La langue française

Riflard

Sommaire

  • Définitions du mot riflard
  • Étymologie de « riflard »
  • Phonétique de « riflard »
  • Citations contenant le mot « riflard »
  • Traductions du mot « riflard »
  • Synonymes de « riflard »

Définitions du mot riflard

Trésor de la Langue Française informatisé

RIFLARD1, subst. masc.

A. − MAÇONN. (Outil composé d'une) mince lame de métal montée sur un manche court et qui sert à étendre, égaliser le plâtre, ainsi qu'à le dresser ou le nettoyer dans les endroits non accessibles à la truelle. (Dict. xixeet xxes.).
B. − MENUIS. Grand rabot à lame convexe, plus petit que la varlope, muni de deux poignées et qui sert à dresser et à dégrossir le bois de charpente. Pour dresser, corroyer (...) les bois qu'ils emploient, ils se servent de deux outils à fût dont voici la description: le premier, nommé riflard, (...) est une sorte de rabot dont le fût est long de 325 millimètres environ, haut de 108 millimètres, et de 95 millimètres d'épaisseur (Nosban,Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 195).Ces varlopes (...) ces bouvets, ces riflards (...) tout cela avait pour lui une beauté désirable (La Varende,Pays d'Ouche, 1934, p. 86).
C. − TEXT. Laine la plus longue et la plus grosse d'une toison. (Dict. xixeet xxes.).
D. − TECHNOL. Grosse lime servant à dégrossir les métaux (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀifla:ʀ]. Att. ds Ac. dep.1835. Étymol. et Hist. 1. 1450-51 text. (doc. ds Mantellier, Gloss. des doc. de l'hist. de la communauté des marchands fréquentant la rivière de Loire, p. 278 ds Gdf. Compl.: rifflart); 2. 1622 [éd.] menuis. (E. Binet, Essay sur les merveilles de la nature, p. 447, ibid.: rifflard). Dér. de rifler*; suff. -ard*. Bbg. Sculpt. 1978, p. 606.

RIFLARD2, subst. masc.

Pop. Parapluie, de grande taille le plus souvent. Le parapluie, ne valait rien. En trois mois, il fut hors de service (...). Oreille, exaspéré, ordonna à sa femme de lui choisir un nouveau riflard, en soie fine, de vingt francs (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Parapluie, 1884, p. 445).Ce n'est pas de la vraie grêle, dit Justin, c'est du grésil, de la saleté. Mais c'est mauvais pour les gibus. Je vais ouvrir le riflard (...). Nous avancions, sous la rafale, serrés les uns contre les autres (Duhamel,Désert Bièvres, 1937, p. 31).
Prononc. et Orth.: [ʀifla:ʀ]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1825 (Désaugiers et alii, Le Marchand de parapluies, p. 47 ds Quem. DDL t. 19). Empl. comme n. commun de Riflard, n. d'un personnage de la comédie de Picard (Théâtre, t. 3, Pte ville, 1801) qui portait un énorme parapluie.
STAT.Riflard1 et 2. Fréq. abs. littér.: 17.
BBG.Migl. Nome propr. 1968 [1927], p. 195.

Wiktionnaire

Nom commun

riflard \ʁi.flaʁ\ masculin

  1. Sorte de grand rabot à deux poignées, qui sert à dresser le bois de charpente.
  2. Ciseau en forme de palette, qui sert aux maçons pour ébarber les ouvrages de plâtre.
  3. La laine la plus longue et la plus avantageuse d’une toison.
  4. (Populaire) Vieux parapluie.
    • Une petite pluie mince et tenace dégoulinait sans arrêt depuis la veille et les passants, recroquevillés sous leurs riflards […] lui fournissaient l’impression vague de spectres titubants. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • Je refuse en termes verts qui étonnent le citoyen, comme il m’injurie je le menace de mon riflard et vive l’indépendance ! — (Raymond Queneau, Loin de Rueil, Gallimard, 1944, Édition Folio, 2003, p. 199)
    • Quand il pleut le jour de la Saint-Médard
      Pendant quarant’ jours faut prendr’ son riflard.
      — (Michel Vaucaire, chanson À la Saint Médard interprétée par les Frères Jacques)
  5. (Vulgaire) Pénis.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RIFLARD. n. m.
Sorte de grand rabot à deux poignées, qui sert à dresser le bois de charpente. Il se dit aussi d'un Ciseau, en forme de palette, qui sert aux maçons pour ébarber les ouvrages de plâtre. Il se dit populairement d'un Vieux parapluie.

