La langue française

Procurateur

Sommaire

  • Définitions du mot procurateur
  • Étymologie de « procurateur »
  • Phonétique de « procurateur »
  • Citations contenant le mot « procurateur »
  • Traductions du mot « procurateur »
  • Synonymes de « procurateur »

Définitions du mot procurateur

Trésor de la Langue Française informatisé

PROCURATEUR, subst. masc.

HISTOIRE
A. − ANTIQ. ROMAINE. [Sous l'Empire] Fonctionnaire chargé de l'administration d'une province impériale ou d'un grand service. Ponce Pilate, procurateur de l'Empire Romain (Claudel,Poète regarde Croix, 1938, p.40).Les procurateurs doivent appartenir à l'ordre équestre tel qu'il a été réorganisé par Auguste. On trouve parmi eux les intendants de la maison impériale, les chefs de la chancellerie, les administrateurs du fisc (Lavedan1964).
B. − [Dans les républiques de Gênes et de Venise] Magistrat ayant un rôle administratif. Tous les deux ans on élisait à Gênes deux procurateurs (Ac.).Quelqu'un −qui fut peut-être le Titien −suggéra aux procurateurs de Saint-Marc qu'il serait avisé de remplacer les mosaïques du XIIesiècle par des mosaïques bien plus belles, dont les meilleurs artistes vivants fourniraient les cartons (Berger,Homme mod. et éduc., 1962, p.112).V. procuratie ex. de Michelet.
C. − [En France sous la 1reRépublique] Grands procurateurs de la nation. ,,Deux membres du corps législatif qui faisaient, au nom de la nation, la poursuite d'une accusation décrétée par l'assemblée`` (Pol. 1868).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔkyʀatoe:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1207 «celui qui agit par procuration» (Assises et Arrets de l'Eschiquier de Normandie, 69, Marnier ds Delb. Notes mss) −av. 1573 (L'Hospital ds Hug.); puis 1800 (Boiste), qualifié de ,,peu usité`` dep. 1834 (Boiste); 2. 1680 (Rich.: Procurateur. C'est une sorte de Magistrat Venitien à vie qui a l'administration des biens des orphelins & de ceux qui meurent sans faire de testament & sans laisser d'enfans); 1740 subst. fém. procuratrice (Ac.); 3. 1765 hist. romaine (Encyclop. t.13); 4. 1791 grands procurateurs de la nation (Décret du 8 févr. 91 ds Le Moniteur, t.7, p.335a). Empr. au lat. procurator, -oris «celui qui a soin pour un autre, mandataire» et terme d'hist. romaine, formé sur le supin procuratum de procurare «procurer». Fréq. abs. littér.: 14. Bbg. Ranft 1908, p.102.

Wiktionnaire

Nom commun

procurateur \pʁɔ.ky.ʁa.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : procuratrice)

  1. (Antiquité) Titre de certains magistrats de l’Empire romain, qui étaient envoyés dans les provinces et avaient pour fonction principale le recouvrement de l’impôt et le jugement des causes fiscales.
    • Le procurateur de Judée.
  2. (Histoire) Un des principaux magistrats, de certaines républiques italiennes.
    • Procurateur de Marc.
    • Tous les deux ans on élisait à Gênes deux procurateurs.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PROCURATEUR (pro-ku-ra-teur) s. m.
  • 1Dans l'empire romain, titre de certains magistrats envoyés par l'empereur, pour le représenter dans les provinces. Nous voyons, sous Tibère et ses successeurs, de ces procurateurs à la tête de l'administration de la Palestine, Bouchaud, Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. V, p. 374.
  • 2Titre d'un des principaux magistrats dans quelques républiques d'Italie, telles que Venise et Gênes. Le procurateur vénitien avait l'administration des biens des orphelins et de ceux qui mouraient intestats sans laisser d'enfants. La république de Venise a nommé pour la médiation de la paix le procurateur Nani, le même dont nous avons une histoire célèbre, Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 2.
  • 3Grands procurateurs de la nation, se disait, sous la première république, de deux membres du corps législatif, chargés de soutenir les accusations criminelles devant la haute cour nationale.

