La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sentimentalisme »

Sentimentalisme

Variantes Singulier Pluriel
Masculin sentimentalisme sentimentalismes

Définitions de « sentimentalisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

SENTIMENTALISME, subst. masc.

A. − [Corresp. à sentimental B] Nature sentimentale d'une personne. Nous parlions du sentimentalisme des femmes de 1830, qui n'existe pas chez les femmes de maintenant (Goncourt, Journal, 1895, p. 829).
B. − [Corresp. à sentimental A 2] Attachement sentimental à quelque chose. Le syndicalisme artisanal (...) réveille entre 1920 et 1940 une sorte de sentimentalisme du métier manuel en France (Univers écon. et soc., 1960, p. 1013).
C. − [Corresp. à sentimental A 3] Dans le domaine de la litt. ou des arts
1. Caractère d'un écrivain, d'un artiste qui dans son œuvre, accorde une large place au sentiment. Quand le sentimentalisme de Rousseau a brisé le cartésianisme, quand l'individualisme de Voltaire a brisé la corporation, il n'y a plus une seule force, ni sociale ni spirituelle, qui soit capable de contraindre et de contenir l'individu (Faure, Espr. formes, 1927, p. 50).
2. Caractère sentimental d'un écrit, d'une œuvre. Roman d'un sentimentalisme ridicule. Manon Lescaut (...) se divise en deux parties, l'une gaie, pleine de vie (...), l'autre violemment dramatique (...) les derniers tableaux sont gâtés par un sentimentalisme facile, et c'est le défaut que l'on retrouve dans les autres ouvrages de Puccini (Dumesnil, Hist. théâtre lyr., 1953, p. 166).
3. Théorie, courant littéraire ou artistique qui accorde une place importante au sentiment. Étudier le dieu de la philosophie moderne avant Kant et depuis Kant, c'est, en somme, étudier successivement le dieu de la raison et le dieu du sentiment, bien que les deux courants: sentimentalisme et rationalisme, soient toujours en conflit plus ou moins apparent (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1243).
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃timɑ ̃talism̭]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1801 (Mercier Néol., p. 384). Dér. de sentimental*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér.: 36.
DÉR.
Sentimentaliste, subst. masc. et adj.,dans le domaine de la litt. ou des arts.a) Subst. masc. [Corresp. à sentimentalisme C] Théoricien du sentimentalisme. Les sentimentalistes présentent (...) deux sortes d'objections au formalisme [musical] (Ch. Lalo, Esthét. mus. sc., 1908, p. 16).b) Adj. α) [En parlant d'un écrivain, d'un artiste] Qui dans son œuvre accorde une large place au sentiment. M. de Constant, comme J.-J. Rousseau, en s'emparant du sentiment religieux, n'a été que sentimentaliste, et nullement religieux (Eckstein, Le Catholique, oct. 1827, p. 58 ds Quem. DDL t. 21). β) [En parlant d'un écrit, d'une œuvre artist.; corresp. à sentimental A 3] Qui a un caractère sentimental, romancé. [M. Thierry de l'Académie des Inscriptions] a publié une histoire sentimentaliste de la conquête de l'Angleterre par Guillaume (Stendhal, Souv. égotisme, 1832, p. 47). [sɑ ̃timɑ ̃talist]. 1reattest. 1827 (Eckstein, loc. cit.); de sentimentalisme, suff. -iste*.
BBG. Bonn. 1920, p. 128. − Larthomas (P.). Flaubertiana. In: [Mél. Lanly (A.)]. Nancy, 1980, p. 477.

Wiktionnaire

Nom commun - français

sentimentalisme \sɑ̃.ti.mɑ̃.ta.lism\ masculin

  1. Affectation de sensibilité.
    • Il chantait les Hirondelles, de M. de Bélanger… Oh ! cette voix de gorge, pleine de fausses larmes, le sentimentalisme bête de l’ouvrier !… Sous la véranda moisie, en papier goudronné, les guenilles étendues laissaient passer un coin du ciel bleu entre les cordes, et toute cette crapule, affamée d’idéal à sa manière, tournait là-haut ses yeux mouillés. — (Alphonse Daudet, Arthur, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 168.)
    • Son sentimentalisme verbal, son perpétuel attendrissement, son auto-idolâtrie, les exaspèrent. — (Philippe Henriot, Le 6 février, 1934)
    • Le mépris où il tenait le nationalisme dont j’ai toujours eu l’aversion, le dédain qu’il témoignait pour les trémolos sur le grand air de patrie qui enchantaient le sentimentalisme alangui de mon cher Paul Deschanel achevèrent de m’attacher à lui. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires : (I) Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Un biochimiste de Cambridge, John Burdon Sanderson Haldane, plaide pour l’efficacité des gaz de guerre, taxant leurs détracteurs de sentimentalisme : si l’on peut « se battre avec une épée », pourquoi pas « avec du gaz moutarde » ? — (Anna Feigenbaum, Gaz lacrymogène, des larmes en or, Le Monde diplomatique, mai 2018)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SENTIMENTALISME. n. m.
Affectation de sensibilité.

