La langue française

Podagre

Définitions du mot « podagre »

Trésor de la Langue Française informatisé

PODAGRE1, subst. fém.

PATHOL., vx. ,,Goutte localisée aux articulations du pied en particulier du gros orteil`` (Méd. Biol. t.3 1972). Sydenham donne, dans son Traité de la podagre, cette fameuse description de la goutte (Le Gendreds Nouv. Traité Méd.fasc. 71924, p.497).J'ai guéri la fièvre pestilente, la podagre, l'hydropisie et le mal français (Arnoux, Seigneur, 1955, p.111).
Prononc. et Orth.: [pɔdagʀ ̥]. Att. ds Ac. 1694 et dep. 1798. Étymol. et Hist. Ca 1200 humoer de podagre (Dialogue Grégoire, 230, 11 ds T.-L., s.v. pöacre); cf. 1225 (Pean Gatineau, St Martin, éd. W. Söderhjelm, 5391: si l'agarie De podagre). Empr. au lat. class. podagra «id.» (lui-même empr. au gr. π ο δ α ́ γ ρ α «piège qui saisit l'animal par le pied», «goutte aux pieds», comp. de π ο υ ́ ς, π ο δ ο ́ ς «pied» et de α ́ γ ρ α «fait d'attraper, chasse, pêche; proie, butin» de α ̓ γ ρ ε ι ̃ ν «prendre à la chasse ou à la pêche») prob. par l'intermédiaire de l'a. prov. podagra «id.», 2emoitié xiies. (Guiraut de Bornelh, Ops n'agra ds Rayn.) à partir duquel le mot s'est développé en fr., grâce à l'infl. de l'école de méd. de Montpellier; a éliminé une forme plus anc. poacre «goutte aux pieds», 1remoitié xiies. (Lapidaires anglo-norm., éd. Studer-Evans, V, 128), issue du lat. podagra.

PODAGRE2, adj.

PATHOL. [En parlant d'une pers.] Qui a la goutte aux pieds et marche difficilement. Le curé, M. de Rostaing, qui était podagre et ne sortait qu'en chaise, venait de se faire porter devant le moulin par deux valets en livrée (Pourrat, Gaspard, 1931, p.9).
P. ext. [Quelle que soit la partie de son corps atteinte par la maladie] Qui a la goutte, qui est rhumatisant. Elle est seule et unique héritière d'un vieux podagre, quelque brasseur de Londres qui, dans un délai calculable, doit lui laisser une fortune au moins égale à celle dont est déjà douée la mignonne (Balzac, Contrat mariage, 1835, p.351).Espérons que MmeMorland se souviendra de la maxime quand son brillant mari sera podagre (Léautaud, Journal, 1908, p.234).Je me félicitais d'être vieux, laid, podagre (Bernanos, M. Ouine, 1943, p.1558).
Au fig. Qui manque d'élan, de dynamisme. La tragédie tomba dans leur estime. Bouvard en fut las le premier, et, y mettant de la franchise, démontra combien elle est artificielle et podagre, la niaiserie de ses moyens, l'absurdité des confidents (Flaub., Bouvard, t.2, 1880, p.6).
Empl. subst.
Personne qui a la goutte. J'aime les oeuvres qui sentent la sueur, celles où l'on voit les muscles à travers le linge et qui marchent pieds nus, ce qui est plus difficile que de porter des bottes, lesquelles bottes sont des moules à usage de podagre: on y cache ses ongles tors avec toutes sortes de difformités (Flaub., Corresp., 1853, p.323).Ayant étendu sur une chaise la jambe du podagre, la tante recousait le bord de la guêtre (Adam, Enf. Aust., 1902, p.64).
Personne invalide. Chez Chateaubriand (...) le poète [Vigny] ne rencontra pas cette colère de vieillard, de podagre et de médiocre [de Royer-Collard] (...) mais un scepticisme mondain, encore plus glacial et décourageant (A. Daudet, Crit. dram., 1897, p.316).
P. métaph. Je hais (...) et maudis Ces podagres du vers, portés sur des béquilles, Et ne construisant rien qu'à force de chevilles (Pommier, Crâneries, 1842, p.19).
Prononc. et Orth.: [pɔdagʀ ̥]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist.1. Adj. a) 1354 potagre «qui a la goutte aux pieds» (Henry de Lancastre, Seyntz medicines, 76, 10 ds FEW t.9, p.110a); ca 1380 podagre (Roques t.2, 9378); b) 1718 «qui a la goutte en quelque partie du corps» (Ac.); d'où 1880 fig. «se dit de ce qui manque d'élan, de mouvement» (Flaub., loc. cit.); 2. subst. a) 1575 «personne qui a la goutte aux pieds» (Paré, Anatomie, XXI, XXIV ds OEuvres, éd. J.-F. Malgaigne, t.3, p.246); b) 1690 «goutteux, rhumatisant en général» (Fur.); d'où 1842 fig. «infirme» ces podagres du vers (Pommier, loc. cit.). Empr. au lat. d'époque impériale podager (lui-même du gr. π ο δ α γ ρ ο ́ ς dér. de π ο δ α ́ γ ρ α «goutte aux pieds», v. podagre1); v. aussi pouacre. Fréq. abs. littér.: 20.

