La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « somnambule »

Somnambule

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin somnambule somnambules

Définitions de « somnambule »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOMNAMBULE, subst. et adj.

I. − Subst. et adj.
A. − (Personne) qui pendant son sommeil se livre à des actes automatiques comme la marche, la parole et qui n'en garde aucun souvenir à son réveil; (personne) qui est atteint(e) de somnambulisme. Un bruit inattendu tire souvent de leur léthargie des somnambules, sur qui la plus vive lumière n'a fait aucune impression, leurs yeux même étant ouverts (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 376).Elle est somnambule; sa fille l'enferme la nuit pour qu'elle n'aille pas effrayer les voisins (Martin du G.,Vieille Fr., 1933, p. 1032).
B. − P. anal. (Personne) qui effectue des actes de manière automatique, sans en avoir conscience, généralement sous le coup d'une émotion intense, d'une grande fatigue ou en ayant perdu le sens des réalités. Marcher comme un somnambule. C'étaient deux somnambules. Ils n'avaient pour ainsi dire que changé d'égarement. Ils ne savaient ni où ils étaient, ni ce qu'ils faisaient; ils se hâtaient machinalement, ils ne se souvenaient plus de l'existence de rien (Hugo,Travaill. mer, 1866, p. 444).Hermione, Roxane suivaient la loi de leur sang; elles se précipitaient, somnambules, vers l'objet de leur faim; elles n'imaginaient pas qu'elles pussent offenser personne (Mauriac,Vie Racine, 1928, p. 120).
Loc. adv. En somnambule. À la manière d'un somnambule, sans avoir conscience de ce qu'on fait. Il n'est que trop tentant de confondre avec la psychologie romantique du rêve certaines scènes des drames de Kleist, où les personnages agissent en somnambules et vivent sur un double plan de conscience (Béguin,Âme romant., 1939, p. 319).Elle a marché dans l'ombre, au hasard, en somnambule. Toute raide. Toute droite. Elle n'a touché ni le mur de la chapelle, ni un chien qui la flattait (Giraudoux,Lucrèce, 1944, II, 1, p. 95).
Loc. adj. De somnambule. Dont le comportement, la physionomie semblent appartenir à un somnambule. Air, obstination de somnambule; geste, yeux de somnambule. Elle tressaillit, se dressa, passa ses mains sur sa face, dans ses cheveux, se tâta le corps comme une folle; puis, avec des allures de somnambule, elle descendit (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Hist. fille de ferme, 1881, p. 34).C'est un Gênois, qui a traversé la révolution chinoise avec une tranquillité de somnambule (Malraux,Conquér., 1928, p. 23).
II. − Subst. Personne qui, soumise à un sommeil hypnotique ou magnétique, exécute des actes qui lui sont ordonnés et, en particulier, qui se livre à des pratiques de voyance ou de guérisseur. Vous serez comme les gens guéris par les somnambules, ils croient au bout d'un mois que la nature a tout fait (Balzac,Cous. Bette, 1846, p. 351).La somnambule lucide de ce praticien déclara à Strombeck qu'il possédait dans son secrétaire un papier écrit de sa main et contenant deux alinéas dont elle dit aussi le nombre de lignes (Amadou,Parapsychol., 1954, p. 95).