Étymologie de « sentimentalisme »

(1801) Dérivé de sentimental, avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sentimentalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sentimentalisme sɑ̃timɑ̃talism

Citations contenant le mot « sentimentalisme »

  • Hollywood a cette maladie de vouloir tout expliquer et de se complaire dans le sentimentalisme. De Alfonso Cuarón / Extrait de l'interview du Figaro du 13 avril 2016
  • Dans la plupart de ses films, Judd Apatow dresse le portrait à la fois délirant et sensible de personnages qui dissimulent leurs blessures secrètes, voire leur dépression, derrière l'humour et les excès en tout genre. Il récidive dans « The King of Staten Island », une fiction inspirée par les expériences personnelles vécues par Pete Davidson, un humoriste connu pour ses prestations dans le « Saturday Night Live » sur NBC et qui incarne peu ou prou son propre rôle dans cette fiction qu'il a coécrite. Malgré un argument scénaristique qui prêtait dangereusement le flanc à la complaisance et au sentimentalisme, Judd Apatow entraîne le spectateur dans un récit cocasse et émouvant qui, en creux, dépeint les réalités de la classe moyenne américaine, aux antipodes des clichés si souvent de rigueur dans la production US. Les Echos, « The King of Staten Island » : Judd Apatow, l'inclassable | Les Echos
  • Enfin, certains plots aboutis continuent de côtoyer leur prédécesseur, dans une ambiance de cohabitation oscillant entre sentimentalisme et confusion. Il faut toutefois reconnaître que cette double signalisation a le mérite d’exister, là où elle fait tout bonnement défaut ailleurs. , TAIARAPU-EST - Flou artistique autour des bornes kilométriques | La Dépêche de Tahiti
  •   Cette année, c’est l’opéra Pinocchio qui sera cette année retransmis au théâtre de verdure de la base de voile de Tholon et depuis le Festival d’Aix-en-Provence. Depuis que l’écrivain Carlo Collodi l’a fait sortir de son imagination et Geppetto d’un morceau de bois, le pantin Pinocchio s’est vu sans cesse transformé, adapté, revisité. Aujourd’hui, l’homme de théâtre Joël Pommerat en fait un personnage d’opéra, dans une idéale collaboration avec le compositeur Philippe Boesmans dont l’univers musical chamarré semble taillé sur mesure pour le petit personnage de bois. Un personnage présenté ici comme une vraie tête à claques , loin de tout sentimentalisme, afin de renouer avec la peinture sans concession de la pauvreté que Collodi déploie dans son livre. Fidèle à sa conception du théâtre comme geste de troupe, Joël Pommerat confie tous les rôles de ce conte lyrique à six chanteurs aux multiples costumes (fée de cabaret, directeur de cirque, mauvais camarade) tous prennent vie par la grâce d’un directeur de troupe qui est aussi le narrateur de cette histoire adressée à tous, petits et grands. Cette retransmission en plein air fait également partie de la programmation de Passeurs d’images / Un été au ciné. Les séances en plein air permettent de créer, tout au long de l’été, des moments de rencontre et de convivialité (pique-nique, repas des voisins, apéritifs…) dans les quartiers, de fédérer une dynamique festive autour d’un film au thème porteur, d’actualité, ou encore de divertissement. Unidivers, Opéra Pinocchio Martigues mercredi 8 juillet 2020
  • Je ne me laisse pas aller au sentimentalisme même si mon chagrin est toujours là. Franceinfo, Patrick Chesnais : "La vie est belle, je me tue à vous le dire"
  • Laurent Ruquier ne fera pas dans le sentimentalisme. Ce grand professionnel est toujours sur plusieurs projets à la fois. Il ne se ménage pas pour créer et permettre création autour de lui. Ainsi, il est heureux que son émission phare reste dans les annales de la télévision. Mais il ne va pas passer son temps à la regretter. Au contraire, cela lui libère du temps pour se lancer dans de nouveaux projets, encore et toujours. Mais avant cela, les vacances arrivent à point nommé pour l’animateur. En effet, il était temps pour Laurent Ruquier de se détendre un peu. Mais comme d’habitude, cet habitué du mouvement ne va pas se prélasser en attendant la rentrée. Ce seront des vacances sportives pour Laurent Ruquier. Cela lui permettra de se défouler avant de revenir divertir la France. LDpeople.com, Laurent Ruquier très mal: C'est LA FIN! Triste et terrible nouvelle pour les fans de son émission culte !
  • C’est que la lutte contre la banalisation du voile et l’ostentation religieuse ne saurait se satisfaire de ce sentimentalisme bienveillant. Ici autrement dit, les larmes de l’enfant ne doivent pas l’emporter sur le véritable enjeu : l’illégitimité du voile islamique dans un cénacle républicain. Car au fond, l’inélégance dont aurait fait montre Julien Odoul est un détail infinitésimal en comparaison de la question du voile – un sujet qui agite le débat public depuis trente ans maintenant.  Valeurs actuelles, Affaire du voile au conseil régional : quand le sentimentalisme prend le pas sur la raison | Valeurs actuelles
