La langue française

Soutane

Sommaire

  • Définitions du mot soutane
  • Étymologie de « soutane »
  • Phonétique de « soutane »
  • Citations contenant le mot « soutane »
  • Images d'illustration du mot « soutane »
  • Traductions du mot « soutane »
  • Synonymes de « soutane »

Définitions du mot « soutane »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUTANE, subst. fém.

A. − HIST. DU COST. ,,Longue robe descendant jusqu'aux pieds, boutonnée de haut en bas et portée du xiieau xivesiècle par les deux sexes`` (Leloir 1961).
Longue robe à l'usage des médecins, des gens de justice et des professeurs. (Dict. xixeet xxes.).
B. −
1. Vêtement long, à manches étroites, boutonné de haut en bas et descendant jusqu'aux pieds, porté depuis le xviiies., par les ecclésiastiques et les clercs catholiques en France et dans les pays latins et aujourd'hui à peu près tombé en désuétude. Soutane noire des prêtres; soutane rouge des cardinaux; soutane violette des évêques; soutane blanche du pape; être en soutane. Le cardinal porte la soutane noire à boutonnières rouges, la chaîne et la croix pectorales en or, une ceinture de soie pourpre et des souliers à boucle d'argent (Billy, Introïbo, 1939, p. 200).C'est l'abbé qui m'ouvre. Vieillard de très haute taille, vêtu d'une soutane usée, une soutane de bon prêtre (Green, Journal, 1945, p. 206).V. calotte ex. 3.
Loc. verb.
Prendre la soutane. Entrer dans l'état ecclésiastique. Lorsqu'il s'agit pour lui d'être tonsuré et de prendre la soutane, le jeune homme déclara qu'il ne se sentait aucune vocation pour « le ministère » (Coppée, Vingt contes nouv., 1883, p. 74).
Quitter la soutane. Renoncer à l'état ecclésiastique. Un prêtre a le droit de quitter la soutane, après le noviciat, s'il ne se sent pas la vocation du mariage mystique (Montherl., Démon bien, 1937, p. 1239).
P. méton., souvent péj. Prêtre, ecclésiastique. C'est bien la première fois que je trinque avec une soutane, soit dit sans vous offenser (Zola, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1250).Elle se rappelait soudain les propos anticléricaux de son père qui était voltairien et dénonçait à ses moments d'humeur, devant sa femme ultra-catholique, le rôle fâcheux des soutanes dans les familles (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1937, p. 48).
Au sing. à valeur coll., fam. Le clergé. Synon. péj. la calotte.Vous voilà, messieurs, obligés de faire un dîner de curés, dit en riant le comte Octave à ses collègues. Je ne sais pas si Granville surmontera sa répugnance pour la soutane (Balzac, Honorine, 1843, p. 336).
2. P. anal. Vêtement long et étroit. Elle souriait et arborait une de ces soutanes chinoises violettes qui se boutonnent sur l'épaule (Cocteau, Portr.-souv., 1935, p. 144).
REM.
Soutanette, subst. fém.,rare. Petite soutane d'enfant de chœur. Synon. usuel soutanelle.Et ces enfants de chœurs plus beaux que rien qui soit au monde, Leurs soutanettes écarlates, leurs surplis jolis (Verlaine, Œuvres compl., t. 3, Dédicaces, 1890, p. 95).
Prononc. et Orth.: [sutan]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1550 sottane « longue robe, portée par une femme » (Rabelais, Sciomachie, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 3, p. 401); 2. 1553-57 soutane « id., portée par un prêtre » (Du Bellay, Divers jeux rustiques, Épitaphe de l'abbé Bonnet, éd. V.-L. Saulnier, p. 114, 74: Bonnet s'accoustroit tous les jours De deux soutanes de velours). Empr. à l'ital.sottana « jupe » (dep. le xvies., Allegri d'apr. DEI), fém. tiré de sottano « vêtement de dessous » (dep. le xiiies.), subst. de l'adj. sottano « inférieur, mis dessous », du lat. vulg. *subtanus, dér. de subtus « sous ». Fréq. abs. littér.: 546. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 269, b) 1 071; xxes.: a) 932, b) 957.
DÉR.
Soutanier, subst. masc.,péj., vx. Celui qui porte la soutane, ecclésiastique. L'un des prêtres, un long soutanier qui paraissait avoir enseigné très spécialement la raison dans quelque prytanée de haute sagesse, prit la parole (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 83).[sutanje]. 1resattest. 1657-59 p. iron. « celui qui porte une robe » ici, d'un magistrat (Tallemant Des Réaux, Historiettes, éd. A. Adam, t. 2, p. 462), 1769 « celui qui porte une soutane » (Antonini, Dict. fr., lat. et ital., t. 2, p. 603b ds Quem. DDL t. 25); de soutane, suff. -ier*.
BBG.Hope 1971, p. 223. − Quem. DDL t. 25 (s.v. soutanier).