HISTORIQUE

XIIIe s. Procurators est cil qui aministre autrui besoigne par le coumandement à celi cui eles sont, Tancr. li ordinaires, f° 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROCURATEUR, s. m. (Hist. rom.) ministre des empereurs, assez semblable à ce que sont aujourd’hui nos intendans. Ils transportoient tout ce qu’ils pouvoient dans les coffres du prince, & ne laissoient rien au peuple.

Auguste s’étant emparé de la puissance souveraine, & fait, pour ainsi dire, un partage avec les Romains de toutes les provinces qui leur étoient soumises, il forma pour lui un trésor particulier & séparé de celui de l’état, sous le nom de fisc, & il créa en même tems des officiers qu’il nomma procurateurs de l’empereur, procuratores Cesaris, qu’il envoyoit dans ses provinces & dans celles du sénat, & les chargea de faire le recouvrement des sommes destinées à ce trésor, & nommées deniers fiscaux ; mais tous n’avoient pas la même autorité & les mêmes fonctions.

Ceux que l’empereur envoyoit dans les provinces du sénat, étoient déjà dans leur origine les moins puissans ; ils étoient seulement employés à régir les terres que le prince y possédoit comme particulier, ou celles qui par des confiscations avoient été réunies au domaine impérial. Les riches citoyens de Rome avoient des terres en différentes provinces, & les dépouilles de ceux que l’on condamnoit pour crime d’état, ne manquoient guere d’être adjugées au trésor impérial.

Tôt ou tard, & peut-être dès le tems d’Auguste, l’empereur eut par-tout des procurateurs, même dans les provinces du sénat. Selon les anciennes mœurs romaines, ces intendans ne devoient être que pour des affranchis, parce qu’ils n’avoient point d’autorité ni de considération publique. Mais tout ce qui donne des relations avec le prince, paroît honorable, & devient un objet d’ambition, les chevaliers romains briguant ces places avec avidité ; & lorsque l’empereur y nommoit quelqu’un de ses affranchis, il le mettoit, ce semble, au nombre des chevaliers.

Le procurateur de l’empereur demeuroit en place, autant que le prince jugeoit à propos ; & cela seul lui donnoit un grand avantage sur les proconsuls, qui n’étant que pour un an dans chaque province, n’avoient pas le tems de s’y faire, comme lui, des créatures, & devoient être moins jaloux d’une autorité prête à s’échapper de leurs mains. La politique les obligeoit de conniver aux usurpations d’un homme qui dans le fond étoit charmé d’épier leur conduite, autant que de faire valoir les terres de son maître. Enfin le pouvoir du procurateur de l’empereur devint si considérable, que pendant la vacance du proconsulat, il faisoit les fonctions proconsulaires.

La plûpart des procurateurs impériaux abusant de la confiance du prince, des droits de leur place, & des ménagemens du gouvernement romain, exerçoient dans les provinces impériales d’horribles véxations. L’histoire romaine & principalement la vie d’Agricola donnent une étrange idée de leur conduite. L’empereur Alexandre Severe, qui les tenoit fort bas, les appelloit un mal nécessaire. Les mauvais princes leur donnoient presque toujours raison.

Il faut regarder l’avidité de ces officiers comme un des principes de destruction que l’empire portoit dans son sein ; & leur dureté pour les provinces nouvellement conquises, comme une des causes qui rendoient plus rares, plus lentes, moins solides les conquêtes que les Romains faisoient sous les empereurs.

Il y avoit une autre classe de procurateurs. C’étoient ceux que l’empereur envoyoit en quelques provinces du département impérial, qu’il ne jugeoit pas assez considérables pour y commettre un lieutenant. Telles étoient la Judée, les deux Mauritanies, la Rhétie, la Norique, la Thrace, & d’autres encore. Le prince les faisoit gouverner par un procurateur chargé tout ensemble de la justice, des finances & des troupes, mais quelquefois subordonné, du moins à certains égards, au lieutenant consulaire de la province impériale voisine.

Ces sortes d’intendances, quoique plus lucratives & plus indépendantes que les autres, ne se donnoient non plus qu’à des chevaliers ou à des affranchis, qui d’ordinaire s’y conduisoient avec une hauteur & une insolence proportionnée à leur pouvoir & à la bassesse de leur origine. Ce n’est, selon Juste-Lipse, qu’à cette troisieme classe de procurateurs qu’il faut rapporter le senatus-consulte, par lequel l’empereur Claude, esclave de ses affranchis, fit ordonner que les jugemens des procurateurs seroient exécutés comme les jugemens de l’empereur même.