Littré (1872-1877)

RIFLARD (ri-flar) s. m.
  • 1Rabot à deux poignées, qui sert à dresser le bois de charpente.
  • 2Large ciseau dont les maçons se servent pour ébarber les ouvrages de plâtre.
  • 3Grosse lime pour dégrossir les métaux.
  • 4Laine la plus grosse et la plus longue d'une toison.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RIFLARD, s. m. (Lainage.) espece de laine la plus longue de toutes celles qui se trouvent sur les peaux de moutons non apprêtées ; elle sert aux Imprimeurs à remplir ces sortes d’instrumens qu’ils appellent balles, avec lesquelles ils prennent l’encre qu’ils employent à l’impression des Livres. Savary. (D. J.)

Riflard, s. m. terme de Menuisier ; c’est une espece de rabot à deux poignées dont se servent les Menuisiers & les autres ouvriers en bois. Il sert à dégrossir la besogne, sur-tout quand le bois est gauche ou noueux ; le fer du riflard, pour qu’il enleve de plus gros copeaux, & qu’il morde davantage, est un peu arrondi. Ce que les Charpentiers appellent une galere, dont les Menuisiers se servent aussi pour le bois difficile, est un vrai riflard, à la reserve qu’il est plus court ; qu’au lieu de poignée, il a deux fortes chevilles qui en traversent le fût par les deux bouts, & qu’il faut deux hommes opposés l’un à l’autre pour le pousser ; enfin il y a des riflards de différente largeur & longueur, pour servir aux différens ouvrages des Menuisiers & des Charpentiers. (D. J.)

Riflard, s. m. terme de Tailleur de pierres ; c’est un morceau de fer en forme de ciseau, très-large par en-bas, & un peu rabattu en chamfrein, il a des dents, ce qui fait qu’on l’appelle communément riflard breté ; son manche est de bois, & il se pousse à la main, il y en a de plusieurs grandeurs. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « riflard »

(sens 1 à 3) (1450) De rifler et -ard. Le sens spécifique de rabot apparaît en 1622.
(sens 4) (1801) Par antonomase de Riflard, personnage ridicule apparaissant avec un parapluie dans la pièce La Petite Ville de Louis-Benoît Picard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rifler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « riflard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
riflard riflar

Citations contenant le mot « riflard »

  • A l'heure de la tournée, Didier remplit sa musette avec les affiches et la jette sur son dos. "Quand elle est bien pleine, elle peut peser jusqu'à 30 kg. Il faut pas être fainéant, c'est physique comme métier!". Un seau dans chaque main, les brosses et le riflard - un petit couteau - bien accrochés à la ceinture, il se précipite dans les escaliers du métro. Le Point, Didier, colleur d'affiches dans le métro parisien, un métier vieux de 70 ans - Le Point
  • Son étymologie parle d’elle-même: le parapluie sert à parer la pluie. Pourtant, entre pépin, pébroque et riflard, l’objet n’a pas été épargné par l’argot français. Et pour s’offrir ce «p’tit coin d’parapluie contre un coin d’paradis» cher à Brassens, rien de plus simple: une structure droite, quelques baleines, une toile bien tendue et le tour est joué. Reste maintenant à bien choisir parmi la masse d’articles disponibles. Bon à Savoir, Guide d'achat: parapluies

Traductions du mot « riflard »

Langue Traduction
Anglais riflard
Espagnol riflard
Italien riflard
Allemand gewehr
Chinois 步枪
Arabe البندقية
Portugais riflard
Russe riflard
Japonais リフラード
Basque riflard
Corse riflard
Source : Google Translate API

Synonymes de « riflard »

Source : synonymes de riflard sur lebonsynonyme.fr
Partager