
      Hypoderma bovis
      Lève-cul, culbuteux : Les larves des Cousins :
      Culex
      Moustiques : Tous le autres Diptères de petite taille
      — (Noms vulgaires des insectes en Canada, Le Naturaliste canadien, tome troisième, no. 4 (mars 1871), C. Darveau, Québec, 1871)
    • […] sous le hangar, les chevaux, harcelés par les mouches et piqués par les taons, s’ébrouaient. — (Octave Mirbeau, « La Bonne », dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Le fanon musculeux ballottait de droite et de gauche […] tandis que la queue vigilante voltigeait sans relâche alentour de leurs cuisses et de leurs flancs, chassant les taons assoiffés de sang et les mouches importunes. — (Louis Pergaud, « Un satyre », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • De grands taons allaient et venaient, comme des balles d’airain poli, au hasard de leur course angulaire. — (Pierre Benoit, Le lac salé, Albin Michel, 1921, collection Le Livre de Poche, page 53)
    • Les taons sont généralement de grande taille (de l’ordre de 2 cm) et de couleur brun foncé mais il en existe de taille inférieure et de couleur jaune grisâtre ou brun jaunâtre… Ils piquent les chevaux, les bœufs et les hommes. Leur piqûre est douloureuse et fait saigner l’animal. Ils transmettent des maladies. — (Bill Forse, Christian Meyer, et al., Que faire sans vétérinaire ?, Cirad / CTA / Kathala, 2002, page 173)
  2. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom sur les armoiries.
    • D’azur au taon d’or ailé d’argent, qui est de Thaon les Vosges → voir illustration « armoiries à un taon »

Adjectif

taon \Prononciation ?\

  1. (Géographie) Relatif à Tarzy, commune des Ardennes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAON. (On prononce Tan.) n. m.
Insecte diptère, sorte de grosse mouche qui, durant l'été, tourmente de ses piqûres les bœufs, les chevaux, etc., et qui s'attaque aussi aux hommes.

Littré (1872-1877)

TAON (ton, d'après l'Académie ; mais plusieurs prononcent tan, comme pan pour paon) s. m.
  • 1Insecte diptère, de la famille des tabaniens ; les femelles sont avides du sang des animaux, les mâles se contentent de butiner sur les fleurs. Comme un taureau vainqueur dans cent pâturages… supporte avec impatience la piqûre du taon, sous les ardeurs du midi, Chateaubriand, Mart. liv. VI.

    Fig. Et le taon des guerres civiles Piqua les âmes des méchants, Qui firent avoir à nos villes La face déserte des champs, Malherbe, VI, 29.

  • 2Nom, dans les environs de Paris, de la larve du hanneton.

    PROVERBE

    La moindre mouche qui le piquera sera un taon, le moindre malheur qui lui arrivera sera un grand malheur.

HISTORIQUE

XIIe s. Toz jors doit puir li fumiers, Et taons poindre, et maloz [frelons] braire, Et felons enuier et nuire, Chrestien de Troyes, Cheval. au lyon, p. 116.

XVIe s. Ilz alleguoyent le tesmoignage de Aristophanes en la comedie intitulée les Tahons ou Mousches guespes, Rabelais, IV, 58. Nos loix sont comme toilles d'aragnes ; les simples mouscherons y sont prins, les groz taons malfaisans les rumpent, Rabelais, V, 12. On dit que le tahon qui tourmente les taureaux se fiche auprès de leurs aureilles, Amyot, Com. discer. le flatt. 22. Hanetons et tavans, Du Bartas, dans RAYNOUARD, Lex.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TAON, s. m. (Hist. nat. Insectolog.) tabanus ; mouche à deux aîles. M. Linnæus fait mention de six especes de taons ; cet insecte incommode beaucoup en été les animaux, & principalement les chevaux, par les piquûres qu’il leur fait avec son aiguillon ; il leur suce le sang qui sort de ces plaies, & il s’en nourrit. Swammerdam a reconnu que cet insecte a, indépendamment de cet aiguillon, une trompe avec laquelle il pompe le suc des fleurs, qui lui sert de nourriture quand il n’est pas à portée d’avoir du sang des animaux. Collection acad. tom. V. de la partie étrangere. Voyez Insecte.

Taon, (Science microsc.) le taon dépose ses œufs sur l’eau ; ils produisent une espece de petits vers, dont l’extrémité de la queue est cerclée de poils mobiles, qui étant étendus sur la surface de l’eau, les mettent en état d’y flotter. Lorsqu’il veut descendre vers le fond, ces poils s’approchent les uns des autres, & forment une figure ovale, dans laquelle ils enferment une petite bulle d’air ; par le moyen de cette bulle, le ver est capable de remonter ; si cette bulle s’échappe, comme il arrive quelquefois, le ver exprime d’abord de son propre corps une autre bulle semblable, pour suppléer à la premiere.

Sa gueule a trois divisions, d’où sortent trois petits corps pointus, qui sont dans un mouvement continuel, comme les langues des serpens. Ces vers se rencontrent souvent dans l’eau que l’on prend à la surface des fossés. Le mouvement de leurs intestins est assez facile à distinguer. Il faut lire sur le taon Swammerdam, hist. des insect. (D. J.)

