La langue française

Rapiner

Sommaire

  • Définitions du mot rapiner
  • Étymologie de « rapiner »
  • Phonétique de « rapiner »
  • Citations contenant le mot « rapiner »
  • Traductions du mot « rapiner »
  • Synonymes de « rapiner »

Définitions du mot rapiner

Trésor de la Langue Française informatisé

RAPINER, verbe

A. − Empl. intrans.
1. [Corresp. à rapine A; en parlant des animaux de proie] Chasser en usant de violence et de ruse. L'épervier blanc (...) est un écumeur (...) de grand chemin. Il ne quitte point la terre, il rapine au ras du sol (Pesquidoux, Chez nous, 1923, p. 175).
2. [Corresp. à rapine B] Se livrer à des malversations. Nous étions tous grugés depuis longtemps par des seigneurs de la cour qu'on appelait courtisans, et qui rapinaient de leurs dix doigts d'une façon abominable (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 332).
B. − [Corresp. à rapine C; sans idée explicite de violence]
1. Empl. intrans. Pratiquer la maraude, se livrer à de petits vols. Synon. chaparder, marauder.Ses deux plus jeunes enfants, qu'il faisait courir les rues, voler et rapiner (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 48).
Rapiner sur.Ce valet rapine sur tout ce qu'il achète (Ac.).En partic. Lésiner sur. Le petit fabricant [lyonnais] nourrit son ouvrier, rapine sur lui, le vexe (Michelet, Journal, 1839, p. 297).
2. Empl. trans. Chaparder. Les mendiantes pillardes qui, sans le demander, ramassent le poisson tombé des mesures (...). De petits bonshommes, plus vifs, raflent le butin sous le vent de leurs doigts. Ils n'ont comme outils qu'un bout de ficelle, pour enfiler, par les ouïes, le chapelet des poissons rapinés (Hamp, Marée, 1908, p. 18).Le sous-bois, quoiqu'en pente assez raide, était commode et feutré comme un tapis. Les chevaux en profitèrent pour baisser la tête et rapiner quelques touffes d'orties très appétissantes avec leur duvet printanier (Giono, Bonheur fou, 1957, p. 137).
Prononc. et Orth.: [ʀapine], (il) rapine [-in]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiiies. « ravir, enlever de force, détourner indûment » (Chron. de St-Denis, ms. Ste-Gen., f o41a ds Gdf. Compl.); 2. ca 1400 empl. abs. (E. Deschamps, Œuvres, VI, 258, 13 ds T.-L.). Dér. de rapine*; dés. -er.
DÉR. 1.
Rapineur, -euse, subst.a) Au masc. Celui qui se livre au pillage. Tout maraudeur, tout rapineur pincé la main dans le sac (...) sera passé par les armes (Arnoux, Roi, 1956, p. 313).b) Au masc. ou au fém. Celui ou celle qui commet de petits vols, qui chaparde. Encore un rapineur en prison. Avant-hier, les gendarmes étaient amenés à contrôler un individu qui, à pied sur la RN 13, regagnait la région de Montbéliard (Les Dépêches du Doubs, 26 mars 1966, p. 5, col. 4). [ʀapinœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. 1erquart xiiies. ravinous, var. rapineus adj. « voleur » (Renclus de Molliens, Miserere, 62, 2 ds T.-L.), 1306 subst. rapineur (Joinville, St Louis, éd. N. L. Corbett, § 699, p. 230); de rapiner, suff. -eux, -eur2*.
2.
Rapinier, adj. masc.,vieilli. Qui se livre à la rapine (v. ce mot C). Maître pervers et rapinier que vous êtes (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 234). [ʀapinje], fém. [-jε:ʀ]. 1reattest. 1832 id.; de rapiner, suff. -ier*.

Wiktionnaire

Verbe

rapiner \ʁa.pi.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Prendre injustement, voler, par exemple en abusant des fonctions, de l’emploi, de la commission dont on est chargé.
    • Ce valet rapine sur tout ce qu’il achète.
    • C’est un concussionnaire qui a rapiné sur toute la province.
    • Il allait souvent rapiner dans les champs, ramasser ce qu’on pouvait y laisser traîner. — (Geneviève Proust-Bouffard, Fille de la terre, Geste éditions, 2004, page 159-160)
    • (Transitif) Il rapine toujours quelque chose.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAPINER. v. intr.
Prendre injustement, et en abusant des fonctions, de l'emploi, de la commission dont on est chargé. Ce valet rapine sur tout ce qu'il achète. C'est un concussionnaire qui a rapiné sur toute la province. Transitivement, Il rapine toujours quelque chose. Il est familier.