En appos. Il indiquait, avec l'obscure clarté d'un voyant somnambule, ou bien d'une pythie sous le souffle ardent du dieu, les linéaments de l'œuvre qui allait suivre, y compris le mystérieux largo qui relie l'adagio à la fugue (Rolland,Beethoven, t. 1, 1937, p. 309).
III. − Adj. Qui concerne le somnambulisme, qui est ou semble être le fait d'un somnambule. Pas somnambule. Il prononça pour la troisième fois, d'un air somnambule: − J'aurais dû la faire veiller (Mauriac,Génitrix, 1923, p. 343).
REM.
Somnambuliste, adj.,hapax. Somnambule (supra I B). C'est dans le cabinet et en présence de moi-même que je suis moins distrait ou somnambuliste (Maine de Biran,Journal, 1817, p. 21).
Prononc. et Orth.: [sɔmnɑ ̃byl]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1688 subst. « personne qui se lève tout endormie et qui marche, agit, parle sans s'éveiller » (Nouvelles de la République des Lettres, oct., p. 1104); 1812 adj. « qui se lève tout endormi et qui marche, etc. » (Mozin-Biber); 2. 1818 « personne qui est sous l'influence du sommeil magnétique » (Maine de Biran, Journal, p. 166). Comp. sav. du lat. somnus « sommeil » et de -ambulus (cf. praeambulus « qui marche devant », v. préambule), issu du verbe ambulare « marcher », sur le modèle du lat. class. funambulus (funambule*). Fréq. abs. littér.: 362. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 254, b) 571; xxes.: a) 848, b) 506.
DÉR. 1.
Somnambuler, verbe intrans.Agir, se comporter comme un somnambule, en somnambule. Il gardait pour lui la nuit et son âme. Chaque matin, M. Godeau éteignait le soleil et somnambulait (Jouhandeau,M. Godeau, 1926, p. 116).Part. prés. en empl. adj. Qui paraît automatique, inconscient. Il fut (...) une de ces marionnettes lamentables (...) à qui chaque heurt de la foule arrache une exclamation somnambulante: « Je l'avais bien dit » (A. Daudet,Nabab, 1877, p. 94). [sɔmnɑ ̃byle]. 1reattest. 1877 id.; de somnambule, dés. -er. Cf. aussi 1785 somnambuliser « agir en somnambule » (Corr. litt. secr., 7 avril, n o15 ds Proschwitz Beaumarchais, p. 349).
2.
Somnambulesque, adj.a) Vieilli. Qui concerne les somnambules (supra II). Un faquir assis au bord d'une pagode et qui, tuant la chair, fait arriver l'esprit à toute la puissance inconnue des facultés somnambulesques (Balzac,Cous. Pons, 1847, p. 125).b) Qui semble le fait d'un somnambule, qui en a le comportement, l'aspect. Paris cependant continue à résister par la toute-puissance de la force d'inertie. Une agitation quasi somnambulesque emplit les rues (Céard,Soir. Médan, Saignée, 1880, p. 209).Zola est triste, triste, d'une tristesse qui donne à son rôle de maître de maison quelque chose de somnambulesque (Goncourt,Journal, 1880, p. 70). [sɔmnɑ ̃bylεsk]. 1resattest. a) 1847 (Balzac, loc. cit.), b) 1860, 8 sept. regard somnambulesque (Goncourt, Journal, Paris, Flammarion/Fasquelle, 1935, p. 263); de somnambule, suff. -esque*.
BBG. Quem. DDL t. 37.