  • Au moment de parler de hockey sur glace, il ne faisait que rarement dans le sentimentalisme. Ses joueurs étaient régulièrement notés selon plusieurs critères. Chaque match était disséqué et les performances froidement critiquées. Ce système d’évaluation lui a permis de savoir qui lui apportait encore quelque chose et qui devenait superflu. Bien avant l’émergence récente des statistiques dans le hockey sur glace, Chris McSorley avait flairé l’avantage que cela pouvait lui procurer. , Chris McSorley en dix mots - Le Matin
  • Comme Spinoza, Micheline Lanctôt­­­ estime qu’il est préférable de comprendre plutôt que de ressentir, tout en admettant que ce parti-pris anti-sentimentalisme lui a sans doute nui au cours de sa carrière. «Les gens ont de la difficulté à adhérer à mes histoires parce que je ne leur donne pas beaucoup d’émotions. J’essaye toujours de garder beaucoup de place pour penser, réfléchir, comprendre ce qui se passe. Je dis souvent à mes acteurs que ce n’est pas un acteur qui pleure qui est le meilleur. De toute façon, la majorité des gens essayent de ne pas pleurer en public», lance-t-elle en rigolant. Le Journal de Québec, «J’ai horreur des films racoleurs» – Micheline Lanctôt | JDQ
  • « Je ne me vois pas donner des leçons : quand le singe monte au cocotier, il a intérêt à avoir le cul propre, comme dit le proverbe africain. Mais il est vrai que, pendant cette crise, nos dirigeants ont dévitalisé la parole publique. C’est très important, la parole. C’est mon métier. La parole, c’est pas du bavardage, c’est le verbe. Ils n’auraient jamais dû l’utiliser comme ils l’ont utilisé. Ils ont été longs, si longs. Je me demande si Merkel a parlé autant. Deux heures, deux heures, pour nous dire qu’il fallait porter des masques qu’ils n’avaient pas, au lieu de nous dire la vérité : “On est sans rien. On n’a pas une tune, pas un masque. C’est la pénurie.” Ces dirigeants prennent les gens pour des enfants. Ils ont fait sonner les trompettes du sentimentalisme, de la fierté. Mais on est assez grand. Ils n’ont pas à nous dire ce qu’on doit faire en période de confinement, si on doit pratiquer la sodomie, lire les épîtres de Saint Paul ou s’adonner au chant grégorien. L'Obs, Fabrice Luchini : « Nos dirigeants nous prennent pour des enfants »
  • Gaîté feinte, dignité sèche et humour pince-sans-rire, Isabelle Huppert donne à Amanda une froideur certaine, même dans la bonne humeur, forcée. Fantasque et dure, Isabelle Huppert exclut tout sentimentalisme de son jeu. Mais lorsque le masque tombe avec l'espoir, sa blessure est si béante qu'elle en est bouleversante. Des « Damnés » à « Electre/Oreste », à la Comédie Française, en passant par « Vu du Pont », d'Arthur Miller, aux Ateliers Berthier, Ivo Van Hove a souvent marqué les esprits avec ses mises en scène flamboyantes, radicales. La vision de ce maître du théâtre européen paraît cette fois moins évidente. leparisien.fr, Théâtre : Isabelle Huppert, mère courage dans sa drôle de maison sous terre - Le Parisien
  • Car Guadagnino aura beau faire et aura beau dire, l’académisme n’est jamais apolitique surtout quand, comme là, il sert à conserver ce qui veut demeurer. Si Elio et Oliver sont ici en vacances, la politique, elle, ne connaît pas de trêve si bien que l’académisme peut être envisagé non uniquement comme un sentimentalisme mais, de manière éclatante, comme un aristocratisme : un écran à toutes les images possibles, une statue qui ne bouge plus et le musée des amours défuntes que l’on peut contempler d’un œil amusé, comme Anchise, l’homme à tout faire, git dans l’herbe pour regarder, distant, le déjeuner agité et folklorique où chacun se dispute. C’est peut-être ainsi Anchise, dans le film lui-même, ce spectateur ultime que Guadagnino se doit à présent de conquérir, ce spectateur qui, pour l’instant, demeure à l’écart, comme au bord de l’écran, et qui n’a pas été emporté par la qualité majeure et indéniable de Call Me By Your Name : le charme. DIACRITIK, Call Me By Your Name : l’académisme est un sentimentalisme
  • Je ne me souviens pas tellement de ce moment-là en particulier. En revanche, il se trouve que j’ai un frère jumeau, chirurgien à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris. Quand le Covid-19 commençait à arriver en France, il m’avait appelé pour me dire "déconne pas, ce qui se passe est grave". Ce n’est pas du tout le genre à être dans le pathos ou le sentimentalisme, comme tous les médecins, il est très… SudOuest.fr, Le confinement vu par Fayçal Karoui : "Je ne suis plus tout à fait le même"
