La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « quiconque »

Quiconque

Définitions de « quiconque »

Trésor de la Langue Française informatisé

QUICONQUE, pron. rel. ou pron. indéf.

I. − [Pron. rel. suj., marquant fortement l'indéfinition] Celui, quel qu'il soit, qui.
A. − [Quiconque introd. une rel. suj.] Je suis celui qui parle aux rois; quiconque me résiste et me brave est impie (Hugo, Légende, t. 3, 1883, p. 359).Quiconque aime véritablement aime Dieu! (Milosz, Amour. init., 1910, p. 49).
Rem. 1. Lorsque quiconque introd. une rel. suj., il ne doit pas être repris par le pron. pers. il; toutefois, Littré notait: ,,Malgré la décision des grammairiens, cela ne peut être considéré comme une faute, quand la phrase est longue``. 2. Lorsque quiconque désigne l'animé fém., l'adj. attribut avec lequel il se construit, peut être également du fém. Quiconque sera paresseuse ou babillarde sera punie (Littré).
B. − [Quiconque introd. une rel. régime] Et il briserait comme une paille quiconque résisterait (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 560).Ils sont bravement partis de là pour invectiver, pour outrager quiconque ose demander justice (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 347).
C. − [Quiconque introd. une rel. prép.] La complexité de la pensée n'est pas suffisante pour quiconque veut comprendre cet univers en proie à une évolution (Bourget, Essais psychol., 1883, p. 59):
... [le] général De Gaulle (...) conservait des relations officielles avec la dictature de Vichy et s'apprêtait à traiter avec quiconque ouvrirait aux troupes américaines les portes de l'Afrique du Nord... De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 24.
Rem. La prop. rel. prép. peut se trouver en tête de phrase: Chez quiconque a le souci d'un perfectionnement moral, l'examen de conscience est un besoin (Coppée, Bonne souffr., 1898, p. 183).
II. − [Pron. indéf.] Qui que ce soit, n'importe qui.
A. − [Dans une prop. ell. compar., en fonction de suj.] Avec autant d'intensité que quiconque (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 192).Et comme chacun présume avoir autant et plus d'esprit que quiconque, chacun croit qu'il est le premier à aimer comme il aime (Blondel, Action, 1893, p. 177).
Empl. subst. Il suffit qu'un quiconque fasse quoi que ce soit (Péguy, Argent, 1913, p. 1122).
B. − [En fonction de régime dir.] Elle n'a jamais voulu épouser quiconque (Benoit, Atlant., 1919, p. 226).
C. − [En fonction de régime prép.] Puisque je vous ai promis de ne la révéler à quiconque (Villiers de L'I.-A., Corresp., 1885, p. 102).
Rem. Cet empl. de quiconque en fonction d'indéf. est condamné par certains grammairiens: ,,Il semble bien qu'un tel emploi de quiconque résulte d'une confusion avec des expressions analogues comme le premier venu ou n'importe qui... Il est curieux que cette manière de dire sans titre valable et sans exactitude se soit, au xixesiècle (surtout vers la fin) tant répandue`` (Le Bidois 1967, § 416-417) et soutenu par d'autres: ,,C'est à tort que les puristes condamnent l'emploi de quiconque n'appartenant qu'à une seule proposition et signifiant, comme sujet ou comme complément: « qui que ce soit », « n'importe qui », « personne ». Cet emploi, exceptionnel à l'époque classique (...), est reçu aujourd'hui par le meilleur usage`` (Grev. 1969, § 591, rem. 3).
Prononc. et Orth.: [kikɔ ̃:k]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Pron. rel. indéf., introd. une rel. sans antécédent dont il est le suj. indéterm. 1. ca 1170 « celui, quel qu'il soit, qui » (Rois, III, XIX, 17, éd. E. R. Curtius, p. 161: Kiqunques eschaperad de la spée Azaël); ca 1175 (Benoît de Ste-Maure, Chron. ducs de Norm., 13958 ds T.-L.); 2. déb. xves. « peu importe qui, qui que ce soit qui » (XV Joies de mariage, éd. J. Rychner, III, 39). B. Pron. indéf. fin xviies. « n'importe qui, personne » (Bourdaloue, Retraite spirit., 6ejour ds Littré: railler... de quiconque). Issu de qui qui onques, loc. rel. indéf. (ca 1170 Rois, III, XIII, 33, p. 145, leçon ms. M; ca 1200 Dialogue Gregoire lo Pape, 194, 19 ds T.-L.), qui qu'onques (fin xiies. Béroul, Tristan, éd. E. Muret, 608) propr. « quel que soit jamais celui qui », v. qui... qui (qui* I A 2 c) et onques*. A par la suite été rapproché du rel. indéf. lat. quicumque « quel... que; n'importe quel » et a perdu le -s adv. Fréq. abs. littér.: 1 155. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 217, b) 1 548; xxes.: a) 1 187, b) 1476. Bbg. Coyaud (M.), Ait-Hamou (K.). Indéf. et interr. Semantikos. 1976, t. 1, n o3, pp. 83-88. − Gondret (P.). Les Pron. et déterminatifs indéf. dans les phrases nég. en français... Thèse, Paris, 1980, pp. 78-81. − Sandfeld (Kr.). Synt. du fr. contemp. 1. Les Pron. Paris, 1965, p. 359, 360, 362, 391.

