La langue française

Sentine

Sommaire

  • Définitions du mot sentine
  • Étymologie de « sentine »
  • Phonétique de « sentine »
  • Citations contenant le mot « sentine »
  • Traductions du mot « sentine »
  • Synonymes de « sentine »

Définitions du mot « sentine »

Trésor de la Langue Française informatisé

SENTINE, subst. fém.

A. − MARINE
1. Vieilli ou région. (batellerie de la Loire). Bateau plat servant à transporter le sel ou à passer une rivière. (Dict. xixeet xxes.).
2. ,,Lieu de la cale où s'amassent les eaux et d'où elles peuvent être retirées par les pompes`` (Gruss 1978). Il faut avoir soin de nettoyer la sentine (Ac.).
P. anal. Lieu sale et humide. Les hommes impatients bondiront sur les dalles [du port]. Les beaux, fiers de leurs visages, monteront vers les ruelles où, derrière des grillages de fer luisent des yeux d'or; les laids, dans les quartiers bas, iront aux sentines où les ivrognes honnis du Rétributeur vomissent leur trop plein de vin sur le ventre blanc des esclaves (Giono,Eau vive, 1943, p. 47).
P. métaph. Corruption morale. Le remords est plus tolérable, il ne nous met ni dans la rue ni à Sainte-Pélagie, il ne nous plonge pas dans cette exécrable sentine du vice; il ne nous jette qu'à l'échafaud, où le bourreau ennoblit (Balzac,Peau chagr., 1831, p. 182).
B. − TECHNOLOGIE
1. PÊCHE. Grande caisse de bois immergée, percée de trous et servant de vivier (d'apr. Lar. Lang. fr. et Lexis 1975).
2. Tuyau de conduite de l'air dans un appareil de soufflerie hydraulique. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Sentineau, subst. masc.,vx, région. (Ouest), synon. (supra B 1).Madame Courtois, dit-il, si, comme je n'en doute pas, vous avez à la cave quelque bonne bouteille de vin, et dans votre sentineau quelque bonne anguille, servez-les à votre malade qui n'a pas autre chose qu'une courbature (Balzac,Illus. perdues, 1843, p. 546).
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃tin]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 santine « sorte de bateau plat, barque » (Benoît de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 29818); 1erquart xiiies. sentine (Florence de Rome, 515 ds T.-L.), actuellement dial. (Loire, v. FEW t. 11, p. 466b); 2. a) fin xiies. « partie basse d'un navire au fond de la cale, réceptacle des eaux, des ordures » ici fig. « corruption, impureté » (Sermons St Bernard, 94, 26 ds T.-L.); 1erquart xiiies. au propre (Florence de Rome, 540, ibid.); b) 1835 « lieu malpropre » (Balzac, Goriot, p. 10); 3. 1964 pêche (Lar. encyclop.). Empr. au lat. class.sentina « fond de la cale, sentine », au fig. « bas-fond, lie, rebut ». Fréq. abs. littér.: 34. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 243; Notes étymol.: sentine, myrtille. Fr. mod. 1934, t. 2, p. 28. − Kemna 1901, pp. 236-237.

Wiktionnaire

Nom commun

sentine \sɑ̃.tin\ féminin

  1. (Marine) (Vieilli) Cale, partie basse de l’intérieur d’un navire, dans laquelle les eaux s’amassent et croupissent.
    • Cependant leur symbole est comme une sentine où sont venues converger, horriblement confondues ensemble, les abominations imaginées par les autres hérétiques. Pour mieux dérober aux regards des profanes leurs souillures et leurs turpitudes, ils ne craignent pas de dire à leurs disciples : « Jurez, parjurez-vous ; mais ne dévoilez pas nos mystères ». — (Augustin d’Hippone; LXX. Les Priscillianistes, idans Des hérésies, 429, traduction de M. l’abbé Aubert, 1869)
    • Signalons enfin que dans les trous d’anguiller rectangulaires ménagés à la base de chaque couple, de part et d'autre de la quille, et destinés à assurer l'écoulement de l'eau dans la sentine, on a retrouvé intact le cordage, passant d’anguiller en anguiller, qui permettait sans doute le ramonage de ce conduit. — (Comptes rendus des séances de l'Académie des inscriptions & belles-lettres (France), Éditions Klincksieck, 1974, page 423)
  2. (Figuré) Endroit malpropre et nauséabond.
    • Combien n’ai-je pas escaladé de ces escaliers délabrés, obscurs, empuantis de senteurs écœurantes et sur lesquels s’ouvraient de hideuses sentines, parfois même démunies d’une seule fenêtre ! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (Figuré) Bas-fond, endroit malsain où se concentrent les vices.
    • Et d’où lui vient cette doctrine ? - De la plus immonde sentine du Palais Royal, la maison du duc d’Orléans. — (Hippolyte Castille, Le Prince de Talleyrand, 1857)
    • L’armée, c’est le réceptacle de toutes les mauvaises passions, la sentine de tous les vices. Tout le monde vole, là-dedans, depuis le caporal d’ordinaire, depuis l’homme de corvée qui tient une anse du panier, jusqu’à l’intendant général, jusqu’au ministre. Ce qui se nomme « gratte » et « rabiau » en bas s’appelle en haut « boni » et « pot-de-vin ». Tout le monde s’y déteste, tout le monde s’y envie, tout le monde s’y torture, tout le monde s’y espionne, tout le monde s’y dénonce. — (Georges Darien, 1890, Biribi, discipline militaire : Chapitre XXXV)
    • À l’exemple de Juvénal, je ne suis pas descendu dans la sentine des vices pour la remuer, j’ai plutôt passé gaiement en revue les ridicules que les turpitudes. — (Érasme, Éloge de la folie, Traduction par G. Lejeal en 1899)
    • Si je n’avais été prévenu, je me serais cru transporté par un songe diabolique dans les sentines de Suburre, dans les lupanars de Capoue. — (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Le contre-espionnage […] donnait à des officiers l’habitude des faux, et tentait certains agents d’étendre, cette fois pour leur propre compte, leurs opérations. Le métier est profitable, […] mais il est si ignoble que les derniers restes de la conscience ont vite fait d’y sombrer. […] Engrenage inextricable et fécond en vilenies de toutes sortes, où le mensonge ne se distingue plus de la vérité, tricheurs contre tricheurs. Tous les dés sont pipés. […] Dans cette sentine des espions, chacun suspecte son voisin de trahison et l’en accuse. — (Joseph Reinach, Histoire de l’Affaire Dreyfus, Volume 1 : Le procès de 1894, [1901] : Chapitre premier : Mercier)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SENTINE. n. f.
T. de Marine. Partie basse de l'intérieur d'un navire, dans laquelle les eaux s'amassent et croupissent. Il faut avoir soin de nettoyer la sentine. Vider la sentine. Il vieillit. Fig., C'est la sentine de tous les vices se dit d'un Lieu où se donnent rendez-vous toutes sortes de gens perdus de vices. On dit dans un sens analogue : Cet homme est une sentine de vices, Il est très vicieux.

Littré (1872-1877)

SENTINE (san-ti-n') s. f.
  • Terme de marine. La partie la plus basse de l'intérieur d'un navire où les eaux s'amassent et croupissent. Jette-moi à la proue, à la poupe, dans la sentine même, partout où je t'incommoderai le moins, Fénelon, Tél. X.

    Se dit aussi quelquefois en parlant d'un canot.

    Fig. Cette Botany-Bay, sentine d'Albion, Où le vol, la rapine et la sédition En foule sont vomis, et, purgeant l'Angleterre, Dans leur exil lointain vont féconder la terre, Delille, Pit. II.

    Fig. C'est la sentine de tous les vices, se dit d'un lieu où se rassemblent toutes sortes de gens de très mauvaise conduite.

    On dit aussi : Cet homme est une sentine de vices.

HISTORIQUE

XIIe s. Veez ci celuy ki est venus por espurgier nostre sentine, Saint Bernard, p. 531.

XVIe s. …Parties qui sont quasi comme un esgout commun de tout le corps, dans lequel toute l'ordure et sentine des humeurs flue et s'arreste, Paré, XX, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SENTINE, s. f. (Marine.) terme du levant qui signifie ou l’anguillere ou l’eau puante & croupie qui s’y corrompt. Voyez Anguillere.

Sentine, s. f. (Charpenter. navale.) sorte de grand bateau ou chaland, dont on se sert en Bretagne pour la voiture des sels sur la riviere de Loire. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sentine »

Provenç. espagn. et ital. sentina ; du lat. sentina, sentine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin sentina (« fond de cale », « bas-fond »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sentine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sentine sɑ̃tin

Citations contenant le mot « sentine »

  • y en a même qui ont réussi à s'enfiler dans le fond du fond et même jusqu'au fond du fond du fond dans la sentine Club de Mediapart, Méditerranée, cimetière de mille vies | Le Club de Mediapart
  • Bien que de petite taille, Charles VIII heurte du front le linteau de cette porte. «Il semble que le choc soit sans conséquence et le roi assiste à la partie tout en devisant. Soudain, il tombe à la renverse et perd connaissance. On le couche sur une paillasse dans un réduit nauséabond, une sentine où chacun satisfait ses besoins naturels», poursuit l’auteur. , La mort vraiment stupide du roi Charles VIII au château d'Amboise
  • Merci, dclj, de signer et souligner ton appartenance à cette sentine, tu sais que dans nos cercles à culture humaniste, les fafs sont pratiquement les seuls à ne pas être admis. mohedano. midilibre.fr, Retraites : la commission spéciale ne peut achever ses travaux, situation inédite à l'Assemblée - midilibre.fr

Traductions du mot « sentine »

Langue Traduction
Anglais bilge
Espagnol sentina
Italien sentina
Allemand bilge
Chinois 舱底
Arabe آسن
Portugais porão
Russe днище
Japonais ビルジ
Basque bilge
Corse sentina
Source : Google Translate API

Synonymes de « sentine »

Source : synonymes de sentine sur lebonsynonyme.fr
Partager