Wiktionnaire

Adjectif

podagre \pɔ.daɡʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a la goutte aux pieds.
    • Les enfans ne sont guères podagres avant l’âge de puberté ; à moins qu'ils ne tiennent cette maladie de leurs parens. — (Ludwig Gottfried Klein, Le médecin interprète de la nature, ou Recueil de pronostics, t.1, p.251, 1775)
    • Les hospitalisés, vieilles podagres, vieillards retombés en enfance, les regardaient passer en silence, de leurs yeux morts… — (Pierre Benoit, Le lac salé, 1921, rééd. Le Livre de Poche, page 247)
    • Il faisait le compte des survivants : quelques vieillards solitaires, chacun enfermé chez soi avec son infirmité, sourd, podagre, ou gâteux. Aucune ressemblance vraiment entre ces épaves et ceux qu'il revoyait si bien, jeunes, amoureux certains, insouciants, prodiguant si aisément cette vie qu'un rien, maintenant, eût suffi à éteindre. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 75.)
    • Le général était podagre depuis longtemps et ne pouvait se déplacer qu'avec d'extrêmes difficultés ; aussi se faisait-il porter par ses soldats. — (Augustin Redondo, Antonio de Guevara (1480? - 1545) et l'Espagne de son temps, p.423, Droz, 1976)

Nom commun 1

podagre \pɔ.daɡʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Par extension) Personne goutteuse, quelle que soit la partie du corps atteinte de la goutte.
    • Les podagres doivent-ils s'abstenir entièrement de vin ? Il y a un axiome populaire qui dit : buvez ou ne buvez pas de vin , et vous n'en aurez pas moins la goutte. — (Édouard Monneret & Louis Fleury, Compendium de médecine pratique, t. 4, p.357, Béchet jeune & Labbé, 1841)

Nom commun 2

podagre \pɔ.daɡʁ\ féminin

  1. (Médecine) Affection goutteuse des pieds.
    • A ces mots, don Manuel Solano affectant une gravité doctorale, demande au goutteux si c'est la chiragre ou la podagre qui le tourmente. — (Étienne François de Lantier, Voyage en Espagne du Chevalier Saint-Gervais, officier francais, t.2 , p.39, Arthus-Bertrand, 1809)
    • Mais elle était si chancelante, ses os paraissaient si minces qu'on craignit d'abord d'aller à Braux, au pèlerinage de Saint Vincent pour la faire passer sous le châsse miraculeuse qui délie les petits pas et chasse les podagres. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 28)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PODAGRE. adj. des deux genres
. Qui a la goutte aux pieds. Il se dit, par extension, d'une Personne goutteuse, en quelque partie du corps qu'elle ait la goutte. Le pauvre homme est tout podagre. Substantivement, Un pauvre podagre.

Littré (1872-1877)

PODAGRE (po-da-gr')
  • 1 S. f. Terme de médecine. Goutte qui attaque les pieds.
  • 2 Adj. Qui a la goutte aux pieds. Podagre, impotent, usé de plaisirs et de jouissances, Rousseau, Conf. VIII.

    Substantivement. Nous aperçûmes le vieux podagre, enfoncé dans un fauteuil, un oreiller sous la tête, des coussins sous les bras, et les jambes appuyées sur un gros carreau plein de duvet, Lesage, Gil Bl. II, 1.

  • 3 S. m. Le ptérocère scorpion, coquille.

HISTORIQUE

XVIe s. J'ay souventesfois ouvert les veines et arteres du mesme lieu, comme à la chiragre et podagre les veines du pied ou de la main, Paré, XV, 66. Le pauvre podagre ne peut cheminer…, Paré, XXI, 34.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PODAGRE. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Li reis Asa en sa vieillesce enmaladid, e de poagre forment fud anguissez, Rois, p. 304.