Wiktionnaire

Pronom indéfini - français

quiconque \ki.kɔ̃k\ singulier

  1. N’importe qui, qui que ce soit.
    • Être du Tout-Paris inspire immédiatement à celui qui a cet honneur un orgueil sans bornes. Il méprise autour de lui — même dans ses amis et connaissances — quiconque n'en est pas ; […]. Aux yeux du Tout-Paris les provinciaux ne comptent pas. — (Anatole Claveau, Le Tout-Paris, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.22 & 23)
    • Elle n’a jamais voulu épouser quiconque. — (Benoit, Atlant., 1919)

Pronom relatif - français

quiconque \ki.kɔ̃k\ singulier

  1. Toute personne qui, qui que ce soit qui. — Note : Il est utilisé sans antécédent.
    • Mais je conseille peu l’Islande aux malades, aux invalides et à quiconque est habitué au confort des hôtels et des wagons-lits. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 19)
    • Très curieux de son naturel, il était toujours informé avant quiconque des menus potins du pays et n’avait pas son pareil pour les répandre et les amplifier. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ces braves gens pratiquaient l’hospitalité ; quiconque avait tâté de leur pot ou fait un whist avec eux, devenait leur intime : […]. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Ce qui les angoisse vraiment, ce sont les cousins maléfiques des selfies : les sextos. Nous mettons nos filles en garde : « N'envoie jamais, au grand jamais, de messages sexuellement explicites à quiconque, […]. » — (Peggy Orenstein, Girls & Sex : une étude américaine, traduit de l'anglais (États-Unis) par Claire Richard, 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

QUICONQUE. Pronom masculin indéfini
, qui n'a point de pluriel. Toute personne qui, quelque personne que ce soit qui. Quiconque n'observera pas cette loi sera puni. La loi porte que quiconque fera, dira... Quiconque passe par là doit payer tant. J'ai promis de le protéger contre quiconque l'attaquerait. Il est quelquefois féminin et peut être suivi d'un adjectif de ce genre lorsqu'il a nettement rapport à une femme. Mesdames, quiconque de vous sera assez hardie pour médire de moi, je l'en ferai repentir.

Littré (1872-1877)