Taon marin. Rondelet a donné ce nom à un insecte que l’on trouve sur le corps de divers poissons, tels que le thon, l’empereur, les dauphins, &c. Cet insecte suce le sang de ces poissons comme la sangsue, & les tourmente beaucoup pendant le tems de la canicule. Rondelet, hist. des insect. & zoophites, ch. viij. Voyez Insecte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « taon »

Génev. tavan ; patois des Fourgs, tovan ; provenç. tavan ; cat. tavá, tabá ; espagn. tábano ; portug. tabao ; ital. tafano ; du latin tabanus. L'accentuation espagnole fait penser qu'il y a eu une forme tabanus. Ascoli (Journ. de Kuhn, XII, 437) rapproche tabanus du sanscr. tapana, brûlant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Vers 1175) Du latin tabanus devenu *tabo, tabonis en bas latin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « taon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
taon tɑ̃

Citations contenant le mot « taon »

  • Or çà, les lois sont comme toiles d'araignes ; or çà, les simples moucherons et petits papillons y sont pris ; or çà, les gros taons malfaisants les rompent, or çà, et passent à travers. François Rabelais, Le Cinquiesme et Dernier Livre, 12
  • Ces insectes ont besoin de sang soit pour se nourrir soit, comme les moustiques et taons femelles, pour obtenir les protéines nécessaires aux développements de leurs œufs. Medisite, Piqûres d'insectes : les reconnaître et soulager une piqûre enflée, douloureuse
  • On le croise en journée, lorsqu'il fait chaud, au cours de randonnées à la montagne ou à la campagne et lors de baignade en extérieur : la piqûre de taon est bien souvent bénigne, mais peut être douloureuse. Femme Actuelle, Piqûre de taon : comment réagir ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Qui dit été dit période de vacances, certes mais aussi piqûres diverses et variées. Entre celles de moustiques, de tiques, de guêpes, de punaises de lit, de puces, de taon, de frelon ou encore les morsures d’araignées, il est parfois difficile de s’y retrouver et de savoir ce qui nous démange et comment soulager la blessure. Pourquoi Docteur fait le point.  www.pourquoidocteur.fr, Taon, moustique, punaise de lit...Comment distinguer une piqûre d'une autre et la soulager ?
  • Une étude a montré que se peindre des motifs sur le corps permet de ne pas attirer les taons, et donc d’éviter un bon nombre de piqûres. Franceinfo, Pour éviter les piqûres de taons, peignez-vous le corps !
  • Si on doit dresser son portrait, le taon est une grosse mouche plate aux yeux énormes. A la différence de sa cousine peu glamour, plus connue et moins dangereuse, communément appelée « mouche à merde », le taon pique. Et à l’instar de nombreux autres insectes, seule la femelle se nourrit de sang, et mieux vaut s’en tenir à l’écart, sous peine de passer un moment douloureux. , Comment faire face aux insectes de l’été (3/5): Le taon
  • Le taon est un insecte dont il faut se méfier car ses piqûres sont réputées pour être douloureuses. Ressemblant à une mouche de taille supérieure, il se retrouve surtout dans les régions chaudes ou proches des sources d'eaux telles que des marais ou des rivières. Il est possible de se faire piquer à de multiples endroits car les taons sont souvent en groupe.  LExpress.fr, Piqûre de taon: que faire ? - L'Express
  • Il s’agit d’une réflexion sur la temporalité qui raconte les tribulations du Renard Nar qui, dans un café de Pont-Aven, entend une drôle d’histoire « Il y aurait un trésor caché dans l’étang de Langoëlan ! Son périple va le conduire de Pont-Aven à Langoëlan en passant par Lorient, avec l’âne Tzig et les poules. Arrivé à Langoëlan, l’étang est gardé par trois taons : le taon passé, le taon présent et le taon futur ! Laisseront-ils le trésor s’échapper ? » Le Telegramme, Le Télégramme - Langonnet - Les Taons de Langoëlan, la nouvelle création de Gigi Bourdin
  • Les taons prolifèrent à Porquerolles, comment se protéger des morsures? Var-Matin, Les taons prolifèrent à Porquerolles, comment se protéger des morsures? - Var-Matin
  • Renard Nar, traînant dans les cafés de Pont-Aven, entend une drôle d’histoire de trésor caché dans l’étang de Langoëlan. Il se lance dans sa recherche et rencontre de multiples personnages. Arrivée à Langoëlan, la bande masquée découvre que l’étang est gardé par trois taons : le Taon passé, le Taon présent et le Taon futur. Laisseront-ils le trésor s’échapper ? Le Telegramme, « Les Taons de Langoëlan » sur la place plantée vendredi - Langonnet - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « taon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « taon »

Langue Traduction
Anglais horsefly
Espagnol tábano
Italien tafano
Allemand bremse
Chinois
Arabe حصان
Portugais mosca
Russe слепень
Japonais あぶない
Basque horsefly
Corse cavallu
Source : Google Translate API

Synonymes de « taon »

Source : synonymes de taon sur lebonsynonyme.fr

Taon

Retour au sommaire ➦

Partager