La langue française

Réduplication

Sommaire

  • Définitions du mot réduplication
  • Étymologie de « réduplication »
  • Phonétique de « réduplication »
  • Citations contenant le mot « réduplication »
  • Traductions du mot « réduplication »

Définitions du mot réduplication

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉDUPLICATION, subst. fém.

A. − Littér. Répétition, recommencement. Le deuxième coup d'État est le recommencement, le double, la réduplication du premier (Péguy,Notre jeun., 1910, p. 33).
B. − Spécialement
1. BIOL., ZOOL. Redoublement d'un organite entier. Autoreproduction des organites cellulaires. La capacité de réduplication est la caractéristique fondamentale de la vie; la continuité génétique se manifeste à l'échelle de la cellule (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 622).
2. LING., RHÉT. Redoublement d'un mot ou d'un élément. Les mots latins jamjam et quisquis sont des réduplications respectivement de jam et de quis (Ling.1972).En partic. Réduplication (...) s'applique notamment au type de répétition expressive qu'on trouve dans: Il n'est pas joli joli. Je le trouve un peu fou fou, etc. (Colin1971).
3. LOG. ,,Action par laquelle on considère un sujet d'attribution exclusivement dans la formalité en laquelle il est énoncé`` (Foi t. 1 1968). La réduplication est indiquée par le terme en tant que (Foit. 11968).
Prononc. et Orth.: [ʀedyplikasjɔ ̃]. Ac. 1718, 1740: re-; dep. 1762: ré-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1370 anat. « repli d'une membrane » (Trad. de la Grande chirurgie de Guy de Chauliac d'apr. Sigurs, p. 72); 2. 1501 rhét. « répétition d'un ou de plusieurs mots » (Instructif de seconde rhétorique ds Jardin de Plaisance, éd. A. Vérard, f ob III v o[reprod. fac-similé, éd. E. Droz et A. Piaget]: Pluseurs gens font reduplication De la ligne croissant secondement Luy redoublant sa termination); 3. 1718 gramm. gr. « répétition d'une syllabe » (Ac.); 4. 1858 méd. « répétition de certains bruits du cœur » (Littré-Robin); 5. 1875 bot. « mode de dédoublement de certaines algues » (Lar. 19e). Empr. au b. lat.reduplicatio « réduplication (en rhétorique) » dér. du b. lat. reduplicare « doubler », lui-même dér. du lat. duplicare (dupliquer1*), préf. re- (re-*). Bbg. Quem. DDL t. 13. − Vaganay (H.). Pour l'hist. du fr. mod. Rom. Forsch. 1913, t. 32, p. 147.

Wiktionnaire

Nom commun

réduplication \ʁe.dy.pli.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Répétition à l’identique.
    • Pour nous, le problème n’est pas d’une utopique et stérile tentative de réduplication, mais d’un dépassement. — (Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, 1950, pages 35-36)
    • En biologie, on considère la capacité de réduplication comme un caractère essentiel de la vie.
  2. (Grammaire) (Linguistique) Répétition d’un élément : lettre, syllabe, mot, etc.
    • L’intensité du sentiment peut être marquée par la réduplication qui est une des formes habituelles de l’emphase. On dit alors : Bon Dieu de Bon Dieu. — (Pierre Guiraud, Les Gros Mots, 1975, page 107)
    • Caca, dodo et pipi sont des exemples typiques de mots nés par réduplication d’une syllabe.
    • « Ce n’est pas du joli joli, dites donc ! » est un effet de style par réduplication de mot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉDUPLICATION. n. f.
T. de Grammaire. Répétition d'une syllabe ou d'une lettre.

Littré (1872-1877)

RÉDUPLICATION (ré-du-pli-ka-sion) s. f.
  • 1 Terme de grammaire. Répétition d'une syllabe ou d'une lettre.
  • 2Figure de style qui consiste à redoubler ou à répéter consécutivement, dans le même membre de phrase, certains mots d'un intérêt marqué. La réduplication du régime et du pronom dans ce vers de Racine : Eh ! que m'a fait à moi cette Troie où je cours ? marque non-seulement qu'Achille n'avait point d'intérêt personnel dans la guerre, mais le distingue d'Agamemnon, dont on fait sentir l'intérêt direct, Duclos, Œuv. t. IX, p. 209.
  • 3 Terme de physiologie. Répétition des bruits du cœur, dont chacun ou l'un seulement est doublé.

HISTORIQUE

XVIe s. Entre ceste reduplication [repli], les arteres umbilicales et l'urachus montent au nombril, Paré, I, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉDUPLICATION, en Logique, est une condition ou restriction exprimée dans une proposition qui indique & assigne la maniere dans laquelle un attribut est énoncé de son sujet. Les mots qui servent à la réduplication, sont, comme, considéré, en tant que, &c. De-là les propositions réduplicatives sont celles dans lesquelles le sujet est répété avec la même circonstance ou condition, par exemple, l’homme, comme homme, est raisonnable. Les rois, en tant que rois, ne dépendent que de Dieu.

Réduplication, s. f. (Art oratoire.) figure de rhétorique, par laquelle un membre de phrase commence par le même mot qui termine le membre précédent ; comme, vivit, & vivit non ad deponendam, sed ad confirmandam audaciam. La réduplication est encore censée avoir lieu quand le même terme est répété par énergie, quoique les deux mêmes mots ne soient pas immédiatement proches l’un de l’autre, comme dans ce beau distique qui sert d’inscription à l’arsenal de Paris.

Ætna hæc Henrico vulcania tela ministrat,
Tela gi ganteos debellatura furores.

Voyez Anadiplose & Répétition.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « réduplication »

Lat. reduplicationem, de re, et duplicare (voy. DOUBLER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin reduplicatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « réduplication »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réduplication redyplikasjɔ̃

Citations contenant le mot « réduplication »

  • Que ce mot soit originaire d’une langue Gur comme le koulango , notre langue maternelle ( car originaire nous-même de Tehui, de par notre mère, notre  » Nnan ») , tout proviendrait de l’étymon [nàan] avec pour premier phénomène linguistique généré : la réduplication totale. Elle permet ainsi à [ naan] de devenir: /Naan-naàn/. Ce phénomène de réduplication a une valeur d’insistance. Afriksoir, Côte d'Ivoire : Voici l'origine de l'expression "Nanan" - Afriksoir
  • DOSTIE, G. (2007), « La réduplication pragmatique des marqueurs discursifs. De là à là là ». Langue française n°154, 2007, p. 45-60. , La répétition en langue et en discours. Volet 1 : La répétition en langue
  • Les textes littéraires, les dialogues du cinéma, mais aussi plus largement la communication ordinaire peuvent être abordés d’un point de vue plus spécifiquement linguistique : la langue française, par exemple, nous permet-elle de percevoir et de concevoir le double ? En phonologie, la gémination correspond à un segment vocalique ou consonantique qui double. Ce doublement peut être perçu ou non selon les locuteur·ice·s en fonction des langues dont ils et elles ont acquis le système phonologique. La grammaire nous permet à travers des unités lexicales ou des affixes d'envisager et de concevoir la possibilité d'un pluriel, et nous permet d'ajouter du sens. Parmi ses différents emplois, la réduplication morphologique double dans le but d'exprimer l'emphase, d'imiter (à travers certaines onomatopées comme coin-coin ou tchou-tchou), d'ajouter de l'information aspectuelle ou modale. Toutes les langues ne véhiculent pas les mêmes concepts à travers le double bien qu’il reste utilisé principalement pour matérialiser la répétition, la réitération. Le double, du latin duplus signifiant « deux fois aussi grand », est un mot hautement polysémique en français. Il peut être à la fois un adjectif, un adverbe, un substantif masculin ou un verbe conjugué. Le double fait référence à une action, à un nom mais aussi une qualité, lui conférant un large éventail d’acceptions donnant lieu à une infinité de possibilités d'utilisations. , Double (Revue Missile n°8)
  • Alors l'islam dans tout cela ? Eh bien il se trouve aujourd'hui dans la situation étonnante que des laïques et des féministes s'échinent à imposer à des hommes mais surtout à des femmes portant "l'impensable" voile : celle d'être des anomalies au baromètre des libertés posées consubstantielles à une aire politique et culturelle donnée, en réduplication du mythe de la fin de l'histoire, comme patrie intangiblement universelle (revoilà le paradoxe) de la citoyenneté. Alors que, historique travers de l'auto-mystification idéologique, elle se reconduit incessamment pas mille biais, dont ceux d'une laïcité et d'un féminisme de la domination, en tant que nation coloniale-décolonisatrice-colonisée par son ethos, mal refoulé, (néo)colonial tout pétri d'une capacité infinie à stigmatiser, criminaliser, opprimer, exploiter, exclure, racialiser, etc. Club de Mediapart, La phrase du jour, la réflexion du moment | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « réduplication »

Langue Traduction
Anglais reduplication
Espagnol reduplicación
Italien reduplicazione
Allemand reduktion
Chinois 重复
Arabe تكرار
Portugais reduplicação
Russe редупликация
Japonais 重複
Basque emendatzearen
Corse reduplicazione
Source : Google Translate API
Partager