La langue française

Ploc

Sommaire

  • Définitions du mot ploc
  • Étymologie de « ploc »
  • Phonétique de « ploc »
  • Citations contenant le mot « ploc »
  • Images d'illustration du mot « ploc »
  • Traductions du mot « ploc »

Définitions du mot ploc

Trésor de la Langue Française informatisé

PLOC1, onomat. et subst. masc.

I. − [Onomat. imitant le bruit d'un corps solide qui tombe à plat sur le sol ou qui plonge dans l'eau] Synon. floc1.[Dégel!] j'entendrai l'eau faire ploc ploc de tous côtés (Richepin, Pavé, 1883, p.45).
II. − Subst. masc. Bruit d'un corps solide qui fait ploc. Il puisait dans une marmite avec une louche, lançait la bouillie compacte dans chaque petit bol où elle tombait avec un «ploc» (Malraux, Cond. hum., 1933, p.388).
REM.
Ploc-plac, plac-ploc, onomat.[Sert à transcrire le bruit répété d'un liquide, de sabots ferrés d'un cheval, d'une mule qui résonne] Sous les branches basses, «ploc −plac», faisant sonner les pierres, «plac −ploc», le petit cheval blanc dans l'ombre, balançait son cou, balançait sa croupe, balançait ses sacs (Châteaubriant, Lourdines, 1911, p.42).
Prononc. et Orth.: [plɔk]. Homon. et homogr. ploc2. Plur. des plocs. Étymol. et Hist. 1845 (Besch.). Onomatopée.

PLOC2, subst. masc.

A. − INDUSTR. TEXT., vx
1. Poil de vache, de chèvre utilisé comme matière textile. Couvertures de ploc. (Ds Havard 1890).
2. P. anal.
a) Poil, laine de rebut. (Ds Littré).
b) Déchet de coton qui voltige dans les filatures; déchet de laine issu du cardage. Synon. bourre. (Dict.xixeet xxes.).
B. − MAR. ANC. Mélange de poil de vache et de verre pilé ou de feutre et de goudron servant à calfater un navire. Synon. étoupe.Garnir de ploc la carène d'un bâtiment. Calfater avec du ploc (Rob.).
Prononc. et Orth.: [plɔk]. Homon. et homogr. ploc1. Att. ds Ac. dep. 1762; Rob.: ,,On dit aussi parfois ploque``. Étymol. et Hist.1. 1335 ploich «poil de vache employé comme matière textile» (ap. La Fons, Gloss. ms., Bibl. Amiens ds Gdf.); 1567 plocq (doc. ds Gdf.); 2. 1621 mar. (E. Binet, Essay des merveilles de nature p.61); 3. 1673 «résidu des laines employées formant une sorte de bourre» (La Muse Normande de David Ferrand, éd. A. Héron); 1819 «laine de rebut» (Boiste); 4. 1664 «duvet de l'autruche» (Tarif de 1664 ds Savary); 1869 «duvet de coton qui voltige dans les filatures» (Littré). Empr. au m. néerl. plock «flocon».
DÉR.
Ploquer, verbe trans.a) Mar. anc. Garnir de ploc (la carène, la coque d'un navire). (Dict.xixeet xxes.). b) Industr. text. Ploquer des laines. Mêler des laines de différentes couleurs pour les mettre en bourre. (Dict.xixeet xxes.). [plɔke], (il) ploque [plɔk]. 1resattest. a) 1556 plocquer «maltraiter par des paroles» (Anc. poésies fr., éd. A. de Montaiglon, t.6, p.186), b) 1736 mar. (Aubin, p.711), c) 1812 text. ploquer, se ploquer (Mozin-Biber); de ploc2, dés. -er.

Wiktionnaire

Nom commun

ploc \plɔk\ masculin

  1. (Marine) Composition de poil de vache et de verre pilé, ou mélange de feutre et de goudron qu’on met entre le doublage et le bordage d’un navire pour le calfater.
  2. (Technique) Duvet provenant de la fabrication du drap.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLOC. n. m.
T. de Marine. Composition de poil de vache et de verre pilé, ou Mélange de feutre et de goudron qu'on met entre le doublage et le bordage d'un navire pour le calfater.

