La langue française

Pucelle

Sommaire

  • Définitions du mot pucelle
  • Étymologie de « pucelle »
  • Phonétique de « pucelle »
  • Citations contenant le mot « pucelle »
  • Images d'illustration du mot « pucelle »
  • Traductions du mot « pucelle »
  • Synonymes de « pucelle »

Définitions du mot « pucelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

PUCELLE, subst. fém. et adj. fém.

I. − Subst. fém. Jeune fille, jeune femme vierge.
A. − Vieilli. Tel frissonne le corps d'une chaste pucelle, Quand dans les soirs d'été le sang lui porte au cœur (Musset, Rolla, 1833, p. 24).À la droite, couronne en tête, en brocart rouge, siège une pucelle, sainte Catherine (Michelet, Journal, 1841, p. 370).
En partic.
MYTHOL. Les doctes pucelles, les neuf pucelles. Les Muses. Plais. On prétend dans les ruelles, Qu'un poëte un peu libertin Est bien vu chez les neuf pucelles (MmeV. Hugo, Hugo, 1863, p. 212).
HIST. La Pucelle (d'Orléans). Jeanne d'Arc. La révolution du quatorzième siècle s'expia et se résuma dans la Pucelle d'Orléans, pure et touchante victime qui représenta le peuple et mourut pour lui (Michelet, Introd. Hist. univ., 1831, p. 463).Les interrogatoires authentiques du procès de la Pucelle (Sadoul, Cin., 1949, p. 222).
B. − [Empl. avec un jugement dépréc. ou par moquerie] Je n'étais pas venue ici pour jouer à la pucelle violée, ni à aucun autre jeu. Je m'arrachai de son étreinte (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 73).V. casserole C 2 b ex. de Abellio:
... le galantin (...) profitait de ses assiduités dans la maison de son maître pour lui enlever sa seconde fille (...) dont le père voulait faire vérifier la virginité... du reste, ce serait bien étonnant que cette pucelle ne fût pas un peu ébréchée, vu le peu de pudeur de l'intérieur où elle a été élevée... Goncourt, Journal, 1894, p. 678.
P. ext. Femme vierge. Synon. vieille fille*.La charité de certaines pucelles sexagénaires (Baudel., Poèmes prose, 1867, p. 224).
II. − Adj. fém. Vierge. La femme du fauteuil est pelotée par Scholl, qui la croit pucelle. Elle se défend, ensommeillée (Goncourt, Journal, 1857, p. 368).Annie est-elle pucelle? Je n'en ai pas l'impression, elle devait coucher avec l'étudiant en médecine qu'elle « fréquentait » (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 170).
REM.
Pucelette, subst. fém.,littér. avec valeur d'arch. Très jeune fille, fillette. Cette belle dame aux membres menus de pucelette (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 61).
Prononc. et Orth.: [pysεl]. Att. ds Ac. dep. 1691. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. Ca 881 pulcella « jeune fille vierge » (Eulalie, 1 ds Henry Chrestomathie t. 1, p. 3); ca 1050 pulcele « id. » (Alexis, éd. Chr. Storey, 66); ca 1150 pucele (Wace, St Nicolas, 89 ds T.-L.); 2. 1608 fam. « femme vierge » (Régnier, Satire, III, 146 ds Œuvres, éd. G. Raibaud, p. 33). B. Adj. ca 1170 « vierge » (Marie de France, Lais, Guigemar, éd. J. Rychner, 713). On admet gén., d'apr. pulicella att. dans un ms. de la loi salique rédigé entre 752 et 768 (mais que M. Sahlin ds St. neophilol. t. 10 1937-38, p. 73 considère comme fautif), l'étymon lat. *pullicella « jeune fille, vierge pure », d'orig. discutée. FEW t. 9, p. 526a et 526b, note 11 y voit un dimin. de pŭlla « jeune d'un animal » (cf. aussi le lat. médiév. pullicula « jeune fille », v. Blaise Latin. Med. Aev.), avec altér. de -ŭ en sous l'infl. du lat. pūtus « garçon »; mais cette hyp. ne convient pas du point de vue sém., pucelle ayant eu à l'orig. le sens de « vierge ». G. Tilander dans son art. Pucelle (ds Philologische Studien für J. M. Piel, Heidelberg, C. Winter, 1969, pp. 199-200) propose pour pullicella, une dér., d'apr. *dominicella (v. demoiselle), de pulla, fém. de pūllus « propret, sans tache, pur », lui-même issu par contraction de purulus, dimin. de purus « pur ». Fréq. abs. littér.: 156. Bbg. Aebischer (P.). Pourquoi pucelle ne viendrait-il pas de pulcella...? R. Ling. rom. 1965, t. 29, pp. 228-237. − Alessio (G.). Saggio di etimologie francesi. R. Ling. rom. 1950, t. 17, pp. 196-197. − Alsdorf-Bollée (A.). Pucelle, Neue Beitr. zur rom. Etymol. Hrsg. von H. Meier. Heidelberg, 1975, pp. 52-56. − Foerster (W.). Romanische Etymologien. Z. rom. Philol. 1892, t. 16, pp. 254-255. − Gregorio (G. de). Afr. pulcella, fr. pucelle, it. pulcella. Z. rom. Philol. 1910, t. 34, pp. 373-374. − Jordan (L.). Zur Wortgeschichte. Z. rom. Philol. 1923, t. 43, pp. 708-709. − Regula (M.). Pourquoi pucelle ne peut-il pas venir tout simplement de pulc(h)ella? R. Ling. rom. 1966, t. 30, pp. 206-207. − Sahlin (M.). Contribution à l'étymol. de pucelle. St. neophilol. 1937/38, t. 10, pp. 62-82. − Spitzer (L.). Pucelle. Romania. 1951, t. 72, pp. 100-110. − Wallenskold (A.). Lat. puellicella, fr. pucelle. In: [Mél. Thomas (A.)]. Paris, 1927, pp. 489-492.