Littré (1872-1877)

RAPINER (ra-pi-né) v. n.
  • Prendre injustement, en abusant des fonctions dont on est chargé. Ce fournisseur rapine sur tout ce qu'il achète.

    Activement. C'est un malhonnête homme, tout ce qu'il a a été rapiné. Il aimait mieux les [ses sujets] voler lui-même, et eût été marri que l'on les eût rendus si pauvres qu'il n'eût plus eu de quoi rapiner, Francion, liv. VIII, p. 339.

HISTORIQUE

XVIe s. Ne cuidez pas que vous veuille affiner, Ou cautement vostre argent rappiner, Marot, J. VI, 258.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rapiner »

(XIIIe siècle) Dénominal de rapine et -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rapine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rapiner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rapiner rapine

Citations contenant le mot « rapiner »

  • "les assureurs ont bel et bien joué le jeu" ... Quelle naïveté ... Depuis FICOVIE, l'état connaît tout sur les AV donc l'assureur n'a pas intérêt à rapiner ... Point barre !Pareil avec FICOBA ... Le Figaro.fr, Assurance-vie en déshérence: les assureurs ont bel et bien joué le jeu
  • En attendant, avec le père de Sophie et d'autres membres de la famille, les volontaires sondent chaque week-end les forêts et montagnes alsaciennes. Gilets jaunes ou rouges sur le dos, ils ont notamment exploré une partie de la vallée de la Bruche, où Reiser avait l'habitude de rapiner, ainsi que la commune de Meisenthal, d'où il est originaire. Cachettes, bunkers, zones inaccessibles en voiture… Ils font aussi appel à des plongeurs pour fouiller les lacs et ont même acquis un drone sous-marin. « Notre organisation est quasi-militaire : réunions le mardi, débriefs le dimanche, rôles distribués entre les responsables logistiques, communications… Ainsi qu'achat de matériel de randonnée », poursuit Khadija. Les bénévoles ont poussé le zèle jusqu'à retrouver d'anciens amis du suspect, qui les ont orientés vers ses champs favoris, et des témoins l'ayant aperçu dans la période de la disparition. Si le succès n'est pas encore au rendez-vous, cet élan de solidarité permet à la famille Le Tan de tenir psychologiquement. leparisien.fr, Disparition de Sophie Le Tan : le désarroi de la famille de l’étudiante - Le Parisien
  • J’aimerais pouvoir inviter Mr Delarue à rencontrer un jeune homme brillant « issu-de-la-communauté-des-Gens-du-Voyage » comme on dit, qui de jour et bien souvent la nuit, se déplace dans les fermes… pour accoucher les vaches et les juments. Il est vétérinaire, un très bon vétérinaire et les éleveurs n’en veulent surtout pas d’autre. Pourtant, les Gens du Voyage (sont regroupés sous ce terme obsolète environ 400 000 citoyens français) sont des gens qui se déplacent  et viennent rapiner dans les fermes, puisque le Président de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme nous le dit. Club de Mediapart, Madame Nathalie Loiseau, un Romanichel vous a écrit une lettre | Le Club de Mediapart
  • Un mercenaire repris de justice opportuniste ayant fait ce "job" juste pour rapiner et satisfaire son goût pour la violence sadique... Nullement un engagement idéologique et politique, donc... ladepeche.fr, Nérac. «Alias Bouboule» : sombre biographie d'un gestapiste agenais - ladepeche.fr

Traductions du mot « rapiner »

Langue Traduction
Anglais plunder
Espagnol saquear
Italien saccheggiare
Allemand plunder
Chinois 掠夺
Arabe نهب
Portugais pilhagem
Russe расхищение
Japonais 略奪
Basque espoliazioa
Corse pichja
Source : Google Translate API

Synonymes de « rapiner »

Source : synonymes de rapiner sur lebonsynonyme.fr
Partager