Wiktionnaire

Nom commun

soutane \su.tan\ féminin

  1. (Habillement) (Religion) Vêtement boutonné du haut en bas et tombant jusqu’aux pieds, que portent notamment les ecclésiastiques.
    • Il négligeait la propreté à un degré tout à fait choquant. Dans son cours, son vieux manteau et les manches de sa soutane servaient à essuyer les instruments et en général à tous les usages du torchon ; sa calotte, rembourrée pour préserver son vieux crâne des névralgies, formait autour de sa tête un bourrelet hideux. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 137.)
    • […] il n’eut que le temps de réendosser prestement sa soutane et de filer en hâte à la sacristie pour revêtir les habits sacerdotaux. — (Louis Pergaud, « Le Sermon difficile », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le clergé, en soutane, grand manteau, bonnet carré, ou en robe violette et en rochet, occupait la première place. — (François-Auguste Mignet, Histoire de la Révolution française depuis 1789 jusqu’en 1814)
    • […] on le fit entrer à Christ’s Hospital. Il n’avait que sept ans et dut mettre comme tous les petits garçons de cette fameuse école, une petite soutane bleue serrée à la taille par une ceinture rouge et juste assez courte pour qu’on pût voir les bas jaune vif. — (Julien Green, Charles Lamb, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 51)
    • Les oreilles durcies par le froid et le soleil, des yeux bleus d'enfant roué, le visage fleuri d'une fièvre de gloire un peu tardive, sa soutane si crasseuse qu'on eût dit un manteau de cuir exotique, le Curé de Saint-Goussaud ne nous avait jamais vus, mais il est si poli qu'il nous a reconnus quand même tout de suite, parce que nous descendions d'une fière voiture. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 224)
    • Les fumiers de Domremy ne suscitaient guère la sympathie du sous-préfet de Neufchâteau. Plus il les considérait, plus il lui paraissait inconcevable d'y aventurer la cappa magna de S. Em. le cardinal Nonce apostolique, les soutanes violettes des évêques et archevêques, et l'épée du représentant de l'Académie française. — (Maurice Lelong, Célébration du fumier, Le Jas du Revest-Saint-Martin (Haute-Provence) : chez Robert Morel éditeur, 1966, p. 158)
  2. (Par métonymie) État ecclésiastique.
    • Il a pris la soutane.
    • Il quitta la soutane, prit pendant quelques années l’habit gris comme on disait, alla vivre en province sous un autre nom, et put à ce prix éviter la Bastille. — (Charles-Augustin Sainte-Beuve, Port-Royal, 1840–1859)
  3. (Par métonymie) Représentant de l’autorité ecclésiastique catholique.
    • Un petit peuple serré de près aux soutanes restées les seules dépositaires de la foi, du savoir, de la vérité et de la richesse nationale. — (Refus global, 1948)
    • À l'origine, leur conflit n'a pourtant rien à voir avec les concours de beauté truqués, mais plutôt avec l'annuel tournoi juvénile de hockey organisé par les très catholiques soutanes du diocèse de Gaspé. — (Nuit blanche, n° 158, printemps 2020, page 14)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUTANE. n. f.
Vêtement boutonné du haut en bas et tombant jusqu'aux pieds, que portent les ecclésiastiques. Soutane noire. Soutane rouge. Soutane violette. Le pape porte une soutane blanche. Il désigne, au figuré, l'État ecclésiastique. Il a pris la soutane. Il a quitté la soutane.

Littré (1872-1877)

SOUTANE (sou-ta-n') s. f.
  • 1Anciennement, vêtement laïque qui descendait jusqu'aux pieds.
  • 2 Particulièrement. Habit long et boutonné de haut en bas que portent les ecclésiastiques. Sur la fin de ses jours, il prit la soutane, mais ne se fit pas prêtre, Pellisson, Hist. Acad. IV, Colomby. Il [l'abbé de Polignac, depuis cardinal] est présentement un abbé de Versailles, et n'a plus cette grande soutane où il était enseveli, Sévigné, 29 janv. 1685. D'une longue soutane il endosse la moire, Prend les gants violets, les marques de sa gloire, Boileau, Lutr. IV. Tout ce qu'on obtint de moi, fut de mettre une soutane par-dessus mes habits ; et mon frère, mourant de rire de mon habillement ecclésiastique, voulut en faire rire les autres, Hamilton, Gramm. 3.

