Taller : définition de taller


Taller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TALLER, verbe intrans.

BOT., AGRIC. Donner naissance à une ou plusieurs talles. Les céréales, les gazons tallent lorsqu'il part de la petite tige ou chaume qui sort de terre un nombre plus ou moins considérable de chaumes secondaires qui plus tard produiront un épi ou une panicule (Privat-Foc.1870).Jonc qui talle beaucoup et se repique facilement (Bourde, Trav. publ., 1929, p. 207).
P. métaph. Depuis environ cent ans, les filles s'étaient mariées à des nobles de la province, en sorte que cette famille avait si bien tallé dans le Duché, qu'elle y embrassait tous les arbres généalogiques (Balzac, Vieille fille, 1836, p. 300).
Prononc. et Orth.: [tale], (il) talle [tal]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1467 taller (Journal de Jehan Aubrion, éd. Lorédan Larchey, p. 26). Dér. de talle*; dés. -er.
DÉR.
Tallage, subst. masc.,bot., agric. a) ,,Émission, chez les graminées, de talles issues de bourgeons axillaires`` (Agric. 1977). Les rouleaux à battes (...) sont destinés à appuyer légèrement sur les céréales au printemps et en les meurtrissant dans la région du collet, à favoriser le tallage (Ballu, Mach. agric., 1933, p. 176).Plateau de tallage. ,,Zone du collet où sont émises les talles`` (Agric. 1977). Proverbe. Il n'est bon blé que de tallage. ,,Le blé n'est productif que lorsqu'il talle bien`` (Lar. 20e). b) ,,Ensemble des pousses d'une plante qui talle`` (Forest. 1946). [tala:ʒ]. 1resattest. a) 1843 « action de taller » (Le Magasin pittoresque, p. 96: Il n'est bon blé que de tallage), b) 1872 « ensemble des pousses d'une plante qui talle » (J.-P. Pierre ds C.r. de l'Ac. des sc., t. 57, p. 974); de taller, suff. -age*. Cf. tallement « action de taller » 1835 (Maison rustique 19et. 1, p. 224) − Lar. 20e.
BBG.Quem. DDL t. 12 (s.v. tallage).

Taller : définition du Wiktionnaire

Verbe

taller \ta.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Botanique) (Agriculture) Pousser une ou plusieurs talles, en parlant d’une plante graminée.
    • Après la fauchaison, l’ivraie repousse de jeunes tiges, et si, dans les terres médiocres, elle ne donne pas d’abondantes coupes, elle talle du moins beaucoup, s'empare rapidement du sol, et le couvre d'un très bon gazon ; […]. — (« Lolium (L.) », dans Principes d'agriculture et d'hygiène vétérinaire, par Jean-Henri Magne, 2e édition refondue, Paris : chez Labé & Lyon : chez Charles Savy jeune, 1845, p. 184)
    • En m'envoyant mon froment, M. Renard me fit observer que je semais beaucoup trop tôt, que ce froment devait se semer après la récolte des betteraves en décembre, et qu'il fallait semer épais, à raison de 2 hectol. 1/2 à l'hectare, de façon que tous les pieds montassent en épi ensemble sans taller. — (Journal d'agriculture pratique, vol. 1, Librairie agricole de la maison rustique, 1899, page 718)
    • En présence de dicotylées annuelles, un traitement précoce (stade 4 -5° feuille visible) avec Calaris 1 l + Dual Gold 0,7 l ou Frontier Elite 0,75 l sera suffisant si les graminées classiques (vulpin, pâturin, jouet du vent, ….) ne sont pas tallées lors du traitement. — (Raisonnement du désherbage, Centre indépendant de la promotion fourragère, Belgique, 2010)
    • En vieillissant, l’oseille talle et peut vivre très-longtemps ; mais nous ne la conservons ordinairement en place qu’une année. — (Manuel pratique de la culture maraîchère de Paris, J. G. Moreau Voir et J-J Daverne, p. 264, Paris, 1845)

Verbe

taller \Prononciation ?\

  1. Variante de taler.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Taller : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TALLER. v. intr.
Pousser une ou plusieurs talles.

Taller : définition du Littré (1872-1877)

TALLER (ta-lé) v. n.
  • 1Pousser une ou plusieurs talles.
  • 2Se dit des plantes dont la nature ou l'art étale les racines, et leur fait produire un plus grand nombre de drageons. Le rouleau que l'on passe sur un jeune gazon en brise les tiges et fait taller les racines.

    Il se dit particulièrement des céréales. Les blés tallent, ont bien tallé, c'est-à-dire poussent ou ont poussé plusieurs chaumes. Le blé arrosé a été constamment d'un vert beaucoup plus foncé que le blé non arrosé ; il est aussi devenu plus grand, il a plus tallé, et ses épis ont été plus fournis de grains, Bonnet, Us. feuill. 5e mém.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « taller »

Étymologie de taller - Littré

Talle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de taller - Wiktionnaire

De talle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « taller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
taller tale play_arrow

Conjugaison du verbe « taller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe taller

Images d'illustration du mot « taller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « taller »

Langue Traduction
Corse più altu
Basque taller
Japonais 背が高い
Russe более высокий
Portugais mais alto
Arabe أطول
Chinois 更高
Allemand größer
Italien più alto
Espagnol mas alto
Anglais taller
Source : Google Translate API

Synonymes de « taller »

Source : synonymes de taller sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires