La langue française

Prostré

Sommaire

  • Définitions du mot prostré
  • Étymologie de « prostré »
  • Phonétique de « prostré »
  • Citations contenant le mot « prostré »
  • Images d'illustration du mot « prostré »
  • Traductions du mot « prostré »
  • Synonymes de « prostré »
  • Antonymes de « prostré »

Définitions du mot prostré

Trésor de la Langue Française informatisé

PROSTRÉ, -ÉE, adj.

A.− PATHOL. Qui est dans un état de prostration (v. ce mot B 1). Il était tellement prostré qu'il ne pouvait parler, mais il me remerciait des yeux. Puis il eut le délire (Maurois, Climats,1928, p. 284).Le malade est prostré, pâle, couvert de sueurs, les extrémités froides, le pouls rapide, incomptable, faible, la tension artérielle effondrée (Quillet Méd.1965, p. 498).
PATHOL. ANIM. Tels chevaux encore bien portants la veille apparaissent au matin prostrés, comme hébétés (Garcin, Guide vétér.,1944, p. 224).
B.− Qui est dans un état de très grand abattement physique et moral, se traduisant par l'inactivité, l'immobilité dans une attitude de repli sur soi. Synon. abattu, anéanti, déprimé, effondré.Rester prostré; être prostré sur un lit. Il restait chez lui, prostré, se repaissant amèrement des journaux les plus hostiles à ses idées (Flaub., Éduc. sent.,t. 2, 1869, p. 121).Ensuite, il cessa de penser. Anéanti, prostré, il se contentait de rester à cette place, veilleur fidèle et ignoré, pareil encore à un mendiant jusque dans le suprême adieu (Estaunié, Ascension M. Baslèvre,1919, p. 254):
... le dimanche matin, prostré dans un fauteuil, il délibérait si longtemps pour savoir s'il irait ou non à la messe qu'il lui arrivait souvent de la manquer. Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 254.
[P. méton. du déterminé] Corps, esprit prostré; attitude prostrée. Il vit sur le divan, au fond de la chambre, la forme prostrée d'un corps (Bourget, Cruelle énigme,1885, p. 241).Oublier, ne plus vivre, me réfugier dans cette indifférence veule et prostrée (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 294).
P. anal., littér. Les meubles ont des formes allongées, prostrées, alanguies (Baudel., Poèmes prose,1867, p. 24).
C.− P. anal., BOT. [En parlant de la partie d'une plante] Qui se développe très près du sol. Anton. érigé.V. hétérotriche s.v. hétér(o)- ex. de Hist. gén. sc.
Prononc. et Orth. : [pʀ ɔstʀe]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 2emoit. du xiiies; terme eccl. « prosterné » (Règle de Saint Benoit, 44, 6, éd. R. J. Dean et M. Dominica Legge, p. 65); 2. a) 1867, p. anal. littér. (Baudel., loc. cit.). b) 1869 méd. « abattu, sans force » (Flaub., loc. cit.). Empr. au lat. chrét. prostratus « prosterné » part. passé de prosternere (v. prosterner). Fréq. abs. littér. : 75.
DÉR.
Prostrer, verbe trans.,rare. Mettre dans un état de prostration (v. ce mot B 2). C'étaient surtout des lieders [sic] de Schubert qui l'avaient soulevé, jeté hors de lui, puis prostré de même qu'après une déperdition de fluide nerveux (Huysmans, À rebours,1884, p. 274).La peur passive nous prostre, fait échec à toutes les représentations motrices, relâche les sphincters, ralentit les mouvements du cœur et la respiration (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 112). [pʀ ɔstʀe], (il) prostre [pʀ ɔstʀ ̭]. 1reattest. 1884 (Huysmans, loc. cit.); de prostré, dés. -er.

