La langue française

Rapine

Définitions du mot « rapine »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAPINE, subst. fém.

A. −
1. Action de brigandage, de pillage accompagné de violences, notamment lors d'une guerre; comportement prédateur d'une nation à l'égard d'une autre. Une rage aveugle peut continuer à armer les puissances de rapine contre toute liberté, toute indépendance, toute fierté, qu'elles soient soviétiques, indiennes, annamites, ou simplement les nôtres (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p. 168):
1. Si toutefois il subsiste encore un honneur dans les peuples, c'est un étrange moyen de le soutenir que de faire la guerre, c'est-à-dire de commettre tous les crimes par lesquels un particulier se déshonore : incendie, rapines, viol, meurtre. A. France, Orme, 1897, p. 187.
P. méton. Butin, prise de guerre. Les Barbares avoient dépouillé le monde, et leurs rapines étoient restées dans les lieux où ils s'étoient établis (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist., t. 3, 1831, p. 275).
2. P. anal. [À propos des animaux de proie] Pour apaiser sa soif inextinguible de sang, elle [la fouine] avait dû, comme ses sœurs en rapine, délaisser les taillis déserts et chercher vers le village la pâture de chaque jour (Pergaud, De Goupil, 1910, p. 89).Je n'ai jamais cueilli que la fleur d'aubépine Aux printemps finissants qui voulaient défleurir Quand les oiseaux de proie proclamaient leurs rapines D'agneaux mort-nés et d'enfants-dieux qui vont mourir (Apoll., Alcools, 1913, p. 89).
B. − Détournement de biens publics ou privés opéré par quelqu'un qui abuse de son pouvoir, de ses fonctions. Synon. concussion, exaction, malversation, prévarication.Dès que les fermes d'asile seraient en activité, elles rompraient toute communication avec les marchands, et organiseraient, sous la direction du ministre, leurs agences qui, correspondant entre elles, éviteraient toute rapine intermédiaire (Fourier, Nouv. monde industr., 1830, p. 66).Sylla (...) prit (...) des mesures pour que les concussionnaires ne pussent mettre en sûreté le fruit de leurs rapines en le transmettant à des tiers complaisants (Mérimée, Conjur. Catilina, 1844, p. 220).
C. − [Sans idée explicite de violence] Vol, petit vol, maraude; p. méton., objets ainsi dérobés. Aller à la rapine. Cette vie de rapine dans les clos et dans les vergers se mêlait à une curiosité amoureuse du ciel, à des attaches mystérieuses aux astres de la nuit, qui bien souvent la faisaient coucher à la belle étoile (Goncourt, Élisa, 1877, p. 53).La Philiberte loge dans une hutte en torchis (...) et elle vit, selon l'occasion, de charités ou de rapines (Martin du G., Vieille Fr., 1933, p. 1070):
2. ... il y avait de tout, du pain, des pommes, des litres de genièvre entamés: une vraie caverne scélérate, du butin entassé depuis des semaines, même du butin inutile, du savon et du cirage, volés pour le plaisir du vol. Et le petit, tout seul au milieu de ces rapines, en jouissait en brigand égoïste. Zola, Germinal, 1885, p. 1369.
Prononc. et Orth.: [ʀapin]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 « vol, enlèvement ou détournement indu » (Chronique Ducs Normandie, 7439 ds T.-L.); 2. ca 1175 « proie, butin » (ibid., 390, ibid.). Empr. au lat.rapina « vol, pillage, action d'emporter », de rapere « emporter, entraîner, ravir ». Fréq. abs. littér.: 124.
DÉR.
Rapinerie, subst. fém.,vieilli. Acte de rapine. Les rapineries des conquérants, des occupants (Lar. Lang. fr.). [ʀapinʀi]. 1reattest. déb. xviiies. [av. 1720] (MmeDu Noyer, Lettres ds Trév. 1752); de rapine, suff. -erie*.

Wiktionnaire

Nom commun

rapine \ʁa.pin\ féminin

  1. Action de ravir quelque chose par violence.
    • Le mystère de la vie, c’est que chacun veut vivre par la rapine et le meurtre, et qu’il devrait vivre par sa peine.[…]. Tant que chacun cherche à vivre aux dépens du prochain, la paix sera impossible. — (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch, Le Legs de Caïn (Contes Galiciens), traduction anonyme de 1874)
  2. Pillage, vol et concussion.
    • À vrai dire, la République romaine n’était qu’une oligarchie despotique et pillarde dont les chefs s’enrichissaient en dépouillant le monde par les guerres et les rapines. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
    • Les pirates des prairies eux-mêmes, gens de sac et de corde, rebut de la civilisation, qui ne vivent que de rapines et d’exactions, n’osaient s’attaquer à lui […]. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  3. (Par extension) Ce qui est volé, pillé, etc.
    • Des rapines estimées à plusieurs millions d’écus.
  4. (Savoie) Terrain en pente.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme de verbe

rapine \ʁa.pin\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rapiner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rapiner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rapiner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rapiner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rapiner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAPINE. n. f.
Action de ravir quelque chose par violence. C'est un animal né pour la rapine. Un oiseau qui vit de rapine. En parlant des Hommes, il signifie Pillage, vols et concussion. Cicéron a dénoncé les exactions et les rapines de Verrès. Cet homme s'est enrichi par ses rapines. Il a été puni pour ses rapines.