  • Entre remerciements et sentimentalisme, entre humilité et remise en question, le Président semble transfiguré par cette crise du Covid-19. Au point de comprendre - enfin - ce que devait la société aux "gens de peu" ? Au point de révolutionner le système comme son allocution d'hier à 20 heures le laissait entendre ? Sud Radio, Le regard libre d'Elisabeth Lévy - "Macron, le premier de la classe est devenu gilet jaune" - Sud Radio
  • Erreur et naïveté ! Au fond, Brady n’est que le plus récent d’une lignée de Patriots que l’organisation a fini par larguer, au-delà de toute forme de sentimentalisme, avant que le mur soudain du déclin ne fasse inexorablement son œuvre. Le Journal de Québec, La fin logique | Le Journal de Québec
  • Cet article n’a pas une valeur de démonstration, mais son objectif est de nous aider à être libérés de l’aliénation du sentimentalisme. Pour cela, nous vous invitons donc à : , Messieurs, halte au sentimentalisme ! - Vivre en chrétien - Foi chrétienne - famillechretienne.fr
  • Impressionnante et graphique, émouvante et dépourvue de sentimentalisme, la scène d'ouverture où le jeune homme nommé Ernesto assemble pièce à pièce un squelette est exemplaire du cheminement de Nuestras Madres. Slate.fr, «Nuestras Madres», sur les sentiers obscurs de la mémoire | Slate.fr
  • Duvauchelle est un malade cérébro-lésé aussi exaspérant et bouleversant qu’un enfant différent, Girardot excelle dans la compassion revêche, et Marion Vernoux, qui a eu la bonne idée de les marier, réussit l’impossible : réaliser un film d’émotion sans une once de sentimentalisme, glisser de la poésie dans la trivialité et rétablir, après la tempête, la connexion entre deux êtres qui ne parlent plus la même langue, mais sont soudés à jamais. L'Obs, « Bonhomme », une histoire d’amour cash et poignante
  • Cette histoire, ô combien connue, c'est Gabriel le Bomin, documentariste confirmé, et auteur, notamment, des « Fragments d'Antonin », une fiction, déjà, sur une réalité historique, celle des massacres de la Grande Guerre, qui a osé s'y aventurer. Reconstituée à partir de solides archives, sous le contrôle de l'historien Olivier Wievorka, et des lettres échangées par les deux époux, interprétée par une équipe d'acteurs jouant pleinement le jeu de l'Histoire et de l'émotion (outre le duo de tête, il faut signaler Olivier Gourmet, dans le costume de Paul Reynaud, et Catherine Mouchet impeccable en dévouée gouvernante) elle risque de décevoir un peu. Certes, les jeunes générations y apprendront sans doute beaucoup de choses. Mais leurs aînés, eux, pourront en trouver le souffle un peu court, face à un sentimentalisme un peu trop envahissant. Les Echos, « De Gaulle » : l'amoureux du 18 juin | Les Echos
  • Pour écrire le script de « Mais vous êtes fous », son premier film, Audrey Diwan, connue pour ses activités de journaliste et ses travaux de scénariste avec Cédric Jimenez (« Aux yeux de tous », « La French »), s'est inspirée d'un fait divers réel qui, à bien des égards, ressemble en effet à une histoire… de fous. Alors que le sujet prêtait le flanc aux surenchères et au sentimentalisme, la cinéaste néophyte se distingue par sa pudeur, sa délicatesse et son talent pour sonder les zones d'ombre de ses émouvants personnages : Roman, le dentiste rongé par la culpabilité et la colère, Camille, cette femme amoureuse qui se refuse à abandonner sa « moitié ». Les Echos, « Mais vous êtes fous » : une dent contre l'injustice | Les Echos
  • Vous apportez beaucoup d'intensité à votre personnage, notamment dans sa relation avec Hippolyte Girardot… Isabelle Huppert - J'aime cette histoire d'amour sincère et un peu cynique entre Patience et le commandant à la brigade des stups, joué par Hippolyte Girardot. C'est elle qui a les clés, mais tout est assez subtil et bien dosé : il y a de l'amour, pas de sentimentalisme ! Patience est quelqu'un qui suit sa route envers et contre tout. Mais elle sait aussi faire preuve de compassion et être attentive. J'aime l'idée que ce film rocambolesque démarre d'une histoire d'amitié avec cette infirmière qui s'occupe de sa mère. Puis plein de choses s'agrègent : la nécessité, la morosité de la vie… Mais toute cette histoire n'arriverait pas sans la décision d'aider cette infirmière. Les femmes ont le beau rôle dans le film. Toutes un peu hors la loi, comme la voisine chinoise, mais si solidaires ! , Isabelle Huppert : « Je suis toujours étonnée que l'on s'intéresse à moi »
  • Dans son essai, la journaliste Anne-Cécile Robert montre comment le sentimentalisme, qui contamine autant les médias que la politique, est utilisé pour tenir à l’écart la réflexion et l’esprit critique. L’actualité, La dérive lacrymale | L’actualité
