Renommer : définition de renommer


Renommer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RENOMMER, verbe trans.

A. − Vieilli. Honorer comme digne de renom, célébrer, glorifier. J'avais été chassé, pour basse extraction, De ces nobles gazons que tout Oxford renomme, Et qu'on ne peut fouler sans être gentilhomme (Hugo, Cromwell, 1827, p. 252).D'un bout à l'autre de l'immense pays banda, on renommait sa force légendaire. Ses exploits amoureux ou guerriers, son habileté de vaillant chasseur se perpétuaient en une atmosphère de prodige (Maran, Batouala, 1921, p. 20).
B. − Élire une nouvelle fois. Synon. réélire.On met la table au ministère; Renommez-moi, je suis pressé. Autour du pot c'est trop tourner, Messieurs! l'on m'attend pour dîner (Béranger, Chans., t. 2, 1829, p. 158).À Paris même, les électeurs, tous bourgeois et payant le cens, venaient de renommer Bailly et la municipalité modérée (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 49).
Prononc. et Orth.: [ʀ ənɔme], (il) renomme [-nɔm]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1100 « nommer souvent et avec éloges » part. passé adj. (Roland, éd. J. Bédier, 3565); 1176 (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 337); b) ca 1365 verbe pronom. « se glorifier » (Jean Froissart, Paradis d'Amour, 620, éd. A. Scheler, I, 19); 1554 « se réclamer de » (Thevet, Cosmogr., VI, 13 ds Hug.); 2. a) 1669 « désigner de nouveau par un nom » (Widerhold Fr.-all.); b) 1812 « nommer une seconde fois » (Mozin-Biber t. 2). Dér. de nommer*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 18.

Renommer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RENOMMER, verbe trans.

A. − Vieilli. Honorer comme digne de renom, célébrer, glorifier. J'avais été chassé, pour basse extraction, De ces nobles gazons que tout Oxford renomme, Et qu'on ne peut fouler sans être gentilhomme (Hugo, Cromwell, 1827, p. 252).D'un bout à l'autre de l'immense pays banda, on renommait sa force légendaire. Ses exploits amoureux ou guerriers, son habileté de vaillant chasseur se perpétuaient en une atmosphère de prodige (Maran, Batouala, 1921, p. 20).
B. − Élire une nouvelle fois. Synon. réélire.On met la table au ministère; Renommez-moi, je suis pressé. Autour du pot c'est trop tourner, Messieurs! l'on m'attend pour dîner (Béranger, Chans., t. 2, 1829, p. 158).À Paris même, les électeurs, tous bourgeois et payant le cens, venaient de renommer Bailly et la municipalité modérée (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 49).
Prononc. et Orth.: [ʀ ənɔme], (il) renomme [-nɔm]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1100 « nommer souvent et avec éloges » part. passé adj. (Roland, éd. J. Bédier, 3565); 1176 (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 337); b) ca 1365 verbe pronom. « se glorifier » (Jean Froissart, Paradis d'Amour, 620, éd. A. Scheler, I, 19); 1554 « se réclamer de » (Thevet, Cosmogr., VI, 13 ds Hug.); 2. a) 1669 « désigner de nouveau par un nom » (Widerhold Fr.-all.); b) 1812 « nommer une seconde fois » (Mozin-Biber t. 2). Dér. de nommer*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 18.

Renommer : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

renommer \ʁǝ.nɔ.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner un nouveau nom.
    • Le bâtiment de l’hôpital de Créteil, ouvert exceptionnellement en pleine crise du coronavirus, a été renommé en hommage à une soignante d’Albert-Chenevier, décédée du Covid-19. — (David Leduc, Créteil. Le bâtiment Rbi de l’hôpital Henri-Mondor renommé Reine-Melezan, actu.fr, 31 mai 2020)
  2. Nommer, élire de nouveau.
    • Les électeurs l’ont renommé.
  3. (Vieilli) Nommer souvent et avec éloge, entourer de renom.
    • Le prince s’est fait renommer partout.
    • Ses belles actions l’ont fait renommer par toute la terre.
    • Ce héros qu’on renomme en tous lieux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Renommer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENOMMER. v. tr.
Nommer, élire de nouveau. Les électeurs l'ont renommé. Il signifie aussi Nommer avec éloge, entourer de renom. Le prince s'est fait renommer partout. Ses belles actions l'ont fait renommer par toute la terre. Ce héros qu'on renomme en tous lieux. Le participe passé

RENOMMÉ s'emploie adjectivement et signifie Qui est réputé, célèbre. Un capitaine renommé. Il est fort renommé parmi les savants. Renommé par sa sainteté. Il était des plus renommés de ce siècle. C'est une région renommée pour ses bons vins.