Tous les différends qui naissoient au sujet du fisc, étoient portés au tribunal des procurateurs qui en étoient les juges dans leur province. Cette charge, qui étoit un démembrement de celle de questeur, servit de frein à l’avidité des gouverneurs, qui n’oserent plus faire des concussions aussi violentes qu’auparavant, dans la crainte que l’empereur n’en fût informé par ces nouveaux officiers. (D. J.)

Procurateur de S. Marc, (Hist. de Venise.) la dignité du procurateur de S. Marc, celle de grand chancelier, & celle de doge, sont les seules qui se donnent à vie. Un noble vénitien ne peut prétendre à l’honneur de la veste au défaut d’argent, que par ses services à la république, ou dans des ambassades, ou dans le commandement des armées de mer, ou dans un long exercice des premieres charges de l’état.

Cette dignité donne entrée au sénat, & le pas audessus de toute la noblesse vénitienne, parce que les procurateurs sont censés les premiers sénateurs, & en cette qualité, ils sont exempts de toutes les charges publiques couteuses, excepté des ambassades extraordinaires, & autres commissions importantes.

Cette charge subsistoit déja il y a près de 700 ans. Il y avoit alors un procurateur de S. Marc, qui prenoit soin du bâtiment de cette église en administroit le revenu, & en étoit comme le grand marguillier. La république créa un second procurateur de S. Marc un siecle après ; & comme dans la suite du tems les biens de cette église s’accrurent beaucoup, on fit trois procurateurs, à chacun desquels on donna deux collegues, de sorte qu’il y a plus de deux siecles, que le nombre fut fixé à neuf, divisé en trois procuraties, ou chambres, dont les membres sont les tuteurs des orphelins, & les protecteurs des veuves.

Le rang que cette dignité donne dans la république a toujours été si recherché de la noblesse vénitienne, que dans le besoin, le sénat s’en fait une puissance ressource, en vendant la veste de procurateur, en sorte que pendant la guerre de Candie, on en comptoit 35 de vivans.

Mais ceux qui remplissent les neufs places des anciens procurateurs, & qu’on appelle procurateurs par mérite, sont distingués des autres qui ont acheté cette dignité. Ils jouissent néanmoins tous des mêmes privileges, sinon que lorsqu’un procurateur par mérite meurt, le grand conseil en élit un autre, avant que le défunt soit en terre, & qu’on remplace rarement ceux qui le sont par argent, afin de les réduire avec le tems au nombre de leur fixation.

Les nobles qui ont accepté la robe de procurateur, l’ont payée 30 mille ducats ; mais ceux qui après avoir accepté la noblesse, veulent encore monter à ce degré d’honneur, payent deux fois davantage.

Tous les procurateurs portent la veste ducale, c’est-à-dire, à grandes manches jusqu’à terre ; & suivant le rang de leur ancienneté, ils ont leur demeure dans les procuraties neuves. Mais comme la bibliotheque de S. Marc, dont ils sont maîtres, la chambre des archives de la république, dont ils sont les gardiens, & celle où ils tiennent ordinairement leurs conseils trois fois la semaine, occupent une partie de ce bâtiment, il n’y reste de logement que pour six procurateurs, & la république donne aux autres une médiocre pension, jusqu’à ce qu’ils entrent dans les procuraties : ils ont l’administration de l’église de S. Marc, celle du bien des orphelins, & de ceux qui meurent ab intestat, & sans laisser d’enfans. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « procurateur »

Lat. procuratorem, de procurare, procurer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin procurator.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « procurateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
procurateur prɔkyratœr

Citations contenant le mot « procurateur »

  • Pour la énième fois, IBK prouve qu’il n’a ni respect ni considération pour qui que ce soit, singulièrement pour le peuple malien, même s’il a toujours proclamé vouloir faire l’honneur du Mali et le bonheur des Maliens. Il apparaît évident, pour peu que l’on piste sa posture d’Empereur gaulois ou de procurateur de Rome, que l’incongruité est la trame de sa gouvernance; il est inutile d’espérer qu’on puisse le guérir de cette maladie politicienne. Lui, c’est lui, petit dieu perché du haut de l’Olympe, version tropicale du 21e siècle de Louis XIV qui bombait son torse et tapait sur sa poitrine en disant : « L’État, c’est moi ». C’est que Jupiter a ceci de déroutant et d’aptitude au jeu de petit vilain tour qu’il sait autant reconnaître les siens tout en rendant fous ceux qu’il veut perdre. IBK a poussé le mépris jusqu’à ne même pas mentionner le Mémorandum du M5-RFP lors de l’audience du dimanche, entrevue que beaucoup de nos concitoyens, jusque dans le premier cercle de ses propres affidés, espéraient que ce fût une aubaine inespérée pour vaincre définitivement le démon de la discorde. Que non! En renvoyant le M5-RFP à un dialogue qu’il sait d’avance impossible, ou infructueux s’il a lieu, avec les partis et regroupements politiques de la majorité présidentielle, IBK a mis en branle l’incongruité de trop, la faute irréparable même. Il faut rappeler ici que le 15 juin 2020, l’EPM (Ensemble Pour le Mali), majorité présidentielle, avait déjà rencontré à sa demande le FSD (Front pour la Sauvegarde de la Démocratie), opposition et par ailleurs déjà poids lourd dans le M5-RFP depuis le 5 juin, au siège du chef de file de l’opposition nationale à Badalabougou (Bamako). Les échanges avaient convaincu la délégation du FSD de rester sur sa position, à savoir la démission d’IBK et son régime, réclamation du M5-RFP. Le FSD avait même saisi l’occasion d’inviter les visiteurs de la majorité présidentielle à rejoindre le M5-RFP dans son combat contre la nuisible gouvernance conduite par Ibrahim Boubacar Keïta. Il faut rappeler que cette rencontre de haut niveau du 15 juin entre la majorité présidentielle et l’opposition s’était déroulée exactement le lendemain même de l’adresse à la nation d’IBK, le 14 juin. Revisitons donc le fameux message du président de la République chaudement alerté alors par la grande mobilisation citoyenne du vendredi 5 juin : « Mes chers compatriotes, J’ai suivi avec attention les récents évènements qui se sont déroulés dans notre pays. J’ai entendu les colères et les cris. J’ai entendu les revendications et les interpellations. Chaque Malien qui souffre ou qui manifeste, m’interpelle et mérite mon attention, car ma mission est de servir le Mali. J’œuvre sans relâche à ce que chaque Malien puisse se nourrir et nourrir sa famille. Je travaille à ce que les Maliens puissent accéder aux denrées de première nécessité et à des coûts raisonnables. Je veux que vous puissiez envoyer vos enfants à l’école afin de leur offrir un avenir certain, que vous puissiez accéder à des services de santé de qualité dans un pays au sein duquel la sécurité est assurée sur l’ensemble du territoire. J’œuvre afin que le marché de l’emploi soit également plus accessible aux Maliennes et aux Maliens, quel que soit leur âge ou leur catégorie socioprofessionnelle. Chers compatriotes, vous méritez une Nation forte et fière. Je vous ai compris, et c’est cela la lourde responsabilité que j’ai envers vous ». Ce discours officiel et solennel, qui a sonné aux oreilles bien curées des Maliens comme un adroit mea culpa du chef de l’État, qui s’engageait donc, on l’a cru ainsi, à réparer tous les torts faits au Mali et aux Maliens, n’en fut rien, si ce n’est une feinte rusée dont la ressemblance avec le mensonge d’État, une fois de plus, accouchera volontiers de deux jumelles ou d’un jumeau avec sa soeur. Le temps passera, trépidant, au pas de course, et donnera le vendredi 19 juin, jour de gigantesque mobilisation qui a vu les Maliens se tenir debout sur les remparts partout dans le monde. Ce jour, par une autre incongruité historique, IBK refuse de recevoir la délégation citoyenne mandatée par les représentants du peuple à aller lui remettre la lettre de demande de démission. Quatre jours après ce faux bond fait à la conscience nationale citoyenne, les partis et regroupements politiques de la majorité présidentielle demandent à être reçus par le M5-RFP, rencontre qui aura lieu, le 23 juin, au siège de la C.M.A.S. La rencontre accouchera d’une souris que même le chat ne guette pas. Et nous voilà au 5 juillet quand IBK suggère au M5-RFP d’aller encore discuter avec cette majorité présidentielle qu’il a lui-même qualifiée naguère de dolosive. Message en l’air pour éclairer une réponse qui déroulera bientôt son rouleau compresseur. Amadou Diallo , AGGRAVATION DE LA CRISE POLITIQUE : L’INCONGRUITÉ DE TROP D’IBK - Bamada.net
  • Pour éviter cela, Pierpaolo Campostrini, le procurateur de la basilique Saint-Marc, c’est-à-dire son administrateur, veut construire une barrière imperméable en verre transparent le long de la basilique : "On lance ce projet parce qu'on est exaspéré devant la lenteur des autres projets. Si on avait eu le MOSE* l'année dernière, il ne serait pas arrivé ce qui est arrivé !" Franceinfo, En Italie, la restauration de la crypte de la basilique Saint-Marc à Venise, victime des inondations
  • Durant cette période, il s’agit essentiellement d’un commandement militaire, ainsi que le signale son titre de « préfet », attesté par une inscription découverte à Césarée en 1962. En le nommant « procurateur », les Évangiles ont fait la même confusion, anachronique, que les historiens juifs à la fin du 1er siècle. Dans une province récente et turbulente, le maintien de l’ordre constituait l’objectif principal, plus que la perception de l’impôt tributaire (omniprésent dans les Évangiles) et la tenue des assises judiciaires. National Geographic, Ponce Pilate, le juge controversé de Jésus
  • «Il y en a pour des millions d’euros de dégâts», prévoit Carlo Alberto Tesserin, procurateur (administrateur) en chef du monument historique. «Nous avions dit l’année dernière que la basilique vieillissait de 20 ans à chaque marée haute mais cela risque d’être beaucoup plus encore pour celle-ci», a-t-il déclaré à l’AFP. Le Figaro.fr, Le martyre de la basilique Saint-Marc, victime des inondations de Venise
  • Arrivé à Moscou dans les années trente, le Diable, sous les traits du professeur Woland, spécialiste de magie noire, se manifeste à Berlioz et Biezdomny, deux écrivains athées en pleine discussion sur la non-existence de Jésus-Christ. Satan leur affirme qu’ils se trompent et, par la magie du verbe, transporte ses interlocuteurs devant Ponce Pilate, procurateur de Judée, qui s’apprête à prononcer la condamnation à mort du prédicateur errant Yeshoua. Les deux écrivains sont on ne peut plus déconcertés. C’est alors que le Diable leur administre la septième preuve de l’existence de Dieu. , Le Maître et Marguerite (1) - Rencontre avec Satan - La Revue des Ressources
  • Il existe une dernière solution qui est utilisée soit lorsque vous êtes éloigné géographiquement parlant du notaire du vendeur où que vous ne pouvez pas vous déplacer soit parce que le projet d’acte vous suffit à valider votre achat et que vous ne souhaitez pas utiliser de votre temps pour passer l’acte. Dans ce cas, vous pouvez prendre rendez-vous chez le notaire le plus proche de chez vous ou le plus pratique pour vous et signer une procuration d’achat. Vous devez informer le notaire dit procurateur de la démarche pour que le promoteur ou le notaire lui envoie la procuration et il vous fera signer un résumé du futur acte. Dans ce cas, le temps pour une signature est très souvent raccourci mais il vous en coûtera le plus souvent entre 200 et 500€ suivant les études. Si vous vous déplacez à l’étude du notaire vendeur, voici approximativement en quoi consiste l’acte d’achat… , Acheter un logement neuf : l'acte d'achat (suite) - Blog Immobilier
  • [35] De même, à l’époque de Yeshoua ben Yossef de Nazareth, le procurateur romain n’était pas disposé à laisser se prolonger une commotion messianique aux conséquences imprévisibles, d’où sa crucifixion. AlianceFR.com, Le messianisme de Sabbataï Tsvi, sa place dans le judaïsme,ses répercussions par Fanny Lévy | Alliance le premier magazine de la communauté juive, actualité juive, israel, antisémitisme info

Traductions du mot « procurateur »

Langue Traduction
Anglais procurator
Espagnol procurador
Italien procuratore
Allemand prokurator
Chinois 检察官
Arabe الوكيل
Portugais procurador
Russe прокуратор
Japonais 検察官
Basque prokuradore
Corse procuratore
Source : Google Translate API

Synonymes de « procurateur »

Source : synonymes de procurateur sur lebonsynonyme.fr
Partager