  • A l’endroit des populations, il a fait savoir que « Faire le contraire en pensant à la fraternité, est du sentimentalisme inutile ». Ce message a été très bien accueilli, au cours de cette tournée de contrôle des centres d'enrôlement et de sensibilisation des militants en vue de la présidentielle d’octobre 2020. , Présidentielle 2020 : Albert Flindé met en garde Mabri et parle aux populations de Gbonné : « Faites le choix du fils qui s'occupe de vous et pas du sentimentalisme inutile » - Linfodrome
  • J’ai horreur du sentimentalisme. Je trouve ça racoleur et "cheap". On me le reproche souvent, mais j’assume. Je comprends que c’est plus confortable à jouer pour les acteurs et plus confortable à regarder pour le public, mais je trouve ça malhonnête. Mes personnages ne sont pas parfaits : ils sont humains. Le Devoir, Micheline Lanctôt, une manière de tenir | Le Devoir
  • Comme tout le monde, je vis l’épidémie avec inquiétude et tristesse. Avec également une bonne dose d’irritation, en raison du rôle des politiciens, en général, de la majorité de la presse, plutôt sadique et incompétente, en raison aussi de l’excessif sentimentalisme que favorise de toutes parts la situation. Redisons ce dont nous étions déjà conscients avant cette crise : nos contemporains du XXIème siècle ont perdu non seulement toute force de caractère, mais toute sobriété. Ils sont par trop enclins aux larmes, à l’hystérie et au narcissisme, même dans les circonstances actuelles. L'Obs, Javier Marías : « Nos politiciens sont médiocres et irresponsables »
  • En près de deux heures, le documentariste Ilan Ziv, auteur de « Capitalisme » (2014) et de « Terrorisme, raison d’Etat » (2017), prend le temps d’aborder l’antisémitisme précisément comme « instrument politique » sans jamais céder au sentimentalisme. Pourtant, les occasions ne manquent pas d’être bouleversé, comme devant les images de l’appartement ravagé de Mireille Knoll, vieille dame rescapée de la Shoah assassinée en 2018 de 11 coups de couteau par son voisin parce que juive, ou de trembler d’effroi devant les slogans hurlés (« Juif, casse-toi, la France n’est pas à toi ! » ) lors d’une manifestation à Paris en 2014. A la fin des années 1990, on recensait moins d’une centaine de menaces ou d’actions à caractère antisémite par an. Ces quinze dernières années, 12 personnes ont été tuées en France parce qu’elles étaient juives (Sébastien Selam, Ilan Halimi, quatre victimes dont trois enfants à Toulouse, quatre à l’Hyper Cacher, Sarah Halimi et Mireille Knoll) alors que les juifs ne représente que 1 % de la population française. L'Obs, « Antisémitismes », le poison de la haine
  • Sans sentimentalisme, sans amertume ni méchanceté, Anne-Marie raconte son époque, ses rôles, sa vie amoureuse, plutôt calme, et celle, plutôt agitée, de son amie Gisèle, alias Gigi. Arborant constamment un demi-sourire mélancolique, le comédien détache chaque mot, d'une voix douce et mesurée. Tout juste laisse-t-il poindre un brin de fièvre quand ses souvenirs d'actrice l'assaillent : son nom inscrit pour la première fois en bas de l'affiche, son rôle de suivante dans « Bérénice », les retrouvailles joyeuses avec Gigi après une longue séparation… La femme évoque le théâtre, les étoiles qui palissent, mais aussi la vieillesse, le temps qui passe et la mort qui guette. Les enfants s'envolent et vous tournent le dos. Faut-il en faire encore ? Le monde se porte si mal… Les Echos, « Anne-Marie la Beauté » : fantômes de théâtre à la Colline | Les Echos
  • SORTIE CINÉ – Une cascade d'invraisemblances et un torrent de sentimentalisme plombent le film Place des Victoires (ce mercredi 6 novembre sur les écrans), dont le scénario part pourtant d'une bonne intention: la rencontre à Paris entre un chômeur quadragénaire et un adolescent rom pickpocket. FranceSoir, "Place des Victoires": invraisemblances et bons sentiments (vidéo)
  • Michael Slote, professeur d’éthique à l’université de Miami, connu pour ses travaux de recherche associant éthique des vertus et éthique du care, veut proposer une alternative à l’éthique libérale et rationaliste en s’appuyant sur le sentimentalisme moral qui défend la thèse selon laquelle la bonne action et son évaluation reposent non sur la raison mais sur les sentiments. Cependant il bute dans ce projet sur un obstacle de taille : notre conception de l’esprit est entièrement rationaliste. Il s’est donc donné pour nouvel objectif de proposer une théorie sentimentaliste de l’esprit, c’est-à-dire aussi de la croyance, de l’action et de la connaissance. , La morale des sentiments - La Vie des idées