Littré (1872-1877)

RAPINE (ra-pi-n') s. f.
  • 1Action de ravir quelque chose par violence. Des brigands réunis que la rapine assemble, Voltaire, Triumv. III, 1. De voleurs déterminés, ils [les chats] deviennent seulement, lorsqu'ils sont bien élevés, souples et flatteurs comme les fripons ; ils ont la même adresse, la même subtilité, le même goût pour faire le mal, le même penchant à la petite rapine, Buffon, Quadrup. t. I, p. 373.

    Ce qui est ravi. Des guerriers très grossiers vivant de rapine, Voltaire, Lois de Minos, notes.

  • 2Volerie, larcin, concussion. Les rapines des impies seront leur ruine, parce qu'ils n'ont pas voulu agir selon la justice, Sacy, Bible, Prov. de Salom. 21, 7. Les Germains, comme eux [Romains], deviendront Gens de rapine et d'avarice, La Fontaine, Fabl. XI, 7. La rapine et l'orgueil sont les lois de la terre, Voltaire, Agathocle, III, 2. Aristophane peignait fortement l'insolence et les rapines de ce Cléon qu'il haïssait, et qui était à la tête de la république, Barthélemy, Anach. ch. 71.

HISTORIQUE

XIIe s. Ne voilez [veuillez] esperer en iniquité, et ravines ne vous chielt [chaille] à cuveiter, Liber psalm. p. 80.

XIIIe s. Et l'escriture dist que Diex ne voet pas iestre siervis de tolte ou de rapine, Chr. de Rains, p. 198. Après les grans dons viennent les rapines ; car, quant li hom devient poures et besoignous par doner, il est constreinz de prendre de l'autrui, Latini, Trésor, p. 418. Lor mestier defaut et decline ; Li plusor vivent de rapine, Rutebeuf, 224.

XIVe s. Ceulx desquels il esperoit povoir aquerre aucun proufit par praie et par rapine, Bercheure, f° 23, verso. La seconde branche d'avarice si est rapine, Ménagier, I, 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAPINE, s. f. (Gram.) ce mot marque le vol & & l’avidité de celui qui l’a fait. Les oiseaux de proie, les usuriers, &c. vivent de rapine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rapine »

Provenç. et ital. rapina, du lat. rapina, de rapere, ravir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Du latin rapina, de rapere, « prendre, ravir ». Apparenté à l'anglais rape, « viol ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rapine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rapine rapin

Citations contenant le mot « rapine »

  • Les voleurs de basse-cour le savent et le disent : Quand on réussit un coup mirifique avec un second, on ne jouit pleinement du fruit de la rapine qu'après avoir éliminé ce second. De Ahmadou Kourouma / Allah n’est pas obligé
  • Lorsque le chef de bande s'arroge le titre de roi, les rapines et les mauvais coups portent les noms flatteurs de trophées et de victoires. De François Cavanna / La hache et la croix
  • Fut-ce l’intuition que ce duo ferait couple admirable tout autant que duo infernal, il la sortit de son bouge, ce bordeau indigne où elle œuvrait pour en faire sa compagne et sa complice. Ils se mirent en devoir de gagner leur vie par tous les expédients prévus dans le code du brigandage. Marie était tombée sur le prince de la maroufle, le roi de la rapine et du larcin. Club de Mediapart, La rapine pour exutoire. | Le Club de Mediapart
  • sainte rapine mon dieux mes equonomie ladepeche.fr, Foix. Bientôt la fin des travaux rue Sainte-Rapine - ladepeche.fr
  • La jeune mulâtre de 26 ans habite Palmira, une bourgade déshéritée de la banlieue de Cienfuegos. Elle partage avec sa mère, Maria, et sa sœur, Maribel, les trois pièces d'une masure décatie dont les seules richesses sont un canapé défoncé et un réfrigérateur que la famille a toujours vu sur le sol de terre battue. Le père a quitté la maison quelques années après la naissance des enfants. Maria travaille comme surveillante à l'hôpital de Cienfuegos. Six jours sur sept, cette dynamique quinquagénaire patrouille dans les couloirs du centre hospitalier pour un salaire de 9 euros par mois. Le salaire mensuel des Cubains varie entre dix pesos convertibles (huit euros) pour un serveur et 25 pesos convertibles (20 euros) pour un policier. Un médecin gagne 22 pesos convertibles (18 euros). Ces revenus augmentent avec le marché noir, la corruption et la rapine généralisée des biens de l'État sur les lieux de travail. Le Figaro.fr, Rapine et débrouille, tout est bon pour survivre à Cuba

Traductions du mot « rapine »

Langue Traduction
Anglais rapine
Espagnol rapiña
Italien rapina
Allemand rapine
Chinois 羽扇豆
Arabe رابين
Portugais rapina
Russe грабеж
Japonais ラパン
Basque lapurreta
Corse rapine
Source : Google Translate API

Synonymes de « rapine »

Source : synonymes de rapine sur lebonsynonyme.fr

Rapine

Retour au sommaire ➦

Partager