Wiktionnaire

Nom commun 1

pucelle \py.sɛl\ féminin (pour un homme on dit : puceau)

  1. (Désuet) Jeune fille.
  2. Femme n’ayant jamais eu de relation(s) sexuelle(s), vierge.
  3. (Militaire) (Courant) Insigne réglementaire métallique porté sur la poitrine et indiquant la formation d’appartenance.
  4. (Désuet) (Plus rare) Fontaine d'eau dans les cuisines.
    • Dans le langage familier, une pucelle était une fille d’humble condition, gagnant sa vie à travailler de ses mains, et particulièrement une servante. Aussi nommait-on pucelles les fontaines de plomb dont on se servait dans les cuisines. Le terme était vulgaire sans doute; mais il ne se prenait pas en mauvaise part. — (Anatole France, Vie de Jeanne d'Arc, chap. 5: Le Siège d'Orléans, Paris : chez Calmann-Lévy, 1908, vol.1, p. 165)

Nom commun 2

pucelle \py.sɛl\ féminin

  1. Nom vernaculaire de l’alose feinte.

Adjectif

pucelle \py.sɛl\ féminin

  1. Vierge.
    • Elle prétendait être pucelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PUCELLE. n. f.
Femme qui n'a point connu d'homme. Une jeune pucelle. Il est familier excepté dans cette expression : La Pucelle d'Orléans, Jeanne d'Arc, qui délivra la ville d'Orléans, assiégée par les Anglais.

Littré (1872-1877)

PUCELLE (pu-sè-l') s. f.
  • 1 Terme familier. Vierge. S' [si] elle a force ducats, elle est toute pucelle, Régnier, Sat. III. Votre petit Allemand… est beau comme un ange, et doux et honnête comme une pucelle, Sévigné, 7 oct. 1676. Je découvre enfin deux pucelles, ou, pour mieux dire, deux filles de cinquante ans, Lesage, Diable boit. 10. Si les neuf Muses sont pucelles, Les trois Grâces ne le sont pas, Voltaire, Épît 29.

    La Pucelle d'Orléans, Jeanne d'Arc qui délivra la France (en cet emploi, pucelle n'est pas du style familier).

    Dans la poésie badine, les doctes pucelles, les neuf Muses.

  • 2Il se dit quelquefois simplement pour jeune fille. Le coton pris en leurs rives, Que leurs pucelles captives En nos maisons fileront, Malherbe, VI, 28. On choisit cent pucelles, Toutes sachant broder, aussi sages que belles, La Fontaine, Filles de Minée.
  • 3Espèce de poire, dite aussi chat-brûlé, et intermédiaire entre le messire Jean et le martin sec.