  • THÈME Réalisatrice exigeante et de notoriété internationale, Claire est sur le point de tourner son dixième film. Dans cet opus, elle a pour projet de conjurer le grand mélodrame hollywoodien qu’elle regardait chaque année avec sa mère, laquelle vient de mourir : Nos plus belles années, de Sydney Pollack. Pour cela, elle veut vider de tout sentimentalisme la scène mythique des retrouvailles, et contrer ainsi ses illustres prédécesseurs : Pollack, donc, mais aussi Kazan (La Fièvre dans le sang) et Demy (Les Parapluies de Cherbourg). Une obsession qui la jette progressivement dans l’impasse : elle se perd dans d’hypothétiques scénarios qui ne la satisfont jamais, ses producteurs s’inquiètent, à force d’indications intenables son actrice tombe malade… Que cache ce parti-pris féroce d’anti-sentimentalisme qui bloque l’écriture du film et les acteurs ? Quelle blessure essaie-t-il de guérir ? Le film finira-t-il par voir le jour ? Atlantico.fr, "Clic-clac" de Nathalie Azoulai : un roman décevant sur l’élaboration d’un film féministe | Atlantico.fr
  • Oui, comme le titre l’indique assez clairement, l’essentiel de cette comédie romantique (avec Tom Hanks et Meg Ryan) se déroule dans l’État de Washington, dans le nord-ouest des États-Unis. Mais les fans de ce conte qui assume son sentimentalisme le savent déjà : l’histoire du père veuf en quête d’amour se termine au sommet de l’Empire State Building, au cœur de Manhattan. Courrier international, Un week-end à New York sans bouger de chez vous
  • Difficile de tirer des extraits tant tout est intéressant ; mais on peut mettre en lumière cette réponse sur une question portant sur son « raffermissement de caractère » : « Je souffre d’un sentimentalisme exacerbé. Je pardonne beaucoup. Trop... Certaines personnes en ont profité. J’essaie désormais d’être sentimentale sans tomber dans le piège du sentimentalisme ». Ou cette pirouette sur la vieillesse, sur l’âge qui fait que l’on est « moins désirée » : « Je ne sais pas... Il y a toujours de bons gérontophiles ! » lindependant.fr, Cinéma : Monica Bellucci se met à nue - lindependant.fr
  • L'écologie, l'environnement, la planète, des sujets pour le moins d'actualité. Loin de moi l'idée de nier les problèmes liés à ces sujets. Le dérèglement climatique est une réalité pour moi. S'agit-il pour autant de simplement "réagir", de donner dans le sentimentalisme, de profiter du contexte si particulier (bel opportunisme pour certains ...) pour s'engager dans une voie bien dangereuse sur le plan de nos libertés ? Une nouvelle forme de dictature est en train de poindre son nez : la dictature écologique. Club de Mediapart, La "défense de l'environnement", une nouvelle source de privation de libertés ? | Le Club de Mediapart
  • Acceptons alors de succomber aux grosses ficelles de la bienveillance et du sentimentalisme pour retrouver un temps notre naïveté de spectateur. Pour être touché par la relation, d’abord complice puis filiale, qui unira pendant plus de trente ans Toto et Alfredo. Ne résistons pas aux rires faciles, entraînés par la bouille espiègle de Salvatore Cascio (Toto enfant), ni aux larmes extirpées par le jeu à peine retenu d’un Philippe Noiret devenu non-voyant. Croyons à la pureté des sentiments, à la force du destin. Laissons-nous emporter par le lyrisme et l’emphase du Maestro Morricone dont les notes des deux thèmes principaux resteront longtemps amarrées à notre mémoire. Avec quasiment une heure de plus que la version initiale sortie en 1988, le director’s cut ressasse sans crainte du trop plein les blessures et les regrets du passé. Les sirènes de la nostalgie n’ont pas encore fini de tendre leurs doux filets. Il était une fois le cinéma, Cinema Paradiso (Director's cut) - Il était une fois le cinéma
  • Miser sur le sentimentalisme afin de susciter l’émotion, voilà la manipulation la plus courante. En flattant l’interlocuteur, le manipulateur obtient gain de cause. Il sait aussi brouiller les cartes. Ce qui l’amuse beaucoup, c’est l’usage des injonctions paradoxales et des néologismes qui permettent de détourner l’attention. Les Echos Executives, 5 idées à retenir de «Déjouez les manipulateurs», Harcèlement au travail - Les Echos Executives
  • En 1990, en évoquant le tournage du "Docteur Jivago", il évoquait son sentimentalisme, qu'il mettait sur le compte de ses origines égyptiennes. Un tropisme parfait selon lui pour interpréter le rôle d'un héros russe, tant les deux cultures magnifiaient selon lui le débordement, la sentimentalité, l'effusion. Ina.fr, 1991, Omar Sharif sur la sensibilité de son jeu d'acteur - Archives vidéo et radio Ina.fr
  • "The Resident (...) délivre une rafraîchissante secousse de noir à un genre qui est bien trop souvent englué dans le sentimentalisme (...) Tous les docteurs de la télé n'ont pas à être parfaits. En réalité, cela fait du bien de passer du temps avec certains de ceux qui sont bien loin de s'en approcher." 4/5 AlloCiné, The Resident sur TF1 : que pense la presse de la série médicale avec Emily VanCamp ? - News Séries à la TV - AlloCiné