QUICONQUE (ki-kon-k'), pronom masc. indéfini, ou plutôt nom général de personne ; il n'a point de pluriel.
  • 1Qui que ce soit qui, toute personne qui. Il passe pour tyran, quiconque s'y fait maître [à Rome], Corneille, Cinna, II, I. Quiconque est riche est tout ; sans sagesse il est sage, Boileau, Sat. VIII. Dès que l'impression fait éclore un poëte, Il est l'esclave né de quiconque l'achète, Boileau, ib. IX. Quiconque est capable de mentir est indigne d'être compté au nombre des hommes, Fénelon, Tél. III. Quiconque flatte ses maîtres les trahit, Massillon, Pet. carême, Tent. des gr. Le mépris qu'on doit à quiconque se cache d'un homme pour le diffamer, Rousseau, Lett. à M.... Corresp. t. II, p. 125, dans POUGENS.
  • 2Quiconque a été employé absolument. Il y en a qui se laissent tellement aller à une envie de railler de toutes choses et de quiconque, qu'ils le font sans ménagement et sans égard, Bourdaloue, Retraite spirit. 6e jour. Est-ce une fonction à remplir pour une femme d'âge ? je le demande à quiconque, Bayard Et Duvert, le Mari de la femme de chœur, I, 3.
  • 3La règle est de ne pas mettre, après quiconque, il dans la proposition principale, et cependant plusieurs auteurs l'ont mis. Quand on a dit quiconque, il ne faut pas dire il après, quelque distance qu'il y ait entre deux ; par exemple : quiconque veut vivre en homme de bien et se rendre heureux en ce monde et en l'autre, doit… et non pas il doit, Vaugelas, Rem. t. II, p. 508, dans POUGENS. Certes quiconque a vu pleuvoir dessus nos têtes Les funestes éclats des plus grandes tempêtes… En ce miracle seul il peut assez connaître…, Malherbe, II, 1. Quiconque ne résiste pas à ses volontés, il est injuste au prochain, Bossuet, Serm. Quinq. 1. Quiconque veut prier, il doit commencer par se mettre dans le cœur cette parole…, Bossuet, Médit. sur l'Évang. 2e part. 7e jour. Quiconque, fût-il maître de l'univers, s'éloigne de la règle et de la sagesse, il s'éloigne du seul bonheur où l'homme puisse aspirer sur la terre, Massillon, Pet. carême, Malh. des grands.

    Malgré la décision des grammairiens, cela ne peut être considéré comme une faute quand la phrase est longue.

    Il faut nécessairement mettre il, quand le verbe de la proposition principale est au subjonctif. Quiconque, en pareil cas, se croit haï des cieux, Qu'il considère Hécube, il rendra grâce aux dieux, La Fontaine, Fabl. X, 13. Quiconque ne sait pas dévorer un affront, Ni de fausses couleurs se déguiser le front, Loin de l'aspect des grands qu'il s'écarte, qu'il fuie ! Racine, Esth. III, 1.

    Semblablement, quiconque peut correspondre à une phrase principale où il est représenté par un régime direct ou indirect. Quiconque s'obstine à n'avoir point d'autre fin dans le mal que le mal même, nous rompons avec lui ; cela est diabolique ; voilà qui est sans exception d'âge, de sexe, de qualité, Pascal, Prov. VII.

  • 4Quiconque est de la troisième personne ; on le trouve cependant quelquefois de la seconde personne ; et cela, bien placé, peut être imité. Ô bienheureuse intelligence, Puissance quiconque tu sois, Dont la fatale diligence Préside à l'empire françois, Malherbe, II, 4. Ô quiconque des deux avez versé son sang, Ne vous préparez plus à me percer le flanc, Corneille, Rodog. V, 4.
  • 5Quiconque est masculin de sa nature ; mais, dans quelques phrases, il faut absolument mettre au féminin l'adjectif qui s'y rapporte. Quiconque prend un mari doit s'attendre à lui être soumise. Dans une classe de jeunes filles on dira : Quiconque sera paresseuse ou babillarde sera punie.
  • 6Quiconque, renfermant une idée de pluralité, a été quelquefois traité comme un pluriel. Quiconque n'est pas d'accord avec la règle, elle les repousse et les condamne ; quiconque vient se heurter contre cette rectitude inflexible, il faut qu'elle les rompe et les brise, Bossuet, Sermons, édit. GANDAR, Haine de la vérité, 3.

HISTORIQUE

XIIe s. Kikiunkes sunt paien, ensi servent…, Job, p. 442. E fist pruveires [prêtres] à ses ydles [idoles] servir de trestuz les plus bas del people e del frapin ; kar qui ki unches volsissent estre pruveires as ydles, tut curant serreient receud, Rois, p. 290.

XIIIe s. Quiconques est esqueliers à Paris, il puet avoir tant de vallés et de aprentis comme il li plaist, Livre des mét. 112.