Littré (1872-1877)

PLOC (plok) s. m.
  • 1Poil de vache. Couvertures de ploc, le cent pesant 15 livres, Décl. du roi, nov. 1640, Tarif. Ploc ou fil de poil de vache, le cent pesant estimé 7 livres 10s, ib.
  • 2 Terme de marine. Mélange de poil et de goudron dont on se sert pour défendre les navires contre certains insectes rongeurs.
  • 3Poil, laine de rebut. Dans la 4e classe des poils de rebut, se trouvent tous les poils provenant de l'éjarrage, du soufflage, du lavage à la chaux, en un mot tout le ploc impropre aux usages de la chapellerie, de la filature et de la brosserie, C. D'Amezeuil, Monit. univ. 5 oct. 1867, p. 1275, 3e col.

    Se dit aussi du coton qui voltige dans les filatures.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLOC, s. m. (Marine.) le ploc est proprement du poil de vache ou de beuf ; mais comme il fait la principale partie d’une sorte de couroi ou de courée, qui est une composition qu’on met entre le doublage, & le francbord d’un navire ; on confond ces deux termes, & l’on donne le nom de ploc au couroi. On dit de même ploquer pour donner le couroi. Voyez Courée.

Ploc, terme de Couverturiers ; le ploc de vache sert particulierement à faire des couvertures. Il y a de ces couvertures qu’on appelle couvertures à ploc, & d’autres couvertures à poils. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ploc »

Probablement un radical ploc équivalent à plic, du lat. plicare, entrelacer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé de ploque, résidu de laine, issu du moyen néerlandais plock flocon, surnom de celui qui épluche la laine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ploc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ploc plɔk

Citations contenant le mot « ploc »

  • Ça s'appelleRemède à la mélancolie. Le dimanche, à 10 heures, sur France Inter. Chaque fois, avant que son hôte dévoile ses ficelles pour combattre le spleen, Eva Bester demande quel bruit fait son âme. On a entendu des écoulements d'eau, des sifflements de vent, des bong, des boum, des clap, des ploc, des criic, du feu, du verre clair, des échos éraillés, des raffuts, des effleurements, des voix, des notes, des sons qui goûtent les sommets, d'autres aux haleines de gouffre. ... Site-LeVif-FR, Le bruit de la semaine: si on écoutait son âme, on entendrait quoi ? (chronique) - Santé - LeVif
  • Et alors que je pense qu’il ne pourra pas aller plus loin, surprise, je sens un ploc qui entraîne un mouvement des mains involontaire et celui-ci continue sa progression. L’infirmière le fait rouler pour prélever le mucus avant de le retirer. , J’ai testé le dépistage du Covid-19 à Dieppe, « ça pique mais ça sauve des vies » | Les Informations Dieppoises
  • Un robinet qui fuit ça peut paraître banal. Ce ne sont jamais que quelques gouttes qui tombent dans l'évier et qui font un "ploc" un peu agaçant. Ça ne doit pas être bien problématique. Eh bien dites-vous qu'un robinet qui fuit toute la journée ou toute la nuit, ce sont 4 à 5 litres d'eau perdus par heure (environ 120 litres par jour). Pour y remédier, il faut rapidement fixer la fuite. Vous pouvez le faire vous-même si vous avez les connaissances nécessaires en plomberie, autrement faites appel à un professionnel. Femme Actuelle, 5 astuces pour économiser l’eau dans la cuisine : Femme Actuelle Le MAG

Images d'illustration du mot « ploc »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ploc »

Langue Traduction
Anglais plop
Espagnol plaf
Italien plop
Allemand plumpsen
Chinois 扑通
Arabe صوت نزول المطر
Portugais plop
Russe шлеп
Japonais プロップ
Basque plop
Corse plop
Source : Google Translate API
Partager