Renommer : définition du Littré (1872-1877)

RENOMMER (re-no-mé) v. a.
  • 1Nommer, élire de nouveau. Les électeurs l'ont renommé. On met la table au ministère ; Renommez-moi, je suis pressé, Béranger, Ventru aux él.
  • 2Nommer avec éloge. Ce chanteur que partout on renomme. Saint Paul enseigna aux prédicateurs qu'ils doivent s'étudier non à se faire renommer par leur éloquence…, Bossuet, Sermons, Parole de Dieu, 1.
  • 3Se renommer, v. réfl. Acquérir du renom. Ils se renommaient trop par la grandeur de leur race, Massillon, Carême, Injust. du m.
  • 4Se renommer de quelqu'un, se réclamer de lui, s'autoriser de son nom auprès d'un autre. Il s'est rencontré des charlatans et cabalistes, lesquels sans se renommer de la rose-croix, nous ont montré des effets sans comparaison plus émerveillables, Naudé, Rosecroix, VII, 4. Les protestants se renomment des Vaudois, les Vaudois de leur prétendu compagnon de saint Sylvestre, Bossuet, Var. 11. S'il s'avise de se renommer de moi, ni de dire à personne que je suis son père, Dancourt, Eaux de Bourbon, SC. 19. J'écris à M. le duc d'Aiguillon, et je me renomme de vous dans ma lettre ; j'espère que vous ne me démentirez pas, Voltaire, Lett. Richelieu, 23 sept. 1771.

HISTORIQUE

XIe s. Charles [crie] Montjoie l'enseigne renumée, Ch. de Rol. CCLX.

XIIe s. Le temple renomé par tot le monde, Machab. II, 2. E li reis Oziaz, qui mult est renumez, Th. le mart. 74. Nos faisons ui, chier frere, l'encommencement de l'avent, cuy [qui] nous est asseiz renommeiz et connuiz al munde, si cum sunt li nom des altres sollempniteiz, Saint Bernard, p. 521.

XIIIe s. En Keux le seneschal te mire, Qui jadis par son mokeïs Fu mal renomés et haïs, la Rose, 2102. À briement parler, on ne doit laissier le [la] garde des enfans sous-aagiés ne des orfelins à nului qui soit mal renommés de vilain cas, Beaumanoir, XV, 32.

XVe s. Les grands prouesses dont il estoit renommé, Froissart, I, I, 300. Et pour ce ai voulu entreprendre, Qu'on ne m'en puisse renommer [accuser d'ingratitude], De venir vers vous de çà mer, Deschamps, Poésies mss. f° 484.

XVIe s. Si celui, dit-il, qui se renomme frere [passe pour frère] entre vous, est paillard ou avaricieux, je ne vous permets point de manger avec lui, Calvin, Inst. 989. En voyant tes grandeurs, que feroy-je sinon Renommer ta louange, et celebrer ton nom ? Ronsard, 863. Que tu es renommée, D'estre tombe nommée D'un, de qui l'univers Chanta les vers, Ronsard, L'élection de son sépulcre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « renommer »

Étymologie de renommer - Littré

Re…, et nom ; provenç. renomnar, renompnar, renomenar ; espagn. renombrar ; ital. rinomare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de renommer - Wiktionnaire

De re- et nommer
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « renommer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renommer rǝnɔme play_arrow

Conjugaison du verbe « renommer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe renommer

Citations contenant le mot « renommer »

  • Ce sont des décisions «politiques» qui ont conduit à nommer ces bases militaires et il faudra de nouveau des décisions politiques pour les renommer, a noté le général Milley devant une commission du Congrès. Le Soleil, Le chef d’état-major américain plaide pour renommer les bases militaires portant des noms de généraux confédérés | Monde | Actualités | Le Soleil - Québec
  • Les arguments de Marie-Claire Adenot n’auront pas eu raison des ambitions de la mairie et des élus qui ont voté à l’unanimité pour renommer cette rue Dominique Adenot.  , Champigny-sur-Marne. La Ville veut renommer une rue Dominique Adenot, sa famille s'y oppose | Actu Val-de-Marne

Traductions du mot « renommer »

Langue Traduction
Corse rinomina
Basque izena aldatu
Japonais 名前を変更
Russe переименование
Portugais renomear
Arabe إعادة تسمية
Chinois 改名
Allemand umbenennen
Italien rinominare
Espagnol rebautizar
Anglais rename
Source : Google Translate API

Synonymes de « renommer »

Source : synonymes de renommer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires