La langue française

Débaptiser

Sommaire

  • Définitions du mot débaptiser
  • Étymologie de « débaptiser »
  • Phonétique de « débaptiser »
  • Évolution historique de l’usage du mot « débaptiser »
  • Citations contenant le mot « débaptiser »
  • Traductions du mot « débaptiser »
  • Antonymes de « débaptiser »

Définitions du mot débaptiser

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBAPTISER, verbe trans.

A.− RELIG. CHRÉT., rare. Priver (quelqu'un) de la qualité de chrétien racheté du péché originel, donnée par le baptême. Si l'on pouvait débaptiser les gens, le nombre des infidèles s'accroîtrait rapidement (Lar. 19e).
Plus souvent loc. fig. et fam. Se faire débaptiser. Accepter les extrémités les plus dures. Il se ferait plutôt débaptiser que de faire telle chose (Ac.1835, 1878).
Emploi pronom. réfl., rare. Renoncer à la condition de baptisé. Celui qui commet un péché mortel se débaptise, autant qu'il est en lui (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
B.− P. ext. et fam.
1. Rare. Priver (quelqu'un) de son nom de baptême, et p. ext. de famille, et (lui) en donner un autre. Les autres n'ont connu que la dérision. Mais vous [Ève] avez connu d'être débaptisé (Péguy, Tapisserie N.-D.,1913, p. 783).
Plus souvent, emploi pronom. réfl. Changer de nom. On l'appelle de son vrai nom le chevalier d'Ornit, mais il s'est prudemment débaptisé (Ponson du Terr., Rocambole,t. 1, 1859, p. 82).
2. P. anal. Priver (quelque chose) de sa dénomination et (lui) en attribuer une autre. Débaptiser une rue, une ville; débaptiser un livre :
Il faudrait écrire quelque chose sur l'austérité de ce grand art [le baroque] et tout d'abord le débaptiser, lui ôter ce nom qui lui a certainement beaucoup nui. Green, Journal,1948, p. 143.
Prononc. et Orth. : [debatize], (je) débaptise [debati:z]. Cf. baptême. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1440-42 « dépouiller de sa qualité de baptisé » (Lefranc, Champ. des dames, Ars 3121, fo14bds Gdf. Compl.); 2. 1663 pronom. « se donner un mauvais nom » (Molière, École des femmes, I, 1); 1817 « changer la dénomination de quelque chose (la porte de Marengo à Milan) » (Stendhal, Rome, Naples et Flor., t. 1, p. 57). Dér. de baptiser*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 18.

Wiktionnaire

Verbe

débaptiser \de.ba.ti.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Religion) Retirer une personne des registres paroissiaux pour ne plus la compter parmi les membres de l’Église dans laquelle elle a été baptisée.
  2. (Figuré) (Familier) Priver quelqu’un de son nom de baptême, de son nom de famille, de son prénom.
  3. (Par analogie) Changer le nom d’origine d’une chose.
    • […] et considérant surtout que la Pyralis vitana se nourrit de la vigne, tandis que la Pyralis Pilleriana vit, au dire des Allemands, sur une plante très-différente, le stachys germanica, il a supposé qu'il y avait eu quelque erreur dans l’étiquettage des individus de la collection de Bosc, et, pour détruire toute équivoque, il a proposé de changer le nom de Pyralis vitana en celui de Pyralis Danticana , dédiant à Bosc lui-même l'espèce qu'il débaptisait. — (Jean Victor Audouin, Histoire des insectes nuisibles à la vigne et particulièrement de la Pyrale, Paris : chez Fortin, Masson & Cie, 1842, pp. 32-33)
    • On me foudroya du regard mais on ne parla plus de débaptiser mon égérie. — (Amélie Nothomb, Attentat, Albin Michel, Paris, 1997, p. 49)
  4. (Figuré) (Familier) (Canada) Employer un nom incorrect en parlant de quelqu'un, d'un endroit, d'une organisation etc.
    • «Veux-tu ben me dire c'est quoi mon point en commun avec Joël Legendre?» a demandé Salvail à Lepage, qui venait de le débaptiser. — (Richard Therrien, "Gala Les Olivier: Sugar Sammy, le number one!", Le Soleil, 13 mai 2013)
    • Même Jaja La Pizz - qu'une amie a débaptisé Réjean Pizza! - a eu droit à sa citation. — (Stéphanie Bois-Houde, "Terrasses: les chouchous des lecteurs", Le Soleil, 22 juin 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBAPTISER. v. tr.
Il ne s'emploie qu'au figuré et familièrement et signifie Priver quelqu'un de son nom de baptême ou même de son nom de famille. Par analogie, Débaptiser une rue.