  • C’est une pièce de théâtre, un cabaret et un album. La chanteuse Helena Noguerra raconte trente ans de carrière. À travers ses chansons se dessine un portrait de femme. Elle a connu des garçons, voyous et mentors, salauds ou génies. Elle se raconte, à travers eux. Une femme libre, qu’est-ce que ça peut être aujourd’hui ? Est-ce un oxymore, une contradiction dans les termes ? Le droit à la légèreté, à l’insouciance, à la fête, est-ce seulement possible ? Le droit au sentimentalisme ? Helena fête sur scène ses cinquante ans. Elle parle du temps, des jeux de pouvoir et de séduction. Sceneweb, Helena Noguerra dans La reine de la piste, un cabaret mis en scène par Pierre Notte
  • - le développement dans le débat public, d'un sentimentalisme manipulateur qui exclut de plus en plus la confrontation des idées et met en cause le principe démocratique lui-même: islamo-gauchisme, hystéro-féminisme, oukases du silence etc... Atlantico.fr, Jacques Paugam : "Maurras a compris avant bien d'autres que les idées généreuses et le sentimentalisme pouvaient mener vers la censure, le refus du débat et la remise en cause de la démocratie" | Atlantico.fr
  • Aucun sentimentalisme en revanche sur le départ des Britanniques pour le Français Jean-Lin Lacapelle (52 ans), élu du Rassemblement national pour qui il était grand temps de se dire adieu. "Enfin, le peuple est respecté", estime-t-il, rappelant que le référendum sur le Brexit a eu lieu il y a plus de trois ans, le 23 juin 2016. "Le Parlement européen a tout fait pour contrecarrer le départ des Britanniques", déplore-t-il. "Très fier" de représenter "les intérêts de la France" et de ses citoyens au Parlement européen, il espère travailler au sein de la Commission Commerce international, chargée de la négociation des traités de libre-échange, dont le futur accord avec Londres.  SudOuest.fr, Brexit et Parlement européen : qui va prendre la place des 27 eurodéputés britanniques ?
  • Tout est possible raffermit l’émerveillement que suscite la nature et la nécessité de renouer un lien non violent avec la Terre. Sinon un rien de sentimentalisme (scènes de la vie familiale), quelques commentaires naïfs et procédés de montage malhonnêtes (fausse alerte à l’incendie en flash-forward, champs/contrechamps frelatés de la proie et du prédateur) affaiblissent la démonstration. Le Temps, Mise au vert dans «Tout est possible» - Le Temps
  • Très vite, cependant, le spectacle de sa propre famille « égoïste, raciste, franchouillarde » pèse sur son rejet de la bourgeoisie. « Par sentimentalisme », il se rapproche des communistes. The Times of Israël, Décès de Michel Piccoli, "passionnément de gauche" | The Times of Israël
  • Ainsi, par sa férocité, par ses détours explosifs, par son absence complète de sentimentalisme, Cannibales détonne-t-il sérieusement parmi les romans d’amours. Il se promène aux limites du genre, parcourt les montagnes russes du mythe. Et dynamite, parfois au sens propre, les stéréotypes: «On n’est jamais assez méfiante avec l’amour, c’est un poison que nous devons manipuler comme de prudentes laborantines le vitriol, la nitroglycérine, sous peine de se brûler, d’exploser avec l’immeuble et le pâté de maisons.» Le Temps, Régis Jauffret: «L’amour romantique est un mensonge» - Le Temps
  • Alex Beaupain occupe une place à part dans la chanson française. La chanson d’amour, genre menacé soit par l’anecdote soit par le sentimentalisme, a retrouvé avec lui une intensité, un lyrisme et une vitalité qui semblaient perdus. Textes ciselés, univers musical poétique et singulier, il existe chez le chanteur une façon unique, belle et directe, de parler de ce qui nous touche, le temps qui passe, l’absence, le sentiment amoureux… Un vecteur d’émotions au départ personnelles et qui deviennent universelles. 94 Citoyens, Alex Beaupain en spectacle à Cachan | 94 Citoyens
  • La chaîne britannique BBC adapte le classique de la littérature américaine, avec espièglerie mais sans sentimentalisme. À découvrir ce soir sur France 4, après une diffusion sur France 2. tvmag.lefigaro.fr, Les Quatre filles du docteur March : une éducation pendant la guerre de Sécession 
  • L'optimisme des 25 intellectuels frise le ridicule. Les indépendances en 1960 n'étaient-ils pas aussi des opportunités historiques? La création de l'Union Africaine?  La guerre froide? La crise financière? Le désastre Libyen?  ou que sais-je? Ce ne sont pas les opportunités qui manquent. Mais les faits sont têtus. Il ne sert à rien de verser dans le sentimentalisme identitaire ou dans ce type de panafricanisme tout à fait gazeux. Club de Mediapart, Les "intellectuels africains" s'expriment sur le coronavirus | Le Club de Mediapart