XIVe s. Les yex ai troublez malement, Les braz et les mains ensement Ay de pouacre vilz et ors, Théâtre franç. au moyen âge, Paris, 1839, p. 251. Cyragra, poacre, Escallier, Vocabulaire latin-français 325.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PODAGRE, s. f. en terme de Médecine, c’est la goutte au pié. Voyez Goutte. Elle est ainsi appellée des mots grecs πους, pié, αγρα, capture, saisissement. On se sert quelquefois, quoiqu’assez improprement, des mots podagra dentium, pour signifier le mal de dents. Voyez Odontalgie, & Mal de dents.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « podagre »

Lat. podagra, de πόδαγρα, de ποῦς, pied, et ἄγρα, prise.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif, nom 1) Du latin podager (« qui a la goutte aux pieds ») dérivé du grec ancien ποδαγρός, podagros (« id. »). Forme savante du doublet formé avec la forme populaire poacre en ancien français, puis pouacre.
(Nom 2) Du latin podagra.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « podagre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
podagre pɔdagr

Citations contenant le mot « podagre »

  • PODAGRE. Le médecin grec a d'ailleurs rattaché l'affection qui empêche de marcher au mot podagre - pris par le pied comme dans un piège. Sciences et Avenir, La goutte, un marqueur de réussite sociale - Sciences et Avenir
  • L’épithète « podagraria » évoque la podagre, nom donné jadis à la goutte, que l’égopode guérit. FemininBio, 5 fleurs sauvages comestibles à cuisiner pour parfumer vos assiettes - FemininBio
  • De ce souverain obèse et podagre, souvent dépeint comme un "roi fainéant" obsédé par son confort, Waresquiel brosse un portrait empathique. Il nuance l'image de l'homme indécis, vampirisé par Blacas, son ambitieux favori, qu'il finira d'ailleurs par limoger. Il le montre, surtout, profondément lucide sur les manoeuvres que trament contre lui son frère, le futur Charles X, et son cousin, le duc d'Orléans, qui ignore qu'il devra attendre encore quinze ans avant de régner sous le nom de Louis-Philippe. Le Monde.fr, "Cent Jours. La tentation de l'impossible (mars-juillet 1815)", d'Emmanuel de Waresquiel : les Cent Jours dans les fourgons de Louis XVIII
  • « Je ne sais pas, peut-être que ce livre, ma soixante et unième année s’achève comme j’écris ceci, l’âge du Roi podagre, de ce Louis XVIII aux pieds enflés, qu’on charrie en petite voiture, peut-être que ce livre faussement, rien qu’apparemment tourné vers le passé, n’est de ma part qu’une grande quête de l’avenir, peut-être n’est-il que cette dernière vue du monde où j’ai seulement le besoin de faire craquer mon habit de tous les jours, l’habit de tous mes jours. Et peut-être est-ce pour cela qu’au fur et à mesure que j’y avance des Rameaux vers Pâques, comme un frappement sur le sol, un bruit lointain que la terre transmet, sourdement, sonne de plus en plus souvent dans ma prose ce mot sans cesse répété, ce mot qui bat comme un tambour insistant, voilé, dévoilé, l’avenir. , « Lancer ce futur ! » Le Fou d'Elsa à France culture | Le randonneur
  • << Dassine est morte en 1935, cinq ou six ans après son mari et elle repose auprès de son cousin Moussa à Tamanrasset. Un voyageur en fit un portrait bien cruel peu de temps avant sa disparition, voici ce qu’il écrivit: Dassine, la poétesse du Hoggar dont la beauté l’intelligence et la culture animèrent les ahal d’autrefois, est une grosse femme podagre, marchant à l’aide d’un long bâton. Elle parle peu et du nez, elle prise constamment. Dans quel triste état est celle que la littérature nous a fait connaître comme une poétesse exquise, la plus belle femme, la plus aimée du Hoggar. Ce voyageur fut bien injuste, montra à cette occasion, sa profonde méconnaissance des réalités touarègues… >> La Dépêche de Kabylie, Amoureux au-delà de la raison - La Dépêche de Kabylie
  • Le prince Mony et Cornabœux avaient pris place dans l’Orient-Express ; la trépidation du train ne manqua point de produire aussitôt son effet. Mony banda comme un cosaque et jeta sur Cornabœux des regards enflammés. Au-dehors, le paysage admirable de l’Est de la France déroulait ses magnificences nettes et calmes. Le salon était presque vide ; un vieillard podagre, richement vêtu, geignait en bavant sur le Figaro qu’il essayait de lire. , Les Onze Mille Verges - ou les Amours d’un Hospodar - La Revue des Ressources

Traductions du mot « podagre »

Langue Traduction
Anglais podagre
Espagnol podagre
Italien podagre
Allemand podagre
Chinois podagre
Arabe podagre
Portugais podagre
Russe podagre
Japonais ポダグレ
Basque podagre
Corse podagre
Source : Google Translate API

Synonymes de « podagre »

Source : synonymes de podagre sur lebonsynonyme.fr

Podagre

Retour au sommaire ➦

Partager