    Fig. État ecclésiastique. Il a pris, il a quitté la soutane.

  • 3Autrefois les médecins aussi portaient une soutane. Si les médecins n'avaient des soutanes et des mules…, Pascal, Pens. III, 3, édit. HAVET.

HISTORIQUE

XVIe s. Pour se bien desguiser, il avoit mis une grande juppe de veloux appelée vulgairement une sotane, Des Accords, Bigarr. Équivoques francois.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SOUTANE. Ajoutez :
4Soutane rouge, soutane des cardinaux. Il [le cardinal de Richelieu] dit un jour au marquis de la Vieuville… qu'il était timide de son naturel…, mais qu'après s'être résolu, il agissait hardiment, poussait à son but, renversait tout, fauchait tout, et puis couvrait tout de sa soutane rouge, Montchal, Mémoires, t. I, p. 8.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOUTANE, s. f. terme d’Eglise, habit long & descendant jusque sur les talons que portent les ecclésiastiques, & que portoient autrefois les gens de justice sous leur manteau. Le pape porte toujours la soutane blanche ; les évêques la portent noire quand ils sont en deuil, ou hors de leur diocèse ; mais dans leurs diocèses & à certaines grandes cérémonies, ils ont droit de la porter violette. Les cardinaux la portent rouge. Il y a, dans le journal du palais, un arrêt qui a du rapport à l’obligation de porter la soutane sous les peines prononcées par le concile de Trente. Du Cange dérive le mot soutane de subtaneum, qui dans la basse latinité signifioit la même chose.

L’histoire de la chevalerie nous apprend que le gentilhomme novice qui devoit être fait chevalier, passoit la nuit précédente à prier Dieu dans une église ; son habit dans ce premier jour étoit une soutane brune, toute unie & sans ornement ; le lendemain, il communioit, & alloit au bain où il quittoit l’habit d’écuyer. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « soutane »

Bourguig. sôtane ; espagn. sotana ; ital. sottana ; du bas-lat. subtaneum, subtana ; du latin subtus, sous. Le mot vient de subtus, tant à cause de sa forme, qu'à cause de l'italien sottana qui signifie cotillon, jupe de dessous.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Apparaît en 1550, sous la plume de François Rabelais et la forme sottane et le sens de « longue robe, portée par une femme ». Puis, en 1553-57 sous la forme soutane et le sens actuel de « longue robe portée par un prêtre » chez Joachim Du Bellay.
Emprunté à l’italien sottana (« jupe »), féminin de sottano (« vêtement de dessous »), substantif de l’adjectif sottano (« inférieur, mis dessous »), du latin vulgaire *subtanus, dérivé de subtus (« en dessous »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « soutane »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
soutane sutan

Citations contenant le mot « soutane »