  • En entremêlant scolairement la grande histoire - le processus qui entraîne le Général, seul contre tous ou presque, à ne pas accepter la capitulation pétainiste - et la petite - les tendres relations de Charles avec son épouse Yvonne et avec ses enfants, en premier lieu Anne, la fille trisomique du couple -, le film slalome entre édification pédagogique et sentimentalisme maladroit. Engoncés dans des costumes intimidants, Lambert Wilson, dans le rôle-titre, et Isabelle Carré, alias Yvonne, se démènent pour faire respirer des protagonistes qui semblent malheureusement figés dans des postures de glace. Les Echos, « De Gaulle » : un monument à l'épreuve du cinéma | Les Echos
  • La soirée littéraire organisée par Marie De Angelis et Jean-Hugues Audouy le samedi 16 mars à la salle «Cœur de pierre» de la maison des écrivains, autour du grand écrivain George Sand, fut un véritable succès. Il faut dire que tous les moyens ont été mis en œuvre, à savoir une véritable mise en scène (décors avec un charmant petit bureau reproduisant celui de George Sand ; Marie De Angelis, chargé de raconter sa vie vêtue «comme un homme» ; musique de Chopin comme accompagnement, etc.) et une organisation rigoureuse. Dans un premier temps, Marie De Angelis a raconté avec une spontanéité et une passion communicative la vie de George Sand ; puis Jean-Hugues Audouy a fait dans un second temps un commentaire de son œuvre, en indiquant par exemple que le roman «La petite Fadette» mérite d'être lu ou relu, car derrière un certain sentimentalisme se cache une profonde analyse psychologique très intéressante des personnages, auréolée d'un certain mystère. ladepeche.fr, Lectoure. Soirée littéraire : «George Sand, sa vie, son œuvre» - ladepeche.fr
  • Si beaucoup d’entre nous ont du mal à se débarrasser des choses, c’est d’abord par sentimentalisme. « Parce que les objets nous rattachent aux personnes que nous aimons », explique Mélanie Fouré. « On considère qu’on garde ses proches au chaud en conservant précieusement les trésors qu’ils nous offrent », abonde Guillemette Faure. « Les objets sont vecteurs de mémoire et marquent les étapes d’une vie. Le fait d’être trop attaché à ces signes du passé peut être aussi une manière de refuser le présent », souligne aussi Christine Ulivucci, psychanalyste transgénérationnelle*. Cette possession qui est l’expression d’une forme de nostalgie prend encore davantage de sens pour nous, lorsque des choses nous rappellent un proche décédé, souligne l’auteur : « Les objets portent une énorme charge affective quand la personne à laquelle ils appartenaient disparaît », insiste-t-elle. , VIDEO. Pourquoi certains de nous ont tant de mal à se séparer des objets?
  • Mais pour le capitaine du Bourges XV, Victor Baronnet, il n’est pas question de verser dans le sentimentalisme, ni de se mettre une pression supplémentaire. « On l’aborde comme un match à l’extérieur classique, relativise-t-il. On sait que cela va être dur là-bas, surtout qu’ils peinent un peu en championnat. Il y aura de la tension, c’est sûr. J’espère que ce sera un match sympa à regarder plutôt qu’un derby “à l’ancienne” ! » www.leberry.fr, Sancerre - Bourges : un derby du Cher en courants contraires - Sancerre (18300)
  • Un scénario déjà vu, des personnages archétypaux, pas mal de sentimentalisme. Et pourtant…ça fonctionne. Il était une fois le cinéma, A Star Is Born - Il était une fois le cinéma
  • Les autres titres dessinent une nouvelle fois l’esprit Brassens, souriant libertaire. « Fernande », hymne paillard macho ? Il répond quelques minutes plus tard avec « Le Blason » et « Quatre-vingt-quinze pour cent », odes poétique et truculente à la femme. Pudeur légendaire devant le « sentimentalisme imbécile » avec « Sauf le respect que je vous dois », bienveillance avec les maraudeurs sur « Stances à un cambrioleur », rappel de la connerie universelle (« Le Roi »), fable irrésistible autour de l’adultère (« A l’ombre des maris »). SudOuest.fr, Une oeuvre une histoire – Georges Brassens : bande à part, sacrebleu !
  • Un feel-good movie plutôt sympathique, même s’il n’évite pas l’écueil du sentimentalisme. Le film repose sur les épaules d’Ahmed Sylla. Dans son troisième rôle au cinéma, l’humoriste s’avère globalement drôle et touchant. Avoir Alire - aVoir-aLire.com, L'ascension - la critique du film

Traductions du mot « sentimentalisme »

Langue Traduction
Anglais sentimentalism
Espagnol sentimentalismo
Italien sentimentalismo
Allemand sentimentalismus
Chinois 感伤主义
Arabe عاطفية
Portugais sentimentalismo
Russe сентиментализм
Japonais 感傷
Basque sentimentalismoak
Corse sentimentalismo
Source : Google Translate API

Synonymes de « sentimentalisme »

Source : synonymes de sentimentalisme sur lebonsynonyme.fr

Sentimentalisme

Retour au sommaire ➦

Partager