La langue française

Souillard

Sommaire

  • Définitions du mot souillard
  • Étymologie de « souillard »
  • Phonétique de « souillard »
  • Images d'illustration du mot « souillard »
  • Traductions du mot « souillard »
  • Synonymes de « souillard »

Définitions du mot souillard

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUILLARD, -ARDE, subst.

A. − Vx ou littér. Personne malpropre ou affectée à des travaux domestiques salissants. Synon. souillon.Si l'on en croit la tradition, certains pédants ne trouvant pas toujours le mot propre, farcissaient leur latin de mots dérobés à celui des marmitons et des souillards (Ch. Nisard, Curiosités de l'étymol.ds France1907).La fille aînée passa son manteau directement sur sa souille et de souillarde devint une femme rouge de visage, couverte de poils blonds frisés sur tout le corps (Giono, Triomphe vie, 1941, p. 149).
B. − Subst. masc.
1. ,,Trou percé dans une pierre soit pour livrer passage à l'eau, soit pour en recevoir la chute; p. ext., la pierre elle-même ainsi percée`` (Jossier 1881). Le souillard d'un égout, d'une borne fontaine (Jossier 1881).
2. ,,Pièce de bois assemblée sur des pieux ou pilotis que l'on place au-devant des glacis entre les piles des ponts`` (Chabat 1881).
C. − Subst. fém.
1. Région. (sud de la Loire). Arrière-cuisine, petite pièce de débarras où l'on fait la lessive, la vaisselle. Dans la souillarde, ainsi qu'elle faisait depuis soixante ans, Marie de Lados lavait la vaisselle (Mauriac, Génitrix, 1923, p. 381).Dans le noir, le ménage se démenait au hasard; les uns enfilèrent l'escalier, les autres la porte de la souillarde (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 57).
P. méton. Baquet où on lave la vaisselle (d'apr. Le Clère 1960).
2. TECHNOL. ,,Grand baquet qui sert à recevoir les soudes lessivées, dans les fabriques de savonnerie`` (Chesn. t. 2 1858).
Prononc.: [suja:ʀ], fém. [-aʀd]. Étymol. et Hist. 1. 1331 solhart « marmiton, laveur de vaisselle » (Maguelonne ds Archiv. rom., 3, 372 ds FEW t. 12, p. 62a); 1356 soillars « domestique malpropre » (Compl. s. la bat. de Poitiers, ap. Ler. de Lincy, Ch. hist. ds Gdf.); xves. souillart de cuisine (Catholicon in Olla ds T.-L.); 2. 1497 sewart « soue » (Compt. faits p. la ville d'Abbev., Richel. 12016, p. 13 ds Gdf.); 1574 « lieu bourbeux où se vautre le sanglier » (Jodelle, Œuvres, t. 2, p. 309); 3. 1676 « pièce de bois placée entre les piles du pont » (Félibien, p. 741); 4. a) 1731 subst. fém. « dans le Lyonnais et le midi de la France, petite pièce attenante à la cuisine où on lave la vaisselle » (Description du palais archiépiscopal de Lyon ds Havard 1890); b) 1834 « baquet où on lavait la vaisselle » (Boiste); 5. 1842 « trou percé dans une dalle pour l'écoulement des eaux » et « la dalle elle-même » (Ac. Compl.). Dér. de souil, souille1*; suff. -ard*. Bbg. Archit. 1972, p. 160. − Glaser (K.). Le Sens péjoratif du suff. -ard en fr. Rom. Forsch. 1910, t. 27, p. 935, 953.

Wiktionnaire

Nom commun 1

souillard \su.jaʁ\ masculin

  1. Trou ou conduit percé dans un mur, pour livrer passage à l’eau.
    • Tous les joints, tant des trottoirs que ceux des bornes avec les souillards ou les murs auxquels elles sont adaptées, sont exécutés en ciment romain. — (J. Dupuit, Traité théorique et pratique de la conduite et de la distribution des eaux, tome 1, 2e éd., Paris : chez Dunod, 1865, page 287)

Nom commun 2

souillard \su.jaʁ\ masculin (pour une femme on dit : souillarde)

  1. Souillon, parce que ce mot a tendance à être féminin.
    • Le Pere Noel [sic : Père Noël] est vraiment une ordure et surtout un souillard. — (blogue)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SOUILLARD (sou-llar, ll mouillées) s. m.
  • 1 Terme de construction. Trou percé dans une pierre, pour livrer passage à l'eau ou pour en recevoir la chute.

    La pierre elle-même.

    Pièce de bois qui fait partie d'un pont, d'une écluse.

    Petit châssis qu'on scelle dans une écurie.

  • 2Place où le sanglier a pris souille.

HISTORIQUE

XVIe s. Quelque valet d'estable ou quelque souillart [souillon] de cuisine, Pasquier, Ménophile, p. 137, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOUILLARD, s. m. (Charpent.) piece de bois assemblée sur des pieux, & que l’on pose au-devant des glacis, qui sont entre les piles des ponts de pierre. On en met aussi aux ponts de bois. On appelle encore souillard un petit chassis, que plusieurs font sceller dans les écuries pour contretenir les piliers. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « souillard »

Souiller ; ital. sugliardo.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) De souiller avec le suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « souillard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souillard swilar

Images d'illustration du mot « souillard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souillard »

Langue Traduction
Anglais sinkhole
Espagnol sumidero
Italien dolina
Allemand doline
Chinois 污水坑
Arabe الحوض
Portugais buraco
Russe выгребная яма
Japonais シンクホール
Basque karst
Corse cacciatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « souillard »

Source : synonymes de souillard sur lebonsynonyme.fr
Partager