XVIe s. Quiconque n'en sçait autre chose, Aussi peu qu'une taupe il voit, Marot, III, 264. Quiconque sois des dieux, cesse d'avoir envie Que deux si beaux soleils fassent luire ma vie, Desportes, Diane, II, 51. Quelle impudence sera-ce, si quelcun, quiconque qu'il soit, veut usurper le mesme honneur ? Calvin, Instit. 852. Il a en execration ce titre, de quiconque il soit usurpé, Calvin, ib. 908. Depuys ce temps, caphart quiconques n'est ausé entrer en mes terres, Rabelais, Garg. I, 45. Il ne perd occasion quiconques de acquerir et amasser biens et richesses, Rabelais, Pant. III, 37. Tant y a que quiconque en soit l'aucteur et inventeur…, Montaigne, II, 138. Quiconques soyent ceux qui font estat d'aller faire la guerre au païs d'autrui, qu'ils facent une bonne provision de vertu, Lanoue, 189.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

QUICONQUE. Ajoutez : - REM. On trouve quiconque il soit, pour quel qu'il soit. Je le conjure [l'évêque, mon successeur], quiconque il soit, de résider avec vous, visiter son diocèse…, Richelieu, Lett. etc. 1619, t. VII, p. 425.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « quiconque »

Lat. quicumque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin quicumque (« toute personne qui ») ; voir quelconque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « quiconque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
quiconque kikɔ̃k

Citations contenant le mot « quiconque »

  • J'appelle bourgeois quiconque pense bassement. De Gustave Flaubert
  • Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé. De Saint Matthieu / L’Evangile
  • 3. “Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas, mais celui qui est né de Dieu se conserve lui-même, et le Méchant ne le touche pas” (v. 18). Par la nouvelle naissance, nous entrons dans un nouveau domaine d’obéissance. Bien que la nature divine ne soit pas attirée par le péché, nous sommes toujours dans le corps et nous avons besoin de veiller sur nos tendances naturelles qui cherchent à resurgir. Cela implique une attention particulière sur toutes nos pensées, nos paroles et nos actes, afin que nous ne donnions pas de prise au Méchant. Bien que le monde entier soit le domaine du diable, “nous sommes de Dieu” (v. 19), et “nous sommes dans le Véritable, c’est-à-dire dans son Fils Jésus Christ” (v. 20). S. Campbell Journal Chrétien, Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui. 1 Jean 5:1 - Le Seigneur Jésus est proche - Journal Chrétien
  • Elle sera versée à toute personne qui contribuera à la mise en examen du ou des individus responsables de cette « mutilation cruelle et illégale ». Jaclyn Lopez, dirigeante de l’antenne floridienne de l’organisation, a dit avoir eu « le cœur brisé » à la vue des images du jeune lamantin. « Il est clair que quiconque peut s’en prendre à ce gentil géant inoffensif est capable de graves violences », a-t-elle estimé. , Etats-Unis : Un lamantin découvert mutilé avec le mot « Trump » gravé sur la peau, une enquête ouverte
  • Le Conseil de paix et de sécurité a prévenu que quiconque se livrerait à de telles pratiques serait personnellement tenu responsable, et deviendrait passible de poursuites judiciaires et politiques. , L'UA menace de poursuites juridiques et politiques contre quiconque tenterait de perturber les élections en Centrafrique
  • Maribel montre son abdomen d’acier Mieux que quiconque! | Instagram , Maribel montre son ventre d’acier Mieux que quiconque! | Marseille News .net
  • «Un animal sauvage n’est pas un animal de compagnie, lorsque nous le retirons de son habitat, de nombreuses espèces de faune et de flore sont affectées. De plus, quiconque s’engage dans cette conduite devient un lien dans le trafic d’espèces sauvages; Pour cette raison, celui qui chasse, capture, commercialise, achète ou transporte est responsable », a expliqué Alejandro Gaviria, coordinateur de GELMA. , Le bureau du procureur a sauvé des animaux sauvages pendant le pont festif des rois | Marseille News .net

Traductions du mot « quiconque »

Langue Traduction
Anglais anyone
Espagnol nadie
Italien chiunque
Allemand jemand
Chinois 任何人
Arabe أي واحد
Portugais qualquer um
Russe кто угодно
Japonais 誰でも
Basque edonor
Corse qualchissia
Source : Google Translate API

Synonymes de « quiconque »

Source : synonymes de quiconque sur lebonsynonyme.fr

Quiconque

Retour au sommaire ➦

Partager