Wiktionnaire

Adjectif - français

somnambule \sɔm.nɑ̃.byl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui se lève tout endormi et qui marche, agit, parle sans s’éveiller.
    • L’enfant somnambule cherche à rejoindre la chambre parentale, qui représente un lieu où les secrets à caractère intime peuvent être surpris et même troublés. — (Docteur Charles Houri, La Psychanalyse en 100 questions, Éditions Publibook, 2005)
    • Il en est de l’homme somnambule comme de l’homme éveillé. Tous les hommes se ressemblent au premier aspect, et ils paraissent tous avoir la même conformité d’esprit. — (Aubin Gauthier, Traité pratique du magnétisme et du somnambulisme, éditeur G. Baillière, 1845)

Nom commun - français

somnambule \sɔm.nɑ̃.byl\ masculin et féminin identiques

  1. Celui ou celle qui se lève tout endormi et qui marche, agit, parle sans s’éveiller.
    • C’est un somnambule, une somnambule.
    • Il est somnambule.
  2. Personne qui est sous l'influence du sommeil hypnotique.
  3. (En particulier) Individu à laquelle on attribue le don de prévoir l’avenir dans ce sommeil.
    • En outre, ta mère était une grande liseuse de romans, une chimérique qui adorait rester couchée des journées entières, à rêvasser sur un livre ; elle raffolait des histoires de nourrice, se faisait faire les cartes, consultait les somnambules ; et j’ai toujours pensé que ta préoccupation du mystère, ton inquiétude de l’inconnu venaient de là… — (Émile Zola, Le Docteur Pascal, G. Charpentier, 1893, chapitre V)
    • Bert portait toujours ce plastron ; c’était sa chimère favorite, créée par une somnambule extra-lucide qui avait déclaré au jeune homme qu’il avait les poumons faibles. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 102 de l’édition de 1921)
    • — Messieurs, je ne crois pas théoriquement à la lucidité des somnambules. Nonobstant, je n’entreprends rien de grave que je ne les aie consultées. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 29)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOMNAMBULE. (Dans ce mot et dans les cinq suivants, on prononce l'M qui est avant l'N) n. des deux genres
. Celui ou celle qui se lève tout endormi et qui marche, agit, parle sans s'éveiller. C'est un somnambule, une somnambule. Il est somnambule. Il se dit aussi d'une Personne qui est sous l'influence du sommeil hypnotique; et spécialement d'une Femme à laquelle on attribue le don de prévoir l'avenir dans ce sommeil. Consulter une somnambule. Aller chez la somnambule.

Littré (1872-1877)

SOMNAMBULE (so-mnan-bu-l') s. m.
  • 1Celui ou celle qui se lève, agit et parle tout endormi. J'ai vu un somnambule, mais il se contentait de se lever, de s'habiller, de faire la révérence, de danser le menuet assez proprement ; après quoi, il se déshabillait, se recouchait et continuait de dormir, Voltaire, Dict. phil. Somnambules, I. Le somnambule n'est point un automate ; tous ses mouvements sont dirigés par une âme qui voit très clair ; mais la vue est tout intérieure ; elle se porte uniquement sur les objets que l'imagination lui retrace avec autant de force que d'exactitude, Bonnet, Ess. psych. 40. Comme un somnambule, errant durant son sommeil, marche en dormant sur les bords d'un précipice, dans lequel il tomberait s'il était réveillé tout à coup, ainsi mon Émile, dans le sommeil de l'ignorance, échappe à des périls qu'il n'aperçoit point : si je l'éveille en sursaut, il est perdu, Rousseau, Ém. IV.

    Adj. Il est somnambule.

  • 2Nom donné vulgairement aux personnes qui se soumettent aux pratiques des magnétiseurs, soit pour leur fournir des renseignements sur l'état d'un malade, soit pour donner elles-mêmes des consultations d'après les renseignements qu'elles sont censées avoir ainsi recueillis. La somnambule lui dit qu'il avait le foie malade et lui prescrivit ceci et cela.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « somnambule »

Lat. somnus, somme, et ambulare, marcher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Composé savant du latin somnus (« sommeil ») et de -ambule (→ voir préambule), issu du verbe ambulare (« se promener »), sur le modèle du latin classique funambulus (« funambule »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « somnambule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
somnambule sɔmnɑ̃byl

Fréquence d'apparition du mot « somnambule » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « somnambule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « somnambule »