HISTORIQUE

Xe s. Buona pulcella fut Eulalia, Eulalie.

XIe s. Et des pulceles et des gentilz oixurs [femmes], Ch. de Rol. LXIII.

XIIe s. Si l'amad tant forment [fortement] qu'il enmaladid ; kar grevuse chose lui semblad à mustrer à la pulcele nule descunvenue, Rois, 162.

XIIIe s. Or à mari autre que vous n'aurai ; Pucele ainçois tousjours ainsi vivrai, Romancero, p. 72. Encor [je] te commant et encharge, Que tenir te faces por large [généreux] à la pucele [servante] de l'ostel, la Rose, 2571.

XVe s. Tous chevaliers doivent aider, à leur loyal pouvoir, toutes dames et pucelles dechassées et deconfortées, à leur besoin, mesmement quand ils en sont requis, Froissart, I, I, 16.

XVIe s. Les lits se font : les trois pucelles de Marolles [qui n'étaient plus pucelles] se couchent, et les maris après, Despériers, Contes, V.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. PUCELLE. Ajoutez :
4Nom d'un papillon de nuit, noctua puella.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PUCELLE, s. f. (Langue françoise.) vierge ; nos peres appelloient de bonne-foi pucelles, toutes les filles. Froissard, tome I. pag. 10. a dit : « Et demoura ledit messire Jean de Haynaut, à la priere de la reine, à petite compagnie de ses gens entre les Anglois, qui toujours lui faisoient tout honneur & la compagnie qu’ils pouvoient ; & aussi faisoient les dames du pays, dont il y avoit grand foison, comtesses, & autres grandes dames & gentes pucelles ». Et dans le roman de la Rose :

Mouvoit adonc une pucelle
Qui étoit assez gente & belle.

(D. J.)

Pucelle, on donne ce nom à l’alose lorsqu’elle est jeune, voyez Alose.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pucelle »

Prov. piucela, pieucela ; anc. espagn. puncella ; ital. pulcella, pulzella ; du bas-latin pullicella, diminutif de pulla (qui avait donné polle, jeune fille, dans le Chant d'Eulalie), du lat. pullus, jeune enfant, jeune animal (voy. POULE). Le masculin pullicellus a donné puceau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(881) Dans le Cantilène de sainte Eulalie apparait sous la forme pulcella et devient pucele en ancien français.
Du latin populaire *pūllicella (« jeune fille, vierge pure ») [1], d’origine discutée. Il est soit :
  • le diminutif féminin de pullus (« petit d’un animal » → voir poulet, poulette, poulain et pouliche), le latin médiéval a aussi pullicula (« jeune fille »), mais le sens étymologique de pulcella est « vierge » ;
  • G. Tilander (« Pucelle » dans Philologische Studien für J. M. Piel, Heidelberg, C. Winter, 1969, pp. 199-200) propose pour pullicella, une dérivation, d’après *dominicella (→ voir demoiselle), de pulla, féminin de pūllus (« propret, sans tache, pur »), lui-même issu par contraction de purulus, diminutif de purus (« pur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pucelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pucelle pysɛl

Citations contenant le mot « pucelle »

  • À Mehun-sur-Yèvre, la route Jacques-Cœur croise celle de Jeanne d’Arc?! La Pucelle d’Orléans y a en effet séjourné, dans l’une des maisons de Renault Thierry, chirurgien du roi. Selon la légende, cette résidence se trouvait à l’emplacement de l’actuel hôtel Charles VII, que certains textes anciens appellent l’hôtel pucelle. www.leberry.fr, Un été sur la route Jacques-Coeur : le souvenir de Jeanne d'Arc à Mehun-sur-Yèvre - Bourges (18000)

Images d'illustration du mot « pucelle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pucelle »

Langue Traduction
Anglais virgin
Espagnol virgen
Italien vergine
Allemand jungfrau
Chinois 处女
Arabe عذراء
Portugais virgem
Russe девственница
Japonais バージン
Basque birjina
Corse vèrgine
Source : Google Translate API

Synonymes de « pucelle »

Source : synonymes de pucelle sur lebonsynonyme.fr
Partager