Littré (1872-1877)

DÉBAPTISER (dé-ba-ti-zé) v. a.
  • 1Changer le nom de quelqu'un.
  • 2 V. réfl. Se débaptiser, se donner un nouveau nom. Qui diable vous a fait aussi vous aviser à quarante-deux ans de vous débaptiser ? Molière, Éc. des f. I, 1.

    Renoncer à son baptême. Si l'on me prive de la belle Saint-Yves, sous prétexte de mon baptême, je vous avertis que je l'enlève et que je me débaptise, Voltaire, Ingénu, 5.

    Fig. et familièrement. Se faire débaptiser, renoncer à son baptême, c'est-à-dire accepter toutes les extrémités. Je me ferais plutôt débaptiser que de consentir à cela.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débaptiser »

(Siècle à préciser) Dérivé de baptiser avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dé, et baptiser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « débaptiser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débaptiser debaptize

Évolution historique de l’usage du mot « débaptiser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « débaptiser »

  • Ces rues, ces places, ces squares, l’association "Mémoires et Partages" ne veut pas les débaptiser. Plutôt en faire des lieux d’histoire, avec plaques explicatives. Seule Bordeaux vient justement – hasard du calendrier dit la municipalité – d’installer ces plaques dans cinq rues pour raconter que David Gradis, ou Grammont ont armé des navires à destination des colonies dont certains pour la traite négrière. France Inter, "La France a débaptisé des noms de collabos, pourquoi pas celles qui portent des noms de négriers? "
  • Localement, cela fait déjà de nombreuses années que des riverains se sont emparés du sujet et ont demandé à la Ville de Brest de débaptiser cette rue. Ainsi, dès 1986, le collectif « Les amis de la Place Guérin », créé par André Le Saout, a écrit au maire de l’époque, Georges Kerbrat, pour demander que cette rue soit baptisée « Rue De Bollardière », du nom d’un militaire pacifiste du XXe siècle. Le Telegramme, Faut-il débaptiser l’école Bugeaud ? - Brest - Le Télégramme
  • Faut-il débaptiser une rue lorsque celle-ci porte le nom d'un antisémite notoire ? À Garches, sans ciller, la municipalité répond oui. Trois endroits sont concernés : les rue et allée du Marquis-de-Morès et la place Charles-Devos, au centre-ville. leparisien.fr, Garches veut débaptiser deux rues qui portent les noms d’antisémites - Le Parisien
  • Paul-François PAOLI.- Ce n’est pas tant le fait de choisir un nom étranger qui est choquant dans cette affaire que de débaptiser une institution dont le nom, en l'occurrence celui de Colbert, est connu et respecté de l’ensemble de la classe politique, excepté une minorité d’activistes qui ont pris ce nom pour cible depuis des années à cause du fameux «Code Noir» édicté sous son gouvernement. D’une manière générale cette tendance à débaptiser est unilatérale idéologiquement, c’est pourquoi il faut être très circonspect dans cette affaire. Imagine-t-on demain débaptiser les rues Lénine qui existent dans certaines banlieues parce que celui-ci a créé en 1918 les premiers goulags en URSS? Imagine-t-on débaptiser les rues Maurice Thorez, déserteur de l’armée française en 1939 et qui fut déchu de sa nationalité pour trahison? Ou les rues Jacques Duclos, grand dirigeant du PCF dont Frédéric Charpier a montré dans un biographie récente (Jacques Duclos, chez Tallandier) qu’il a été toute sa vie un agent soviétique? Que diraient nos amis mélenchonistes et quelques autres? Débaptiser relève généralement de l’opération idéologique. Cela blesse des gens inutilement. Je ne suis pas opposé par principe au fait d’attribuer le nom de Rosa Parks à une rue ou à une institution mais pourquoi le faire aux dépens d’un personnage marquant de notre histoire? La ficelle idéologique est trop grosse pour passer inaperçue. Le Figaro.fr, Lycée débaptisé à Thionville: «Rosa Parks n’appartient pas à l’histoire de France»

Traductions du mot « débaptiser »

Langue Traduction
Anglais to rename
Espagnol renombrar
Italien rinominare
Allemand umbenennen
Chinois 重命名
Arabe لإعادة التسمية
Portugais renomear
Russe переименовать
Japonais 名前を変更する
Basque izena aldatzeko
Corse rinominà
Source : Google Translate API

Antonymes de « débaptiser »

Partager