  • Un réactionnaire est un somnambule qui marche à reculons.
    Franklin Delano Roosevelt — Discours - 1939
  • Que de gens, avant le grand sommeil, traversent leur vie en somnambules.
    Jacques Sternberg — Dictionnaire des idées revues
  • Un romancier est souvent un somnambule, tant il est pénétré par ce qu'il doit écrire, et l'on peut craindre qu'il se fasse écraser quand il traverse une rue.
    Patrick Modiano — Discours de réception de son prix Nobel de littérature
  • Le somnambulisme est un trouble du sommeil qui intervient pendant la phase de sommeil profond. Ce n’est ni du sommeil, ni de l’éveil : réveiller un somnambule, c’est en quelque sorte comme réveiller une personne en train de rêver. Pas de risque cardiaque ou neurologique, mais cela peut provoquer de la mauvaise humeur ou de l’angoisse. La personne endormie qui marche les bras tendus et les yeux fermés, c’est une image amusante pour les dessins-animés ou les films mais en pratique, cela ne se passe pas comme ça. C’est d’ailleurs assez déroutant : les somnambules ont les yeux ouverts et le regard absent.
    France Bleu — Réveiller un somnambule, ça peut le tuer ?
  • Les amoureux sont comme les somnambules ; ils ne voient pas seulement avec les yeux, mais avec le corps tout entier.
    Jules Barbey d’Aurevilly
  • Pendant 30 ans, Dominique Wolff a été somnambule. Dans « Autrement songe », son premier roman publié en mai 2020, il a transformé son « handicap » en fil rouge de son histoire et s’est plongé dans l’écriture comme un exutoire.
    Le Telegramme — Somnambule la nuit, écrivain le jour - Lorient - Le Télégramme
  • On dit souvent que réveiller un somnambule est dangereux pour sa santé, car cela pourrait provoquer un malaise ou, pire, une crise cardiaque.
    CNEWS — Est-il vraiment dangereux de réveiller un somnambule ? | CNEWS
  • Un message dans lequel elle exhorte les français à ne pas devenir somnambule
    Montceau News | L'information de Montceau les Mines et sa region — Montceau-les-Mines « Montceau News | L'information de Montceau les Mines et sa region
  • 12 juillet. - Paris. J'avais donc perdu la tête les jours derniers ! J'ai dû être le jouet de mon imagination énervée, à moins que je ne sois vraiment somnambule, ou que j'aie subi une de ces influences constatées, mais inexplicables jusqu'ici, qu'on appelle suggestions. En tout cas, mon affolement touchait à la démence, et vingt-quatre heures de Paris ont suffi pour me remettre d'aplomb.
    Maupassant — Le Horla
  • L’enfant partit avec l’ange et le chien suivit derrière. Cette phrase convient merveilleusement à François d’Assise. On sait de lui peu de choses et c’est tant mieux. Ce qu’on sait de quelqu’un empêche de le connaître. Ce qu’on en dit, en croyant savoir ce qu’on dit, rend difficile de le voir. On dit par exemple : Saint-François-d’Assise. On le dit en somnambule, sans sortir du sommeil de la langue. On ne dit pas, on laisse dire. On laisse les mots venir, ils viennent dans un ordre qui n’est pas le nôtre, qui est l’ordre du mensonge, de la mort, de la vie en société. Très peu de vraie paroles s’échangent chaque jour, vraiment très peu. Peut-être ne tombe-t-on amoureux que pour enfin commencer à parler. Peut-être n’ouvre-t-on un livre que pour enfin commencer à entendre. L’enfant partit avec l’ange et le chien suivit derrière. Dans cette phrase vous ne voyez ni l’ange ni l’enfant. Vous voyez le chien seulement, vous devinez son humeur joyeuse, vous le regardez suivre les deux invisibles : l’enfant – rendu invisible par son insouciance -, l’ange – rendu invisible par sa simplicité. Le chien, oui, on le voit. Derrière. À la traîne. Il suit les deux autres. Il les suit à la trace et parfois il flâne, il s’égare dans un pré, il se fige devant une poule d’eau ou un renard, puis en deux bonds il rejoint les autres, il recolle aux basques de l’enfant et de l’ange. Vagabond, folâtre. L’enfant et l’ange sont sur la même ligne. Peut-être l’enfant tient-il la main de l’ange, pour le conduire, pour que l’ange ne soit pas trop gêné, lui qui va dans le monde visible comme un aveugle en plein jour. Et l’enfant chantonne, raconte ce qui lui passe par la tête, et l’ange sourit, acquiesce – et le chien toujours derrière ces deux-là, tantôt à droite, tantôt à gauche. Ce chien est dans la Bible. Il n’y a pas beaucoup de chiens dans la Bible. Il y a des baleines, des brebis, des oiseaux et des serpents, mais très peu de chiens. Vous ne connaissez même que celui-là, traînant les chemins, suivant ses deux maîtres : l’enfant et l’ange, le rire et le silence, le jeu et la grâce. Chien François d’Assise.
    Christian Bobin — Le Très-Bas

Traductions du mot « somnambule »

Langue Traduction
Anglais somnambulist
Espagnol sonámbulo
Italien sonnambulo
Allemand somnambule
Chinois 梦游者
Arabe المسرنم السائر أثناء النوم
Portugais sonâmbulo
Russe лунатик
Japonais ソナムブリスト
Basque somnambulist
Corse somnambulistu
Source : Google Translate API

Synonymes de « somnambule »

Source : synonymes de somnambule sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot somnambule au Scrabble ?

Nombre de points du mot somnambule au scrabble : 16 points

Somnambule

Retour au sommaire ➦