Wiktionnaire

Adjectif

prostré \pʁɔs.tʁe\

  1. Qui est dans un état de prostration.
    • Alors Violetta se roula sur le parquet, se tordit, cria, supplia, menaça, et enfin, brisée, couverte de sueur, s'affaissa, prostrée, sans souffle. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Tant que l'homme est comprimé, tant que la contrainte des iniquités sociales le maintient prostré, l'on est en droit d'espérer beaucoup de l'inéclos qu'il porte en lui. (André Gide, Retouches à mon "Retour de l'U.R.S.S." -1937)

Forme de verbe

prostré \pʁɔs.tʁe\

  1. Participe passé masculin singulier de prostrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROSTRÉ, ÉE. adj.
Qui est dans un état de prostration.

Littré (1872-1877)

PROSTRÉ (pro-stré, strée) adj.
  • Terme de médecine. Abattu, comme dans les fièvres graves.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prostré »

Lat. prostratus, part. passif de prosternere (voy. PROSTERNER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin prostratus (« prosterné »), participe passé de prosternere → voir prosterner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prostré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prostré prɔstre

Citations contenant le mot « prostré »

  • Rien que ces premiers mots en disent presque plus que toutes les réponses que Tiger Woods a pu développer depuis son retour au jeu. À chaque fois, le Tigre appuyait sur son côté positif, bagarreur quand il abordait cette période sombre de sa vie. Jamais il n'avait dessiné ce portrait de lui-même prostré dans une chaise, observant ses enfants aller et venir autour de lui sans être capable de bouger. L'Équipe, Tiger Woods détaille sa renaissance - Golf - L'Équipe
  • L’agresseur présumé, retrouvé prostré à l’extérieur de l’habitation par les forces de police, encourt jusqu’à 5 ans d’emprisonnement pour ces faits de violences. , Faits-divers - Justice | Violences conjugales avec un sabre : un Malzévillois sera jugé ce vendredi
  • "Le scénario est toujours le même", résume la présidente de l’audience lors d’une comparution immédiate vendredi pour violences conjugales. "Lui va chez elle, ils boivent, ils se disputent, il la frappe. Elle finit par appeler la police, quand ils arrivent il a pris la fuite et elle ne dépose pas plainte en répétant "Je l’aime, malgré tout’’." Le prévenu, prostré et l’air ahuri confirme et commente : "C’est une relation toxique". ladepeche.fr, Un Albigeois jugé pour violences conjugales : "Un jour, vous allez la tuer ?" - ladepeche.fr
  • Juliette c’est moi, et les années 70 sont, pour elle ou moi, l’émancipation de la folie familiale. Ma mère subissait de plein fouet les crises de folie de mon père. Souvent allongé, prostré dans son univers, il faisait de longs séjours en hôpital psychologique. Pour Juliette, ces années-là représentent l’éveil de sa vie. Elle a 15 ou 16 ans, c’est son adolescence, les cours au collège, les vacances en bord de mer, les premières boums, l’éveil des sens, les premiers amours dans les dunes du côté de Pornic. Ces années étaient la découverte de tout. La liberté totale et sans contrainte, sans aucun souci ni d’écologie ni de traçage par les Chinois. Je suis revenu près de Pornic, il y a des caméras partout ! ladepeche.fr, Figeac. Un voyage théâtral au plus profond de l’âme - ladepeche.fr
  • La mère a finalement été retrouvée très amaigrie, prostrée auprès du corps de sa fille et au milieu de détritus. Elle a été hospitalisée en raison de son état psychologique. SudOuest.fr, Une femme retrouvée prostrée à côté du corps de sa fille, morte depuis plusieurs semaines

Images d'illustration du mot « prostré »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prostré »

Langue Traduction
Anglais prostrate
Espagnol postrado
Italien prostrato
Allemand niederwerfen
Chinois strate
Arabe يسجد
Portugais prostrar
Russe обессиленный
Japonais ひれ伏す
Basque ahuspez
Corse prostrate
Source : Google Translate API

Synonymes de « prostré »

Source : synonymes de prostré sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « prostré »

Partager