  • Manger de la soutane, ça ne se digère pas. De Proverbe québécois
  • Si tu ne digères pas la soutane, évite de manger le missionnaire. De Alexandre Vialatte / Dernières nouvelles de l'homme
  • Sous la soutane du prêtre qui confesse, un Dieu rieur se cache et s'amuse d'entendre déplorer des péchés qu'il n'a jamais eu l'inélégance de nous reprocher. De Romano Celli / Petites miettes de Dieu
  • Cette soutane, Jean-Paul Belmondo n’en veut pas. Nous sommes en 1960, en Italie, où il tourne avec Sophia Loren dans La Ciociara, sous la direction de Vittorio De Sica. Le cinéaste Jean-Pierre Melville n’a pas hésité à faire le voyage dans la péninsule pour lui remettre la précieuse robe noire. L’acteur détourne les yeux, sceptique, décontenancé. Pire, même : effrayé. Pourquoi, lui qui ne vit qu’au présent, doit-il revêtir cet accessoire qui le ramène à son passé d’enfant de chœur ? Comment imaginer qu’il puisse apparaître crédible en agent de Dieu alors que toute la jeunesse, qui entend jeter les carcans bourgeois de l’époque, rêve de lui ressembler ? Le Monde.fr, Belmondo : dans la soutane de Melville
  • Les chats de Canterbury connaissent un grand succès sur les réseaux puisque, fin mai, un autre chat s'est invité au sermon du même Robert Willis et a disparu sous sa soutane. , Un chat s'invite pendant le sermon du prêtre - Le Matin
  • Selon le journaliste Cyrille Bojiko de qui nous tenons cette information, le pasteur célébrant a annoncé en public que si ces objets ne sont remis, le voleur deviendra pasteur et se vêtira de cette soutane. Le Bled Parle : Actualité Cameroun info - journal Cameroun en ligne, La soutane et la bible d’un pasteur cambriolées à la veillée mortuaire de Mama Nguéa
  • (1) Thèse de doctorat en science politique-études de genre, intitulée «Des soutanes et des hommes. Subjectivation genrée et politiques de la masculinité au sein du clergé catholique français depuis les années 80». Libération.fr, La soutane mise à nu - Libération
  • Comment rester visible quand on est de moins en moins présent sur le terrain ? Eh bien en enfilant une soutane ! Ce dimanche à la sortie de la messe comme le reste de la semaine, quelques centaines de curés de l'Hexagone ont choisi de porter le vêtement religieux le plus ostentatoire, celui que l'on croyait en voie de disparition et réservé aux seuls ministres du culte étiquetés « traditionalistes ». leparisien.fr, La soutane est de retour chez les prêtres - Le Parisien
  • La soutane s'est imposée au XVIe siècle, dans la foulée du Concile de Trente exigeant du clergé qu'il porte « un habit bienséant » le différenciant du commun des mortels. À partir du XVIIe siècle, elle devient, dans de nombreux diocèses, obligatoire sur « le lieu de résidence » du prêtre. Mais pendant la Révolution française, cet habit porté comme « vêtement ordinaire de dessus » est interdit en dehors des cérémonies religieuses. leparisien.fr, Retour de la soutane : un habit obligatoire jusqu’en 1962 - Le Parisien
  • Je trouve pour ma part que c’est une excellente nouvelle. Bien qu’athée, j’ai décidé de m’acheter une soutane et de reprendre ma tournée de spectacles, qui auront exceptionnellement lieu les dimanches matin dans une paroisse près de chez vous. Entrée libre, sortie payante, mettez ce que vous voulez dans le tronc, le Seigneur vous le rendra, et mon manager vous remercie.D’autres domaines sont moins enthousiastes, se sentant injustement pénalisés par rapport aux lieux ayant pu rouvrir. C’est le cas des zoos, ou des campings, qui voulaient capitaliser sur les deux week-ends prolongés où nous devons rester en Suisse pour tenter d’amorcer la reprise. Mais on n’est pas Hollandais, le camping-car n’est pas un lieu sacré, et ils devront patienter. Pourtant, dans une tente, on met moins de cinq personnes, en tout cas quand c’est moi qui la monte, parce que le résultat ne ressemble jamais à la photo. Tandis qu’en religion, rien qu’avec le Messie et son entourage en pack de douze, heureusement qu’il y avait pas de mesures de distance sociale en Judée. Le miracle de la multiplication des PV aurait moins fait parler de lui. , «La soutane passe avant la caravane» | Illustré
  • C’est à Rome  où j’ai passé cinq années exceptionnelles que je me suis mis à porter la soutane. On la porte d’ailleurs plus là-bas qu’ici. Porter la soutane, c’est aussi un moyen de faire comprendre qu’on est ouvert aux autres, à disposition des gens. C’est un peu notre tenue de service »  , A Rohan, le curé porte la soutane et alors ! | La Gazette du Centre Morbihan
  • La fête de la Purification et de la présentation de l’Enfant Jésus au temple voit chaque année les jeunes séminaristes de la Fraternité Saint-Pie X recevoir l’habit clérical, la soutane. Cette date est particulièrement appropriée pour prendre la livrée de Notre Seigneur. FSSPX.Actualités / FSSPX.News, Prise de soutane au séminaire Saint Curé d’Ars - FSSPX.Actualités / FSSPX.News

Images d'illustration du mot « soutane »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « soutane »

Langue Traduction
Anglais cassock
Espagnol sotana
Italien tonaca
Allemand soutane
Chinois
Arabe كاهن
Portugais batina
Russe ряса
Japonais カソック
Basque sotana
Corse suttana
Source : Google Translate API

Synonymes de « soutane »

Source : synonymes de soutane sur lebonsynonyme.fr
Partager